background preloader

Données sur les drogues

Données sur les drogues
Séries statistiques L'OFDT suit l'évolution de divers indicateurs significatifs du phénomène des drogues et des toxicomanies en France. Les séries statistiques présentées ici décrivent de manière concise et claire cette évolution, à travers une sélection de graphiques auxquels sont attachés plusieurs informations : constat, source, éventuellement repères méthodologiques et liens vers des informations approfondies. Accès aux séries statistiques Sources statistiques Afin de mieux cerner la diversité des outils disponibles pour mesurer les usages de drogues et les conséquences sanitaires ou pénales de ces consommations, l'OFDT met à jour chaque année un répertoire des sources de données statistiques relatives au tabac (depuis 2005), à l'alcool (depuis 2006) et aux drogues illicites (depuis 1995). Accès au répertoire des sources statistiques Tableau de bord mensuel Tabac Accès au tableau de bord mensuel tabac Enquête ESCAPAD Présentation et résultats Enquête ESPAD Présentation et résultats Related:  cdicollegedecrevinDrogues, addictions

Fédérations françaises d'addictologie La Fédération Française d'Addictologie réunit la plupart des associations professionnelles intervenant dans les champs des addictions (alcoologie, tabacologie, interventions en toxicomanie). 6èmes Assises nationales de la FFAAddictions, risques et dommages : vers un consensus 8-9 octobre 2014. Maison Internationale, Paris. Contact : KATANA santé, 29, rue Camille Pelletan, F-92300 Levallois-Perret Tél. : 33 (0)1 84 20 11 90 - info@katanasante.com La FFA soutient les propositions contenues dans le rapport "Les dommages liés aux addictions et les stratégies validées pour réduire ces dommages" Ce rapport a été remis par le Pr Michel Reynaud à Mme Danièle Jourdain-Menninger, Présidente de la MILDT, le 7 juin 2013. Rapport sur les stratégies validées de réduction des dommages liés aux addictions. Livre blanc de l’addictologie française100 propositions pour réduire les dommages des addictions en France Livre blanc de l’addictologie française. Communiqués de presse de la FFA "Baclofène", 6 mai 2011.

Toutes les drogues sont en vente libre sur internet ! Dans l'imaginaire collectif un dealer de drogue c'est tout sauf un gros nerd, pourtant depuis peu les dealers se sont mis à utiliser tor et bitcoin pour mener leur commerce à bien. En effet il existe maintenant depuis quelques temps sur la toile l'équivalent d'un site comme Price Minister spécialisé dans la vente de drogue qui sert de plate forme entre toxicomanes et revendeurs du monde entier.Après avoir du faire face au phénomène des « Legal Highs » sur internet, les autorités vont devoir faire face à un nouveau phénomène alarmant et pas des moindres , l'apparition sur la toile d'une salle de marché virtuelle ultra sécurisée spécialisée dans la vente de produits stupéfiants. Afin de mettre en place leur commerce ces cracks en informatique ont fait preuve d'un certain talent et se sont appuyer sur des outils technologiques dont le simple quidam ignore tout bonnement l'existence.

BO juin 2015: les programmes de l'Education Morale et Civique Article 1 - Le programme d'enseignement moral et civique pour les classes de seconde générale et technologique, de première et terminale des séries générales est fixé conformément à l'annexe du présent arrêté. Article 2 - L'arrêté du 21 juillet 2010 fixant le programme d'enseignement d'éducation civique, juridique et sociale en classe de seconde générale et technologique, l'arrêté du 8 avril 2011 fixant le programme d'enseignement d'éducation civique, juridique et sociale en classe de première du cycle terminal de la voie générale, et l'arrêté du 22 juillet 2011 fixant le programme de l'enseignement commun d'éducation civique, juridique et sociale en classe terminale des séries générales sont abrogés. Article 3 - Les dispositions du présent arrêté entrent en vigueur à compter de la rentrée scolaire 2015. Article 4 - La directrice générale de l'enseignement scolaire est chargée de l'exécution du présent arrêté, qui sera publié au Journal officiel de la République française. Annexe

La consommation de drogues liée au quotient intellectuel ! Les participants qui avaient un QI supérieur dans l’enfance étaient plus susceptibles de consommer du cannabis et de la cocaïne plus tard, indépendamment de leur statut social ou de la présence de troubles de l'humeur (dépression). A 16 ans, 7,0% des garçons et 6,3% des filles avaient déjà consommé du cannabis et 0,7% des garçons et 0,6% des filles, de la cocaïne. Ceux qui avaient consommé du cannabis avaient, en moyenne, des scores de QI plus élevés à 10 ans. A 30 ans, les femmes qui avaient un QI supérieur à 5 ans étaient 2 fois plus susceptibles d'avoir déjà consommé du cannabis et 2 fois plus susceptibles d'avoir consommé de la cocaïne. Les hommes avaient aussi une probabilité plus grande d'avoir consommé des amphétamines et de l’ecstasy. Pour un QI égal, les femmes avaient un risque plus élevé que les hommes d'avoir consommé de la cocaïne et du cannabis, ce risque étant deux fois plus élevé que chez celles ayant un faible QI. Voyez également:

Qu'est-ce que la curation ? Ce terme en vogue sur Internet désigne l'art de collecter, organiser et mettre en valeur tous types de contenus autour d'une thématique donnée. Définition. La nouvelle tendance du Web en 2011 s'appelle la "curation". Ce terme tiré de l'anglais "curator" (en ancien français, la "curation" désigne le traitement d'une maladie) désigne tout type de gardien d'un héritage culturel (conservateur de musée, bibliothécaire, etc.) chargé de rassembler et d'organiser différents éléments d'une même collection pour mieux la diffuser au public. Appliqué à l'Internet, la curation consiste à collectionner, agencer et partager les contenus les plus intéressants (textes, images, vidéos, etc.) autour d'un même thème. L'émergence de ce terme témoigne de l'insuffisance des seuls moteurs de recherche pour trouver du contenu vraiment pertinent sur une thématique donnée. Le concept de curation en lui-même n'a rien de nouveau.

Surdon et Addiction Facile de rire d’une addiction ou de la condamner suivant son degré de gravité. Beaucoup moins facile de la faire disparaître. Car ceux qui sont addicts seraient les premiers heureux de cette disparition. L’addiction parle d’abord d’un mal être et d’une recherche de lui échapper par n’importe quel moyen. Ainsi d’ailleurs l’exprime Alice Miller “leur sentiment de colère, d’impuissance, de désespoir, d’ennui, d’anxiété et de douleur trouvera s’extériorisera par des actes de destruction, que ce soit contre les autres (comportement criminel, psychopathe) ou contre eux-mêmes (addiction à la drogue, alcoolisme, prositution, désordres psychiques, suicide) ». Les surdoués n’y échappent pas. Linda Kreger Silverman note, dans un article intitulé “Emotional Intensity » (Intensité Emotionnelle) que ‘l’intensité est inhérente au surdon. Il ne faut pas penser que l’addiction touche seulement la drogue ou l’alcool. Agir (créer) est l’un des meilleurs moyens d’évacuer cette tension. Marc F. books:

Perds pas ton info - La curation Introduction Tu n'as peut-être pas encore entendu parler de ce concept sur le web. La curation est une nouvelle manière de suivre l'info, de se tenir au courant et de la partager. Qu'est-ce que la curation ? La curation de contenu (de l'anglais "content curation" ou "data curation") est une pratique qui consiste à sélectionner, éditorialiser et partager les contenus les plus pertinents du Web pour une requête ou un sujet donné. On parle aussi d'organisation de contenu ou d'édition de contenu. La personne qui s'occupe de la curation est appelée curateur. L'objectif de la curation est d'obtenir une info de la qualité après avoir fait le tri dans l'excès d'informations disponibles sur le web. Il y a différentes étapes dans la curation : 1) Collecter et faire un choix : le curateur va passer par une phase de sélection de tri. 2) Répertorier : le curateur va organiser, mettre en page et mettre en évidence certaines choses. Avantages La curation, oui, mais comment ? Scoop-it Delicious Netvibes

Surdon et addiction - du nouveau The Journal of Epidemiology and Community Health a fait paraître le 14 novembre dernier un article qui mentionne que les enfants à haut QI seraient plus que d’autres susceptibles de se droguer à l’âge adulte, avec un effet plus prononcé chez les filles que chez les garçons. Ici, un abstract de cette étude intitulée : « Intelligence across childhood in relation to illegal drug use in adulthood: 1970 British Cohort Study« . Sur le site « NHS Choices » créé et piloté par le Ministère britannique de la Santé, j’ai trouvé les éléments suivants : Ces résultats proviennent du suivi longitudinal d’une cohorte de 8.000 enfants britanniques nés entre le 5 et le 11 avril 1970, effectué par les chercheurs du UK Clinical Research Collaboration DECIPHer Project de Cardiff associés au University College de Londres. La cohorte étudiée comptait 16,571 bébés à la naissance – des évaluations de suivi ont été ensuite menées à des âges déterminés : 5, 10, 16, 26 et 29-30 ans. A l’âge de 16 ans,

Dossier comparatif de 12 solutions de curation Christophe Deschamps, consultant-formateur en intelligence économique et en veille et auteur du blog Outils Froids publie un dossier comparatif de 12 solutions de curation (« ensemble de pratiques et une gamme d’outils destinés à des opérations de republication web ») qui fait écho à l’article de NetPublic.fr : Curation : Méthodologie, objectifs, pratiques et choix des outils. Ce dossier analyse la pertinence d’utilisation de ces solutions (gratuites dans leur version de base) en terme de pertinence mais aussi de 32 critères formels regroupés en 7 catégories majeures : 7 catégories de critères de pertinence des solutions de curation Sources : comment le service de curation est-il alimenté en informations nouvelles susceptibles d’être diffusées ?Types de contenus intégrés : quels sont les types de contenus publiés parl’outil de curation ?Livrables proposés : quels types de livrables le service de curation permet-il de diffuser ? Typologie de la comparaison des solutions de curation

Test de dépistage de drogue Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Le test de dépistage de drogue existe en deux principaux types : le test de dépistage urinaire et le test de dépistage salivaire[1]. Le test de dépistage urinaire peut prendre la forme d'une bandelette toute simple à immerger dans un échantillon d'urine, d'un boîtier contenant une bandelette réactive à immerger dans un échantillon d'urine ou d'une cassette sur laquelle sont déposées quelques gouttes d'urine grâce à une pipette. Le test de dépistage salivaire est composé d'un boîtier de test (boîtier intégré ou test de type cassette) et d'un bâtonnet ouaté permettant la collecte de salive. Ces tests sont basés sur une procédé immuno-chromatographique permettant d'obtenir des résultats sous forme visuelle (apparition ou non de bandes colorées). Période de détection[modifier | modifier le code] Le tableau suivant donne approximativement les périodes de détection pour chaque substance, en fonction du type de test.

Choisir un outil de curation de contenus web Très en vogue depuis quelques mois, les outils de curation de contenus web offrent une nouvelle façon d'organiser et de suivre les contenus les plus intéressants sur internet. Ces réseaux éditoriaux participatifs s'appuient sur des utilisateurs « experts » d'un sujet, qui trient les informations les plus intéressantes avant de les diffuser à leurs communautés de lecteurs, et d'interagir avec elles. Au-delà de la veille d'informations, ces outils permettent aux professionnels d'occuper de nouveaux espaces d'expression, de gagner en visibilité, de soigner leur e-réputation, ou encore d'enrichir leur carnet d'adresses. Présentation des fonctionnalités et particularités de Pearltrees, Parper.li et Scoop.it : trois outils de curation de contenus web qui répondent à des besoins très variés pour les adeptes des outils web 2.0. Pearltrees En un clin d'oeil Les particularités et fonctionnalités de Pearltrees Quelques applications de Pearltrees Paper.li Pour quels usages ? Scoop.it

La violence domestiques est associée à l'alcool et non au cannabis Une nouvelle étude contribue à briser un mythe au sujet du cannabis : le cannabis de provoque pas de comportements violents, au contraire de l'alcool. Une équipe de chercheurs de l'University of Tennessee and Florida State ont comparé des données pour savoir si l'alcool et le cannabis engendraient de plus hauts risques de comportements abusifs chez les hommes dans une relation. L'équipe a interrogé des hommes dans la tranche d'âge des étudiants en université qui consommaient de l'alcool et/ou du cannabis régulièrement et qui en avaient consommé au cours du mois dernier. Chacun de ces hommes était également dans une relation. Il a été découvert que les jours de consommation d'alcool, les hommes ayant consommé de l'alcool peu importe la quantité, minime ou élevée (élevée étant définie comme 5 verres ou plus), montraient une augmentation de la probabilité de violence physique ou sexuelle envers leur partenaire.

entreprise.pdf

Related: