background preloader

Ces logos qui ont un secret

Ces logos qui ont un secret
Related:  marques

55 logos et leurs histoires surprenantes Article Publié en 2010 Pour une fois, l'article du jour va se focaliser sur une autre facette de la publicité, essence même de la marque : le logo. Le logo est ce qu'on pourrait appeler la véritable représentation graphique de la marque. Plus son taux de mémorisation est élevé, plus on le juge efficace. Des marques sont reines avec leurs logos : Mc Donalds, Apple, Nike ... mais d'autres ont eu plus de mal avant de trouver une identité graphique "stable". Ensemble, découvrons 55 logos, leurs histoires, anecdotes et évolutions et même des idées de génie. I - L'automobile Si il y a bien une filière où le logo est central, c'est l'automobile. Toyota : Le logo de la marque Japonaise est en parfaite adéquation avec les valeurs du dirigeant et de sa doctrine : le Toyotisme. BMW : Le logo de BMW est l'un des rares à avoir aussi peu changé. Les couleurs viennent du drapeau de la Bavière, région d'origine de la marque. Fiat : Elle est sans doute l'une des marques qui a le plus changé de logo.

Ce que la marque France représente pour les étrangers Atlantico : Alors que le ministre du Redressement productif en fait un enjeux majeur de promotion, que représente aux yeux des consommateurs mondiaux le fait pour un produit d'être fabriqué en France ? Hormis le luxe, d'autres produits jouissent d'une image marketing positive grâce au "made in France" ? Éric Fournier : C’est une question qui me surprend. Je rappelle en effet qu’il y a encore quatre ou cinq ans, la France était le troisième exportateur mondial. Ensuite, concernant l’impact du « made in France », il faut savoir qu’il n’y a que deux pays qui ont vraiment communiqué sur l’origine nationale de leur production à l’exportation : le Japon et les Etats-Unis. Là où le « made in France » a peut-être réellement un sens, c’est dans le secteur agricole et agro-alimentaire, où les standards de qualité sont reconnus. Y a-t-il des effets contre-productif à l'idée que le premier secteur qui vient souvent à l'esprit des consommateurs étrangers quand on parle de la France soit le luxe ?

Le packaging devient informatif (Petite histoire du packaging 2/4) Dès qu’il a fallu assurer la préservation des aliments ou des parfums, ou même des médicaments, jusqu’au XIXème siècle, le seul moyen véritablement efficace de conserver des aliments au-delà de quelques jours est la salaison. Un homme va révolutionner les techniques de conservation : Nicolas Appert (1749-1841). En 1801, ce confiseur parisien invente un procédé de stérilisation des aliments par la chaleur dans des récipients hermétiquement clos : c’est le principe de l’appertisation. C’est en Grande-Bretagne que ce conditionnement va d’abord prendre son essor. Au-delà de l’évolution des techniques de conservation, l’histoire du packaging, et plus particulièrement de l’emballage du XIXème siècle à aujourd’hui, est intimement liée à l’histoire et au développement des matériaux d’emballage, de la boîte en fer blanc à la bouteille en P.E.T (Polyéthylène). Marque et packaging Estampille du XVIIIème siècle Apparition de l’héraldique A suivre dans ce même blog

Top 7 des campagnes marketing les plus créatives L’originalité est devenue un facteur déterminant pour permettre aux entreprises ou aux associations de se démarquer. Mises au point par des agences innovantes, certaines campagnes marketing particulièrement créatives ont su toucher un très large public. Quelles sont les 7 campagnes marketing récentes à avoir fait preuve de la plus grande originalité ? Le meilleur job du monde (office du tourisme du Queensland) Début 2009, l’Etat du Queensland en Australie réalise une campagne publicitaire qui génère un buzz inouï : avec plusieurs publicités et petites annonces, la campagne a pour but de recruter le gardien d’une île paradisiaque, soit le « meilleur job du monde ». La fin des blagues (Carambar) La frontière est mince entre bad buzz et campagne marketing réussie : l’agence Fred et Farid a joué sur cette idée pour orchestrer une campagne publicitaire originale. Baby and Me (Evian) Partagez du bonheur (Coca-Cola) Mission 404 (Orangina) Monster mirror (Pepsi) Ice Bucket Challenge (Association ALS)

Extension de marque : les clés de la réussite Les marques qui souhaitent exploiter leur notoriété sur un marché pour attaquer de nouveaux segments doivent respecter certaines règles. Démonstration en exemples. Des chaussures Coca-Cola ? C'est pour bientôt en France. La marque américaine vient en effet d'accorder une licence à Distrib-Est, un importateur bourguignon, pour vendre des ballerines, baskets et espadrilles aux couleurs de la célèbre boisson. C'est le dernier exemple en date du "brand stretching" ou extension de marque, un phénomène qui a démarré dans les années 1980 et qui consiste pour une marque à utiliser sa notoriété acquise sur un marché pour en conquérir un nouveau. La motivation est souvent financière, puisque cela évite la création d'une nouvelle marque, coûteuse en termes d'efforts marketing. Les clés du succès Si l'extension de marque implique de disposer d'une notoriété déjà suffisamment établie, son succès repose sur trois critères, définis par Géraldine Michel : Des flops retentissants

Logos : 8 messages subliminaux que vous n'avez jamais remarqués Certaines entreprises dissimulent des signes cachés dans leur identité visuelle. Les publicitaires consacrent beaucoup de temps et d'argent à la création d'un logo qui correspondra parfaitement à leur produit. Il n'est donc pas surprenant qu'un logo cache bien plus que ce que l'on remarque au premier regard. Beaucoup de logos d'entreprises recèlent de dessins assez amusants. Dans la vidéo ci-dessous (textes en anglais), découvrez les messages subliminaux de 8 logos différents que vous n'aviez probablement jamais remarqués auparavant. Article de Robert Libetti. Voir l'article original : 8 Subliminal Messages In Corporate Logos You've Never Noticed Before

Découvrez l’atelier Fromagerie Bel - Vache qui rit " Marques mortelles ou marketeurs fatigués, comment entretenir la force des marques ?" - ADN de marque Vache qui rit, stratégie marketing Vache qui rit, communication entreprise - l’atelier Fromagerie Bel Ce que nous apprend l’histoire en matière de marques 16,4 millions de marques ont été déposées dans le monde en 2007. « C’est effrayant… », souligne Eric Cothenet. Car il est bien évident que toutes ces marques ne survivent pas… Les marques sont mortelles, comme en témoigne cette comparaison entre 1959 et 2009. « En 50 ans, certaines grandes marques ont résisté, d’autres ont disparu. » C’est en quelque sorte, la vie des marques… chacune ayant son propre destin. Au « cimetière des marques », il y a celles que l’on a sacrifiées. C’est le cas par exemple de Elf, au profit de Total, ou de marques réalignées pour répondre à une stratégie internationale, comme Wanadoo disparue pour Orange, Raider pour Twix ou plus récemment AGF au profit d’Allianz… D’autres, comme Prisunic passée sous enseigne Monoprix ou L’Alsacienne croquée par Lu, ont pâti de la rationalisation du portefeuille des marques. Certaines marques connaissent une seconde vie grâce à une cure de jouvence. Une histoire de rencontres

Ces astuces marketing vont devenir des cas d'école - Capital#fr#xtor=EPR-226 En Chine, Décathlon invente un nouveau sport(40 millions de vues sur le Net) Une nouvelle pub ? Banal. Biodegr'AD conçoit des Pubs au sol(50% moins cher que l'affichage) Passionnés de «street art», Emeric Mouillot, Guillaume Pâris de Bollardière et Tanguy Bard de Coutance ont eu la bonne idée de mêler leurs compétences artistiques, leur goût du business et leur fibre écolo pour fonder la première régie publicitaire de marketing au sol : réalisés au pochoir, leurs «clean tags» s'estompent naturellement au bout d'une semaine. Pour chaque paire de chaussures vendue, Faguo plante un arbre (280.000 arbres déjà plantés) «Face à toutes les campagnes écolo-responsables bidon, on cherchait une action de proximité que nos clients puissent vérifier et qui les fidélise», confie Nicolas Rohr, cofondateur en 2010 avec son copain Frédéric Mugnier de la marque de chaussures branchées Faguo (2,4 millions d'euros de chiffre d'affaires). Decollogne invente les minidoses de farine(50.000 euros investis)

Quelle est la différence entre une Marque, une Identité graphique et un Logo ? Qui êtes-vous ? Qui a besoin de vous ? Comment vont-ils savoir que vous existez ? Pourquoi devraient-ils se soucier de vous ? Voici, des questions fondamentales qui vont vous aider à construire votre Marque, votre Identité et votre Logo. Qu’est-ce qu’une marque? Qu’est-ce qu’une identité? Qu’est-ce qu’un logo? Je vous invite à me suivre dans des explications plus précises. Qu’est-ce qu’une marque? Beaucoup de gens croient qu’une marque ne se compose que de quelques éléments : des couleurs, certaines polices, un logo, et un slogan. L’idée fondamentale et le concept de base derrière une « marque», c’est que tout une entreprise est derrière, tout ce qu’elle possède et tout ce qu’elle produit devraient refléter les valeurs et les objectifs de l’entreprise dans son ensemble. Elle est la cohérence de cette idée de base qui constitue la société, à son volant, montrant ce qu’elle représente, ce à quoi elle croit et pourquoi elle existe. A titre d’exemple, regardons la célèbre entreprise Apple.

La valse des marques : Ombrelle, produit et gamme L’Ombrelle Une marque est dite ombrelle lorsque plusieurs produits appartenant à des marchés différents sont commercialisés sous son nom. Le but est de faire profiter de la notoriété et de l’image de la marque ombrelle à d’autres produits. Le lancement de nouveaux produits est également simplifié. La différence entre la marque-caution et la marque ombrelle est fine. Tout comme la marque-caution, la marque ombrelle s’expose à des risques de dilution avec une perte de son sens initial au regard des consommateurs à force de couvrir des produits trop différents. L’exemple d’EVIAN sera parfait pour illustrer ce concept de marque ombrelle : De la classique bouteille d’eau minérale, EVIAN commercialise également sous la marque Evian Affinity des cosmétiques, jusqu’à l’autobronzant ! La classique Marque-Produit La marque-produit est la plus classiquement rencontrée et correspond à la première représentation que l’on se fait d’une marque. Quelques exemples de marque-produit La marque-Gamme J'aime :

Logo Foundry Guide des logos A vous de choisir. L’agence ou le free lance que vous avez briefé est venu vous présenter plusieurs identités visuelles. Voici 10 conseils pour vous aider à choisir le logo qui portera le mieux l’identité de votre marque. Eliminez : 1. Les logos redondants : inutile de répéter dans l’illustration ce qui est dit dans le nom de marque, surtout si ce dernier décrit l’activité de la société. 2. Les logos illisibles en petit : imaginez le logo sur un petit écran de Smartphone. Après avoir respecté ces règles graphiques de base, laissez l’émotion s’exprimer, elle prime sur la raison en matière d’identité de marque. 1 Comment

STRATÉGIE D’EXTENSION DE LA GAMME : COMMENT MONTBLANC S’EST IMPOSE COMME UNE MARQUE GLOBALE Tout le monde connaît Montblanc à cause du stylo, Mais la plus grande force de la marque pouvait également devenir sa plus grande faiblesse. Richemont (l’entreprise propriétaire de la marque Monblanc) est au coeur des problématiques du luxe : numéro deux mondial du secteur, il est également propriétaire de Cartier, Van Cleef, Lancel, etc. Montblanc risquait de s’étioler. C’est le revers de la médaille de l’identification d’une marque à un produit... Le risque devenait d’autant plus fort que le fameux stylo en résine noire a commencé à s’essouffler commercialement. Les ventes s’effondraient. Enfin, l’entreprise Montblanc souffre des défauts de sa qualité : son propriétaire n’en possède généralement qu’un et le renouvelle rarement ! La solution a été la diversification. Lorsqu’il a fallu déterminer comment compléter la gamme, ce sont les montres et les bijoux qui ont été sélectionnés dans un premier temps. Il fallait réinventer la gamme. Montblanc risquait de s’étioler.

Related: