background preloader

Obésité

Obésité
Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. L'obésité est l'état d'un individu ayant un excès de poids par augmentation de la masse adipeuse[1]. L'obésité se définit par un indice de masse corporelle supérieur à 30. L'obésité humaine a été reconnue comme une maladie en 1997[2],[3] par l'OMS. Cette organisation définit « le surpoids et l'obésité comme une accumulation anormale ou excessive de graisse corporelle qui peut nuire à la santé. » Sa prévention est un problème de santé publique dans les pays développés. Elle peut avoir des répercussions importantes sur la santé de l'individu. Cette maladie multifactorielle est considérée aujourd'hui par métaphore comme une pandémie, bien qu'il ne s'agisse pas d'une maladie infectieuse[4]. Étymologie et définition[modifier | modifier le code] Le mot « obésité » apparaît en 1550[5]. Histoire des représentations de l'obésité[modifier | modifier le code] Phénotypes[modifier | modifier le code] Quatre types d'obésité sont décrits : Related:  Autres documents internationaux francophones

Prendre du poids - Grossir Les bons menus pour prendre du poids Lorsque l'on est très mince, voire maigre, prendre quelques kilos aide à se sentir plus en forme et mieux dans sa tête. Mais pour conserver quelques rondeurs, il faut durablement modifier ses habitudes alimentaires. Nos conseils pour y parvenir. > Lire l'article Prendre du poids Comment gagner du poids ? Vous avez perdu quelques kilos après une maladie ou avez perdu l'appétit à la suite de soucis personnels ? > Lire l'article Cures La cure supercalorique De même que la surcharge pondérale est un problème, l'extrême minceur - voire la maigreur - peut être vécue comme un drame. > Lire l'article Régime Pour maintenir un poids stable Vous trouvez votre silhouette idéale ou vous venez de mener à bien un régime. > Lire l'article

Dossier SagaScience - Chimie et Beauté La peau, comme les cheveux, les ongles, est soumise à de nombreuses agressions extérieures : soleil, froid, micro-organismes véhiculés par l'eau, l'air, les poussières… Si le soleil est indispensable au corps humain, une exposition prolongée et intense à ses rayons, sans précaution, peut entraîner coups de soleil (érythèmes) ou lésions plus profondes. De la même façon, exposée au froid sans protection, la peau réagit par de la couperose, caractérisée par une dilatation des petits vaisseaux (sur le visage), ou encore par des dartres, des engelures ou des crevasses. Bien que la couche cornée la préserve naturellement contre les bactéries, la peau présente parfois des infections ou des réactions allergiques qui s'étendent à tout l'épiderme (impétigo, eczéma, …). Les blessures même minimes (coupures) sont autant d'agressions pour la peau.

New recommendations from chest and cancer doctors call for lung cancer screening in older adults May 21, 2012|Genevra Pittman | Reuters (Oscar Siagian, AFP/Getty Images) NEW YORK (Reuters Health) - New recommendations from chest and cancer doctors call for lung cancer screening in older adults with a long history of smoking a pack a day or more — but also highlight the possible harms of screening, including a high risk of false positive tests. The guidelines are based on a review of past studies which compared long-term health in smokers who underwent low-dose CT screening for lung cancer and those who got another cancer test or "usual care" instead. Most of the evidence in favor of screening comes from a single large study known as the National Lung Screening Trial. But the combined prior research also suggested that in any round of CT screening, about one in five people will have positive results that require further testing, sometimes with invasive procedures — although only one percent will actually have lung cancer. Dr. â?? Screening for lung cancer nodules runs about $300.

Obésité Selon l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), l’obésité se caractérise par « une accumulation anormale ou excessive de graisse corporelle qui peut nuire à la santé ». À la base, l’obésité résulte d’une consommation trop grande de calories relativement à la dépense d’énergie, durant plusieurs années. On doit distinguer l’obésité de l’embonpoint, qui est aussi une surcharge pondérale, mais moins importante. Pour sa part, l’obésité morbide est une forme d’obésité très avancée. Elle serait si dommageable pour la santé qu’elle ferait perdre de 8 à 10 années de vie54. Diagnostiquer l’obésité On ne peut se fier uniquement au poids d’une personne pour déterminer si elle est obèse ou si elle fait de l’embonpoint. L’indice de masse corporelle (IMC). Des chercheurs travaillent à mettre au point de nouveaux outils de mesure de l’excès de graisse. L’obésité en chiffres La proportion de personnes obèses s’est accru au cours des 30 dernières années. Voici quelques données. Des causes multiples

SOCIETE FRANCAISE DE NUTRITION DU SPORT - 2012 - Cahier des charges en restauration pour équipe sportive en déplacement La préparation physique de nombreuses équipes sportives s’organisent autour de stages et déplacement, en France ou à l’étranger. Ces déplacements sont souvent déstabilisants sur le plan alimentaire. L’alimentation change, sous l’influence des traditions culinaires de la région ou du pays de destination, avec des habitudes culinaires différentes. Il est souvent difficile d’allier les impératifs nutritionnels de la préparation sportive, avec les obligations d’une restauration collective, le respect des habitudes alimentaires. La SFNS est au service des fédérations sportives, et propose aux équipes en stage de préparation, un cahier des charges de restauration pour garantir des menus équilibrés et adaptés. Ce document peut ainsi être transmis par chaque fédération aux structures hôtelières qui accueillent les sportifs, pour faciliter l’organisation du stage et la qualité de restauration. Téléchargez le cahier des charges (PDF)

L'obésité : épidémiologie, causes, traitements, obésité infantil Obésité Définition extraite du Dictionnaire de la réadaptation. Obésité - les enjeux de santé publique Dans le rapport intitulé "pour une politique nutritionnelle de santé publique en France", des informations intéressantes sur l'épidémiologie de l'obésité (constat et enjeux) ainsi que sur les connaissances actuelles sur les facteurs nutritionnels impliqués dans le déterminisme de l'obésité - juin 2000. Obesity-diet.com Site très complet traitant de la diététique et de l'obésité entièrement géré par des professionnels groupés au sein d'une association scientifique, l'Association pour la Coordination et la Recherche en Obésité et Nutrition. Généralités, diététique, le coin pratique, complications, chirurgie digestive, chirurgie plastique, autres traitements, médicaments. Dernière mise à jour du site 16 janvier 2002. Prévenir l'obésité. Obésités Définition, prévalence, physiopathologie, formes cliniques, complications, examens biologiques, traitement, prévention. L'obésité Qui est obèse ?

L’obésité, une réelle menace Certains parlent d’épidémie… L’obésité ne s’attrape pas comme ça, cependant, alors qu’elle concernait surtout nos homologues américains, elle se propage vite chez nous, sans qu’on n’y prenne garde ! Être obèse n’est pas réservé aux adultes. On parle aujourd’hui de la génération fast food : un ado sur dix a des kilos en trop ! Ce phénomène s’aggrave depuis les années 70 : moins de 3% des plus de dix ans étaient touchés, contre 16% maintenant ! Qu’est-ce que l’obésité ? Surpoids et obésité Le surpoids se définit comme une augmentation excessive de la masse grasse de l’organisme. Dans la vie de tous les jours, que signifie être obèse ? Une gêne quotidienne, une souffrance psychologique pouvant mener à la dépression, la confrontation permanente au regard de l’autre, adulte comme enfant, parfois même des difficultés quant à une embauche… Difficile à supporter ! Un mode de vie de plus en plus sédentaire tout d’abord.

Le bon cholestérol ne protégerait pas des maladies cardiovasculaires Une alimentation riche en graisses a tendance à augmenter les taux de cholestérol, et même si l'on produit beaucoup de bon cholestérol, on n'est pas à l'abri des maladies cardiovasculaires, deuxième cause de mortalité en France derrière le cancer. © Ehfischer, Flickr, cc by nc sa 2.0 Le bon cholestérol ne protégerait pas des maladies cardiovasculaires - 2 Photos Tout savoir sur le cholestérol avec notre dossier complet Le schéma est un peu simpliste mais fonctionnait assez bien. Certaines sont dites mauvaises, car des taux élevés sont associés à des risques importants de maladies cardiovasculaires : ce sont les LDL (low density lipoprotein). Les thérapies actuelles pour traiter l’hypercholestérolémie, à base de statines, font diminuer les taux de LDL. Plus de bon cholestérol, autant de risque cardiovasculaire Une partie du mystère vient peut-être d’être résolue par une vaste étude dirigée par des chercheurs du Massachusetts General Hospital à Boston. A voir aussi sur Internet

Obésité Dossier réalisé en collaboration avec Arnaud Basdevant, nutritionniste et chercheur, unité Inserm U872, Institut hospitalo-universitaire ICAN (Institute of cardiology metabolism and nutrition), Paris, président du Plan National Obésité 2010-2013 - Janvier 2014. © Fotolia Maladie de l’adaptation aux récentes évolutions des modes de vie, l’obésité résulte d’un déséquilibre entre les apports et les dépenses énergétiques. Ce déséquilibre aboutit à une inflation des réserves stockées dans le tissu graisseux qui entraîne elle-même de nombreuses complications. L’obésité concerne aujourd’hui la quasi-totalité de la planète, y compris de nombreux pays émergents : selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), 35 % des adultes dans le monde sont atteints d’obésité ou de surpoids. Les complications associées, en particulier le diabète et les maladies cardiovasculaires, entraînent le décès d’au moins 2,8 millions personnes chaque année. Mesurer l’excès de masse grasse © Inserm, D. © Inserm, F. Sites

EUFIC - AVRIL 2013 - Les valeurs nutritionnelles de référence : des repères pour qui ? Les valeurs nutritionnelles de référence (VNR) sont importantes pour la promotion de la santé publique, l'élaboration de règlements relatifs à l'étiquetage des produits et l'identification des populations à risque d'excès ou d'insuffisance d'apports. Ces valeurs sont cependant difficiles à établir et ne doivent pas être considérées comme des recommandations ou des objectifs pour les consommateurs. Elles doivent être interprétées par des professionnels et peuvent constituer le socle de recommandations nutritionnelles. Calcul des VNR Les VNR sont des repères quantitatifs concernant les apports nutritionnels ; elles sont calculées pour différents groupes de populations selon des critères de santé définis. Pour définir la quantité adéquate de chaque nutriment, une multitude de critères entrent en jeu. Le type de VNR ainsi que les critères utilisés sont déterminés au cas par cas pour chaque nutriment. Figure 1. Figure 2. Mauvaise utilisation des VNR Les VNR peuvent être mal utilisées.

Obésité chiffres - L'hexagone de plus en plus rond L'obésité ne cesse de progresser en France depuis quelques années. Cette tendance est suffisamment alarmante pour être un véritable enjeu de santé publique. Les députés l'ont bien compris et viennent d'adopter des mesures pour lutter contre les mauvaises habitudes alimentaires de nos enfants. Il est fini le temps où l'on pouvait s'horrifier de l'épidémie d'obésité massive qui sévit aux Etats-Unis. 4 Français sur 10 trop gros Les enquêtes ObEpi menées, en 1997, 2000 et 2003, auprès de 20 000 foyers pour l'Institut Roche de l'obésité, en collaboration avec l'Inserm, donnent une image très fidèle de cette évolution 1. La situation est encore plus alarmante chez les enfants. L'épidémie mondiale Aux Etats-Unis, le pourcentage d'adultes en surpoids est passé de 47 % en 80 à 64 % en 2000. et celui des obèses de 15 % à 31 %. L'évolution est similaire dans toute l'Europe, mais elle est plus ou moins rapide selon les pays : le sud étant plus touché que le nord. Obésité ou surpoids ? Sources :

L'obésité Ce qui est VRAI : un adulte sur 5, en France, est en surpoids. Aux États-Unis, le surpoids concerne un adulte sur 3. La surcharge pondérale est devenue un problème préoccupant pour le monde occidental dans son ensemble. Le surpoids est un facteur de risque du point de vue de la santé. Ce qui est FAUX : quand on est en surpoids, on doit impérativement maigrir. Les personnes ayant un surpoids modéré (c'est-à-dire un Indice de masse corporel, ou IMC, en anglais BMI, inférieur ou égal à 27 kg/m2) peuvent certes estimer que leur corps ne respecte pas les canons de la mode de notre époque, mais leur surpoids modeste n'a pas de conséquence néfaste sur leur état de santé. Pesticides, cancers et tumeurs cérébrales Les agriculteurs exposés à de forts niveaux de pesticides, mais aussi ceux qui les utilisent pour leurs plantes d’intérieur, ont un plus grand risque de développer une tumeur cérébrale, selon une étude publiée en ligne, dans la revue britannique spécialisée Occupational and Environmental Medicine. Pesticides et cancers L’exposition aux pesticides augmente le risque de tumeur cérébral L’étude a été conduite par Isabelle Baldi (Institut de santé publique, d’épidémiologie et de développement, Bordeaux) dans le sud-ouest viticole français. Selon cette étude, l’augmentation du risque est statistiquement significative pour de forts niveaux d’exposition aux pesticides. Le risque de développer une tumeur cérébrale serait aussi plus que doublé pour les personnes qui traitent leurs plantes d’intérieur avec des pesticides. L’étude porte toutefois sur un échantillon limité (221 adultes domiciliés en Gironde ayant une tumeur cérébrale et 442 témoins non malades). Plus de détails sur cette étude :

Cette perle et très interranssante . Elle fut mis a jour le 23 mai 2012 à 16h38 . C'est un site en francais , c'est une encyclopedie( wikipedia) . I l n'y a pas de pub et des images complete le texte. by hlouis May 24

Related: