background preloader

Villes en Biens Communs

Facebook Twitter

Radical Democracy: Reclaiming the Commons - Doc Next Network. A new project seeks to amplify the message of local struggles between citizens and urbanisation processes in Poland, Spain, Turkey and the United Kingdom.

Radical Democracy: Reclaiming the Commons - Doc Next Network

The world seems to be flooded by an unending wave of indignation and political unrest. The media sphere extends beyond the printed press and television news, into our personalised social networks, evoking a constant stream of images: fluctuating markets, stagnating economies, vibrant multitudes, insurgent violence. It is all too overwhelming to take in, as the simultaneity of events reduces voices to indistinguishable frequencies in a wall of noise. It’s as if anything can spark widespread revolt, like a park in Istanbul, a squat in Barcelona, or the price of a metro ticket in Rio de Janeiro.

Operation Libre Brocas: Guide d'ouverture d'une commune. Tours, vers un territoire contributif. Acteurs de notre territoire, nous nous rendrons au Forum des Usages Coopératifs de Brest en juillet.

Tours, vers un territoire contributif

C’est le lieu idéal pour trouver des inspirations permettant de redonner à chaque citoyen le pouvoir d’agir sur la société dans laquelle il évolue. Nous y rencontrerons des personnes qui, sur d’autres territoires, poursuivent aussi nos objectifs. Ci-dessous, nous vous proposons de découvrir la contribution qui présente notre projet, portée par un groupe de citoyens, d’ici et d’ailleurs, qui ne demande qu’à s’étoffer ! Contexte Des mutations de grandes ampleurs sont à l’œuvre sur fond de crise environnementale, économique et démocratique. Au développement humain durable à l’expansion du bien être collectif à la soutenabilité des communautés et des territoires Une des voies nous semble être la réappropriation de l’économie par et sur les territoires, ce qui nécessite de cultiver les comportements soutenant un développement territorial viable. À la création et la conservation de biens communs. Villes Open source.

Research Project on the Urban Commons. Villes en Biens Communs. Can Participatory Mapping Save the Commons? Top image: Transition Network.

Can Participatory Mapping Save the Commons?

Never before, not when Ortelius began collecting the images of the New World in his Antwerp workshop, not during the explosion of maps for railway tourists in the nineteenth century, did so many maps fly around the world so quickly. Mapping once was an arcane art, the practice of a few trained business or government data analysts; now we have a virtual cottage industry of map-makers. Imagine if Twitter were to digest for you the range of agreement, disagreement, and mood of your friends.

By pre-digesting information -- self-synthesizing, if you will -- modern maps have been able to foreshadow coming revolutions in information. Villes en biens communs. Réseau francophones des biens communs : des groupes de travail ouverts Le 4 mars 2014, s'est tenue la seconde rencontre du réseau francophone des biens communs animateur du mois des villes en biens communs.

Villes en biens communs

Cette réunion a permis de faire un point d'avancement sur les 5 groupes de travail proposés en janvier. lire la suite Les Communs, candidats aux municipales Par Réseau francophone autour des biens communs Les municipalités constituent un espace privilégié d’expérimentation concrète de l’apport des Communs dans la société. Lire la suite. » Mapping the commons - Remix biens communs.

Une session de mapping the commons se déroulera à Rio du 18 to 26 october 2013 coordonnée par Pablo de Soto en collaboration avec Bernardo Gutiérrez et le soutien de MediaLab (Madrid).

» Mapping the commons - Remix biens communs

Mapping the commons est un projet développé par Pablo de Soto. Cette initiative vise à produire avec les habitants, les activistes dans le territoire, des cartographies vivantes, composées de courtes vidéos documentaires et de vidéoposts. Brest en biens communs : quelques dizaines d'initiatives pour faire connaître localement et élargir les biens communs numériques. A propos du projet Éditer Les années impaires, en alternance avec le Forum des usages coopératifs, la ville de Brest propose aux acteurs soucieux de faire connaître et d'élargir les biens communs numériques d'organiser au mois d'octobre des rencontres, débats initiatives.

Brest en biens communs : quelques dizaines d'initiatives pour faire connaître localement et élargir les biens communs numériques

En 2011 pour la seconde édition un millier de personnes ont participé à l'une des trente initiatives. Au fur et à mesure de la diffusion des idées de partage et de coopération les propositions s'élargissent et touchent un public plus large au delà de la seules question du numérique. Ainsi en 2013 s'ajouteront les fablabs, l'open bidouille camp, les cours massivement ouverts (MOOC), la réutilisation d'objets, les gaspillages évités, le faire soi-même, les nouvelles formes de consommation collaborative, le projet Brest ville wikipedia et l'innovation sociale ouverte.

En quoi ce projet est-il singulier et créatif ? Cartographier les communs. En Islande, les ressources naturelles sont maintenant « détenues par le peuple » Entretien avec Victor David, juriste de l’environnement à l’Institut de recherche pour le développement (IRD).

En Islande, les ressources naturelles sont maintenant « détenues par le peuple »

Le projet de nouvelle Constitution islandaise prévoit que les ressources naturelles soient « détenues par le peuple islandais ». Quelle serait la portée de ce texte s’il était adopté ? Victor David : Cette formulation est une façon politiquement correcte de parler de nationalisation des ressources naturelles. En Islande, un des grands enjeux concerne les produits de la mer. Quelques grosses entreprises concentrent presque l’ensemble des quotas de pêche.

Les changements sont donc assez marginaux ? Non, car il existe encore beaucoup de ressources naturelles non encore transférées au secteur privé, en matière de pêche mais aussi les réserves pétrolières offshore qui n’en sont qu’au stade… de potentiel ! La référence au « peuple » ne donne-t-elle pas plus de prise aux citoyens sur leurs ressources que la seule nationalisation ? L’environnement n’a pas forcément grand chose à y gagner.