background preloader

Impression 3D en ligne

Impression 3D en ligne
Exemples d'imprimantes 3D : ZPrinter 650 de ZCorporation, Formiga P100 de EOS,Desktop Factory 3D printer de 3D Systems, Dimension Elite Printer de Dimension. Table des matières 3D Volume Print 22 novembre 2011 : le site est fermé, nous avons contacté l'équipe pour en savoir plus. Site officiel Exemples d'objets imprimés par 3D Volume Print d3Dprint date de mise à jour : 30/11/10 (pas de modification) Site officiel Exemples d'objets imprimés par d3Dprint i.materialise date de mise à jour : 22/11/11 mise à jour des matériaux et prix Site officiel - Twitter - Facebook Exemples d'objets imprimés par i.materialise Ownage Manufacturing (OMFG) 22/11/11 : le site est en maintenance. Site officiel - Twitter - Flickr Exemples d'objets imprimés par Ownage, issus de leur profil Flickr Print Value date de mise à jour : 30/11/2010 (changement du lien vers le site) Site Officiel Exemples d'objets imprimés par Print Value ProtoDemon 22/11/11 : site apparemment hors service. Site officiel Sculpteo Shapeways SolideXpress

http://www.3dvf.com/dossier-616-1-impression-3d-en-ligne.html

Impression 3D - Kallisto, distributeur de materiels 3D : conception 3D et prototypage rapide Impression 3D L’impression 3D est une technologie de fabrication rapide récente. Développée par le MIT (Massachusetts Institute of Technology), elle permet de générer un objet réel à partir de données numériques (fichiers CAO) en le découpant en tranches puis en ajoutant et solidifiant de la matière couche par couche pour au final obtenir la pièce terminée. Le principe est proche d’une imprimante 2D classique : les buses utilisées, qui déposent de la colle, fonctionnent de manière similaire aux imprimantes de bureau. C’est l’empilement de ces couches d’epaisseurs qui génère le volume de l’objet.

Impression tridimensionnelle Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. L'impression 3D ou impression tridimensionnelle sont les termes courants utilisés pour parler des procédés de fabrication additive. Initialement, en raison de leurs défauts originels, ces procédés ont été développés pour le prototypage rapide, mais maintenant ils sont de plus en plus utilisés pour la fabrication de pièces fonctionnelles. Bien que d'autres existent, voici quelques technologies qui coexistent : le FDM (Fuse Deposition Modeling : modelage par dépôt de matière en fusion), la SLA (Stéréolithographie : une lumière UV solidifie une couche de plastique liquide) et le frittage sélectif par laser (un laser agglomère une couche de poudre). L'impression tri-dimensionnelle permet de produire un objet réel : un opérateur dessine l'objet sur un écran en utilisant un outil de Conception assistée par ordinateur (CAO). En 2013[modifier | modifier le code]

L'impression 3D, ce sera formidable... s'ils ne foutent pas tout en l'air ! L’impression 3D est en train de naître sous nos yeux. Demain il sera ainsi possible de reproduire toute sorte d’objets chez nous aussi facilement, ou presque, qu’un texte numérique se couche sur le papier à l’aide de notre bonne vieille imprimante 2D. Les conséquences potentielles de la démocratisation d’un tel outil donnent le vertige et suscitent espoir et enthousiasme parmi les makers du monde entier[1] Pour rappel, l’impression 3D est une technique qui permet de produire un objet réel à partir d’un fichier CAO en le découpant en tranches puis en déposant ou solidifiant de la matière (plastique, cire, métal…) couche par couche pour, en fin de compte, obtenir la pièce terminée. C’est l’empilement de ces couches qui crée un volume. Si le concept et la technologie vous semblent encore un peu obscurs, je vous invite à regarder cette courte vidéo.

Impression 3D : et maintenant des cellules souche Un groupe de six chercheurs anglais et écossais ont réussi à imprimer en 3D des cellules souches humaines grâce à « imprimante à cellule » qui utilise de la bio-encre pour déposer des cellules souches viables et retenant leur omnipotence. Elles peuvent donc devenir n’importe quelles cellules du corps humain. Pour faire simple, ce nouveau procédé permet de déposer un aggloméré de cellules à partir d’encre elle-même réalisée à partir de plusieurs composés organiques. La buse dépose alors une petite quantité de cellules (de l’ordre du nanolitre) grâce à son diamètre d’environ 50 microns (0,05 mm) et donc avec une très grande précision D’après l’équipe entre 70 et 95% des cellules sont restées vivantes au-delà 72H, conservaient leur potentiel après trois jours et ont même continué à grossir.

L'impression 3D : du virtuel à l'objet sur-mesure L'imprimante 3D fabrique des objets sur-mesure, en 3 dimensions, à partir d'un fichier. Elle découpe de la matière (plastique, cire, métal, poudre à base d'eau et de sel, ...) puis la dépose couche par couche pour fabriquer un objet. Une technique baptisée stéréolithographie.

L'impression en 3D bientôt dans votre salon Le procédé devrait rapidement se démocratiser avec l'arrivée sur le marché d'imprimantes 3D très performantes à moins de 2000 dollars (1600 euros environ) d'ici à 2016, selon le cabinet Gartner. L'impression 3D a le vent en poupe. Elle est même présentée par certains comme la prochaine révolution industrielle. 2013/02/15 > BE Canada 415 > Une imprimante 3D pour fabriquer de la peau de synthèse MatériauxUne imprimante 3D pour fabriquer de la peau de synthèse Le domaine de l'ingénierie des tissus biologiques a connu un pas en avant décisif avec l'invention à l'Université de Toronto d'un procédé pouvant créer pour un coût modique et en peu de temps un remplacement fonctionnel pour la peau. Le dispositif, ne nécessitant qu'une unique étape, serait le premier au monde à pouvoir créer du tissu vivant rapidement et à grande échelle, ce qui est important dans le cas de la régénération de la peau endommagée par des brûlures ou d'autres blessures étendues. Il a été développé dans l'espoir de remplacer les traditionnelles greffes de peau à partir d'une zone saine des patients, ceux-ci pouvant alors recevoir des greffons fabriqués mécaniquement, plus sûrs, plus rapides à produire et moins coûteux. Cette invention a été mise au point à l'institut des bio-matériaux et du génie biomédical par des doctorants dont les travaux captent à présent une attention très large.

L’imprimante 3D, ce gadget qui change le monde Imprimante 3D de la marque Makerbot Le salon des techniques de l'information et de la communication (Cebit) se déroule cette semaine à Hanovre en mettant à l'honneur l'économie du partage. On entend beaucoup parler de l'émergence de cette économie, mais ce partage croissant de connaissances, de ressources, de contacts, d'échanges ou d'emprunt d'objets peut-il changer le monde ? Quels sont les nouveaux espaces d'innovation ?

Déjà des imprimantes 3D personnelles à moins de 800 euros Ce nouvel objet va-t-il envahir nos bureaux beaucoup plus vite qu'on ne l'aurait pensé ? Lorsque nous avions parlé des imprimantes 3D en 2008, pour évoquer une révolution communiste en marche, nous avions fait ce parallèle avec l'évolution du prix des imprimantes papier pour montrer que le coût actuellement inabordable de l'impression d'objets pourrait rapidement baisser : Le prix d'une imprimante personnelle est passé d'environ 1000 euros en 1982 à 300 euros en 1997... et seulement 20 euros aujourd'hui pour les moins chères. C'est-à-dire que le prix de l'imprimante personnelle a été divisé par 50 en une seule génération (et ceci sans même tenir compte de l'inflation).

2013/02/11 > BE Pays-Bas 43 > Construire une maison avec une imprimante 3D Impression 3DConstruire une maison avec une imprimante 3D Janjaap Ruijssenaars, 39 ans, d'Universe Architecture à Amsterdam [1, 2] a présenté son idée de construire un bâtiment à l'image d'un ruban de Möbius -un ruban enroulé sur lui-même qui ne possède qu'une seule face [3]- en utilisant une imprimante 3D gigantesque. Le projet a été développé dans le cadre du concours Europan [4], dans lequel de jeunes architectes issus de quinze pays européens présentent leurs projets. Vue d'artiste de la "Maison Paysage"Crédits : Universe Architecture L'imprimante D-Shape, inventée par l'italien Enrico Dini, est la seule capable d'imprimer ce bâtiment de deux étages avec une superficie de 1 100 m2 à partir d'un mélange de sable et de mortier. Toutefois, la maison ne pouvant être "imprimée" en entier, l'imprimante créera différents blocs creux (6x9m) qui seront ensuite remplis de béton renforcé et de fibres avant d'être assemblés pour former le bâtiment.

Impression 3D : la nouvelle révolution industrielle 01Business le 24/03/11 à 00h00 Du modèle 3D à l'objet physique en quelques clics, telle est la promesse de l'imprimante 3D. Inventé dans les années 80, le concept s'appuie sur la technique de la stéréolithographie (SLA). Son but : disposer d'une machine pouvant produire un objet de manière autonome, en lui soumettant simplement un fichier 3D réalisé avec un outil de CAO du marché. Ces machines, au départ réservées aux laboratoires, connaissent un brusque développement dans les années 2000. L'impression 3D d'un fusil d'assaut ou le rêve américain d'un étudiant texan - Défense Le magazine américain Vice diffuse un reportage consacré à Cody Wilson, un étudiant texan qui a réussi à produire des pièces de fusil d'assaut grâce à une imprimante 3D. Prochaine étape : produire une arme entière grâce à cette technologie. Donner la possibilité à chaque Américain de fabriquer son arme grâce à une imprimante 3D, c'est le rêve un peu fou de Cody Wilson, un étudiant en droit de 25 ans résidant à Austin, au Texas. Motherboard, la chaîne vidéo du magazine Vice, consacre un reportage à ce cow-boy des temps modernes, ardent défenseur du second amendement.

Related: