background preloader

L’ascension fulgurante de l’imprimante 3D

Facebook Twitter

Impression 3D: perspectives et enjeux. Sommaire: « Impression 3D » est un terme inventé à des fins marketing, pour remplacer le nom de stéréolithographie.

Impression 3D: perspectives et enjeux

On parle beaucoup plus maintenant, dans le milieu professionnel de « fabrication additive », voire de « e-manufacturing ». Ce procédé, qui est né au milieu des années 80 sous l’impulsion de chercheurs français et américains (1er brevet déposé par le Français Jean-Claude André en 1984, suivi par l’Américain Chuck Hull un mois plus tard), est utilisé depuis de nombreuses années dans l’industrie. Chuck Hull a créé son entreprise 3D Systems en 1984, et aujourd’hui 3D Systems pèse environ 2 milliards de dollars à la Bourse de New York.

Comme le dit Georges Taillandier, président de l’AFPR ( Association Française du Prototypage Rapide), « la nouveauté, ce n’est pas la technologie, mais la multiplication de ses applications grâce au numérique et à Internet. » Aujourd’hui, en effet, la technologie se démocratise, et pose un certain nombre de questions. Histoire de l'impression 3D. Si le phénomène Impression 3D s’emballe depuis quelques années, le procédé existe pourtant depuis le milieu des années 80.

Histoire de l'impression 3D

Voici un bref historique de l’impression 3D présentant les grands tournants techniques ou pratiques. Constructeurs de machines, lanceurs de projets, scientifiques ; toute une communauté a participé au développement de l’impression 3D en améliorant les technologies ou en créant des usages innovants. 1983-1986 : La naissance de l’impression 3D 1983 pour certains, 1984 pour d’autres tout le monde s’accorde toutefois à attribuer la paternité de l’impression 3D à Charles Hull (ci-dessus présentant le procédé de stéréolytographie) aujourd’hui vice-président de 3D Systems.

La première machine, officiellement commercialisée en 1986, reposait sur le principe de Stéréolytography (voir notre page consacrée aux types d’imprimantes 3D). 1990-1992 : l’impression couche après couche 1999 : Le première prothèse implantée sur un être humain. Et ce n’est pas n’importe quel organe. Dordogne : il ouvre la première boutique d'impression 3D.

Un technicien de 44 ans a ouvert il y a à peine quelques mois la première boutique d'impression 3D en Dordogne.

Dordogne : il ouvre la première boutique d'impression 3D

Il s'est installé à Chancelade. Ses imprimantes 3D sont capables de reproduire de nombreux objets. C'est une première en Dordogne... Une boutique d'impression en 3 dimensions a ouvert à Chancelade. Yann Forestier a ouvert son commerce qu'il a baptisé IMDIMA il y a de cela quelques mois seulement. Ce technicien de formation a décidé de parier sur la technologie 3D et de montrer les possibilités énormes ouvertes par ces nouvelles machines. Un grande figurine de Dark Vador. Les imprimantes ressemblent à de gros cubes évidés avec une plateforme au centre dotée d'une buse qui dépose petit à petit de la matière pour créer un objet. Mais au delà de ces usages du quotidien, l'impression 3D peut être aussi utile pour reproduire et pouvoir manipuler des vestiges du passé.

L'essor phénoménal des imprimantes 3D. Ces derniers temps, on ne compte plus les applications liées au procédé d'impression 3d.

L'essor phénoménal des imprimantes 3D

Cette technologie est littéralement sous le feu des projecteurs. Ce qui est bien normal tant les registres qu'elle touche sont variés : de la santé à la mode, de l'industrie à l'objet que l'on créer chez soi... Les possibilités semblent quasi-infinies. Créée il y a près de trente ans – brevetée au milieu des années 80 – l’impression tridimensionnelle (3D) ne cesse de fasciner. Les médias s’enflamment, se questionnant sur la probable révolution qu’engendre ce procédé. Souvenez-vous dans Tintin et le Lac aux requins, le professeur Tournesol inventait une photocopieuse d’objets.

Retour sur un principe assez simple. Tout d’abord un fichier informatique de l’objet que l’on souhaite produire, mais aussi, évidemment, une imprimante tridimensionnelle. Ensuite, il existe deux méthodes. Ces couches successives forment petit à petit l’objet, une fois les filaments refroidis. Dans la santé Dans la mode En cuisine. Les industriels américains s’affrontent sur le potentiel de l’impression 3D.