background preloader

La préhistoire

La préhistoire
Il y a douze mille ans, l'homme prend un tournant décisif : il sort de la préhistoire et pose les fondations des premières civilisations. En quelques milliers d'années, Homo Sapiens abandonne sa vie de nomade pour s'installer dans les premiers villages. Il se sédentarise, invente l'agriculture, l'élevage, le commerce, les religions, la roue, la métallurgie, l'écriture, l'architecture… Il construit des cités et imagine une société complexe, organisée, hiérarchisée. Il communique grâce à l'écriture, échange ses biens et son savoir à travers les continents. En 8 000 ans, la population de la planète passe de trois millions à cent millions d'habitants. Sur son chemin, de nombreuses épreuves l'attendent. De 12 000 à 10 000 ans avant notre ère C'est dans la région du Levant, qui s'étend de la Palestine au Zagros, qu'apparaissent entre 12 000 et 8 000 ans avant notre ère les premiers villages néolithiques, des agglomérations de cabanes de plain-pied ou à demi-enterrées dans des fosses rondes.

http://www.hist-europe.fr/Prehistoire/prehistoire.html

Related:  Histoire des civilisation européennes : DossiersCivilisations Indo-EuropéennesHistoire Générale de l'EuropeMythologie Indo-Européenne

le paleolithique La période paléolithique s’étend sur 5 à 6 millions d’années, depuis le début du Quaternaire jusqu’à 10000 avant notre ère, elle se termine avec la fin de la dernière glaciation de Würm. Pendant tout le Paléolithique l’espèce humaine s’est transformée : elle est passé de l’Australopithèque à l’Homo sapiens sapiens, l’Homme moderne. Cette transformation a pris différentes formes : - Biologique : d’Homo habilis à Homo sapiens sapiens; - Technologique avec l’utilisation d’outils d’abord simples comme le chopper pour aboutir aux microlithes; - Sociale car l’homme apprend à vivre en société, avec ses semblables; - Psychologique avec la prise en compte progressive des défunts, ce qui implique l’existence d’une conception du monde.

le mésolithique Le Mésolithique est une période de transition de la Préhistoire qui succède, à la fin du Paléolithique, à l’épipaléolithique il y a 11 000 ans et qui dure jusqu’au Néolithique, entre le VIIIe et le IVe millénaires av. J.-C. les peuples asianiques Les Asianiques étaient divisés en deux branches dont on ignore si les langues étaient apparentées: Ceux du nord sont les ancêtres des peuples de langues euskaro- caucasiennes (Basques, Géorgiens et Tcherkesses) alors que ceux du sud (les Pélasges) parlaient des langues qui ont toutes disparu actuellement.Ils se sont étendus, à l’époque néolithique, dans tout le Proche-orient et en Europe en apportant avec eux les techniques de l’agriculture, de l’élevage et de la céramique. Les civilisations asianiques étaient en plein essor (les asianiques Pélasges de Crète et d’Anatolie avaient même inventé une écriture) mais elles ont finalement toutes été détruites par les invasions pontiques. Les Natoufiens sont les ancêtres de tous les peuples asianiques qui se sont répendus au néolithique. Ils ont suivi une longue évolution sur place depuis l’époque paléolithique.

le néolithique Le Néolithique (Âge de la pierre polie ou Âge de la pierre nouvelle), terme inventé en 1865 par le préhistorien John Lubbock, est la dernière période de la préhistoire et la plus courte. Il succède au Mésolithique, dont il est séparé par la “révolution néolithique”, qui introduit de nombreux changements dans les modes de vie humains : sédentarisation le plus souvent, introduction de l’élevage et de l’agriculture. Selon les régions, le néolithique débute à des périodes différentes ; dans les premières régions touchées, il commence il y a 10 000 ans et coïncide avec la fin de la dernière glaciation. Il se termine avec la protohistoire vers - 2 000, soit au moment de l’invention de la métallurgie pour les premiers peuples avant l’invention de l’écriture, ou avec la description des peuples néolithiques par des cultures connaissant l’écriture.

les mégalithes Dès le début du 5e millénaire, apparaissent un peu partout sur la façade atlantique des édifices imposants, érigés au moyen de blocs énormes de pierre. Ces constructions, témoins de la première architecture monumentale européenne, furent érigées pour le service des morts - à l’intérieur de ces caveaux gigantesques, des dizaines de squelettes jonchant parfois le sol ont été retrouvés. C’est un phénomène mondial, qui a connu un développement spectaculaire, notamment en France. - Vers 4530 avant J.C., des peuples Cardiaux, venus probablement par le Portugal et l’Espagne, plutôt que par le sud de la France, s’établissent en Vendée et en Charente.

la protohistoire La Protohistoire s’insère entre la Préhistoire et l’Histoire. C’est la période pendant laquelle une civilisation ne possède pas encore d’écriture mais elle apparaît déjà dans les écrits d’autres civilisations (ex. les grecs parlant des Celtes). En Europe, les Celtes et les Germains sont ainsi considérés comme protohistoriques dès lors que les auteurs grecs et romains parlent d’eux. Les limites entre la Protohistoire, la Préhistoire et l’Histoire sont alors assez facile à différencier : l’Histoire est le fait d’écrire ; lorsque un peuple n’écrit pas mais que l’on parle de lui, c’est la Protohistoire... Histoire de l'Europe Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. L’histoire de l'Europe, et surtout de l’Europe méridionale, est une des parties les mieux documentées, étudiées et connues de l’histoire mondiale, pour quatre raisons : la géologie fait affleurer des roches en de nombreux endroits, ce qui a permis très tôt les constructions en pierre ;les climats permettent la bonne conservation de nombreux sites archéologiques ;l’écriture s’y est tôt imposée et de nombreux documents écrits se sont conservés ;les Européens ont eu tôt le souci de transcrire leurs histoires (Homère, Hérodote, Strabon...). Toutefois, elle n’est qu’une partie de l’histoire mondiale : les préhistoriens, les anthropologues et les historiens tels Henry de Lumley, Claude Lévi-Strauss ou Georges Duby mettent en garde contre la « tentation nombriliste » qui « prend l’abondance documentaire pour de la supériorité »[1]. L’histoire européenne, ses biais et ses nouvelles sources[modifier | modifier le code]

Un possible foyer originel des langues indo-européennes 0. La plupart des gens cultivés ont une vague idée de ce que sont les langues « indo-européennes » : ce sont les nombreuses langues qui sont parlées du nord-ouest de l’Europe au sous-continent indien (et même, historiquement, au Xinjiang, dans le nord-ouest de la Chine) et qui sont liées par leur grammaire et par un fond lexical commun hérité (système numérique ou pronoms, par exemple). Pour les notions de base, on peut se reporter aux grandes encyclopédies. Les correspondantes pages Wikipedia sont médiocres. les peuples indo-européens Les Pontiques sont les ancêtres de tous les peuples de langues indo-européennes (Celtiques, Italiques, Germaniques, Illyro-Albanaises, Thraco-Arméniennes, Grecques, Baltes, Slaves, Indo-Iraniennes, Anatoliennes et Thokariennes). C’étaient des pasteurs guerriers se déplacant à cheval et utilisant des haches de combat en pierre ou en cuivre. Ils se sont peu à peu emparé de toute l’Europe et y ont installé les premières monarchies patriarcales centralisées, rompant avec les traditions matriarcales plus ou moins égalitaires des anciens Asianiques. Les Pontiques (indo-européens) du sud de l’Aral sont les ancêtres des Aryens Indous.

Des origines à nos jours - Le peuplement et l'Histoire de l'Europe À l'extrémité de l'immense Eurasie, l'Europe bénéficie d'un climat tempéré et de côtes ciselées, favorables au cabotage des navires et aux échanges. Ces facteurs ont très tôt favorisé son peuplement. Nous conservons de la préhistoire les belles peintures rupestres de Lascaux (France) ou encore Altamira (Espagne), vieilles de 18.000 ans environ. Langues en Europe Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. En plus des langues actuelles, il existe de nombreuses langues auparavant utilisées en Europe, qui sont aujourd'hui mortes, tandis que d'autres langues sont en danger.

Les racines indo-européennes de l'Europe A l'heure où certains nient toute spécificité à la civilisation européenne, pour mieux livrer les Gaulois et leurs voisins au nihilisme mondialiste, d'autres s'acharnent à ne défendre que les prétendues "racines chrétiennes" de l'Europe, point de vue tout aussi faux que dangereux. En effet, l'Europe fut d'abord, comme espace de civilisation, indo-européenne, dans sa quasi-totalité, puis chrétienne à partir du Vème siècle ap. J.-C. .Parler de "racines chrétiennes" est fallacieux, parce que cela sous-entend que l'Europe est née du christianisme, qui en serait donc le terreau essentiel, le ciment primordial. Or, cette idée largement répandue est tout simplement erronée : si le christianisme a effectivement renforcé la conscience que les Européens avaient d'eux-mêmes -on parle alors de Chrétienté-, il n'est certainement pas la première civilisation qui fit l'unité de notre continent et de nos peuples.Faut-il alors prétendre que l'Europe a des racines "païennes", comme le font certains ?

Fonctions tripartites indo-européennes Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. La tripartition, ou les fonctions tripartites indo-européennes, sont une forme d'organisation commune aux sociétés d'origines indo-européennes mise en évidence par Georges Dumézil à partir de la mythologie comparée. Ces sociétés distinguent l'activité en trois fonctions politiques, correspondant à peu près aux domaines religieux, guerrier et économique, qui sont exercées comme des pouvoirs séparés et hiérarchisés. Origine[modifier | modifier le code] Ses travaux montrent que les schémas mentaux de tous les peuples indo-européens, qu'ils soient Grecs, Arméniens, Celtes, Indo-iraniens, Baltes, Germains, Slaves ou Latins, présentent un trait commun: l'organisation de la société selon trois fonctions primordiales. Les trois fonctions[modifier | modifier le code]

L'histoire de l'Europe. L'Europe a vu venir sa population primitive d'Afrique, d'abord et surtout à partir de l'Est, par la route du Levant, et ensuite d'Afrique du Nord (Ibères ), par le détroit de Gibraltar. L'Europe connue des Anciens

Related: