background preloader

(R)évolutionnons l'agriculture

(R)évolutionnons l'agriculture
Consommation excessive de pétrole, pollution, usage massif de produits phytosanitaires, standardisation de la production, appauvrissement des terres nourricières, disparition des paysans… Les conséquences de l’agriculture actuelle sont lourdes. Aujourd’hui, nous avons le pouvoir d’inverser la tendance ! Faisons le choix d’une production agricole biologique et locale, respectueuse de la nature et des humains ! Crédits : Scénario : Cyril Dion, Colibris Réalisation, dessins et voix off : Corentin Lecourt / corentin.lecourt.free.fr Montage : Thomas Courcelle pour Isotom Productions After Effect : Sébastien Fillinger Sound Design : Ludovic Jokiel assisté de Benoît Mora pour AOC Prod.

http://www.colibris-lemouvement.org/revolution/revolutionnons-lagriculture

Related:  Abeilles et apiculture (Questions, Réseaux & applications)Agriculture bioAgriculture

Flow, une ruche innovante pour récolter le miel sans déranger les abeilles Des apiculteurs ont imaginé une ruche innovante qui pourrait révolutionner le monde de l'apiculture. Entièrement repensée, la ruche laisse le miel s'écouler par des tuyaux, sans besoin d'extraction complexe. Suivez-nous sur Facebook Du bio à la permaculture Selon Jacques Caplat, agronome et auteur de L’Agriculture biologique pour nourrir l’humanité, l’agriculture biologique serait un modèle bien plus efficace que l’agriculture conventionnelle et pourrait permettre de nourrir tout le monde. Les études à l’échelle planétaire indiquent que si l’on transformait l’agriculture mondiale en bio, les rendements globaux augmenteraient. On perdrait entre 5 et 20 % en Europe et au Canada, mais on augmenterait de 50 à 150 % dans le reste du monde. Tous les chiffres sont en hausse,en 2014, le marché bio français a progressé de +10% par rapport à 2013, pour atteindre 5 milliards d’euros, et le secteur fait travailler près de 100 000 personnes.

Voici comment l’Etat détruit les prairies et la biodiversité En l’an 2000, Jean-Paul Morand élevait deux cents vaches à viande sur une centaine d’hectares de prairies, et se convertissait au bio. Le résultat d’une prise de conscience : « Mon père avait la maladie de Parkinson à cause des pesticides, et on était en pleine crise de la vache folle. » Quinze ans après, cet agriculteur d’Indre-et-Loire a dû vendre tous ses bovins pour éponger ses dettes. Il gagne désormais sa vie grâce à son gîte et à la vente du foin de ses prairies. « Mais une prairie sans fertilisation par les animaux, cela ne peut pas durer longtemps », avertit-il. Sa situation n’est pas le résultat de la crise agricole. En cause : la modification, en 2006, de la politique agricole commune (PAC), principal soutien financier des paysans européens. « À partir de ce moment-là, toutes mes aides aux prairies sont tombées, se désespère l’agriculteur.

Propolis Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. La propolis est un matériau recueilli par les abeilles à partir de certains végétaux. Cette résine végétale est utilisée par les abeilles comme mortier et anti-infectieux pour assainir la ruche. Le mot propolis vient du grec ancien πρόπολις, entrée d’une ville, par allusion à la réduction de l'entrée de la ruche avec de la propolis pour défendre la colonie. Abeille dont les corbeilles à pollen sont également utilisées pour le transport de la propolis.

L’agriculture de demain selon Afterres : biologique, prospère, locale, et totalement réaliste ! L’idée leur est venue du scénario Négawatt, qui propose une transition énergétique et une division par quatre des émissions de gaz à effet de serre d’ici à 2050. Les ingénieurs en agronomie, en écologie et en énergie de Solagro ont suivi la même voie mais pour l’agriculture. Ils rendaient en 2011 une première version de leur scénario, intitulé Afterres : quelle utilisation des terres en 2050 ?. Cette version a été déclinée par la suite dans 22 régions, puis les méthodes de calcul se sont affinées. En Inde, la dissidence verte bouscule le système des castes Bénédicte Manier Bénédicte Manier est journaliste. Elle parcourt l’Inde depuis plus de vingt ans.

blog Reptily-Family Depuis que j'ai des ruches je me suis fait piquer de nombreuses fois. Il arrive que ce soit plus de 10 piqûres d'un coup... Ça grattouille, mais ça passe (surtout en virant les dards avec une lame et en utilisant un aspivenin (je viens de lire que l'aspivenin était d'une très faible utilité... cette affirmation m'étonne) Il y a deux ans je me suis fait piquer à la main gauche... et au cours de la nuit un œdème s'est formé, m’empêchant de dormir. Je l'ai gardé deux ou trois jours. J'ai appréhendé les piqûres suivantes me demandant si je n'allais pas me retrouver à l’hôpital. Quelques temps plus tard j'ai pris une charge de dards envenimés dans l'entre jambe (je ne mettais qu'une couche de textile à l'époque) qui n'a pas entraîné de réaction à mon grand soulagement.

Un boulanger bio explique pourquoi le blé et le gluten sont devenus toxiques Le pain fait aujourd’hui partie de ces produits devenu presque interdit pour les allergiques au gluten. Pour certains, la faute serait due à l’arrivée du blé moderne. Explication en vidéo par Jean-François Berthelot, boulanger bio.

Related: