background preloader

La veille et les flux RSS : êtes-vous à la page ? Blog YouSeeMii

La veille et les flux RSS : êtes-vous à la page ? Blog YouSeeMii
Google Reader, le lecteur de flux RSS de Google fermera définitivement le 1er juillet 2013, en fait il est mort depuis quelques semaines maintenant. Outil Google, celui-ci était plébiscité par les internautes. A l’annonce de sa disparition, on a vu pléthore d’articles recensant les lecteurs de flux représentant une alternative… De fait, cet afflux d’articles démontre que les lecteurs de flux RSS – et surtout les flux RSS sont toujours une source d’information pour une bonne partie des utilisateurs. Ceci étant, et loin de moi l’idée de faire la morale, je souhaite refaire un focus sur ce qu’est un Flux RSS exactement, l’intérêt pour un blogueur d’émettre un flux de qualité et fonctionnel (via des plugins intéressants) et la manière de bien configurer son agrégateur de flux RSS. Parce qu’un homme averti en vaut deux, il en va tout naturellement de même pour les veilleurs. Un flux RSS, qu’est-ce que c’est ? L’acronyme RSS signifie : Really Simple Syndication sorti en 2002. <?

http://blog.youseemii.fr/veille-lecteurs-de-flux-rss-toujours-au-1er-rang

Related:  Flux RSSOutils de veille et curationVeille et curation : méthodegaffheureusecuration

Les flux RSS, avec ou sans Google Voici un an et demi, Pierre Nobis posait déjà la question : assiste t-on à la fin des flux RSS, désormais concurrencés par les réseaux sociaux ? Sa réponse était claire : On s'aperçoit donc qu'il est peut-être un peu précipité de négliger, voire d'abandonner les flux RSS d'autant plus que de nouveaux services comme Sindup ou Netvibes Dashboard continuent d'intégrer cette technologie dans leurs fonctionnalités de base. Deux bookmarklets pour créer des flux RSS sur Twitter Il fut un temps où la création de flux RSS depuis Twitter était très simple. Cette époque est révolue, pour récupérer le flux RSS des tweets d’une personne ou d’une recherche sur Twitter, il faut mettre les mains dans le cambouis. Pour nous faciliter la tâche, voici deux bookmarklets à copier dans la barre d’outils de son navigateur. Une fois en place, les flux RSS viennent alimenter les abonnements de son lecteur de news, ce qui idéal pour mettre en place une veille technologique efficace Source : The Sociable

Les outils de veille : Les flux RSS Napoléon a dit un jour sur son blog : « se faire battre est excusable, se faire surprendre est impardonnable ». La veille est un outil indispensable à toutes entreprises car elle permet de se situer par rapport à la concurrence. Il est important de distinguer la recherche d’information qui est une action ponctuelle, de la veille qui est une action continue et fastidieuse. Il n’y a pas de bonne ou mauvaise stratégie d’outil de veille: tout dépend des objectifs visés. Internet est une mine d’informations qui vous permettra de gagner énormément de temps à condition d’accepter d’en perdre un petit peu, le temps d’apprivoiser ces outils. La veille stratégique permet de vous tenir au courant sans effort car elle utilise des processus de signalement automatisés.

Les Italiens à Fontainebleau La première école de Fontainebleau La première École de Fontainebleau s’est formée autour de trois décorateurs italiens, Le Rosso, Le Primatice et Niccolò dell’Abate arrivés à Fontainebleau respectivement en 1530, 1532 et 1552. Leurs personnalités ont été souvent confondues : en fait, compte tenu des échanges qu’implique une intime collaboration, ils sont tous trois fort différents; chacun est responsable d’une orientation particulière de l’École, prouvé à de longues années de distance par leur vive influence personnelle. Autour d’eux quelques figures émergent peu à peu de l’anonymat : parmi les Italiens, Lucca Penni, parmi les Français, Antoine Caron. Jean Cousin le Père ne travailla jamais à Fontainebleau, mais son style lui doit tout ; l’œuvre de François Clouet déborde le cadre de l’École de Fontainebleau, mais ses thèmes qui furent maintes fois repris invitent à l’inclure dans son histoire.

Qu'est-ce que la curation ? Ce terme en vogue sur Internet désigne l'art de collecter, organiser et mettre en valeur tous types de contenus autour d'une thématique donnée. Définition. La nouvelle tendance du Web en 2011 s'appelle la "curation". Ce terme tiré de l'anglais "curator" (en ancien français, la "curation" désigne le traitement d'une maladie) désigne tout type de gardien d'un héritage culturel (conservateur de musée, bibliothécaire, etc.) chargé de rassembler et d'organiser différents éléments d'une même collection pour mieux la diffuser au public. Appliqué à l'Internet, la curation consiste à collectionner, agencer et partager les contenus les plus intéressants (textes, images, vidéos, etc.) autour d'un même thème. Une forme de e-documentaliste 2.0.

Comment utiliser Feedly pour lire ses flux RSS ? 1. Se connecter à Feedly Pour vous connecter à Feedly, il vous faut un compte Google. Pearltrees. Collecter des infos c’est bien… les partager c’est mieux ! Après avoir réalisé votre veille et collecté les informations les plus intéressantes, vient le temps d’organiser vos connaissances pour les partager plus facilement. S’il existe une multitude d’outils pour y parvenir (Diigo notamment), j’ai (re)découvert un super service pratique, intuitif et au look sympa (et Français), j’ai nommé Pearltrees. Ce n’est pas un nouveau venu dans la galaxie Internet puisque Pearltrees a ouvert en mars 2009. Il permet de sauvegarder ses signets, qu’on appelle (Pearl) dans des branches qui forment ensuite des arbres (Trees).

la curation, la syndication et l'agrégation ~ RG Mobility Google reader (et donc ses "bundle" pour mettre plusieurs RSS en un) comme vous le savez certainement va disparaître d'ici quelques jours et beaucoup de challenger s'empressent de proposer une solution de remplacement. Bien que j'apprécie particulièrement le lecteur de flux RSS de Google j'avoue ne pas toujours être satisfait de son système d'alerte (Google Alerts) en grande partie par la limite même des mots clés. En effet, si la thématique "marque employeurs" m'intéressent le mots clés "marque employeurs" est parfois trop restrictif.

Related: