background preloader

Ethique et urgences sanitaires et médicales

Facebook Twitter

Un test génomique sur Internet contesté. La société américaine 23andMe a été autorisée à commercialiser un test de prédisposition à dix maladies.

Un test génomique sur Internet contesté

Une aberration, pour nombre de médecins français. LE MONDE SCIENCE ET TECHNO | • Mis à jour le | Par Florence Rosier C’est une décision qui fera date. Le 6 avril, la Food and Drug Administration (FDA), l’agence américaine chargée de la sécurité des aliments et des médicaments, a autorisé, aux Etats-Unis, un test génétique qui livre, sur la Toile, des prédictions sur les risques personnels de développer dix maladies. Ce test est commercialisé par la société californienne 23andMe.

Quelle est la valeur prédictive de tels tests ? Moyennant 199 dollars, le test de 23andMe livre des estimations chiffrées du risque pour Alzheimer et Parkinson, mais aussi pour la maladie cœliaque (intolérance au gluten), la maladie de Gaucher, un trouble neuromusculaire, une surcharge en fer, deux troubles de la coagulation et deux déficits enzymatiques. Un veto en 2013 La procédure est simple.

Les cancers de l’enfant ont augmenté de 13 % en vingt ans. Au cours de la première décennie des années 2000, la fréquence annuelle de nouveaux cas de cancers chez les moins de 15 ans était supérieure de 13 % à ce qu’elle était dans les années 1980.

Les cancers de l’enfant ont augmenté de 13 % en vingt ans

Elle est passée de 124 cas à 140 cas pour 1 million d’enfants suivis pendant un an, selon l’article publié mardi 11 avril dans The Lancet Oncology par le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC), une agence de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) établie à Lyon. Pour autant, ces données, les plus complètes à ce jour — quelque trois cent mille cas de cancer enregistrés de 2001 à 2010 dans soixante-deux pays —, ne permettent pas de déterminer les raisons de cet accroissement.

Les ventes de cigarettes remontent malgré l’arrivée du paquet neutre. La hausse se chiffre à 3,6 % au premier trimestre pour le tabac à rouler ou à tuber.

Les ventes de cigarettes remontent malgré l’arrivée du paquet neutre

Malgré l’entrée en vigueur au début de l’année du paquet neutre en France, décrié par les buralistes et les cigarettiers, les ventes de cigarettes ont rebondi au premier trimestre, après une année 2016 en recul. Depuis le 1er janvier 2017, la vente des paquets « classiques » est interdite, après que les premiers paquets neutres sont arrivés chez les buralistes en fin d’année. Au total, 10,82 milliards de cigarettes ont été livrées aux buralistes dans l’Hexagone entre le 1er janvier et le 31 mars, contre 10,67 milliards à la même période en 2016, soit une hausse de 1,4 % en volume, selon les chiffres de Logista France (groupe Imperial Tobacco), société qui dispose du quasi-monopole de l’approvisionnement des vingt-cinq mille bureaux de tabac français.

Alcoolisme : un risque d’intoxication sous baclofène. Une demande d’autorisation de mise sur le marché vient d’être déposée.

Alcoolisme : un risque d’intoxication sous baclofène

Un nombre croissant d’intoxications volontaires est constaté avec ce médicament, utilisé par 100 000 personnes en France. Parallèlement aux interrogations sur ses bénéfices chez les patients alcoolo­dépendants, c’est la question des risques du baclofène qui est aujourd’hui posée. Ce médicament est à l’origine d’un nombre croissant d’intoxications potentiellement sévères, le plus souvent volontaires, selon deux études de toxicovigilance récemment publiées, l’une nationale, l’autre régionale.

En six ans, neuf décès ont été recensés par les neuf centres antipoison français, sans que la responsabilité du baclofène soit toujours formellement établie. Info drogues. Viande avariée : la Chine, l’Europe et le Chili stoppent les importations brésiliennes. Un réseau de faux médicaments devant le tribunal correctionnel de Marseille.

Au cours des seuls quatre premiers mois de 2007, les deux prévenus auraient acheminé depuis la Chine plus de quatre tonnes de médicaments contrefaits.

Un réseau de faux médicaments devant le tribunal correctionnel de Marseille

Leur procès doit s’ouvrir lundi. LE MONDE | • Mis à jour le | Par Luc Leroux (Marseille, correspondant) « Epidémie silencieuse », « pandémie globale » attisée par Internet… Fabricants et autorités sanitaires alertent régulièrement sur une criminalité pharmaceutique en plein essor. Un médicament sur dix vendus dans le monde est une contrefaçon, une activité 10 à 25 fois plus lucrative que l’héroïne ou la fausse monnaie, affirme le laboratoire Sanofi, se référant à une étude de l’Institut de recherche anticontrefaçon de médicaments (Iracm). Nouvelle alerte sur la prise d’ibuprofène par les femmes enceintes. Déjà « formellement contre-indiquée » à partir du sixième mois de la grossesse, la prise de l’anti-inflammatoire serait nocive dès le premier trimestre pour les embryons de sexe masculin.

Nouvelle alerte sur la prise d’ibuprofène par les femmes enceintes

LE MONDE | • Mis à jour le | Par François Béguin Les dangers de la prise d’ibuprofène – la molécule présente dans le Nurofen ou dans l’Advil, par exemple – par les femmes enceintes se confirment. Déjà « formellement contre-indiqué » à partir du sixième mois de la grossesse, car susceptible de causer des atteintes cardiaques et rénales potentiellement fatales chez le fœtus ou le nouveau-né, cet anti-inflammatoire en vente libre serait également nocif dès le premier trimestre pour le futur appareil génital et reproducteur de l’enfant de sexe masculin. C’est ce que révèle une étude internationale coordonnée par l’Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm) publiée vendredi 10 mars dans la revue Scientific Reports.

Lire aussi : Comment mieux protéger le fœtus ? « 60 Millions de consommateurs » épingle une quarantaine de produits d’entretien. Sprays assainissants, désodorisants, antiacariens : une étude dévoilée par le magazine met en garde contre une « pollution majeure de l’air intérieur ».

« 60 Millions de consommateurs » épingle une quarantaine de produits d’entretien

Sprays assainissants, produits désodorisants, antiacariens ou désinfectants… Le magazine 60 Millions de consommateurs met en garde dans une étude dévoilée jeudi 9 mars contre une quarantaine de produits d’entretien ménager sources d’une « pollution majeure de l’air intérieur ». Dans son numéro hors série d’avril-mai 2017, le magazine dresse ainsi la liste de dix sprays assainissants, douze produits désodorisants, douze antiacariens et douze désinfectants. Des produits à « éliminer », selon l’association de consommateurs, car « loin d’assainir la maison », ils cumulent « des substances allergènes, irritantes, voire toxiques ». Lire aussi : Des composants indésirables présents dans 400 produits du quotidien L’étiquetage mis en cause.

L’Institut Pasteur, objet d’une enquête judiciaire sur le transport de virus. Révélée par « Le Parisien », celle-ci porte sur les conditions de transfert d’échantillons de MERS-Coronavirus, non déclaré aux autorités sanitaires.

L’Institut Pasteur, objet d’une enquête judiciaire sur le transport de virus

L’Institut Pasteur fait l’objet d’une enquête judiciaire sur les conditions dans lesquelles de dangereux virus ont pu arriver dans ses locaux depuis la Corée du Sud, révèle dans son édition du mercredi 8 mars Le Parisien. Les autorités sanitaires n’étaient pas au courant de ce transfert. D’après le quotidien, le 11 octobre 2015 une scientifique rattachée à la fondation « a transporté clandestinement, à bord d’un vol Séoul-Paris, trois tubes d’échantillon de MERS-Coronavirus, un virus potentiellement mortel, transmissible par le chameau et apparu pour la première fois en 2012 au Moyen-Orient ».

Le journal raconte en outre que celui-ci « soigneusement rangé dans une petite boîte bleue de produits cosmétiques, est resté ensuite sur l’étagère du bureau d’un chercheur de l’Institut sans aucune précaution sanitaire, du 16 au 23 octobre. Drépanocytose : succès d’une thérapie génique chez le premier patient traité. Atteint d’une forme très sévère de la maladie, l’adolescent traité à l’hôpital Necker en octobre 2014 n’a plus de crises douloureuses et vit normalement sans transfusion.

Drépanocytose : succès d’une thérapie génique chez le premier patient traité

LE MONDE | • Mis à jour le | Par Sandrine Cabut En octobre 2014, pour la première fois au monde, un patient atteint de drépanocytose, en l’occurrence un adolescent de 13 ans, recevait une thérapie génique pour traiter cette forme grave d’anémie d’origine génétique. Les résultats publiés mercredi 2 mars dans le New England Journal of Medicine (NEJM) par l’équipe du professeur Marina Cavazzana – Institut des maladies génétiques Imagine, Inserm, hôpital Necker/Assistance publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP) –, avec un recul de quinze mois, sont très encourageants. Du sport sur « ordonnance » mais pas remboursé. Les médecins pourront prescrire, à partir du 1er mars, une activité physique aux 10 millions à 11 millions de Français souffrant d’une affection de longue durée.

Du sport sur « ordonnance » mais pas remboursé

LE MONDE | • Mis à jour le | Par Pascale Santi A compter de mercredi 1er mars, les médecins pourront prescrire de l’activité physique à leurs patients souffrant d’une affection de longue durée. Soit de 10 à 11 millions de Français atteints par l’une des quelque trente maladies concernées (diabète, maladie de Parkinson, cancer, etc). Santé : « nous dénonçons les agissements de puissants lobbys » Pour les signataires de cet appel, des intérêts financiers dictent encore à l’Etat sa politique en matière de santé.

Ils souhaitent que les candidats à la présidentielle prennent prendre clairement position. La santé est un sujet politique. Il est grand temps qu’un président de la République s’oppose courageusement à sa financiarisation. Alimentation : à chacun son assiette. Veggie, bio, sans gluten, halal, casher, la fragmentation des pratiques alimentaires devient un enjeu crucial pour toute la filière, de l’agriculture à la grande distribution. Revue de détail à l’occasion du Salon de l’agriculture, à Paris. LE MONDE ECONOMIE | • Mis à jour le | Par Nadine Bayle. Une heure de pause pour faire l’amour, la proposition choc d’un conseiller municipal en Suède.

Permettre aux fonctionnaires de rentrer une fois par semaine chez eux serait bon pour la productivité, le bien-être et la natalité du pays. LE MONDE | • Mis à jour le | Par Big Browser Dans la petite ville de Overtornea, en Suède, le conseiller municipal Per-Erik Muskos croit avoir trouvé la recette magique pour améliorer l’équilibre professionnel des fonctionnaires et augmenter du même coup la natalité dans la région : une heure d’activité sexuelle par semaine sur les heures travaillées.

Une heure rémunérée, donc, pendant laquelle les 550 employés de la municipalité seraient encouragés à rentrer chez eux et à faire l’amour avant de revenir au bureau. « Encourager la procréation » En exposant son idée, Per-Erik Muskos en a énuméré les bénéfices : donner un coup de pouce à une population déclinante, pimenter les mariages vieillissants et améliorer le moral des employés.

Ceci n’est pas un hamburger. Alors que la consommation de produits carnés ne cesse de reculer, grandes enseignes et restaurateurs misent désormais sur le végétal. Deux touristes attablés devant des burgers-frites. Rien de plus classique à Paris, vous dites-vous ? Pas vraiment. Car, entre les deux pains, aucune trace de viande, mais un mélange de soja et de froment, agrémenté de pois et de tomates. Les Tchèques Matej Cihak et Dominika Mirgova, 23 ans chacun, dont un de complet végétarisme, ont décidé de se restaurer dans une petite boutique au nom en forme d’oxymore : La Boucherie végétarienne. Cancer au travail : la Commission européenne complice de l’industrie. Pour fixer les normes limitant l’exposition des travailleurs aux substances cancérogènes, responsables chaque année de 100 000 décès, Bruxelles s’appuie sur des experts majoritairement liés aux industriels. Epidémie historique de fièvre jaune au Brésil. Traitement du cancer du sein : enquête sur le docetaxel après plusieurs décès.

Cinq femmes sont mortes après avoir pris cette molécule utilisée dans le traitement de certains cancers et en particulier celui du sein. Les autorités sanitaires ne recommandent pas son retrait. Les trois vaccins obligatoires doivent être disponibles sans association avec d’autres. Près de 15 000 cancers pourraient être évités chaque année chez les plus défavorisés. La bataille redouble sur le marché de l’automédication.

Mis en cause, le contraceptif Essure n’est pas retiré du marché. L’Etat bientôt contraint d’assurer la disponibilité des seuls vaccins obligatoires ? Mis en cause, le contraceptif Essure n’est pas retiré du marché. Epidémie de grippe : débat autour de l’obligation vaccinale pour le personnel soignant. En suggérant la réactivation d’une mesure prévue par la loi mais suspendue par décret, le directeur général de la santé a déclenché de vives réactions des syndicats. Le somnifère Stilnox bientôt prescrit comme un stupéfiant. Chutes, noyades, étouffements… Plus de 21 000 morts par accident de la vie courante.

Le docteur, Internet et moi. Un nourrisson est mort après une prise de vitamine D. L’ensemble de la France métropolitaine confronté à l’épidémie de grippe. Le tiers payant étendu avant une généralisation encore menacée. Vaccins : la concertation citoyenne propose d’étendre l’obligation vaccinale. La moustiquaire, arme de protection massive. Tribune : « Manger mieux dans les cantines, plus bio, local et sain est possible sans que ça ne coûte plus cher » Vaccin contre les papillomavirus : les autorités européennes dans la tourmente. « Davantage que les pics, la pollution chronique a le plus fort impact sur la santé » En Israël, une ONG révolutionne les services de secours. Perturbateurs endocriniens : halte à la manipulation de la science.

Psychiatrie : trop de ruptures dans la prise en charge. « Ne sous-estimons pas la gravité des perturbateurs endocriniens sur la fertilité » Vaccins : la concertation citoyenne propose d’étendre l’obligation vaccinale. L’agence de santé publique met en garde contre l’explosion des infections sexuelles en France. Perturbateurs endocriniens : la fabrique d’un mensonge. A Saint-Denis, une maison pour accompagner les femmes. « La Fille de Brest » : quand l’histoire vraie inspire, pour de vrai.

Irène Frachon : « Avec le Mediator, j’ai déterré un charnier » Comment des cliniques illégales proposent des thérapies à base de cellules souches. Alzheimer : cacophonie sur les médicaments. La rougeole a tué plus de 134 000 enfants dans le monde en 2015. Grands prématurés : les nouveaux défis de la prise en charge. Docteur Mukwege : « Mon combat et ma franchise dérangent » Essai clinique mortel de Rennes : la toxicité de la molécule en cause. Cancer : explosion du nombre de décès chez les femmes.

Santé : un Français sur deux est en surpoids. Les Français font de moins en moins confiance aux vaccins. Portrait des mères porteuses indiennes, loin des idées reçues. Toxicomanie : la première « salle de shoot » ouvre à Paris. Toxicomanie : la première salle d’injection ouvre à Paris. Toxicomanie : sursis pour les distributeurs de seringues stériles à Paris. La Pologne envisage l’interdiction totale de l’avortement. Vaccins : un médecin généraliste sur dix a des réticences. La résistance aux antibiotiques est une « menace fondamentale », avertit l’ONU.

GE Healthcare veut imposer son nouveau mammographe à 250 000 euros en Europe. IVG : la dernière clinique du Mississippi. Pour la première fois, un mineur a été euthanasié en Belgique. Fin de vie : les modalités des « directives anticipées » publiées. Après la mort de son mari, Mariana veut un enfant de lui.

« De nombreux chercheurs se considèrent sincèrement très au-dessus de leurs connivences » Essai clinique mortel de Rennes : un rapport pointe le manque d’information des volontaires. Médecine : des tests ADN pour tous ?