background preloader

Femmes, racisme, islamophobie

Facebook Twitter

La terreur qui n’ était pas terroriste. Un nouveau massacre vient d’être commis, cette fois à Nice, faisant des dizaines de victimes dont probablement de nombreux enfants, et toutes nos pensées vont d’abord aux victimes et leurs proches.

La terreur qui n’ était pas terroriste

Cet acte horrible n’a pas encore été revendiqué, et la mort de son auteur ne facilite pas la connaissance de ses motivations. Mais s’il se révèle qu’elle porte la marque du djihadisme, cette tuerie, qui par son caractère inadmissible invite davantage à la réaction émotionnelle qu’à la réflexion, pourrait entraîner d’autres violences, cette fois à l’initiative de l’extrême droite. C’est pourquoi nous reproduisons ici un texte assez intéressant publié il y a quelques jours sur le site de Ras l’Front Rouen et signé Mémorial 98, qui revient sur le traitement médiatique et politique des menaces terroristes venues cette fois des rangs néonazis et dirigées le plus souvent contre la communauté musulmane.

Violences policières en France : une radiographie accablante. Pour son rapport sur les violences policières, l'Association des chrétiens pour l'abolition de la torture (une ONG de défense des droits de l'Homme) a enquêté durant 18 mois.

Violences policières en France : une radiographie accablante

Elle a analysé 89 situations alléguées de violences policières enregistrées depuis 2005 en France. Parmi ces 89 cas, elle a dénombré 26 décès, 29 blessures irréversibles et 22 blessures graves. Il ne s'agit que d'un "échantillon", la "partie émergée de l'iceberg", peut-on lire dans le document. L.php?u= Articles Médiapart. Le racisme en France étudié à la loupe: se sentir Français mais ne pas l'être pour les autres. RACISME - Les statistiques ethniques sont interdites en France.

Le racisme en France étudié à la loupe: se sentir Français mais ne pas l'être pour les autres

Femmes et migrations : raisons et routes de l'exil. Les leaders populistes européens, le hongrois Viktor Orban et la française Marine Le Pen en tête, répètent à longueur de journée que les nouveaux envahisseurs, essentiellement des hommes musulmans selon eux, seraient en train de prendre possession des pays de l'Union européenne, à la faveur du conflit syrien.

Femmes et migrations : raisons et routes de l'exil

Pour justifier leurs peurs, ils citent des chiffres fantaisistes, très loin de la réalité. Mais les chemins de l'exil, qui ne partent pas tous de Syrie, sont aujourd'hui empruntés par une majorité de femmes, selon les données du Haut Commissariat aux réfugiés, le HCR. Aujourd’hui, les femmes représentent plus de la moitié (51%) des flux migratoires de la planète. L’intersectionnalité en question (1) : la dépolitisation blanche. Comment la non-violence protège l'Etat - Marseille Infos Autonomes. Peter Gelderloos - Comment la non-violence protège l’Etat Sommaire : - Ebauche d’avant-propos pour une édition en français.

Comment la non-violence protège l'Etat - Marseille Infos Autonomes

Le « dévoilement » des femmes, une longue histoire française. Dès l’origine, le colonialisme assoit une domination au nom de la « race » supérieure qui entend civiliser les « races » inférieures.

Le « dévoilement » des femmes, une longue histoire française

Comme le soulignait Aimé Césaire, dans son Discours sur le colonialisme, « que l’on s’y prenne comme on le voudra, on arrive toujours à la même conclusion : Il n’y a pas de colonialisme sans racisme ». Dans son ouvrage L’Orientalisme, Edward Said s’est attaché à démonter les mécanismes idéologiques de cette domination. L’auteur y cible d’emblée la manipulation des mécanismes de la représentation : « Le filet de racisme, de stéréotypes culturels, d’impérialisme politique et d’idéologie déshumanisante qui entoure l’Arabe ou le musulman est réellement très solide, [1] (…) ». Le colonialisme va construire sa richesse en spoliant la richesse des autres : c’est une agression physique, psychologique et culturelle. Le projet colonial relève d’une mise sous tutelle, d’une violation de territoire mais aussi d’une violation des consciences.

Conférence CEAE et CFULB : "Ce que le voile dévoile : entre mythes et réalité" J’ai séparé nos routes. Il y a de cela quelques années j’ai séparé nos routes.

J’ai séparé nos routes

Le corps des femmes de couleur. Ce corps, en tant que lieu de pouvoir, traduit bien plus que les rapports de domination liés au genre.

Le corps des femmes de couleur

Intersectionalité. Le blanchiment de la peau : un obscur désir de clarté. Congolaises, Maliennes, Sénégalaises surtout mais aussi Indiennes, Pakistanaises, Japonaises, Chinoises : elles sont prêtes à tout pour blanchir leur visage, leurs mains, tout leur corps.

Le blanchiment de la peau : un obscur désir de clarté

Collection Enquêtes Un documentaire d’Aline Pailler et Assia Khalid. 7 reasons why reverse racism doesn't exist. The state of race relations in the U.S., a country where people seem to be under the mistaken belief that we are “post-racial,” is dire.

7 reasons why reverse racism doesn't exist

This week saw a young, unarmed black man killed by the NYPD in a stairwell, and a refusal to indict from a Ferguson grand jury. Responses to these events from those concerned about systemic discrimination against people of color also saw the revival of a familiar battle cry among my fellow honkies: “Reverse racism!” Accusations of “reverse racism” are dragged out in many cases when people of color and nonwhite people speak out, sometimes passionately, about racial issues. In Texas, for example, a teacher was recently forced out of her job after a profanity-laced tweet from her private account, in which she referred to white people as “crackers.”

Make no mistake: The district’s pressure wasn’t about the use of some four letter words. #Breaking: Reverse racism doesn’t exist. 1) Racism = privilege + power 2) Anger is a legitimate response to oppression.