background preloader

Jon Hamm et son pénis: alors, ça fait quoi d'être traité comme une actrice?

Jon Hamm et son pénis: alors, ça fait quoi d'être traité comme une actrice?
Jon Hamm a un super boulot –il joue Don Draper, le directeur d’une agence de pub dans Mad Men–, apparemment une relation de longue durée géniale avec l’actrice et metteuse en scène Jennifer Westfeldt, et les critiques respectent beaucoup son travail. Il a également un gros... problème. Les actrices doivent subir les photos de paparazzi sous leur jupes, et d’autres avec des flash qui peuvent, parfois, exposer leurs tétons. Comme elles, Jon Hamm est perturbé par la prolifération de photos et de bavardages à propos de son pénis, quand il est photographié sous un angle peu flatteur dans la rue ou qu’on lui demande de porter des sous-vêtements sur le tournage de Mad Men afin que son anatomie ne soit pas dévoilée par des costumes plus moulants. «Ce n’est pas pour rien qu’on les appelle des parties intimes. Je porte des pantalons, putain», a-t-il grommelé auprès de Rolling Stone. Cela aurait été vrai pour les générations d'acteurs précédentes. Alyssa Rosenberg

http://www.slate.fr/life/70087/jon-hamm-penis-femmes

Related:  Objectivation sexuelleQuestions de genreDroits FemmesCulture : Théâtre, cinéma et séries

Les mannequins « grande taille » et leurs prothèses rembourrées créent la polémique Plusieurs mannequins « grandes tailles » ont révélé qu’elles utilisaient des prothèses rembourrées lors de leurs shootings, afin de gagner plus de formes. L’information fait des remous dans les médias. C’est le dernier scandale qui enfle sur le Web : plusieurs mannequins « plus size » ont récemment révélé, dans une interview accordée au site Refinery 29, qu’elles utilisaient souvent sur les shootings des prothèses rembourrées — pour gagner une ou deux tailles et/ou pour donner plus de volume à leur poitrine, leurs fesses ou leurs cuisses. Relayée par plusieurs journaux, tels que Les Inrocks et Bustle, et de façon plus virulente par le DailyMail (qui titre Comment les mannequins « grandes tailles » sont en réalité des filles minces portant des prothèses rembourrées), cette information tombe telle une bombe sur le paysage de la mode « plus size », puisqu’elle soulève de nouvelles problématiques quant aux standards de beautés véhiculés par la publicité.

«Je m'appelle Thea, j'ai 12 ans et je vais me marier»: un faux site pour dénoncer les mariages d'enfants «Bonjour, je m'appelle Thea et j'ai 12 ans. Je vais me marier dans un mois!» Sur le blog norvégien Stoppbryllupet.blogg.no, la petite Thea parle des préparatifs de la cérémonie –la robe, les gâteaux, les fleurs– et de son fiancé Geir, qui a 37 ans, et qu'elle ne connaît pas encore. Lorsqu'il a été mis en ligne cette semaine, ce faux site créé par l'ONG Plan pour dénoncer les mariages forcés a été le blog le plus lu du pays en une journée, comme le souligne Bored Panda. Plusieurs personnes ont cru à un vrai et ont contacté la police. L'internaute occidental est habitué à lire des articles sur les enfants mariés à 12 ans dans des pays comme l'Inde ou la Somalie, mais le fait de voir la situation transposée avec une blonde de la classe moyenne norvégienne était particulièrement choquant.

Dérapages sexistes dans la lutte étudiante La grève de 2012 a été le terrain d’une lutte. Elle a aussi été le lieu d’une reconduction du sexisme. Martine Desjardins en femme au bord de la crise de nerfs à la sortie des premières négociations avec le gouvernement. Jeanne Reynolds reléguée en marge par les médias, et dont les propos féministes n’ont jamais été relayés. les filles bien élevées ne font pas l'histoire, rencontre avec l'actrice sasha lane Donne-moi ta bio Twitter, je te dirai qui tu es. Il est étonnant de voir ce que ces quelques mots disent de nous. Si vous allez sur la page de JME, au hasard, vous tomberez sur ce lapidaire : « No Manager, No pa, No stylist, No Instagram, No meat, No dairy, No egg & No Flouride. » Soit une suite ininterrompue de négations. Basculons sur celle de Hilary Clinton : « Femme, mère, grand-mère, avocate des femmes et des enfants, Première dame, sénatrice, secrétaire d'État, militante du port du pantalon, candidate à l'élection présidentielle 2016». Millie bobby Brown, actrice phare de stranger things : « Certains me surnomment Eleven. » Quant à celle de l'actrice Sasha Lane : « Les femmes bien-élevées font rarement l'histoire. » « J'ai trouvé cette phrase écrite dans le bureau de ma seconde maman, je ne sais pas pourquoi, mais ça a fait tilt tout de suite !

Elle fait photoshopper son visage dans 21 pays et le résultat est surprenant Suivez l'actualité de terrafemina.com sur Facebook La journaliste Marie Southard Ospina s’est demandé comment son physique de femme ronde était perçue à l’étranger. L’Américano-colombienne a donc proposé à 21 professionnels issus du même nombre de pays de retoucher une photo d’elle avec Photoshop. Ont-ils tous succombé à la tentation d’affiner ses traits ? Le résultat est plutôt surprenant. La première à avoir tenté l’expérience s’appelait Esther Honig. «L’égalité hommes femmes motherfuckers» Une vidéo met en scène des petites filles dénonçant, avec force jurons, les clichés sexistes et les violences faites aux femmes. On entend déjà gronder l’épuisante ritournelle: «c’est pas joli une fille qui jure». Quand les filles en question ont entre 6 et 13 ans, il faut aussi s’attendre à voir dénoncer l’utilisation d’enfants à des fins politiques. Critiques qui émaneront probablement de personnes qui se sont servis de leurs propres progénitures, sanglées dans des poussettes, comme de voitures bélier, lors de récentes manifestations. Mais aussi de personnes qui estiment qu’un enfant ne doit pas dire de gros mots, ni être impliqué dans un acte militant. Et c’est leur droit, après tout.

«La prostitution est un moyen de rencontrer un homme français» Lorsqu’on se balade du côté de Belleville, dans l’est parisien, on peut ne pas les remarquer. Même si elles sont nombreuses, les prostituées chinoises sont d’un certain âge et rarement habillées de manière provocante. En apparence, elles ne correspondent pas dans leur gestuelle et manière d’être aux clichés de la prostitution de rue. Love, un sex toy nommé désir Iris Brey 24/02/2016 Love est la nouvelle série de Netflix créée par Judd Apatow, Paul Rust et Lesley Arfin. Star aux USA Apatow s’est fait connaître en France grâce à ses comédies romantiques 40 ans, toujours puceau, En cloque, mode d’emploi et Crazy Amy. Dans Love, un schéma classique est mis en place : deux trentenaires se rencontrent par hasard au supermarché à L.A, ils viennent de sortir d’une rupture amoureuse. Mickey, qui produit une émission de radio, et Gus, qui rêve d’être scénariste pour Witchita (une série sur les sorcières), deviennent d’abord amis avant de se rendre compte qu’ils sont évidemment attirés l’un par l’autre.

HYÈNES EN JUPONS Robe de chair pour albinos anorexique De temps à autre, et jamais pour très longtemps, les médias québécois s’intéressent soudainement au bien-être des femmes et au fardeau des codes qui leur sont imposés. La journée sans maquillage, la Journée internationale des femmes, la fête des Mères, la journée contre la violence faite aux femmes ou la commémoration de Polytechnique sont des moments où l’on nous parle des problématiques spécifiques aux femmes et où sont dénoncés à grande pompe les violences, les iniquités salariales, la pression des standards de beauté et autres dispositifs de contrôle du corps des femmes. Puis, le lendemain, le fardeau d’être une femme est de retour, le machisme reprend confortablement sa place jusqu’au prochain répit.

Related: