background preloader

Sitaudis.fr, poésie contemporaine

Sitaudis.fr, poésie contemporaine
Sitaudis.fr Poésie contemporaine sur le premier site de poésie comparative. Toutes les poésies contemporaines. Le plus ancien et le plus fréquenté, le plus contesté aussi, le plus infréquentable des sites de poésie contemporaine de l'espace francophone, Sitaudis ne se contente pas de présenter, critiquer, conspuer ou louer les livres qui paraissent (généralement tous ceux qui ne relèvent ni du roman ni de l'essai), ce site publie aussi des poèmes ou fictions courtes inédites, donne leur chance à de jeunes auteurs, fait place aux polémiques et conflits qui agitent le Milieu (quand il ne les organise pas), salue ou célèbre les Anciens comme les Modernes, publie textes écrits, enregistrements sonores et vidéos. Tout en récusant l'éclectisme, Sitaudis n'a pas de ligne esthétique et accueille des poètes ennemis. CDL épigrammes de Martial, recyclées par Prigent par Tristan Hordé [Parutions]

http://www.sitaudis.fr/

Related:  poésieÉcrivains numériquesrevues blogs sites litt poésie

Le Bleu du ciel éditions En 1990, Didier Vergnaud décide de créer une revue de poésie capable de trouver son lecteur de manière efficace. Il fonde « L'Affiche, revue murale de poésie », exposée dans les bibliothèques, les universités, les écoles, les centres d'arts, et dans la rue. Ceci pour affirmer un accès direct à la lecture, et restituer la création dans l'espace public. Une page unique va réunir deux entités – un texte littéraire, une proposition plastique – pour former une œuvre nouvelle. « L'Affiche » s'inscrit dans l'histoire des échanges entre l'art et les mots. Elle constitue son propre espace poétique, à la manière d'un tressage, par le croisement de deux versants : le premier qui renvoie à ce qui est donné à voir, l'autre qui signale ce qui est écrit. Grâce au réseau créé autour de cette expérience éditoriale, d'autres activités se sont développées : édition, production de manifestations, échanges culturels.

fut-il.net Christophe Sanchez La pression qui ne dit jamais son nom est omniprésente. Comme un leitmotiv, on l’adjective positive comme si elle pouvait l’être. Elle devient impulsion positive décevante de résultats, ersatz de productivité. Elle est celle qui vous colle sur le fauteuil, l’index voué aux clics, les yeux louvoyant sur l’écran plat à la poursuite de la petite flèche, marqueur unique de vos actes. Elle est là, la machine, concasseur doux de cartilages métacarpiens, précipitant les actes, accélérant puis décélérant le rythme et confondant ainsi la translation des vies : pro, personnelles, proactives, impersonnelles et enfin vides. Les dossiers jaunes sur le bureau noir, véritables dendrites du cerveau pro, se prennent pour des neurones, se déplacent, s’alignent, se réarrangent malgré nous jusqu’à couvrir l’espace.

Jean-Pierre Armand : Poésie maintenant Si je criais à m'en rompre les veines Qu'ajouterais-je au vent Qui tourne dans la cour Si je riais à m'en rompre les vitres Ressources didactiques sur internet: écriture interactive. Carmen Vera Activités pédagogiques. Bases de données présentant des idées pour pratiquer l'écriture interactive en classe de français, à partir du Web. Activités de création collective.Niveau avancé. Modèles d'application pédagogique de l'Internet. Anvie la Corbeline. Village fictif. Calendrier des Programmes Date: 26 Avril 2015 - 2 Mai 2015 Avec: Steve Saitzyk, Herb Elsky Enseignement en anglais.

Philppe Jaccottet La poésie de Jaccottet ressemble au personnage, on voit au travers. Une transparence la troue jusqu'à la lumière. Les mots translucides vont courant dans les éclats d'une eau lustrale, s'échappent et plus loin vont attendre le lecteur vagabond. Le frêle et doux Jaccottet sait quelque part qu’au-delà des remous des choses, la clairière de ses mots servira de halte, de fraîcheur. le Tiers-Livre Je suis très honoré d’accueillir, pour ces #vasescommunicants, une voix importante du web, Philippe Aigrain (voir Wikipedia. On retrouvera ses interventions, un repère important dans notre paysage du penser ensemble, sur son site Commons (et bientôt dans la collection Washing Machine de publie.net). Mais Philippe anime aussi, plus discrètement, son atelier de bricolage littéraire, dûment répertorié pour beaucoup d’entre nous. C’est pour ce blog-là que j’ai rédigé cette suite d’objets du rock qu’il accueille.

Terres de femmes Gilles Aillaud, Autoportrait, 1955 75 x 52,5 cm, collection privée © J.L’Hoir, Paris / Archives Galerie de FranceSource Gilles Aillaud, Envol d’oiseaux, 2003 Huile sur toile, 150 x 200 cm. Ils déguerpissent. Biographie expresse Mais je ne fais pas que ça : je peins, j’expose, j’écris, je publie, j’enseigne, étant de plus et la plupart du temps mon propre marchand, secrétaire, manutentionnaire, etc., tout ça pour le même prix. En 1988 naît Charles, mon fils. Puis en 1991, Ulysse, mon fils également. Non seulement ils naissent, mais ils deviennent très vite majeurs, voire plus. Je découvre que c’est encore plus difficile d’être père que d’être artiste, mais tout aussi intéressant.

Octavio Paz La poésie est l’antidote de la technique et du marché. Dans les temps à venir, voilà quelle pourrait être sa fonction. Rien de plus ? Databaz CONCERT _ VENDREDI 21 FEVRIER – 20h30 // ECRITURES ELECTRO-ACOUSTIQUE // Edgar Nicouleau / Christian Eloy / Gaëtan Gromer _ entrée : 5 euros WORKSHOPS _ Créations électroniques et numériques DIY // animé par Oscar Martin (Esp) et Constanza (Chili) /// Deux ateliers : 10h – 14H // 15h – 19h – ouverts à tous CONCERT – SUPERNOVA (Belgique) // Oscar Martin aka NOISH~ (Espagne) + Constanza Pina (Argentine) le vendredi 24 janvier _ entrée : 5 / 7 euros – musique électronique et bruitiste DATABAZ et toute son équipe vous souhaite une belle et vibrante année 2014 !! et vous invite à les suivre dans l’aventure d’un présent vif, frémissant, et trépidant, où création, partage, et invention des possibles peuvent se déployer, à travers l’énergie des artistes ….. RÉSIDENCE DE CREATION _ du 1er au 10 décembre // Cie Alter Sessio (Fabrice Planquette et Yum Keiko Takayama ) // présentation du travail – vendredi 6 déc. – 20h

Poèmes de Marie-Josée Christien La présence d'un temps sans âge murmure en ses tressaillements Goutte après goutte me parvient le grand silence nomade Deux poètes chamans : Ted Hughes et Kenneth White Issus tous deux des marges celtes de la Grande-Bretagne, l’Anglo-Irlandais Ted Hughes (1930-1998) et l’Ecossais Kenneth White (né en 1936) viennent du prolétariat, fils d’artisan devenu buraliste pour Hughes, fils de cheminot pour White. Ils ont pu profiter des avantages culturels accordés par le Welfare State aux jeunes intelligences brillantes et mener des études jusqu’à l’université, de Cambridge (Hughes), de Glasgow et Munich puis Paris (White). Les deux poètes mettent l’accent sur l’énergie élémentale à l’oeuvre tant dans le monde physique que dans le corps et le psychisme humains. Ils éprouvent peu d’affinités pour la scène culturelle des « fifties » et des « sixties » dominée en Grande-Bretagne par un « Movement » d’obédience néo-classique et un courant « pop » qui tous deux se centrent sur la quotidienneté de la vie urbaine et suburbaine aux dépens des données premières, primordiales. A propos du plasticien Joseph Beuys, White poursuit : Je fus appelé dehors,

Related:  PoetrylittératureRevues poésiePoétrie