background preloader

Apiculture

Facebook Twitter

Le projet. La sélection d’ Apis mellifera L. est à la base de la plupart des progrès connus en apiculture.

Le projet

Les caractères d’intérêt ont très souvent concerné des aspects de production et de conservation des races. Aujourd’hui, dans un environnement en pleine modification, les enjeux prioritaires de la sélection sont plutôt de doter l’abeille de moyens de défense adéquats contre ses nouveaux ennemis. Dans ce projet, l’ennemi ciblé est l’espèce invasive Varroa destructor . Les objectifs du projet sont les suivants : Etudier la diversité de l’abeille domestique en Wallonie → Connaître la diversité de l’abeille en Wallonie, notamment en termes de tolérance au Varroa , c’est connaître son potentiel. Ce projet a été défini en 3 phases de 2 ans, allant de début 2012 à fin 2017. En 2012 : mise en place de la méthodologie, d’un réseau d’apiculteurs wallons participants et mesures de terrain Deux séries de mesures ont été réalisées chez les participants.

Apicole 2013.

Race

Conduite du rucher. Botanique & écologie. Biologie de l'abeille. L'actualité apicole. Richard Laurance apiculteur. Apithérapie. Elevage. Matériel. Site. Santé de l'abeille. Couvain tubulaire ou chauve - Le blog de abeille pat. Jeudi 6 mai 2010 4 06 /05 /Mai /2010 22:00 Le couvain tubulaire appelé aussi couvain chauve est la conséquence d’une attaque par la petite teigne (Achroea Grisella).

Couvain tubulaire ou chauve - Le blog de abeille pat

Dans ce cas on trouve beaucoup de cellules de ce type. L’opercule manque et on ne voit qu’un bourrelet de cire autour de l’orifice de l’alvéole. Cette anomalie est également attribuée à des facteurs génétiques des abeilles défaillantes en qualité prophylactique. En creusant dans la paroie des alvéoles, la Fausse Teigne peut restreindre l’espace disponible pour la croissance des larves puis des pupes. Comment être sûr qu’il s’agisse bien de la petite fausse teigne ? Il suffit de soulever une larve et de constater un genre de petit bâtonner noir, qui n’est qu’un excrément de la teigne. En cherchant plus profondément, on peut localiser la teigne, ici en cherchent elle vient de tomber en bas à droite. Ici la teigne adulte Partager l'article !

InShare. Nouveau système de fécondation de reines réalisé en Argentine, devant être utilisé en Colombie : "Tunnel de vent"

Frelon asiatique

Produits de la ruche. Formation 2010 - Top Bar Hive - la ruche Horizontale pour de fortes récoltes naturelle - www.ruchebio.com. L'Etoile des Abeiles - Cahier n°1 er 2 - Varroase et technique apicole - Géo-cosmo syntonie apicole. L'apiculture aujourd'hui porte en elle les stigmates déficientes de sa productivité, à l'instar des autres branches agricoles d'élevage et de culture.

L'Etoile des Abeiles - Cahier n°1 er 2 - Varroase et technique apicole - Géo-cosmo syntonie apicole

Non pas seulement déficience quantitative mais aussi qualitative. Produire bon et bien est une gageure à notre époque difficile à assumer. Les obstacles, de plus en plus nombreux, s'échelonnent autant sur la voie horizontale de production que sur l'échelle verticale. Relever le défi passe par une compréhension du système tripartie : Ces trois liens sont interpénétrés, si on touche à un seul on touche aux autres, toute action sur un des trois pôles du triangle provoquera un mouvement sur les deux autres. Le triptyque précédent peut s’exhaustiver dans un schéma exprimant une dynamique circulatoire et fonctionnelle respectant le modèle universel du mouvement des planètes. CAHIER Nº1 - Varroase et technique apicole 1) Dégénérescence du milieu abeilles/ruche : 2) Technique intensive et fragilisante : Quelques réflexions sur la production bio... L'Etoile des Abeiles - Cahier n°3 et 4 - Chamanisme apicole - Mécanismes varroas. Campagne electorale chez les abeilles.

Quoi de plus naturel et de plus important en société que de reconnaître le visage de ses congénères ?

Campagne electorale chez les abeilles

Les personnes atteintes de prosopagnosie peuvent en témoigner… La capacité à reconnaître les visages se retrouve sans surprise chez les primates mais aussi chez des animaux moins connus pour leur vive intelligence : les moutons, par exemple, sont très physionomistes. Une nouvelle étude vient de démontrer que cette compétence est encore plus partagée qu’on ne le pensait : des entomologistes américain l’ont trouvé chez certaines guêpes. Dans le cadre de sa thèse, Michael Sheehan s’est intéressé à Polistes fuscatus, une espèce de guêpes vivant en sociétés moins hiérarchisées que de classiques abeilles, avec plusieurs reines au lieu d’une seule.

Pour tester leur coup d’œil, il a placé ces guêpes dans des labyrinthes aux branches identifiées par des portraits de différentes individus. On n’oublie pas un visage.