background preloader

La dépression existentielle chez les surdoués par James T. Webb

La dépression existentielle chez les surdoués par James T. Webb
Voici un texte rédigé par James T Webb sur le site de SENG (Supporting Emotional Needs of the Gifted – Répondre aux Besoins Emotionnels des Surdoués). J.T. Webb se consacre depuis longtemps à la recherche et à l’accompagnement des surdoués (que ce soit en consultations privées ou cliniques). Il a créé SENG en 1981, et est par ailleurs auteur de près d’une centaine de communications et de livres sur le sujet. Ses titres et participations sont nombreux, et il a été reconnu comme l’un des 25 psychologues américains de référence sur le sujet du surdon. Les surdoués ont tendance à expérimenter un certain type de dépression, connue sous le nom de dépression existentielle. Bien qu’une épisode de dépression existentielle puisse survenir chez n’importe qui à l’occasion d’une perte majeure ou la peur d’une perte qui met en lumière l’aspect fini et éphémère de la vie, les surdoués sont plus vulnérables à ce genre de dépression qui les atteint plus facilement. La mort est inévitable.

http://www.talentdifferent.com/la-depression-existentielle-par-james-t-webb-1184.html

Related:  zebrajnaHPI

Dépression existentielle et désintégration positive de Dabrowski par JT Webb (1 / 3) Je souhaite associer au billet précédent un document rédigé par JT Webb et que celui-ci m’a transmis il y a quelques jours. Paru en février 2009, vous pouvez en trouver le texte original en cliquant sur son titre « Dabrowski’s Theory and Existential Depression » Il s’agit d’un texte d’une quarantaine de pages qui reprend plus en détail et élargit la thématique abordée précédemment. Au regard de la longueur tout autant que de l’intérêt que j’ai trouvé à ce document, ce billet est le premier d’une série de 3 qui sont la traduction d’une quinzaine de pages de ce document qui ont plus particulièrement retenu mon attention.

« Haut-potentiels », ces enfants qui souffrent dans les salles de cours Comme nous le rappelions avec Patrice Adam dans l’ouvrage Tous talentueux : « La gestion des “jeunes talentueux”, enfants intellectuellement précoces selon la terminologie française, doit être une préoccupation centrale tant elle est impactante à moyen ou long terme dans les organisations. Malheureusement, si de nombreux pays ont mis en application les recommandations formulées en 1994 par le Conseil de l’Europe pour éviter “de gaspiller les talents et par conséquent les ressources humaines par manque d’anticipation dans la détection des potentialités intellectuelles et autres”, bon nombre de ces jeunes potentiels – qui constituent entre 3 et 10 % de la population scolaire européenne – sont en situation d’échec et de décrochage scolaire. »

(Anne Bénédicte Damon) Petites filles « surdouées , ados précoces – comment les accompagner pour leur permettre d’exprimer leur haut potentiel De plus en plus, nous voyons en cabinet des petites filles « surdouées », « précoces » …Moins opposantes, moins turbulentes que les garçons « surdoués », elles manifestent leur mal-être par un effacement, voir par une absence totale – les cas de phobies scolaires sont malheureusement nombreux. Ci-dessous quelques propositions d’accompagnement de ces petites filles, puis de ces ados « hors normes » … A la maternelle et en primaire

Raison et Intuition L'intuition fait parait-il partie de l'hémisphère droit du cerveau, particulièrement développé chez les enfants et adultes à haut potentiel. L'intuition est liée au coefficient émotionnel et à la capacité à recevoir nos émotions comme des messages. La pensée arborescente et la capacité à faire des liens dans tous les sens donne aux zèbres la faculté de donner un sens à leurs émotions. Dans son article "Libérez les anges", Lo nous explique que "l'intuition est une faculté de l'esprit sur laquelle on ne peut apposer aucune explication, et dont on ne sait si on doit la classer parmi les fonctions évoluées de notre cerveau, ou parmi les fonctions instinctives. Elle nous pose question, et parfois dilemmes...

Les Tribulations d'un Petit Zèbre » Les 6 profils d’enfants intellectuellement précoces Lorsque l'on parle d'enfants surdoués, on ne peut pas ignorer qu'il existe une grande diversité parmi les EIP (comme parmi les adultes doués) Loin d'être une armée de clones, s'ils ont des points communs - notamment bien entendu leur haut potentiel intellectuel - les différences sont également nombreuses, selon leur profil... je rappelle une fois encore que la douance n'est ni une maladie, ni une tare ou un problème en soi, mais que ce sont les décalages & les incompréhensions avec l'extérieur qui font souffrir une personne surefficiente Parmi les grands traits de caractère ou de comportement qui reviennent souvent, on a par exemple (plus encore lorsqu'ils sont très jeunes), les questionnements incessants, les perpétuelles négociations, le refus de demander de l'aide, des oreilles qui traînent partout, un avis sur tout, des centres d'intérêt hors norme pour leur âge biologique, etc. Mais on trouve au sein des (T)HPI (pour "à Haut ou Très Haut Potentiel Intellectuel" <A HREF=" Amazon.fr</A>

adolescence et haut potentiel Revol L'adolescence de l'enfant à Haut Potentiel Intellectuel Dr Olivier REVOL, Pédopsychiatre à l'Hôpital Neurologique Pierre Wertheimer de LYON Vivre pleinement sa vie Editions de l'Homme Ingeborg Bosch Prix : 20 € Trouver l'équilibre émotionnel Vous arrive-t-il de vous sentir submergé par des sentiments destructeurs ou d'être perplexe devant vos réactions émotives? Vous sentez-vous parfois comme un enfant, impuissant et incapable de faire quoi que ce soit pour améliorer votre situation?

Quels livres sur le surdouement, pour quel public ? Parmi les lecteurs qui me contactent, beaucoup me posent la question suivante : "par quel livre commencer, il y a tellement de références !?" Mais ma réponse ne sera pas la même selon qui me la pose En effet un parent qui est totalement étranger au sujet & se questionne à propos de son enfant n'aura pas les mêmes attentes, pas les mêmes besoins qu'un enseignant qui veut simplement se renseigner sur les EIP, dont il entend parler sans avoir le sentiment de savoir précisément de quoi il retourne. Celui-ci se demandera (s'il est consciencieux & ouvert...) comment aider concrètement un élève à haut potentiel intellectuel à évoluer dans sa classe, quand la mère de famille se questionnera sur le bien-être général de son enfant, sur la fratrie, sur l'aspect "familles entières zébrées", etc. De même, une personne étant déjà au fait des questions de base sur la douance ne se satisfera pas des même ouvrages qu'un total novice dans le domaine.

Sylvie Tordjman : « réduire les enfants à une identité de surdoué génère des effets catastrophiques » L’école accueille chaque année des enfants doués d’un haut potentiel intellectuel. Comment les repérer et les accompagner ? Entretien avec Sylvie Tordjman, professeur de pédopsychiatrie à l’université de Rennes 1, chef du pôle hospitalo-universitaire de psychiatrie de l'enfant et de l'adolescent, responsable du Centre National d’Aide aux enfants et adolescents à Haut Potentiel (CNAHP). Quel est le vocabulaire adéquat pour qualifier les élèves « surdoués » ?

Caractéristiques du cerveau du surdoué - ETRE SURDOUE - PRECOCITE ET DOUANCE : Un handicap plutôt qu'une chance ! Plusieurs différences fondamentales ont été relevées dans un cerveau "fini" d'adulte à haut potentiel comme le mien : La vitesse neuronale Le traitement multispacial L'utilisation simultanée des deux hémisphères du cerveau Le fonctionnement des 5 sens La vitesse neuronale est presque double entre un sujet "normal" et un sujet comme moi, touché par ce sur-régime cérébral.

Je pense trop (2/2) : comment canaliser ce mental envahissant Nous continuons aujourd’hui notre ballade à travers les idées marquantes du livre Je pense trop de Christine Petitcollin. Si vous n’avez pas encore lu la première partie, voici le lien pour y accéder : Je pense trop (1/2) Les normopensants Selon Christel Petitcollin, les surefficients mentaux représenteraient 15% à 30% de la population, ce qui est loin de la majorité des gens. C’est pourquoi elle emploi le terme normopensant pour désigner les gens qui ne sont pas surefficients mentaux.

L'enfant à haut potentiel : intégration scolaire et représentation 17L’expérience de Janson-de-Sailly montre à quel point l’implication de l’ensemble de l’environnement humain est importante dans la réussite de l’intégration des EIP dans le système éducatif. La façon dont les autres enfants se représentent les EIP est, donc, un élément essentiel. 18Nous avons envisagé la représentation des EIP par les enfants tout-venant sous l’angle de la perception de différences entre soi et autrui. Nos principales questions portaient sur la perception de différences, l’identification des différences perçues selon les aptitudes, dimensions et traits abordés, la valence et l’intensité des différences identifiées.

surdoués : le blog de la zebrette Ecrire sur la douance n’est pas chose facile, surtout si l’on considère qu’il nous faut affronter deux difficultés. Il faut d’abord définir ce terme, emprunté au français du Québec, et d’autre part éviter l’écueil classique des biographies de « surdoués », ou des « super cerveaux », si tant est que ce terme signifie quelque chose, c’est -à-dire les considérer uniquement comme des individus isolés, sans lien avec la société qui les environne ou les a précédés, et uniquement sur des critères de performances intellectuelles. Non, il s’agira d’abord de préciser clairement ce que l’on entend par le terme de douance et de doués, en mettant clairement en relief que le fait d’être doué pour une personne est nécessairement multifactoforiel et que dès lors cette personne ne peut être autrement que ce qu’elle est, c’est-à-dire, un être humain à haut potentiel et qu’il lui appartient de faire fructifier ce potentiel dont elle est détentrice.

Je pense trop : comment canaliser ce mental envahissant (1/2) Après le livre sur la scannitude de Jean-Philippe Touzeau, nous voilà repartis pour une exploration des personnalités créatives. Vous savez : ceux qui débordent d’idées et se posent sans cesse des myriades de questions. Dans leur tête, ça va trop vite. Ils en ont marre des doutes, de cette conscience suraigüe des choses.

Je m'y interresse surtout en tant que thérapeute en kinésiologie,afin d'aider des patients! by shekinah Jan 14

J'espère que tu connais les étapes de la désintégration positive et que tu travaille aussi le physique et l'émotionel ! Bon courage :D by j1p Jan 14

Salut C'est un état qui m'est familier en ce moment. Cela demande beaucoup d'effort mental pour en changer Ça va ça vient ! A bientôt by yakairiti Jan 13

Related: