background preloader

Et après Charlie

Facebook Twitter

CE Service public de l'éducation : compte rendu de la semaine du 4 mai 2015. Ecole : et maintenant on fait quoi ? Après la sidération, après l’émotion, doit venir le temps de la réflexion et des propositions.

Ecole : et maintenant on fait quoi ?

Depuis les attentats des 7 et 8 janvier, beaucoup de français sont restés dans une sorte de temps suspendu dont ils sortent lentement. Théories du complot : 5 façons d'apprendre aux élèves à faire le tri sur internet. "C'est sûr, le gouvernement nous ment", "Y en a qui disent que c'était un coup monté", "On ne sait pas qui croire"...

Théories du complot : 5 façons d'apprendre aux élèves à faire le tri sur internet

Ces paroles de lycéens, recueillies par France 2, illustrent bien le malaise qui s'est emparé de l'institution scolaire à la suite des attentats contre Charie Hebdo, à Montrouge et à la porte de Vincennes. Pour y répondre, Najat Vallaud-Belkacem a lancé une concertation sur le numérique à l'école et devrait annoncer de premières mesures jeudi 22 janvier. Un défi immense pour la ministre de l'Education nationale, qui a affirmé sur RTL qu'un "jeune sur cinq adhère aux théories du complot". Un chiffre non étayé, mais qui pose question. Une situation d'autant plus complexe que la majorité de l'apprentissage d'un enfant passerait aujourd'hui par les écrans et non plus par le cadre scolaire et familial, a renchéri la ministre.

Ressources - Numéros spéciaux de Play Bac Press pour parler avec les élèves des 7, 8 et 9 janvier. Pour accompagner les enseignants dans leur travail avec les élèves suite aux attentats des 7, 8 et 9 janvier, les éditions Play Bac ont édité 19 numéros spéciaux du Petit Quotidien, de Mon quotidien et de L'Actu qui sont mis en accès libre pour accompagner les enseignants dans leur travail avec les élèves sur ces événements.

Ressources - Numéros spéciaux de Play Bac Press pour parler avec les élèves des 7, 8 et 9 janvier

Chaque numéro de ces 3 journaux, qui s'adressent aux élèves de l'école élémentaire au collège, permettent de revenir sur l'actualité en analysant celle-ci. Quelques pistes pour parler de liberté d'expression. Laïcité à l'école : Najat Vallaud-Belkacem détaille ses mesures. Najat Vallaud-Belkacem © Reuters - 2015 Respect de la laïcité, apprentissage de la citoyenneté, réduction des inégalités...

Laïcité à l'école : Najat Vallaud-Belkacem détaille ses mesures

La ministre de l'Education nationale a annoncé le déblocage de 250 millions d'euros en trois ans pour aider l'école à remplir ses missions. L'acte II de la refondation de l'école. François Hollande veut célébrer la laïcité dans les écoles. L’école mobilisée pour former des citoyens. LE MONDE | • Mis à jour le | Par Aurélie Collas Des mots forts ont été prononcés, des mesures d’ampleur promises.

L’école mobilisée pour former des citoyens

Trois mesures pour lutter contre les inégalités. « Quelles seraient les trois mesures les plus urgentes à prendre pour améliorer notre système scolaire afin de lutter contre les inégalités ?

Trois mesures pour lutter contre les inégalités

» C’est la question qui a été posée à Philippe Watrelot, président du CRAP-Cahiers pédagogiques, pour AlterEcoPlus, la publication numérique d’Alternatives économiques. Les membres de l’association se sont exprimés sur le sujet. L’article signé Philippe Watrelot a été publié sur AlterEcoPlus Mais voici la réflexion collective qui a mené à ce texte. Sylvain Connac Jean-Michel Zakhartchouk Oser aller jusqu’au bout de la distribution des moyens en fonction des inégalités existantes, ce qui implique d’enlever un peu au riche Paul pour en donner un peu au pauvre Pierre (un raccourci bien sûr, mais quand même !) Guillaume Touzé Prendre au sérieux l’éducation prioritaire en tenant bon sur la fin du saupoudrage des moyens… Prendre au sérieux l’autonomie des établissements en leur donnant la possibilité de se fixer des objectifs. Laïcité, «valeurs de la République», mixité... les solutions de Vallaud-Belkacem.

Depuis les attentats, la ministre de l’Education le crie sur tous les toits : l’école se mobilise pour les valeurs de la République.

Laïcité, «valeurs de la République», mixité... les solutions de Vallaud-Belkacem

«L’Ecole est et sera en première ligne, avec fermeté, discernement et pédagogie, pour répondre au défi républicain, parce que c’est son identité et sa mission profonde. Ecole et République sont indissociables. Elles doivent le rester», précise-t-elle dans un dossier de presse, avant de les redétailler lors d'une conférence de presse ce jeudi midi à Matignon. Les grandes lignes de son plan, pour un coût de 250 millions d'euros sur trois ans, étaient cependant déjà connues : renforcer la transmission des valeurs de la république, lutter contre les inégalités sociales, mieux associer les parents.

Voici les principales mesures, beaucoup tenant surtout de la rhétorique, au risque d’irriter les enseignants, tant elles paraissent loin du quotidien des classes. Education : Najat Vallaud-Belkacem détaille ses...par LCP. Attentats/théories du complot: les médias doivent « prendre une part de responsabilité » (Vallaud-Belkacem) La ministre de l’Education nationale a enjoint vendredi les médias à prendre « une part de responsabilité dans ce qu’ils rapportent », se déclarant « préoccupée » par les rumeurs et théories du complot auxquels les enfants peuvent croire, deux semaines après les attentats en région parisienne.

Attentats/théories du complot: les médias doivent « prendre une part de responsabilité » (Vallaud-Belkacem)

Lors d’une table ronde au collège Jean Moulin de Pontault-Combault (Seine-et-Marne), Najat Vallaud-Belkacem a dit vouloir « profiter de la présence des médias » venus pour couvrir l’évènement, et a déclaré qu' »il [fallait] qu’ils prennent une part de responsabilité dans ce qu’ils rapportent ». Entourée d’une vingtaine de collégiens, et en présence du Premier ministre Manuel Valls, la ministre s’est alors interrogée : « Est-ce qu’il ne faudrait pas un journal télévisé d’actualité pour les enfants ? Présentation de la grande mobilisation pour l'École pour les valeurs de la République. Seul le prononcé fait foi, Face à l’horreur, chacun de nous a cherché les mots pour répondre aux questions des enfants et des jeunes qui nous entourent.

Présentation de la grande mobilisation pour l'École pour les valeurs de la République

C’est une mission difficile, de grande humanité qu’ont eu à mener les enseignants de France lorsque, dès le lendemain de ces attentats barbares, ils ont rassemblé les enfants pour se recueillir et, à ma demande, libéré la parole dans leurs classes. Avec pédagogie, ils ont déployé ces trésors quotidiens d’écoute et d’argumentation qui sont le sens même de leur mission éducative.

Transmettre les valeurs de la République ? Sur le site du Ministère en introduction à la première des onze mesures prônées par la ministre, on peut lire : La République « a fait » l’École dans la deuxième moitié du XIXe siècle.

Transmettre les valeurs de la République ?

Puis l’École « a fait » la République en construisant un savoir-être, une capacité d’argumentation, une culture de la raison et du jugement, en transmettant les valeurs républicaines et humanistes et en favorisant l’adhésion à ces valeurs. Il y aurait beaucoup à dire sur ces raccourcis historiques qui renvoient en grande partie à une légende dorée dans laquelle on fait jouer un rôle majeur à ces fameux « hussards noirs » évoqués par Peguy, expression brillante, mais qui n’est peut-être qu’un cliché masquant une réalité plus nuancée et contrastée. L’école a certes exalté la culture de la raison, mais celle-ci s’est bien accommodée de l’exclusion des femmes de la vie politique, du colonialisme, d’un profond élitisme qui éloignait la grande masse des élèves d’une scolarité longue, etc.

Les « failles » de l’éducation à la citoyenneté. LE MONDE | • Mis à jour le | Par Aurélie Collas. La République se mobilise enfin pour l’école. C’est la meilleure nouvelle du plan présenté ce jeudi par l’Education nationale. Mais elle n’aurait pas dû attendre autant. Le plan publié par le ministère parle essentiellement de l’éducation à la citoyenneté. Le drapeau, la Marseillaise… Je me souviens que Chevènement nous avait déjà fait le coup quand j’étais élève. Aujourd’hui l’institution parle de parcours citoyens, pour «apprendre les valeurs de la République de l’école élémentaire à la terminale» et c’est ce qui va faire le plus réagir. Mais ce qui me frappe en lisant le document c’est le nombre de mesures de bon sens qu’il contient en plus de ça, et qu’il formule de manière plus affirmée, plus volontariste et plus crédible qu’à l’accoutumée.

Nous pouvons retenir trois points essentiels. 1.Mixité sociale Le problème de la mixité sociale dans les établissements, c'est la grande hypocrisie de la République. Oui, la mixité sociale est une politique publique et non une affaire de parents plus ou moins informés/effrayés/militants.