background preloader

En période de crise, pensez à communiquer en interne

En période de crise, pensez à communiquer en interne
Communication interne En période de crise, pensez à communiquer en interne Par Phénélope Sémavoine Alors que nous vivons une crise sans précédent qui touche tous les secteurs de l’économie, nulle organisation n’est à l’abri. Restructurations, fusions-acquisitions, remplacement de cadres dirigeants et plans de rigueur budgétaire sont autant de changements qui suscitent de nombreuses inquiétudes à tous les niveaux de l’entreprise. Il est alors important de renforcer les dispositifs de communication en interne afin de préserver la réputation des organisations, maintenir la motivation des collaborateurs et rétablir la confiance des équipes. Si les entreprises sont prêtes à communiquer auprès de leurs collaborateurs, trouver la bonne stratégie représente un casse-tête. Evitez la naissance de rumeurs dans l’organisation : communiquez ! Les responsables de filiales, de pays ou d’usines souhaiteront alors communiquer à leurs équipes pour clarifier certains aspects des annonces reçues. Related:  2.3/ Chapitre 12 Communique-t-on de la même manière avec tous les acteurs

Le livret d'accueil en entreprise - Fiche pratique Les objectifs du livret d'accueil en entrepriseLe livret d'accueil est donné au nouvel employé lors de son premier jour dans l'entreprise. Ce guide est destiné à faciliter les démarches du salarié au sein de sa nouvelle structure. Si le contenu du livret d'accueil dépend de chaque entreprise, il doit néanmoins présenter l'organisation dans les grandes lignes et proposer des éléments utiles et pratiques pour que le salarié puisse s'orienter dans son nouvel environnement. Le livret d'accueil doit être une boîte à outils dans laquelle le nouveau membre du personnel peut se plonger pour trouver des réponses à ses questions. Le contenu du livret d'accueil en entrepriseSi la réglementation en vigueur n'impose pas un plan détaillé du livret d'accueil, les entreprises cherchent néanmoins à y inscrire des informations indispensables pour une bonne intégration de son personnel arrivant.

E-mails : six erreurs qui ne pardonnent pas (saison 2) Le courrier électronique est traître. Sous ses faux airs de convivialité, il offre une liberté illusoire. D'un simple clic on répond instantanément, mais en s'affranchissant des usages très codifiés de la correspondance papier. Un e-mail bien rédigé pour votre supérieur, vos partenaires ou vos collaborateurs mettra en valeur votre image : il est le reflet de votre compétence. Voici 6 erreurs fréquentes à rayer de vos pratiques. 1. Laisser ce champ vide est le meilleur moyen de ne pas être lu ou alors très tard. >> Ecrire : "Réunion de service du 14 octobre 9h30 sur le projet Z" ; "Rappel réunion, etc.". 2. Envoyer des messages en copie à une pléiade d'individus vous desservira. >> Ecrire : à Sylvie. 3. Attention à ne pas mélanger le futur et le conditionnel. >> Ecrire : "J'aimerais (avec un "s") que", "Je vous demanderais de", Pourriez-vous venir dans mon bureau ?" 4. Pas facile de trouver la juste formule de conclusion. 5. Attention aux fautes de français ou aux exagérations. 6.

Communication de crise Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. La communication de crise est l'un des domaines de la communication institutionnelle avec la communication interne, la communication externe, les relations publiques, les relations presse, la publicité. Il faut cependant comprendre que la communication de crise est transversale et concerne l'ensemble des domaines de la communication. La communication de crise est également l'une des composantes de la gestion de crise, elle peut se distinguer en deux branches : la communication directement utile à la gestion de crise (alerte des clients ou des populations, consignes, communication de coordination des opérations) qui se destine à réduire les impacts directs de la crise et la communication sur les enjeux, qui se destine à limiter les polémiques et à protéger la réputation d'une organisation en crise[1]. Crise[modifier | modifier le code] Définition[modifier | modifier le code] Caractéristiques[modifier | modifier le code] Méthode historique

Communiquer en période sensible: pourquoi, comment ? La crise économique a fortement « irrité » l’environnement dans lequel les entreprises évoluent. Avec l’avènement d’internet, la société de l’information voit encore s’accélérer la dissémination des informations. Dans ce contexte, la mise en place d’une communication efficace et sereine constitue aujourd’hui une gageure pour l’entreprise. Les médias sociaux amplifient le flux communicationnel, en le distordant, avec comme corollaire une perte de maîtrise du contenu et de la qualité du message de la part de l’entreprise émettrice. Comment anticiper les risques éventuels ? Prendre en compte les aléas extérieurs La communication d’entreprise a longtemps été décrite comme une relation causale et linéaire selon le modèle de communication développé par Shannon et Weaver (Théorie mathématique de la communication, 1949). La communication « sensible » n’est pas la communication de « crise » L’industrie est souvent en première ligne. Gérer les risques en amont Maintenir le lien avec son marché

Crises, scandales : faut-il aller jusqu’à changer de nom d’une marque ? Il faut savoir raison garder La force d’une marque tient dans son histoire et dans « le lien qu’elle a réussi à tisser avec les consommateurs », explique Pierre-Louis Desprez, expert en marketing stratégique et co-fondateur de Kaos Consulting. Produits retirés de la vente, suspicions sur la qualité, baisse de la consommation… La crise de la viande de cheval qui secoue depuis plus d’un mois le monde agroalimentaire (Findus, Nestlé, Picard Surgelés, Ikéa et bien d'autres) est un bel exemple des dégâts qu’une marque peut subir en matière de réputation. La rupture, uniquement en cas de crise grave Agir plutôt que communiquer Alors comment regagner la confiance des consommateurs ?

Créer des outils de communication interne efficaces 13 Juin 2010 On n’insiste jamais assez sur l’importance d’une communication interne efficace pour les petites et moyennes entreprises. Plus vos employés seront bien informés, plus ils seront satisfaits. Ils s’impliqueront davantage dans votre entreprise et, au bout du compte, contribueront encore plus à sa réussite. Les entreprises qui considèrent les moyens de communication interne comme une priorité ont de meilleures chances de recruter des employés motivés qui se mobilisent pour aider leur employeur à atteindre ses objectifs, à résoudre les conflits rapidement et à augmenter la productivité de la main-d’œuvre. On peut s’attendre à ce que la communication interne entraîne plusieurs effets positifs, et ce, indépendamment de sa qualité. Comment donc s’y prendre pour bien communiquer avec ses employés? Publier un bulletin d’entreprise (format papier ou électronique)Le bulletin d’entreprise est le moyen idéal pour renseigner les employés.

Mettre en place un plan de communication efficace Considérée comme essentielle par les salariés, la communication interne fait l'objet de nombreuses critiques de leur part. Ainsi, la moitié des répondants à l'enquête en ligne menée par JDN Management la juge mauvaise dans leur entreprise. C'est en effet une démarche qui ne s'improvise pas et qui nécessite d'être bien structurée. Voici donc les questions à se poser (et leurs réponses) pour élaborer un plan de communication efficace. Quand communiquer ? Une bonne communication ne vaut que dans la durée. Comment segmenter ses salariés pour mieux communiquer ? Faut-il tout dire à tout le monde ? Il existe pourtant d'autres segmentations plus fines, qui permettent d'adapter sa communication au public, pour une meilleure efficacité. Que dire ? Une fois l'objectif et la cible déterminés, il s'agit de se demander quel message précis on souhaite faire passer. La forme que prend le message peut être adaptée en fonction de la cible. Comment faire passer son message ? Quel média choisir ?

5 conseils pour gérer efficacement une communication de crise – Dans Ta Pub Dans une entreprise, tout ne se passe pas toujours comme prévu. Il peut arriver, parfois, qu’un élément vienne bouleverser l’image d’une marque (généralement négativement). Lorsqu’un tel élément vient perturber l’image d’une marque (par exemple la viande de cheval pour Findus ou encore le naufrage du Costa Concordia), il est essentiel pour l’entreprise de réagir. On parle alors de communication de crise. Pour y faire face, il existe plusieurs solutions : faire appel à des professionnels de la communication politique ou agences spécialisées en gestion de crise (comme l’agence LaFrenchCom par exemple) ou de gérer cela en interne. Dans les deux cas, il faut réagir et nous allons voir les meilleures solutions dans cet article. 1. Comme son nom l’indique, cette stratégie consiste à reconnaître l’erreur, à l’accepter et à communiquer sur celle-ci en se nommant fautif. Il existe deux types de stratégies de reconnaissance : Reconnaissance totale : Reconnaissance partielle : 2. Contre-attaque : 3.

Communication de crise : Ça passe ou ça casse Les entreprises le découvrent parfois à leurs dépends. Les "crises" d'aujourd'hui sont bien différentes de celles d'hier, l'opinion et les médias n'ayant plus la même lecture des événements. Catastrophes, irrégularités comptables, accidents d'exploitation, maladresses commerciales : face à une "crise", les courants actuels mettent généralement en avant les dysfonctionnements internes de l'entreprise et relèguent au second plan le caractère imprévu de l'événement. Une sorte de retour de manivelle pour des entreprises qui recherchent la médiatisation, et prônent la transparence et l'éthique. Dans ce contexte, la communication de crise est devenue un concept de plus en plus crucial, l'antidote que chaque entreprise espère s'injecter le jour où la machine médiatique se retourne contre elle. Pour contrer ou limiter ces risques, la communication de crise s'appuie sur une notion essentielle : la préparation de l'entreprise. La communication de crise n'est donc pas un art précis.

Related: