background preloader

Méditer avec Christophe André : pleine conscience de la respiration

Méditer avec Christophe André : pleine conscience de la respiration
Related:  Spiritualité

Pleine conscience : 4 exercices pour s'initier La pleine conscience (« mindfulness ») consiste simplement à porter attention au moment présent de façon volontaire et sans jugement. Cette capacité a notamment été associée à des effets bénéfiques contre le stress, l'anxiété et la dépression. La pleine conscience s'intègre à la vie quotidienne mais vous serez mieux en mesure de le faire si vous la pratiquez de façon plus formelle par des exercices. Voici quelques exercices simples pour s'initier à cette pratique : Porter attention à sa respiration Choisissez un moment où vous disposez de 10 minutes et trouvez un endroit calme pour vous assoir confortablement. La capacité de pleine conscience est notamment considérée comme favorisant la flexibilité psychologique et la compassion envers soi-même. Pour plus d'informations sur la méditation de pleine conscience et la relaxation, voyez les liens plus bas. Psychomédia avec sources : PsychCentral, PsychCentral.

cp_41_pxxxxxx_consc_Andre_FP.xp - meditation_CerveauPsycho_2010.pdf Stage de méditation - Christophe André : "Ma semaine de retraite à méditer en pleine conscience" © Jupiter Christophe André, psychiatre et psychothérapeute, a vécu l’expérience d’un stage de méditation. Pendant huit jours, il s’est concentré, corps et esprit, sur le seul moment présent. Carnet de route d’un voyage intérieur et bienfaisant. Christophe André « Une semaine de retraite à méditer en pleine conscience : il y a plusieurs mois que j’attends ce moment avec impatience. Premier jour : la grand bazar Nous sommes environ cent cinquante. Notre instructeur principal est Jon Kabat-Zinn, l’homme qui a introduit la méditation dans le champ de la médecine et de la psychologie.

Petit exercice pour être dans l'instant présent Pratiquez ce petit exercice pour être dans l’instant présent Vous êtes-il arrivé de prendre un repas sans vous rappeler de la saveur du plat, de parler au téléphone et de ne pas écouter ce que l’autre dit, de marcher ou de rouler sans vous rendre compte de ce qui vous entoure, d’écouter de la musique en lisant et de ne vous rappeler ni de la musique ni de la lecture ? Et, au risque de frôler le cliché, de ne pas profiter d’un évènement, comme un voyage, des vacances, à cause d’une idée qui vous minait, d’un problème qui occultait tout le reste ? Je me rappelle avoir assisté à une pièce de théâtre en compagnie d’une personne très philosophe, mais dont le plaisir a pourtant été gâché parce qu’en plus des spectateurs, il y avait deux classes de scolaires dans la salle, et que manifestement Ionesco c’était un peu trop pour eux. Sans cette présence, la vie n’est qu’une succession de tirets sur une feuille à carreaux… Munissez-vous d’un appareil doté d’une minuterie avec un son, une alarme.

La Belgique s'ouvre à la Pleine conscience ("Mindfulness") "Un état de conscience résultant du fait de porter intentionnellement son attention au moment présent, sans juger, sur l’expérience qui se déploie moment après moment". C’est ainsi que Jon Kabat-Zinn, docteur en biologie moléculaire de l’université du Massachusetts définit la "Mindfulness", un état de "Pleine conscience", d'attention à l'instant présent, que l'on peut atteindre grâce à la technique qu’il a créée dans les années 70. À la base, il s’est inspiré des techniques de méditation bouddhistes, après les avoir débarrassées du decorum oriental et des références spirituelles. La "Pleine conscience" se veut donc une technique et rien d’autre : ni croyance, ni philosophie, ni secte, ni spiritualité, ni pratique new age, ni relaxation. Aussi pour les personnes en bonne santé Percée dans les entreprises Conférences sold-out Patrick Bartholomé

Savoir se libérer des maux de ses ancêtres La psychogénéalogie invite à explorer son passé familial, afin d'éviter la répétition d'événements douloureux. LE MONDE | • Mis à jour le | Par Christine Angiolini La célèbre phrase d'André Gide "Familles, je vous hais" reflète, à l'extrême, l'ambivalence amour-haine, parfois inconsciente, que chacun entretient avec sa famille. La "psychogénéalogie" est un terme inventé dans les années 1980 par Anne Ancelin Schützenberger, une psychothérapeute (auteure de Psychogénéalogie, Payot, 286 p., 18 €) qui a mené des recherches sur ces transmissions invisibles, sources de maux psychiques chez les descendants. Pour dénouer ces fils invisibles, elle a créé le génosociogramme : un arbre généalogique dessiné à grands traits de couleur se déployant sur trois ou quatre générations, et incluant les événements importants et marquants de la vie familiale et personnelle : naissances et morts, mariages et divorces ou séparations, accidents, fausses couches, maladies physiques et psychiques...

Christophe André Méditation simple pr s'enraciner Beaucoup de personnes sont perplexes quand on leur dit qu’il est primordial de s’enraciner si l’on veut s’élever haut aussi… L’expression « Avoir les pieds sur Terre » dénote bien l’importance d’être relié à la Terre… Etre enraciné, c’est être là et faire acte de présence, deux choses indispensables pour pouvoir également s’élever dans la sagesse et se diriger vers les choses les plus subtiles qui soient. Quant aux deux expressions « Être dans la Lune » et « Avoir la tête en l’air », elles montrent bien combien il peut être négatif de ne pas être suffisamment enraciné ! Ne pas être suffisamment ancré dans la Terre nous pousse à nous réfugier et à fuir dans notre imaginaire, et c’est justement ce qu’il ne faut pas pour pouvoir s’élever le plus haut possible. Mieux s’enraciner est une chose qui vous aidera à être davantage dans la spiritualité et à vous élever de plus en plus haut et ce en toute harmonie. Amicalement, N'hésitez pas à partager ici : J'aime : J'aime chargement… Sur le même thème

Les fantômes familiaux de la guerre : Le massacre de Dinant (août 1914) Extraits d’un article de Pierre Ramaut, psychanalyste, pour Généasens Le documentariste André Dartevelle signe un sobre et émouvant diptyque sur le massacre de civils belges dans les débuts de la Première Guerre mondiale. Mémoire familiale, transmission, pardon ou réconciliation sont quelques-uns des thèmes traités finement. Dans le premier volet, Les murs de Dinant, sept « témoins » se souviennent des grands massacres de civils des 23, 24 et 25 août 1914, commis dans la ville par les troupes allemandes. Ils sont les descendants des familles des victimes, ils racontent leur histoire familiale broyée par la tragédie, un héritage qui passe de génération en génération. Leurs récits révèlent les traces profondes que ces crimes ont laissées, d’autant plus vives qu’aucune justice n’a sanctionné les coupables. Est-il possible de pacifier nos fantômes familiaux ? Fort heureusement il y a bien quelque chose à faire ! Le massacre de Dinant, rappel des faits historiques Le reportage de la RTBF 1. 2.

Marcher en Pleine Conscience dans la nature (Mindfulness) Marcher est très bon pour l'etre humain. Nos ancetres lointains marchaient souvent 20 km par jour, et dans la nature bien sûr. Donc notre corps et notre cerveau se sont formés au fil des millénaires à partir de cette activité principale. Des études ont montré que le simple fait de marcher 20 minutes modifie à tout age l'activité du cerveau et amène de l'équilibre dans les neurotransmetteurs, dont la fameuse dopamine, comme le montre le schema ci-dessous : Nos nouvelles habitudes de vie trés sédentaitres et cérébrales necessitent encore plus que nous revenions souvent à ce mouvement de base qu'est la marche. L’enjeu est important car une marche méditative de 20 mn réussie (ou vous n’êtes pas trop absorbé par les pensées) fera le plus grand bien à votre humeur et vous remettra dans le focus pour les activités que vous ferez dans les prochaines heures. Voici une proposition pour l'apprentissage de la marche méditative : - Penser à respirer amplement pendant la marche.

Related: