background preloader

Comme par hasard... - Séquence pédagogique

Comme par hasard... - Séquence pédagogique
Dans le cadre de l'éducation aux médias et à l'information (EMI) et à l'occasion de la Semaine de la Presse et des Médias dans les Ecoles, les 3èmes médias ont été amenés à analyser la rhétorique et la mise en scène propres aux théories du complot. Entre observation et production, comment aiguiser l'esprit critique des élèves face aux flux contradictoires d'informations ? Cette séquence propose un élément de réponse, parmi tant d'autres. Le projet "classe médias" au collège Pablo Picasso a vu le jour à la rentrée 2014. L'objectif de ce projet est de rassembler les élèves et l'équipe pédagogique de la classe autour d'un fil conducteur : la veille et le décryptage médiatiques. Certains échanges en classe ont mis au jour le crédit accordé à de nombreuses publications sur la toile, en particulier les publications complotistes. De la définition à l'analyse Le mot est défini (diapositive 2) et les élèves doivent chercher et mutualiser plusieurs exemples de théories du complot.

http://blog.crdp-versailles.fr/francaisvighier/index.php/post/12/07/2015/Comme-par-hasard

Related:  Conspirationnisme et complotisme (EMI)sequences pedagogiquesTICE et EMCProgressions, séquences, séances, ressources pédagogiques...Rumeur et théorie du complot

Pourquoi les théories du complot cartonnent? En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts. Pour en savoir plus et paramétrer les cookies... Replay Emissions Chasse au dahu (chasse au dahut) Avant d'écrire cette page, j'ai pris l'avis d'un avocat, car la chasse du dahu est formellement interdite. Je vous indique donc que c'est une infraction, et que ce que je vous dis raconte la façon de chasser au temps où c'était permis. A vous de voir si vous voulez prendre des risques, ce n'est plus mon affaire....

Pourquoi ou comment devient-on terroriste?  En mars 2012, à Toulouse et Montauban, Mohammed Merah assassine 7 personnes dont 3 enfants juifs. Né à Toulouse, élevé par un père violent et une mère incapable de faire face, il est placé à l'âge de 6 ans dans une famille d'accueil. Trois ans plus tard il est admis dans une maison d'enfants et il en connaîtra cinq au cours des années qui suivent.

Lionel Vighier : La pédagogie contre les théories du complot Les jeunes seraient particulièrement sensibles aux théories du complot qui se diffusent sur internet : comment l’Ecole peut-elle construire un esprit critique suffisamment armé pour résister aux mensonges et manipulations ? Lionel Vighier, professeur de français au collège Pablo Picasso à Montesson dans les Yvelines, a choisi de prendre par les cornes le taureau du conspirationnisme: ses troisièmes ont mené des recherches en ligne sur les théories du complot, en ont démonté les mécanismes de raisonnement et de rhétorique, ont réalisé à leur tour des vidéos conspirationnistes sur le mode de la parodie, « excellent exercice de mise à distance et en même temps de création ». Le projet développe des compétences autour de l’argumentation, en particulier de la persuasion : il constitue aussi un remarquable exemple d’éducation à la citoyenneté numérique.

Théorie du complot, intox ... J'éduque mes élèves à discerner les vraies infos sur le net Les jeunes sont les plus exposés aux dangers du net. (Balint Szlanko/AP/SIPA) Apprendre à se repérer sur la toile avec un esprit critique pour devenir des e-citoyens avertis, qui consomment et produisent des informations de manière responsable, sans se faire berner ni manipuler : tel est l’enjeu d’un projet inédit d’éducation aux médias que je viens d’expérimenter auprès d’enfants de 10-11 ans. Des clés indispensables pour naviguer sur le net. Les théories du complot sont peu plausibles : une équation le prouve Un chercheur a écrit une équation qui permet de prévoir la probabilité qu'un complot soit maintenu secret en fonction du nombre de personnes impliquées. On se demande parfois comment les projets maléfiques des méchants de films d’action peuvent rester secrets si longtemps avec autant d’employés qui s’affairent dans des bases hyper secrètes. N’y a-t-il pas un risque qu’au moins l’un d’eux parle de son travail après un verre de trop et ne ruine la conspiration? David Robert Grimes, physicien à Oxford, vient justement de publier un article scientifique qui démontre qu’il est improbable qu’un grand complot impliquant des milliers de personnes reste secret pendant des décennies. Car la probabilité d’une fuite majeure augmente avec le temps et le nombre de personnes impliquées dans le secret. (...)

Inspection de l'Education Nationale de Cluses - Le projet "S'informer et communiquer sur internet et les réseaux sociaux" S’informer et communiquer sur internet et les réseaux sociaux Découverte de la presse écrite papier et en ligne Info ou intox sur le web, comment faire la différence dès le primaire ? Donner des clés aux élèves pour faire la différence entre info et intox sur le web, c’est l’enjeu d’une séquence d’éducation aux médias, que Rose-Marie Farinella a conçu et expérimenté dans une classe de CM2 l’an dernier et qu’elle met à nouveau en pratique depuis le mois de novembre.

Les #MSGU : en cas de crise, sur les réseaux sociaux, adoptez le réflexe citoyen ! Si les médias sociaux constituent un nouveau canal de communication pour la puissance publique, leur utilité ne saurait se limiter à cette fonction. Ils présentent aussi pour elle l’opportunité d’associer les citoyens dans une démarche moins descendante et plus participative, notamment en situation de crise. C’est tout l’objet des #MSGU, ou pratique des Médias Sociaux en Gestion d’Urgence. Ressources - Déconstruire la désinformation et les théories conspirationnistes Apprendre à vérifier l’information L’éducation aux médias et à l’information met l’accent sur la capacité des élèves à analyser l’information et la source dont elle émane. Le programme pour le cycle 4 cite comme première compétence de l’EMI « Une connaissance critique de l’environnement informationnel et documentaire du XXIème siècle. » Dans le premier degré Pour le premier degré, la vidéo Vinz et Lou « La vérité ne sort pas toujours de la bouche d'internet » permet, sans traiter directement de la rumeur, de lancer le débat avec les élèves sur la manière dont ils vérifient les faits et croisent les informations. Toujours dans le premier degré, le site de l'IEN de Cluses (académie de Grenoble) met en ligne le travail de Rose-Marie Farinella qui fait passer à ses élèves un diplôme d'apprenti hoaxbuster à travers une séquence du 8 séances.

S’informer et communiquer sur internet et les réseaux sociaux - Circonscription Montpellier Nord "Donner des clés aux élèves pour décrypter la presse écrite (imprimée et en ligne) et faire la différence entre vraies et fausses informations qui circulent sur le web, tel est l’enjeu d’une séquence que vient de concevoir Rose-Marie Farinella, enseignante à l’école primaire de Taninges et ex-journaliste." Sur le site de l’Inspection Nationale de Cluses, cette enseignante propose une progression qu’elle a expérimentée dans une classe de CM2, dont l’objectif est "d’amener les élèves à devenir des « e-citoyens » responsables et avertis pour éviter de se faire berner et manipuler." Elle met toute la séquence (subdivisée en 8 séances) à disposition : la progression détaillée, les exercices et traces écrites pour les élèves, les bilans des séances avec des photos ainsi que des enregistrements. Par ailleurs, le site belge « Enseignement.be » propose également un guide pour apprendre aux jeunes à maîtriser internet.

Charlie Hebdo : comment se développent les théories du complot - 23 janvier 2015 Alors que la machine "complotiste" tourne à plein régime depuis la tuerie de Charlie Hebdo, Najat Vallaud-Belkacem a enjoint vendredi 23 janvier les médias à prendre "une part de responsabilité dans ce qu'ils rapportent", se déclarant "préoccupée" par les rumeurs et thèses conspirationnistes. Lors d'une table ronde au collège Jean Moulin de Pontault-Combault (Seine-et-Marne), la ministre de l'Éducation a dit vouloir "profiter de la présence des médias" venus pour couvrir l'évènement, et a déclaré qu'"il [fallait] qu'ils prennent une part de responsabilité dans ce qu'ils rapportent". "Il faut se rendre compte de ce que les enfants retiennent en voyant les médias. L'imaginaire d'un enfant n'est pas suffisamment structuré (...) ça fait un magma d'information", a-t-elle alors expliqué, s'avouant "préoccupée quand je vois à quel point de vulnérabilité ils en sont".

Info ou intox sur internet, comment faire la différence, dès le CM2 Donner des clés aux élèves pour discerner les infos des infaux sur le web; les aider à devenir des cyber-citoyens responsables, respectueux des valeurs de la république, consommateurs et producteurs avertis d'informations, qui ne se fassent ni berner ni manipuler : tels sont les enjeux d'une séquence d'éducation aux médias inédite que j'ai conçue et mise en pratique dans une classe de CM2 à Taninges, au printemps dernier. Des cours d'esprit critique pour apprendre à se repérer sur la toile, à vérifier et trier les informations. Inscrit dans le cadre de la Semaine de la Presse et des Médias à l’Ecole et dans la mesure 3 du Parcours Citoyen, ce scenario pédagogique, subdivisé en 8 séances d’une heure trente chacune, est articulé en trois volets : -Qu’est-ce qu’une information ?

Actualités - Liberté de conscience, liberté d'expression : outils pédagogiques pour réfléchir et débattre avec les élèves Comment parler d'un drame de l'actualité aux élèves ? Quelques principes Moduler son attitude pédagogique selon l'âge des élèves : à l'école maternelle, du début à la fin de l'école élémentaire, au collège...Accueillir l'expression de l'émotion des élèves, sans sous-estimer, y compris chez les très jeunes enfants, leur capacité à saisir la gravité des situations ;Rassurer les élèves : l'école est un espace protégé ; l'évènement s'est déroulé dans un lieu et un temps circonscrit, même si les média en parlent et diffusent plusieurs fois les images ;Etre attentif au « niveau de connaissance » que les élèves ont de l'évènement : certains élèves peuvent n'en avoir aucune connaissance ; d'autres ne disposer que d'éléments partiels, voire erronés, provenant de sources variées. Pour aller plus loin : Aborder un événement collectif violent

Related: