background preloader

Actualité articles La civilisation de l'Indus

Facebook Twitter

La civilisation de l'Indus. Les plus anciennes traces connues de l'activité humaine dans le subcontinent indien sont des gisements paléolithiques de galets taillés et d'éclats, du Pléistocène moyen (400 000-100 000 ans avant notre ère) ; les principaux ont été découverts dans la vallée sub-himalayenne de la Sohan, et sur les rives de la Narmadā. Au Mésolithique apparaît une industrie de microlithes, représentée sur de nombreux sites dans l'Inde méridionale et centrale jusqu'aux monts Vindhya et au bas Indus. La transition avec les cultures paléolithiques reste obscure. Cette industrie, à l'est de l'Indus, n'est pas associée à la poterie avant le IIe millénaire, date tardive. Elle survit à l'apparition, presque simultanée, de la pierre polie et du cuivre, dont l'usage se propage lentement du nord vers le sud au cours du même millénaire, en même temps que l'agriculture.

. • La civilisation de l'Indus La séquence est toutefois beaucoup plus précoce dans les pays de l'Indus et au Baluchistan. Histoire de l'Inde : les 1ers peuplements de l'Inde. Inde : L’énigme des origines de la civilisation indienne. Un survol du problème « aryen » par Michel Danino Ce texte (revu ici) a été présenté lors d’un séminaire sur l’éducation intégrale organisé par la Chinmaya Mission à Coimbatore (dans le sud de l’Inde) les 4 et 5 février 1999.

On m’a demandé de parler de l’histoire ancienne de l’Inde. C’est une question qui devrait intéresser tous les Indiens, spécialement les enseignants, puisque les étudiants ont une curiosité naturelle à connaître les origines les plus reculées de leur pays. Comme vous le savez, nos livres d’histoire continuent d’enseigner, grosso modo, la théorie des savants européens du XIXe siècle (dont le célèbre Max Müller) : selon eux, vers 1500 av. À première vue, donc, toute opinion différente sur le sujet semble écartée. Au cœur de l’énigme des origines de la civilisation indienne se trouve la célèbre civilisation de l’Indus (aussi appelée « civilisation harappéenne »), une des plus anciennes au monde.

J. Voilà donc, en bref, ce qui ressort des trouvailles récentes. Notes : Les premières civilisations de l'Inde. L'Inde posséda, dans sa préhistoire, une haute civilisation mais l'Occident ne l'apprit que dans les années 1920. Deux découvertes spectaculaires livrèrent à l'archéologie les villes de Harappa et de Mohenjo Daro, riveraines de l'Indus. C'était des villes au plein sens du mot, avec des rues, des pâtés de maisons, des forteresses, des égouts, des puits, des bains publics… Bernard Sergent, auteur de Genèse de l'Inde (Payot, 1997), s'appuie sur ces découvertes pour formuler des hypothèses et tenter de définir ce qui, dans cette civilisation de l'Indus, a pu perdurer dans les civilisations ultérieures.

La civilisation de l'Indus : territoires et frontières La mise au jour de ces sites contrastait, et contraste toujours, avec ce que nous a appris l'archéologie du reste de l'Inde. La République Indienne, en effet, qui, depuis la partition de l'Inde et du Pakistan, a laissé l'Indus à ce dernier, offre une archéologie bien pauvre avant les derniers siècles antérieurs à notre ère. Bernard Sergent. Pourquoi perpétuer des mythes ? Un regard nouveau sur l'histoire ancienne de l'Inde. Voyons maintenant comment ces mythes se sont constitués.

Au dix-neuvième siècle, F. Max Muller, un érudit allemand, a daté les Védas, par un raisonnement très circonstanciel, à 1200 avant J.C. Supposant que la littérature des Sutras devait avoir existé au cinquième ou sixième siècle avant J.C., il assigna une durée de deux cents ans à chacune des périodes littéraires précédentes, c'est-à-dire à celles des Aranyakas, des Brahmanas et des Védas, et arriva de cette façon à la date de 1200 avant J.C. pour ces derniers.

Néanmoins, lorsqu'il fut contesté par ses propres collègues, tels que Goldstucker, Whitney et Wilson, il déclara que sa datation n'était qu'une hypothèse, et confessa : « Que les hymnes védiques aient été composés en 1000 ou 1500, ou 2000, ou 3000 avant J.C., personne au monde ne pourra jamais le déterminer ». Qu'il en soit donc ainsi. La découverte de la civilisation harappéenne a naturellement conduit à un débat au sujet de ses créateurs. Fig. 2. Le cheval. Fig. 3. Fig. 4. Histoire de l'Inde. L'histoire antique de l'Inde, telle que la rapportent les textes indiens, est pleine d'obscurité et de mythes. L'archéologie éclaire cependant les époques les plus reculées. De nombreux sites remontant au Paléolithique, ont été découverts dans tout le sub-continent. Mais le passé ancien de la région est surtout marqué par l'existence dans la Vallée de l'Indus et jusque dans le Gudjarat, d'une grande civilisation agraire, organisé autour de deux importants pôles urbains : Harappa, au Nord (Pendjab), et Mohendjo Daro, au Sud (Sind), et qui s'est développée au cours du IIIe millénaire av.

J. -C. . , reste moins connue que celles-ci. . , toujours pratiquées de nos jours dans le Sud de l'Inde et au Sri Lanka. Aryas, Grecs et Mauryas.La civilisation Harappéenne a disparu brutalement vers 1800 avant notre ère, et il faut attendre jusqu'au XVIe ou au XVIe siècle av. . , aux Arméniens , aux Grecs , aux Latins, aux Celtes, aux Germains ( Les langues indo-européennes ). Védiques et le jaïnisme , de Kaboul. Civilisation Harappéenne, vallée de l'Indus. La Fin de la civilisation harappéenne. Le changement climatique aurait conduit à l'effondrement de la civilisation Harappéenne.

Une nouvelle étude combinant les derniers éléments archéologiques et les connaissances géoscientifiques ont démontré que le changement climatique a été un ingrédient clé dans l'effondrement de la grande civilisation de la vallée de l'Indus ou civilisation harappéenne il y a près de 4000 ans. Les Harappéens se sont appuyés sur les crues du fleuve pour alimenter leurs excédents agricoles. Aujourd'hui, de nombreux vestiges des colonies harappéennes sont situées dans une vaste région désertique, loin de toute rivière qui coule. (Liviu Giosan, Woods Hole Oceanographic Institution, Stefan Constantinescu, Université de Bucarest;. James PM Syvitski, Université du Colorado) Cette étude résout également un débat de longue date sur la source et le sort du fleuve Sarasvati, fleuve sacré de la mythologie hindoue.

Aujourd'hui, de nombreux vestiges des colonies harappéennes sont situées dans une vaste région désertique, loin de toute rivière qui coule. Source: Écriture de l'Indus. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Le terme écriture de l'Indus fait référence à des suites de symboles associées à la civilisation de la vallée de l'Indus de l'Inde antique, couvrant la période de -2600 à -1900. La plupart des signes a été trouvée sur des sceaux, bien qu'ils soient présents aussi sur une douzaine d'autres supports. La première publication concernant les sceaux d'Harappa date de 1875, sous la forme de dessins par Alexander Cunningham. Depuis, plus de 4000 objets portant des symboles indusiens ont été découverts, certains aussi loin qu'en Mésopotamie, région avec laquelle les Indusiens étaient très probablement en relation commerciale. Après -1900, l'utilisation de ces symboles s'arrête avec le dernier stade de la civilisation harappéenne.

Les premiers chercheurs, dont Cunningham en 1877, pensaient que cette écriture pouvait être un archétype de la brahmi, l'écriture utilisée sous Ashoka. Tentatives de déchiffrement[modifier | modifier le code] La civilisation de l'Indus, 2000 ans plus ancienne ? La récente Conférence internationale sur l'archéologie harappéenne a débouché sur une annonce inattendue des archéologues BR Mani et KN Dikshit, de l'Archaeological Survey of India: ils prétendent que les fouilles ont apporté de nouvelles datations.

Ainsi, la civilisation de l'Indus, ou civilisation harappéenne, aurait vu le jour environ 2000 ans plus tôt qu'on ne le pensait. Le site Mohenjo-daro de la vallée de l'Indus. Une nouvelle datationt de la culture harappéenne Sur la base de leurs recherches, qui n'a pas encore été entièrement publiée, les deux archéologues ont déclaré: "Les résultats préliminaires des données, provenant d'anciens sites du sous-continent indo-pakistanais, suggèrent que la civilisation indienne a émergé dans le 8e millénaire avant JC dans la région de Ghaggar-Hakra et du Baloutchistan.

Sur la base de datations radio-métriques de Bhirrana (Haryana), les vestiges culturels de l'horizon pré-harappéen remontent entre 7380 à 6201 avant notre ère ". Source: Indus Valley Civilization.