background preloader

Actu pratiques addictives

Facebook Twitter

Un premier décès en France à cause de la nouvelle drogue NBOMe. Cela ne devait être qu'une banale soirée en discothèque.

Un premier décès en France à cause de la nouvelle drogue NBOMe

Dans la nuit du 29 au 30 avril, Julia*, une Anglaise de moins de 30 ans, se rend dans le vingtième arrondissement de Paris. Là, elle retrouve dans un appartement l'une de ses meilleures amies qui lui fournit un peu de drogue, qu'elles pensent toutes deux être de la cocaïne. LIRE AUSSI >> Biarritz: un retraité de 70 ans dealait de la cocaïne depuis cinq ans Comme le raconte le Journal du dimanche (JDD) dans un article, les analyses toxicologiques vont démentir cette hypothèse: la molécule qui a causé la mort de Julia appartient à la famille des NBOMe. Découverte en 2003, et arrivée sur le marché français dix ans plus tard, elle ressemble à s'y méprendre à de la cocaïne. Alerte à la codéine, médicament détourné en nouvelle drogue à la mode - Le Parisien. FAIT DU JOUR.

Alerte à la codéine, médicament détourné en nouvelle drogue à la mode - Le Parisien

Deux ados sont morts depuis le début de l'année après avoir ingurgité ce médicament détourné en drogue. Ces chiffres ne sont que la partie émergée d'un phénomène en pleine expansion. Depuis le début de l'année, cinq cas d'intoxication grave à la codéine ont été signalés chez des jeunes, dont deux sont décédés, selon l'ANSM (Agence nationale de sécurité du médicament). Comme Pauline, 16 ans, la dernière victime en date, que ses proches croyaient sans histoires, de plus en plus de mineurs détournent l'usage d'antidouleurs à la codéine, vendus en pharmacie sans ordonnance, à des fins «récréatives». Cet antalgique, de la même famille que l'opium, provoque une sensation de défonce avec un ralentissement du rythme cardiaque.

La dépendance s'installe assez vite Malgré ces alertes, la mode de ce cocktail lénifiant, vanté par les rappeurs américains dès les années 1990, ne faiblit pas. Ces observations de terrain devancent les études, encore rares. Oser la régulation du cannabis. Les drogues ne sont pas des produits ordinaires : modifiant l’état de conscience, pouvant entraîner des situations de dépendance chez certains usagers, leur consommation comme leur production sont le plus souvent strictement encadrées par la loi.

Oser la régulation du cannabis

Mais les modalités de l’encadrement varient beaucoup d’un pays à l’autre, et s’adaptent aussi aux différentes drogues et à des modes de consommation qui évoluent eux-mêmes rapidement. Rapport européen sur les drogues 2017 : tendances et évolutions - OEDT. Journée mondiale sans tabac - 31 mai 2017 - Communiqués de presse - Ministère des Solidarités et de la Santé. Les idées reçues sur le tabac nuisent gravement à la santé publié le31.05.17 mise à jour01.06.17 Si 60% des fumeurs souhaitent arrêter de fumer, seuls 400 000 d’entre eux sautent le pas chaque année.

Journée mondiale sans tabac - 31 mai 2017 - Communiqués de presse - Ministère des Solidarités et de la Santé

A l’occasion de la Journée mondiale sans tabac, le Ministère des Solidarités et de la Santé et Santé publique France lancent une campagne de sensibilisation nationale du 18 mai au 30 juin 2017 pour inciter les fumeurs à faire une tentative d’arrêt. Son objectif est double : lutter contre les idées reçues en rappelant que fumer n’est jamais sans risque, et promouvoir le dispositif interactif d’aide à l’arrêt, Tabac info service. Présentation de la Campagne lancée par Santé publique France pour la Journée mondiale sans tabac. Si 60 % des fumeurs souhaitent arrêter de fumer1, seuls 400 000 d’entre eux sautent le pas chaque année.

Présentation de la Campagne lancée par Santé publique France pour la Journée mondiale sans tabac

A l’occasion de la Journée mondiale sans tabac, le Ministère des Solidarités et de la Santé et Santé publique France lancent une campagne de sensibilisation nationale du 18 mai au 30 juin 2017 pour inciter les fumeurs à faire une tentative d’arrêt. Son objectif est double : lutter contre les idées reçues en rappelant que fumer n’est jamais sans risque, et promouvoir le dispositif interactif d’aide à l’arrêt, Tabac info service. Déconstruire les idées reçues : toute consommation de tabac entraîne des risques pour la santé Plus de 85% des fumeurs quotidiens connaissent les principaux dangers liés au tabagisme2, mais 3 sur 5 ne se considèrent pas concernés par le risque de survenue d’un cancer au regard de leur consommation actuelle ou de leur histoire tabagique3. . « De toute façon, le cancer du poumon, ça touche que les vieux !

La consommation excessive d’alcool chez les jeunes Québécois : interventions efficaces de prévention. L’objectif de la présente synthèse des connaissances est d’identifier les interventions efficaces pour diminuer la consommation excessive d’alcool des adolescents et des jeunes adultes et prévenir les problèmes qui en découlent et de décrire les principales caractéristiques de ces interventions.

La consommation excessive d’alcool chez les jeunes Québécois : interventions efficaces de prévention

Les interventions identifiées par la recension des écrits scientifiques s’inscrivent principalement dans une logique de prévention universelle, mais, dans certains cas, de prévention sélective ou indiquée. Elles ciblent les jeunes, les parents, leurs milieux de vie et l’environnement social. Les programmes en milieu scolaire sont généralement efficaces pour prévenir la consommation problématique d’alcool, surtout dans le cas des jeunes adultes qui fréquentent le collège et l’université.

L’usage de cannabis bientôt puni par une simple contravention. Le ministre de l’intérieur, Gérard Collomb, veut mettre en œuvre cette promesse électorale du candidat Macron d’ici « trois ou quatre mois ».

L’usage de cannabis bientôt puni par une simple contravention

Des contraventions pour réprimer l’usage de drogue seront mises en place « dans les trois-quatre mois », a déclaré, mercredi 24 mai, le ministre de l’intérieur Gérard Collomb, sur RMC - BFM-TV. Dans son programme pour la présidentielle, Emmanuel Macron prévoyait d’instaurer une simple contravention pour l’usage et la détention de cannabis, au lieu d’une éventuelle peine de prison et un passage devant un tribunal. « Nous lançons sans attendre les mesures de réflexion et de concertation sur le sujet pour une mise en œuvre d’ici à la fin de l’année », a précisé l’entourage du ministre de l’intérieur. Journée sur la prévention des conduites addictives à l'École. Workaholisme : état des connaissances - Addict Aide - Le village des addictions.