background preloader

L'étude de G.E. Séralini en questions

Facebook Twitter

Retracted Roundup-fed rat research republished. A paper based on an experiment led by the scientist Gilles-Eric Séralini — which became a lightning rod in the genetic engineering controversy and was eventually retracted — has been republished in the journal Environmental Sciences Europe.

Retracted Roundup-fed rat research republished

The paper suggests an association between tumor growth in rats and the consumption of Roundup-resistant corn, or Roundup itself. Its publication unleashed a flood of photos showing horrifically tumorous rats. Back in December, I wrote that the retraction was unwarranted. Sure the study’s sample sizes were far too small to show anything definitive, but many other experiments — including some suggesting the safety of genetically engineered foods — have used the same methods. Retracting this paper without applying the same level of scrutiny to those other papers was clearly a double standard. Now, “tumor” and “cancer” are not necessarily the same thing. But what if we ignore the tumors and focus on organ damage and mortality? I’d take it a step further. Republication of Professor Séralini’s study: Time to be responsible - CRIIGEN, Comité de Recherche et d'Information Indépendantes sur le génie Génétique. Paris, 24 June 2014.

Republication of Professor Séralini’s study: Time to be responsible - CRIIGEN, Comité de Recherche et d'Information Indépendantes sur le génie Génétique

DOSSIER-PRESSE-REPUBICATION-SERALINI-2014. OGM - L'étude de Séralini validée par un membre de l'Académie des sciences. Actualités ~ Actualités 2012 ~ Monsanto répond concernant l'étude sur rat française. Accueil > Actualités > Actualités 2012 > Monsanto répond concernant l'étude sur rat française Imprimer cette page La semaine dernière, une étude conduite par une équipe universitaire française a été publiée par le journal , et prétend avoir constaté des effets négatifs sur des rats de laboratoire nourris avec un régime de maïs génétiquement modifié (GM). De nombreux scientifiques ont examiné l'étude et déjà publié des commentaires. Monsanto a maintenant évalué l'étude et voici un résumé de la réponse : Cette étude ne respecte pas des normes minimales requises pour ce type de recherche scientifique. Corinne Lepage répond aux pro-OGM. Corinne Lepage a défendu ce matin l'intégrité et la pertinence des travaux scientifiques menés par le professeur Gilles-Éric Séralini.

Corinne Lepage répond aux pro-OGM

Des travaux qui ont spectaculairement relancé la polémique sur les OGM. L’eurodéputée a convoqué la presse ce matin pour faire le point sur la polémique ayant trait aux OGM. Elle n’a pas raté l’occasion de répondre aux remontrances des détracteurs de l’étude à charge du professeur Gilles-Éric Séralini. Grande avaleuse de dossiers, l’ancienne ministre de l’Environnement connaît bien le sujet des OGM. Elle vient d’ailleurs de publier un livre riche en informations et en enseignements, La vérité sur les OGM, c’est notre affaire. OGM débat Séralini Lepage COMPLET.

Après la publication "Séralini" sur les risques de consommer un maïs OGM : une controverse qui nécessite, à nouveau, de se poser les bonnes questions ! - SUD Recherche EPST. Pour une lecture plus facile et pour diffusion, version pour impression en attaché.

Après la publication "Séralini" sur les risques de consommer un maïs OGM : une controverse qui nécessite, à nouveau, de se poser les bonnes questions ! - SUD Recherche EPST

La publication récente de l’article de G.E. Séralini et de ses collègues dans une revue internationale de bon niveau (Food and Chemical Toxicology, classée comme étant de « notoriété excellente » par le système Noria de l’INRA) qui a déjà accueilli de nombreux articles de collègues de l’INRA, suscite un vif débat dans la société civile mais aussi dans la communauté scientifique française et internationale.

OGM : danger pour les rats, danger pour l’homme ? Depuis plus d'un siècle, la révolution industrielle et le développement de la chimie minérale et de la chimie organique de synthèse ont eu pour corollaire un largage colossal de xénobiotiques sur la planète. 3 millions de tonnes par an en 1930 et 410 millions de tonnes en 2010.

OGM : danger pour les rats, danger pour l’homme ?

Ces produits étrangers ("xéno") à la vie ("bio"), ne sont pas reconnus par nos systèmes de protection et de défenses et sont pour la plupart toxiques pour beaucoup d’organismes vivants. C’est d'ailleurs la raison pour laquelle ils sont testés avant la mise sur le marché. Malheureusement, les études courantes de toxicité se révèlent inefficaces pour garantir la sécurité sanitaire de la population, en particulier pour les OGM et les pesticides.

Votre étude, montre des effets toxiques du maïs OGM NK 603 et de son herbicide associé le Roundup. OGM : "Le protocole d'étude de M. Séralini présente des lacunes rédhibitoires" Critical Appraisal of Seralini et. al. OGM : 9 critiques et 9 réponses sur l'étude de Séralini. Après la publication de l’étude de Gilles-Eric Séralini, première étude sur la vie entière de rats nourris au maïs NK 603 et qui fait apparaître la toxicité de cet OGM sur ces rats, de nombreuses critiques et questions se sont fait jour sur les conditions de réalisation de l’étude et sa crédibilité.

OGM : 9 critiques et 9 réponses sur l'étude de Séralini

Le Dr Joël Spiroux, co-auteur et directeur adjoint de l’étude, président du Criigen (Comité de recherche et d’information indépendant sur le génie génétique), répond. La polémique autour de l’étude du professeur Séralini. Tumeurs sur des rats : les réponses à vos questions sur les OGM. L’étude Séralini est-elle sérieuse ?

Tumeurs sur des rats : les réponses à vos questions sur les OGM

Que conclure pour l’homme d’une expérience sur des rats ? Rue89 répond à cinq questions et vous invite à soumettre les vôtres. Capture d’écran de l’étude Séralini, parue dans la revue Food and Chemical Toxicology Dès la publication de l’étude de l’équipe Séralini démontrant les effets toxiques des organismes génétiquement modifiés (OGM) sur les rats, la guerre des experts a, sans surprise, démarré. Les pro-OGM tentent de discréditer les anti-OGM, qui ont marqué un point et au moins réussi une belle opération de com’. Pour tenter d’éclaircir ce sujet, nous ouvrons cet espace participatif : n’hésitez pas à nous poser de nouvelles questions dans les commentaires, nous allongerons alors la liste de nos réponses. Qu'est-ce que le maïs NK603, soupçonné de toxicité ?

Questions sur l'étude In Vivo. Quelle est l'amplitude de la différence dans la mortalité des contrôles par rapport à la norme historique ?

Questions sur l'étude In Vivo

Chaque expérience ayant ses conditions propres, la norme historique est trop large pour être un comparatif pertinent. Les témoins sont dans la moyenne de vie normale, et nos différences sont par rapport aux témoins de l'expérience. Comment expliquez-vous l'absence de présentation de signes biochimiques chez les mâles ? Mais si, il y en a beaucoup. Tous les résultats ne sont pas cependant présentés dans l'étude, c'était impossible vu leur nombre. Les mêmes différences se retrouvent dans tous les traitements, comment pouvez-vous savoir que ce ne sont pas vos contrôles qui sont anormaux ? Does GMO Corn Really Cause Tumors in Rats? Mammary tumors that developed in rats fed GMO corn and/or low levels of Roundup.

Does GMO Corn Really Cause Tumors in Rats?

Whether the feeding regimes can be said to have caused the tumors remains a matter of debate. From the paper "Long term toxicity of a Roundup herbicide and a Roundup-tolerant genetically modified maize," published in Food and Chemical Toxicology. This week, a French research team published a paper in a peer-reviewed US journal showing that rats exposed to low doses of both genetically modified corn and the widely used herbicide Roundup had negative health effects. The results, already generating plenty of debate, are not as clear-cut as they seem at first glance. But they do shine a harsh light on the ag-biotech industry's mantra that GMOs have indisputably proven safe to eat—and establish an urgent need for more long-term research.

Before I dig into the study's details, it's worth pondering what we know about the long-term effects of eating genetically modified foods. So what happened?