background preloader

Obésité - Sucre...

Facebook Twitter

Sugar Industry and Coronary Heart Disease Research. Early warning signals of the coronary heart disease (CHD) risk of sugar (sucrose) emerged in the 1950s.

Sugar Industry and Coronary Heart Disease Research

We examined Sugar Research Foundation (SRF) internal documents, historical reports, and statements relevant to early debates about the dietary causes of CHD and assembled findings chronologically into a narrative case study. The SRF sponsored its first CHD research project in 1965, a literature review published in the New England Journal of Medicine, which singled out fat and cholesterol as the dietary causes of CHD and downplayed evidence that sucrose consumption was also a risk factor. The SRF set the review’s objective, contributed articles for inclusion, and received drafts. The SRF’s funding and role was not disclosed. Un Français sur deux est en surpoids. Le suivi de près de 30 000 personnes montre que l’obésité reste un problème majeur de santé publique, en particulier chez les plus pauvres.

Un Français sur deux est en surpoids

LE MONDE | • Mis à jour le | Par Pierre Le Hir Trop gras, trop gros. Voilà le portrait-robot de près d’un Français – et d’une Française – sur deux, tel qu’il ressort d’une étude publiée, mardi 25 octobre, dans le Bulletin épidémiologique hebdomadaire. Malbouffe et malnutrition tuent plus que tabac, alcool et SIDA réunis. Un rapport d'experts internationaux invite les dirigeants à mieux prendre en compte les problèmes de qualité des aliments.

Malbouffe et malnutrition tuent plus que tabac, alcool et SIDA réunis

Certes, des progrès ont été faits au cours des dernières décennies pour réduire la faim dans le monde ; elle toucherait actuellement encore une personne sur dix. Ceci a permis de réduire la mortalité pour des millions de familles. Mais tandis que 795 millions de personnes souffrent toujours de la faim, une personne sur trois dans le monde est considérée comme mal nourrie. Deux milliards de personnes manquent de micronutriments essentiels comme le fer, le zinc, la vitamine A. Les conséquences de la malnutrition et de la sous-nutrition sont graves. La malnutrition conduit à une alimentation de mauvaise qualité qui n’apporte pas suffisamment de calories, vitamines, minéraux ou bien qui apporte trop de calories, de glucides de mauvaise qualité, de sel et de sucre.

Lire : 90% des sucres ajoutés viennent d'aliments ultra-transformés Source. Comment l’industrie du sucre a façonné les recommandations nutritionnelles officielles. L’industrie du sucre a payé des chercheurs dans les années 1960 pour diaboliser les graisses et le cholestérol et détourner l’attention du sucre.

Comment l’industrie du sucre a façonné les recommandations nutritionnelles officielles

D’où la recommandation de «manger moins gras». L'industrie du sucre a payé des scientifiques dans les années 1960 pour minimiser le lien entre le sucre et les maladies cardiovasculaires et au contraire faire endosser ce rôle aux corps gras, notamment les graisses saturées. C’est ce que révèlent des documents découverts par une chercheuse de l'Université de Californie. Il en ressort que les recommandations nutritionnelles en vigueur depuis une cinquantaine d’années, dont le « Mangez moins gras » du Programme National Nutrition Santé (PNNS) ont été en grande partie façonnées par les manoeuvres de l'industrie du sucre.

La main de l'industrie sur la recherche en nutrition L’histoire remonte à près de 50 ans, mais des documents plus récents montrent que l'industrie alimentaire continue d'influer sur la recherche en nutrition. High-Sugar Foods That Don’t Even Taste Sweet. When I discovered that at a Krispy Kreme glazed donut contains 10 grams of sugar – a teaspoon of sugar has 4 grams – I wasn’t surprised.

High-Sugar Foods That Don’t Even Taste Sweet

It’s a sweet delight that’s worth the amount of sugar it contains as a once-in-a-while treat. Les pièges des aliments sans gluten. Les régimes sans gluten sont populaires.

Les pièges des aliments sans gluten

En effet, 5 à 30% de la population occidentale pourrait être sensible au gluten, un ensemble de protéines présentes dans le blé, le seigle, l’orge. Cette sensibilité peut se traduire par une variété de symptômes digestifs, cutanés, articulaires, neurologiques, qui résistent souvent au diagnostic, mais disparaissent ou diminuent considérablement lorsqu’on suit un régime strict sans gluten. SUCRE : l'industrie vous rend accros / Cash investigation.

On est foutu on mange trop ! On est foutu on mange trop ! (2. L'alimentation bon marché, facteur déterminant de l’épidémie d’obésité. L’épidémie d’obésité serait favorisée par la baisse des coûts alimentaires, historiquement bas.

L'alimentation bon marché, facteur déterminant de l’épidémie d’obésité

Grignotage, baisse de l’activité physique, taille croissante des portions… Ces facteurs favorisent le développement du surpoids et de l’obésité. Mais d’après deux chercheurs qui publient un nouvel article dans CA : A Cancer Journal for Clinicians, le fait que les Américains disposent de la nourriture la moins chère de l’histoire a joué un rôle prépondérant dans le développement de l’obésité. Aujourd’hui 2 américains sur 3 sont en surpoids ou obèses, avec des taux en augmentation constante depuis des dernières décennies. The caveman dilemma: Why we take such lousy care of ourselves and our planet. For Daniel Lieberman, a professor of human evolutionary biology at Harvard, many of our problems today boil down to this: Through much of human evolution, our ancestors spent their days eating twigs and berries, chasing antelope, and being chased by things with big, nasty teeth; these days, the only things we chase are our double greaseburgers and fries — and it’s usually with 32 ounces of corn-syrup-laced soda.

The caveman dilemma: Why we take such lousy care of ourselves and our planet

We’re cavemen come to live in the city. Our bodies just aren’t adapted for this stuff. Those are my words, of course.

(Fondamental) index glycémique