background preloader

Message parents

Message parents

http://www.youtube.com/watch?v=vmtDdxAeNaQ

Related:  Classe inverséeePédagogie : nouveaux dispositifsCLASSE INVERSEEPÉDAGOGIE INVERSÉEpédagogie & numérique

Classes inversées, retour sur un phénomène précurseur (1) Par Marcel Lebrun, Professeur en technologies de l’éducation, Université catholique de Louvain, Louvain-la-Neuve (Belgique) : Ce texte est issu de la journée d’étude, « Apprendre et enseigner à l’ère numérique », qui s’est tenue au Collège des Bernardins le 6 octobre 2016, dans le cadre d’une réflexion partagée de la Chaire du Collège des Bernardins sur « L’humain au défi du numérique », et du séminaire de recherche « École et République ». La journée d’étude aborde les questions de fond des transformations que le numérique engendre dans l’apprentissage et l’enseignement et s’interroge sur les bénéfices apportés à l’humain. Le concept de « classes inversées », d’origine anglo-saxonne (flipped classroom) et développé depuis 2012, a connu un engouement incomparable en moins d’un an.

La "classe à l'envers", petite révolution pédagogique au Canada "Bonjour, ici Madame Annick". Celle qui s’exprime ainsi sur une vidéo YouTube avec un joli accent canadien n’est pas une animatrice de la télé, mais professeure de maths, d’histoire et d’anglais dans une école publique, l’école Le Mascaret à Moncton, à l’extrême sud-est du Canada. Annick Arsenault Carter, 41 ans, adresse ses leçons (environ 10 minutes) sur les probabilités, les diagrammes circulaires ou les décimales à ses élèves de 7e (11-12 ans). Comme elle le ferait en classe, mais justement, elle ne le fait pas en classe. Et ça change tout.

Plan de travail, de compétences et fiches de progrès Cela fait maintenant 2 ans que je vous parle de plans de travail C’est ma façon de fonctionner pour évaluer les élèves dans leur degré d’acquisition de compétences. Ce dispositif est passionnant car il évolue en fonction du groupe classe et de l’enseignant. Son gros point fort donc est qu’il n’est pas figé.

B Devauchelle : Faut-il inverser l'enseignement, l'apprentissage ou même l'établissement ? La trainée de poudre des Moocs est actuellement suivie de celle de la classe inversée. Ce qui est étonnant c'est l'écho positif que rencontrent ces idées auprès de la plupart des acteurs de terrain. Car de fait, on observe que beaucoup d'enseignants sont interrogés par ces manières de faire qui, si elles ne sont pas nouvelles en soi (voir plus loin), permettent à certains d'entrer dans une forme de nouveauté (pour soi et non en soi) dans l'action pédagogique accompagnée par le numérique. L'engouement (impressionnant le nombre d'enseignants qui s'inscrivent aux propositions sur ce thème) pour les ateliers de travail consacrés à ces formes d'exercice du métier d'enseignant doit nous interroger sur le fond comme sur la forme.

Comprendre la problématique dans un sujet de dissertation Voilà, vous l’avez compris, la rédaction d’une dissertation ou d’un commentaire exige de vous bien plus que la retransmission simple de vos connaissances. Maintenant vous savez ce que l’on attend de vous, voici donc quelques outils pour décoder les consignes et éviter le fameux hors-sujet ! En effet, les formulations des sujets de dissertation ou de commentaire prennent une forme différente de ce dont vous aviez l’habitude. Elles sont souvent moins explicites, et vous obligent à vous poser plusieurs questions pour faire le tour du sujet. Les classes inversées, vers une approche systémique (2) Ce texte est issu de la journée d’étude, « Apprendre et enseigner à l’ère numérique », qui s’est tenue au Collège des Bernardins le 6 octobre 2016. Dans notre première contribution, nous avons essentiellement présenté et commenté la version originale de la classe inversée. Selon les pratiques observées et nos recherches, nous avons cependant constaté auprès d’enseignants à différents niveaux, de l’école primaire à l’enseignement supérieur, une émergence d’une large variété de classes inversées orientées vers une prise en charge de plus en plus grande de l’apprentissage par l’apprenant lui-même.

À la découverte de la pédagogie inversée: le pourquoi « Annick Arsenault Carter Comment se fait-il que certaines régions du Monde parlent de classe inversée depuis déjà deux ans et que j’en ai seulement fait connaissance il y a quelques mois? Vous la connaissez? Si vous lisez ce billet, il y a de fortes chances que vous êtes familiers ou familières avec celle-ci et/ou que vous cherchez, tout comme moi, à la comprendre davantage. Pourquoi fait-elle fureur?

Capsules et Design Thinking A l’heure où nous écrivons ces lignes, nous sommes encore sous le choc de la découverte de l’app Adobe Voice pour iOS (gratuit). Depuis quelques jours nous enchaînons la réalisation de capsules de manière frénétique avec le fun et la simplicité en plus. C’est une première puisque nous écrivons cet article à 8 mains. Voici donc nos premières impressions face aux usages que va induire l’appli Adobe Voice dans nos pratiques. Ghislain Dominé, Yann Houry, Anne Andrist et François Lamoureux Voice, ou comment mettre en vidéo des idées et des concepts Pédagogie inversée et usage des tablettes numériques : adaptation en EPS C’est parti ! Depuis le début de l’année scolaire 2014/2015, nos cours se font sous une forme adaptée de pédagogie inversée. L’idée est non seulement de gagner du temps dans l'apprentissage, dans un contexte de huit à dix séances par activité, mais surtout de rendre l'élève acteur de sa formation pour qu’il ancre davantage ses acquisitions sur le long terme. En outre, l'usage récurrent de tablettes numériques place en exergue, sous certaines conditions, les compétences méthodologiques et sociales (CMS) au service d'un projet individuel ou collectif motivant. La place grandissante du numérique dans l’éducation revêt un caractère inexorable qui modifie la place et le rôle du professeur ; il ne s’agit pas de déposséder le maître du savoir mais de varier les modes d’intervention en laissant place au travail personnel ou collaboratif, au cours plus transmissif ou régulateur, afin que la production des élèves relève d’une réflexion qui fasse sens face à l’objet enseigné. Schéma directeur.

Eduquer au XXIe siècle Entre 1900 et 2011, tout a changé pour les écoliers qui vivent à présent dans le virtuel et dans une société multiculturelle, analyse Michel Serres. Il faut aider l'école à prendre la mesure de cette nouvelle ère. Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Michel Serres, de l'Académie française Avant d'enseigner quoi que ce soit à qui que ce soit, au moins faut-il le connaître. Qui se présente, aujourd'hui, à l'école, au collège, au lycée, à l'université ? Ce nouvel écolier, cette jeune étudiante n'a jamais vu veau, vache, cochon ni couvée.

Cécile Morzadec : " Pourquoi je ne crois pas à la classe inversée ?" Je préfère préciser tout de suite que ce texte n’a pas pour but de critiquer mes collègues adeptes de la classe inversée, je ne me situe pas du côté de ceux qui critiquent la classe inversée comme ils critiquent « les pédagogistes », je dirais même qu’actuellement les collègues qui pratiquent la classe inversée sont parmi ceux qui font preuve de la plus grande créativité et capacité à évoluer et à se remettre en question sans cesse. Mes réticences portent sur les fondements de ce concept. Je n’ai jamais adhéré à l’idée de classe inversée mais j’ai eu du mal à comprendre clairement pourquoi quelque chose me gênait, ce petit texte est donc simplement un point sur l’état actuel de ma réflexion.

Classe inversée « CinemaTICE Avec l’explosion des TIC, l’enseignement tente de diversifier les pédagogies en cherchant à optimiser la plus-value des technologies par une intégration au sein de la classe. On a vu fleurir les CD, CD-ROM, DVD d’images et de sons exploitables comme documents authentiques, des logiciels d’aide à la pédagogie – des exerciseurs, des tableaux noirs qui deviennent blancs et numériques – les TBI/TNI, des plateformes de cours et d’enseignement à distance – Moodle par exemple. Les nouveautés techno-pédagogiques et le Web 2.0 ont permis un concept de dynamique horizontale de transmission des savoirs ainsi qu’une connaissance ascendante (Dominique Cardon, chercheur associé au Centre d’études des mouvements sociaux (CEMS/EHESS). Les rôles traditionnellement assignés aux acteurs de l’apprentissage ont alors été bousculés. Facteurs de réussite :

Related: