background preloader

Penser l'espace

Penser l'espace
Depuis son origine, le monde semble voué à sa perte. Au premier abord, cet horizon apocalyptique peut paraître insignifiant, puisque… Read more → Au seuil de cette étude en effet, il nous semble pertinent d’interroger ces trois concepts de l’analyse spatiale. Ils apportent… Read more →

http://www.penserlespace.com/

Related:  cartographier prof/élèvesCartographieRessources diverses pour l'enseignement de la géographie

GeOOo Cartes thématiques avec OpenOffice Après avoir installé la Macro, tout document de type "Draw" ("nom.odg") permet de lancer via un (nouveau) bouton une boite de dialogue, servant à paramétrer la macro qui effectue les requêtes nécessaires. Avant toute chose, il faut créer un tableau Calc ("nom.ods") contenant une table (une feuille du classeur “maTable”) qui renvoie trois colonnes (Code, Valeur, Nom), celui-ci sera automatiquement lié à une base de données Ooo ("geoparm.odb"). A chaque occurrence, la macro recherche la forme qui porte le même nom que le code, si la recherche est fructueuse, elle renseigne le texte lié à la forme par la valeur et le nom de la commune (si l'option a été cochée), colorie cette même forme suivant les seuils définis dans la boite de dialogue.

2011 à la carte Tour d'horizon des meilleures cartes de 2011 par l'auteur du site anglais de datavisualisation Spatial Analysis. Des connections sur Facebook aux collaborations scientifiques, tout se cartographie ! Alors que 2011 touche à sa fin, il est bon de revenir sur cette année déterminante pour la cartographie et l’analyse spatiale. Les données géographiques se sont massivement ouvertes, et ont été rendues largement accessibles, conduisant à la production presque quotidienne de cartes inédites et intéressantes. La Géographie n'est Plus ce que Vous Croyez Auteurs : Eudes Girard et Thomas Daum Ce livre est édité aux éditions Codex – Dépôt légal : premier semestre 2010. Sommaire I. La géographie : réflexion sur l’homme au sein de l’espace terrestre. 1. La révolution épistémologique de la géographie : la géographie « de grand papa » n’est plus.

Merleau-Ponty: Corps Propre, Schéma corporel & Cartes somatotopiques - Phenomenologica Corps propre, schéma corporel et cartes somatotopiques Jean-Luc Petit [in Le Corps en Acte avec Maurice Merleau-Ponty, Bernard Andrieu éd., coll. 'Épistémologie du Corps', Presses Universitaires de Nancy, à paraître 2009] Introduction Une opinion récurrente attribue au génie de Merleau-Ponty la description de l’expérience que l’individu a de son propre corps et du monde, tels qu’ils apparaissent non à un observateur extérieur, mais à celui qui vit cette expérience. La communauté des cartographes activistes ! » Maps La carte des whiskies écossais single malt Si comme moi vous pensez que la géographie se prête bien à la dégustation, je vous propose cette semaine une carte des whiskies single malt d’écosse. Un whisky, au sens écossais du terme, est une eau-de-vie fabriquée par distillation de céréales maltées ou non maltées. Pour pouvoir être qualifié de Scotch Whisky, le degré d’alcool doit être égal ou supérieur à 40°C et suivre un vieillissement de trois ans en fut de chêne. On distingue plusieurs appellations de whisky, Un whisky single malt, au sens écossais est une boisson fabriquée à base d’orge et de malt, dont la fabrication ne provient que d’une seule distillerie. Il se distingue du « Blended » qui est un assemblage d’au moins un «whisky de malt» avec des «whiskies de grain».

La carte et le sondage Dossier : Les territoires du vote À l’image des élections précédentes, la présidentielle de 2012 est l’occasion d’une abondante production sur le vote dans des registres savants, semi-savants, voire mondains. La carte et le sondage – ou, pour le dire autrement, des approches par l’espace ou par les individus – ont longtemps constitué l’essentiel de la boîte à outils de ceux qui tentent de décrypter les scrutins à l’échelle nationale. Michel Foucher et la subjectivité des projections cartographiques, reflets d’une certaine vision du monde L’émission culturelle de deuxième partie de soirée Ce soir ou jamais (France 3) consacrait ce mardi 7 février une partie de sa revue de presse aux représentations cartographiques du monde et ce, en lien avec l’exposition « La France en relief » tenue au Grand Palais (Paris) depuis le 18 janvier 2012[1]. Invité en compagnie de Sylvie Brunel[2], Michel Foucher[3] a exposé le caractère très subjectif des projections cartographiques, depuis celle de Gérard Mercator, géographe flamand du XVIe siècle (1512-1594), qui fausse la taille et la position des continents et des États mais qui demeure toujours un support utilisé par les départements d’État, les organisations internationales ou encore Google. Annette Ciattoni (dir.), Géographie 2de (manuel), Paris : Hatier, 2010, p. 10. Or, la projection de Peters, plus respectueuse des superficies mais non-exempte de défauts, est encore sous-utilisée[4].

Pour des pratiques réflexives dans l’enseignement de la géographie « Il n ’ y a pas de Vrai ! Il n ’ y a que des manières de voir . » J’utilise souvent ces deux phrases de Flaubert dans mes enseignements. Industrialisons la ville Nous utilisons au quotidien des produits industriels, comme l'ordinateur avec lequel j'écris ce message. Ces objets sont presque tous beaucoup plus performants, beaucoup plus sûrs, et beaucoup moins chers que ceux de la génération précédente. Ces améliorations ne sont pas le fruit du hasard, mais le résultat d'une démarche industrielle d'amélioration constante, et de standardisation: les milliards d'ordinateurs ont, pour chaque composant, deux ou trois fabricants à l'échelle mondiale, respectant des normes précises. Cette standardisation permet une baisse considérable des coûts, et accélère le progrès.

Information localisée et débat public : de nouveaux enjeux pour les géographes Dans sa dernière livraison (Tome 40, 2011/2), outre une tribune très remontée de Philippe Pelletier contre le traitement journalistique du séisme du 11 mars dernier (« La géographie bafouée au Japon ») et un article très intéressant de Mina Saïdi-Sharouz et de France Guérin-Pace sur « La mobilité quotidienne des femmes dans la ville de Téhéran » (à lire absolument avant ou après avoir vu l’excellent « Une séparation » d’Asghar Farhadi), la revue L’espace géographique consacre un dossier entier (9 articles) aux bases de données géographiques et, à l’heure du « web 2.0 », à leur mise à disposition auprès des citoyens, sous le titre « Information localisée et débat public : de nouveaux enjeux pour les géographes ». Je ne vais pas ici faire un compte-rendu détaillé article-par-article du dossier, mais je vous propose un bref tour d’horizon des principales thématiques traitées… sans oublier celles qui, de mon humble avis, manquent à l’appel. « Un changement de paradigme » : Points critiques :

Related:  Ressources géographiquesgéographieSites et blogs d'actualités