background preloader

Colisée de Rome

Colisée de Rome
De récentes découvertes suggèrent que le bâtiment aurait été financé par la campagne de Judée, et en particulier par le pillage du temple de Jérusalem. Si le Colisée est en partie détruit aujourd'hui, ce n'est pas à cause de l'usure du temps. En effet, même si les tremblements de terre ont quelque peu endommagé le bâtiment, il a surtout servi pour de nouvelles constructions dès le moyen-âge. Ainsi, la basilique Saint-Pierre a par exemple hérité de ses pierres. Histoire du Colisée L’amphithéâtre était destiné à abriter les combats de gladiateurs. Si les théâtres et les temples romains s’éloignent peu de leurs précurseurs grecs, les arènes - dont le Colisée est l’exemple le plus abouti– sont tout à fait novateurs dans l’histoire de l’art. Bien que très friande de ce genre de spectacle, Rome ne se dota de son premier amphithéâtre en dur qu’en 29 avant Jésus Christ, sous le règne d'Auguste. Il pouvait accueillir entre 50 000 et 75 000 spectateurs. Le Colisée romain Reconstitution du Colisée

http://www.rome-roma.net/colisee_rome.htm

Related:  Monuments de l'empire romainCivilisation romaineBazar temporaire 11

Circus Maximus - Le Grand Cirque Dans le monde romain, les cirques étaient principalement destinés aux courses de chevaux ou de chars qui remportaient un grand succès. Le Grand Cirque, Circus Maximus, fut construit dans la première moitié du VIe siècle av. J. La villa romaine A l’origine la villa romaine est une entité économique qui a pour vocation la production agricole. Progressivement, les bâtiments composant la villa évoluent pour permettre aux propriétaires de bénéficier d’un certain confort de vie. La villa romaine comprend généralement deux parties : la partie résidentielle (la pars urbana) réservée aux propriétaires de la villa et la partie agricole (la pars rustica).

Circus Maximus Le Cirque Maxime est situé dans le vallon qui sépare la colline du Palatin de celle de l'Aventin. C'est le siège de jeux - courses de chevaux et de chars - depuis les débuts de la cité. Les premières installations furent en bois et remontent probablement à l'époque des Rois Tarquins au VI ème siècle av-JC. Les premières structures en pierre remontent au IIème siècle av-JC, elles concernaient surtout les équipements employés pour les compétitions. C'est sous Jules César que les premiers gradins en pierre sont construits, donnant à l'édifice sa forme définitive vers 46 av-JC. Le monument fut restauré après un incendie et embelli par Auguste qui ajouta même un obélisque de Ramses II rapporté d'Egypte.

amphitheatre L'amphithéâtre ne doit pas être confondu avec le cirque, qui était presque exclusivement destiné aux courses de chars. Sanglants, les spectacles donnés dans les amphithéâtres étaient diversifiés et proposaient : des combats de gladiateurs (munera) des chasses (venationes) des batailles navales, ou naumachies (naumachiae) Ces spectacles étaient financés par l'empereur à Rome ou par des politiciens dans les villes de l'Empire. Ils étaient avant tout destinés à plaire au peuple en vue d'obtenir sa reconnaissance et de consolider ainsi la popularité du donateur.

Timgad Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Toponymie[modifier | modifier le code] Dans l'ancien nom de Timgad, Marciana Trajana Thamugadi, la première partie — Marciana Trajana — est romaine et se rapporte au nom de son fondateur, l'empereur Trajan, et sa sœur Marciana[o 1],[o 2]. La deuxième partie du nom — Thamugadi — « n'a rien de latin »[o 2]. Thamugadi est le nom berbère du lieu où a été édifiée la ville, à lire Timgad, pluriel de Tamgut, signifiant « pic », « sommet »[o 1]. Rome cité des jeux : introduction page suivante page précédente Avant d'entreprendre l'étude des textes relatifs aux "jeux", il est important de rappeler quelques notions essentielles à propos de l'origine, de l'importance, de l'organisation et des aléas de ce que nous appelons communément aujourd'hui "jeux du cirque". Ce bref rappel évitera que l'on se pose les mêmes questions à propos de chaque texte et il éclairera la compréhension par l'explication préalable de certains termes techniques. D'origine étrusque, les jeux avaient, au départ, un caractère privé et ils étaient surtout offerts à l'occasion des funérailles (ludi funebres). En effet, les Romains avaient repris aux Etrusques l'usage barbare d'immoler sur le tombeau des guerriers morts des prisonniers de guerre ou des esclaves.

Forum de Timgad Le forum : Propre à la cité romaine, il est le lieu réservé donc à la communauté. De ce fait, il constitue souvent l’espace central de la cité, généralement au croisement du cardo et du decumanus. Cette esplanade portait les fastes de la ville tant son « embellissement » était d’un grand intérêt. Elle était le lieu de parade des « aristocrates » et également la tribune des harangues. Sa présence était tellement nécessaire à la vie urbaine que sa réalisation s’effectuait même si elle commandait des travaux colossaux.

Consualia Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Plutarque [7] et Denys d'Halicarnasse[8] indiquent cependant que Neptunus Equestris et Consus ne sont en fait que deux noms différent d'une même divinité. Elle était célébrée chaque année, le 21 Août, dans le Circus Maximus. On faisait alors semblant de découvrir dans le sol un autel dédié au dieu (l'Autel de Consus), autel préalablement enterré sous terre. La fête comprenait des libations de vins offertes sur l'autel de Consus, ainsi que des courses de chevaux et de chars. Jeux (Rome antique) Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir Jeux. Les Jeux de la Rome antique, ou les Ludi, comprennent les courses de chevaux, l'athlétisme (athletae), la boxe et même du théâtre. Pour Jean-Paul Thuillier « d’une certaine façon, Rome est [...] la fille des jeux du cirque, de ces courses de chars sans lesquelles elle n'aurait pas pu exister »[1]. La gladiature ne fait pas partie des Ludi et bénéficie d'un calendrier propre, les munera.

Turquie Antalya, site archéologique Aspendos Aspendos est 50 km d'Antalya prés du village Belkiz, située sur l'Eurymédon (aujourd'hui köprüçay). Aspendos fut fondé par des colons venant d'Argos. La ville appartenait au royaume Pergame à l'époque byzantine avant de revenir à Rome en 133 av. J. C. Aspendos devenue un important centre à l'époque romaine.

Fêtes religieuses romaines Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Dans la Rome antique, on dénombrait seulement 55 jours ouvrables, les autres jours étant des fêtes religieuses et autant d’occasions de se réjouir en célébrant les dieux. Ces fêtes religieuses romaines, manifestations vivantes de la religion, sont inscrites dans le calendrier. Les fêtes publiques (feriae publicae) sont, pour la plupart, fixes (stativae), les autres étant mobiles (indictivae) ou exceptionnelles (imperativae). Aspendos Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Plan d'Aspendos : 1. Aqueduc, 2. Porte nord, 3. Stade, 4. Bouleutérion, 5.

Related: