background preloader

Sexisme

Sexisme
Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Concepts voisins[modifier | modifier le code] Le sexisme est souvent rapproché de concept tels que le machisme, la misogynie ou la misandrie, mais le sens de ces mots diffère : la misogynie ou la misandrie désignent le mépris ou la haine du sexe opposé (respectivement féminin et masculin) ; ces sentiments amènent à rejeter l'égalité de statut entre femmes et hommes. Le sexisme, quant à lui, désigne de manière plus générale une conception de la société soutenant que les différences de conditions dans les sociétés traditionnelles dérivent de constantes naturelles résultant de différences empiriques, expressions d'une différence d'essence entre les hommes et les femmes. Sexe, genre et essentialisme[modifier | modifier le code] De ces questions et de leurs réponses dépendent l'essentiel de la manière dont va se concevoir la lutte contre les discriminations sexistes. Le mouvement féministe[modifier | modifier le code] Related:  Questions de société

Racisme antiblanc Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Ce racisme peut se manifester au travers d'injures racistes, de diffamation raciale, d'agressions racistes, ou de discrimination. Aux États-Unis, ce racisme a notamment été exprimé par des groupes nationalistes noirs, avec des figures telles que Khalid Abdul Muhammad appelant au meurtre des Blancs[5],[6]. Au Zimbabwe, le parti ZANU du président Robert Mugabe a mis en place une politique raciste visant à exproprier et chasser les blancs[7],[8],[9]. En Afrique du Sud, un chant incitant à tuer des fermiers blancs a été condamné par la justice[10]. Racisme antiblanc dans le monde[modifier | modifier le code] Racisme antiblanc en Afrique du Sud[modifier | modifier le code] En 2009, Julius Malema, militant du Congrès national africain, réactive Dubula ibhunu (« Tuez le Boer »), un chant traditionnel de l'époque où l'ANC luttait contre l'apartheid et qui qualifie notamment les Boers (Afrikaners) de « violeurs » et de « voleurs »[23].

How to Get Girls, Talk to Girls, How to Attract a Girl, Women, Dating Advice Pourquoi il ne faut pas confondre sexisme et discrimination L’année 2013 a été déclarée «année de l’égalité entre les filles et les garçons à l’école», et un esprit démocrate et pluraliste ne peut que s’en féliciter; dans la foulée fleurissent partout des initiatives pour dénoncer les stéréotypes sexistes —jusque dans le monde de l’art contemporain, que le Monde qualifiait récemment de «bastion du sexisme»— et les déconstruire. Toutefois, la plupart des discours et des actions sur ce sujets souffrent d’une grave confusion: ils assimilent sexisme et discrimination. Le sexisme, comme le racisme, est une croyance sur l’infériorité présumée d’un groupe d’humains. Or, dans les campagnes pour l’égalité, on part en général du principe que la discrimination résulte de ce genre de croyances. Ainsi, l’un des outils de «mobilisation pour l’égalité» à l’école est décrit ainsi: Les enfants y apprennent que les filles peuvent jouer au football et les garçons aimer le rose. Ségrégation Rouges/Verts Supposons une ville où habitent des Rouges et des Verts.

Ecran Noir / Dossier Cinéma Féminin Les années 30, 40 et 50 : l'omniprésence du cinéma masculin Après des débuts certes faibles en nombre (Alice Guy-Blaché et Germaine Dulac), mais prometteurs et de taille, à quelques exceptions près, le cinéma français est largement masculin. Il y a bien Léontine Sagan (1889-1974) qui, en 1931, réalise Jeunes filles en uniforme. A partir de la fin des années 50, le cinéma suit l'évolution de la société et celle de la place des femmes. A l'écran. D'autres exemples montrent que la société change et que les femmes prennent progressivement une place plus objective au sein de la création cinématographique. Derrière la caméra. [ Top ] / [ Suite ]

Mehow Get the Girl Blog | Just another WordPress site In this post I’m going to walk you through the top three strangest accessories that are guaranteed to get you laid on your favourite holiday and exactly how to use them…I’m not talking about watches, necklaces, top hats, boas, or any of that Mystery style peacocking. I’m talking about bringing out the big guns. Now to be fair, I should say, these accessories won’t magically do the game for you, but they will definitely do some heavy lifting…they’ll create instant approach invitations and open almost any woman within 10 feet of you like clockwork. Before Riley continues for any of you in the nu-school of pick up I should explain peacocking. The idea being rooted in evolutionary psychology, if you can stand out and still survive it ups your survival rating and therefore your attractiveness, much like a peacock with it’s colourful plumage stands out to attract a mate you can too. Let’s carry on – DaveC According to Wikipedia the only official U.S. holidays are: St Paddy’s Day: New Years Eve

Discrimination Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Le sens du terme « discrimination » est à l'origine neutre, synonyme du mot « distinction », mais il a pris, dès lors qu'il concerne une question sociale, une connotation péjorative, désignant l'action de distinguer de façon injuste ou illégitime, comme le fait de séparer un individu ou un groupe social des autres en le traitant plus mal[1]. Introduction[modifier | modifier le code] Le concept de discrimination sociale fait son apparition à la suite des luttes politiques pour l'égalité de droit entre les hommes qui aboutissent dans la plupart des pays occidentaux au début de la seconde moitié du XXe siècle à l'abolition progressive des différences légales de traitement (fin de la colonisation, de la ségrégation aux États-Unis, etc.). Pour rétablir un équilibre des chances, ces États engagent des politiques de lutte contre les discriminations. Définition[modifier | modifier le code] Sens courant[modifier | modifier le code] « [...] On y trouve :

Initiation pratique à la méthodologie des sciences humainesDEVIS DE RECHERCHE Bibliographie sommaire BALBAZS,André,Hollywood mode d'emploi, Paris, Éditions Abbeville, 1996. 254p. Ce livre nous parle des modes passées dans le cinéma depuis les années 20. BEYLIE, Claude, Les films clés du cinéma, France, Éditions Larousse, 1987. 530p. BOISSONNAULT, Ève, Le portrait du masculin dans le cinéma américain de genre « délinquance juvénile » des années 1950, Montréal, Mémoire de maîtrise en communication, 1998, Université du Québec à Montréal. BONNEFOY, Claude, Le Cinéma et ses mythes, Paris, Éditions Hachette, 1965. 127p. BOURGET, Jean-loup, Hollywood : La norme et la marge, France, Éditions Hachette, 1992. 310p. CIEUTAT, Michel, Les grands thèmes du cinéma américain, Paris, Éditions Du Cerf, 1988. 354p. CIMENT , Michel et Jacques Zimmer, La critique du cinéma en France, France, Éditions Ramzay, 1997. 423p. FLOREY, Robert, Hollywood année zéro, Paris, Éditions P. egher, 1972. 202p. BONNEFOY, Claude, Le Cinéma et ses mythes, Paris, Éditions Hachette, 1965. 127p.

Related: