background preloader

34 plans de "la nouvelle France Industrielle"

Facebook Twitter

Pascal Terrasse, Député de l'Ardèche, Président du Conseil général. Placer la France au premier rang de la compétition mondiale en réinventant son récit industriel, c'est l’objectif fixé dès 2013 par le président de la République.

Pascal Terrasse, Député de l'Ardèche, Président du Conseil général

Un an après, les 34 nouvelles priorités stratégiques du pays deviennent réalité. La «nouvelle France industrielle» se dessine. François Hollande reçoit à l'Élysée les acteurs des «34 plans industriels», un an après leur lancement.

La «nouvelle France industrielle» se dessine

Des prototypes d'objets fabriqués par ces futurs leaders mondiaux sont déjà prêts. C'était il y a tout juste un an. En grande pompe, François Hollande et son ministre du Redressement productif, Arnaud Montebourg, lançaient à l'Élysée trente-quatre plans industriels. Trente-quatre plans de bataille pour «hisser la France au meilleur niveau de la compétition mondiale». Le projet consistait alors à rassembler tous les acteurs économiques autour d'un objectif commun et à mobiliser les outils de l'État, afin de «construire une offre industrielle française nouvelle et compétitive, capable de gagner des parts de marché et de créer des nouveaux emplois». Le premier anniversaire de ces trente-quatre plans industriels se passera sans Arnaud Montebourg… C'est son successeur à Bercy, Emmanuel Macron, qui a repris le flambeau. La Nouvelle France Industrielle : 1 an et tous ses plans - Industrie/Négoce.

Il y a près d’un an, le 12 septembre 2013, le président de la République, François Hollande et son ministre du Redressement productif d’alors, Arnaud Montebourg, lançaient 34 « plans de reconquête pour dessiner la France industrielle de demain ».

La Nouvelle France Industrielle : 1 an et tous ses plans - Industrie/Négoce

Premier bilan. Plans d'action pour la reconquête industrielle : où en est-on  ?, Morceaux choisis. Le 12 septembre 2013, François Hollande présente 34 plans d’action destinés à relancer l’industrie française.

Plans d'action pour la reconquête industrielle : où en est-on  ?, Morceaux choisis

Objectif : mobiliser les industriels autour de projets innovants, de la cybersécurité aux textiles intelligents, en passant par la voiture économe, l’avion électrique, l’usine du futur… A la clé, 3,5 milliards d’euros d’aides. Un an après, les 34 feuilles de route ont été aprouvées. Reste à passer à l'acte. Retrouvez chaque mois la rubrique "Un an après" d'Enjeux Les Echos. Début octobre, les visiteurs du Mondial de l’automobile devraient découvrir les démonstrateurs de véhicules urbains consommant moins de deux litres aux 100 kilomètres présentés par PSA Peugeot Citroën et Renault.

Les 34 plans industriels, un an déjà. L'an dernier, la nouvelle France industrielle était célébrée par une vidéo vantant son glorieux passé.

Les 34 plans industriels, un an déjà

Un petit film aux accents nostalgiques. Cette année, pour le premier anniversaire des 34 plans voulus par le président de la République, il n'y aura pas de vidéo. Exit le rétro et, remaniement oblige, exit aussi Arnaud Montebourg, jadis représentant emblématique de cette reconquête industrielle de la France. C'est son successeur à Bercy, Emmanuel Macron, qui visitera aux côtés de François Hollande et de quatre autres membres du gouvernement (Ségolène Royal, Najat Vallaud-Belkacem, Geneviève Fioraso et Axelle Lemaire), mardi 9 septembre, l'exposition de neuf prototypes emblématiques de ces filières en construction.

Du drone à l'exosquelette, en passant par le t-shirt connecté ou les lunettes augmentées, ces objets seront là pour illustrer l'avancement des plans nationaux. Des filières validées. Un an après, les 34 plans industriels au rapport à l’Elysée. Un an après leur lancement, le président de la République reçoit à l’Elysée l’ensemble des chefs de file des 34 plans.

Un an après, les 34 plans industriels au rapport à l’Elysée

Même si toutes les feuilles de route ont été validées à l’été, ces plans doivent encore se concrétiser. Le décor est le même, seuls quelques acteurs ont changé. Hollande et les 34 projets. Je suis donc allé à l’Elysée l’autre jour, pour assister au lancement des 34 projets de “la nouvelle France industrielle” … Hollande l’a dit lui même: Aux Français, je leur dis que le progrès n’est pas un astre mort, qu’il n’y a pas un âge d’or qui serait celui de notre histoire.

Hollande et les 34 projets

En y allant, je m’étais posé une question avant même d’y assister, la vraie question sur ce sujet essentiel: Est-ce que finalement l’Etat n’est pas désarmé après 10 ans d’UMP-UDF-UDI ayant réduit les effectifs ici ou là : régulation, contrôle, anticipation ? Et que cela peut nuire à tout projet planificateur quelque soit son amplitude ? En gros : S’il n’y a plus les gens et qu’il faut N années pour les recruter, former eventuellement et les rendre opérationnels, On fait comment ? Ici bien sûr le jeune troll au poil souple me dira : Révoluuuuuuuuuuuuuççççççççion. Certes, mais sinon comment ? Nouvelle France Industrielle : point d'étape pour le plan Eau. Arnaud Montebourg, ministre du Redressement productif, a reçu mercredi 26 mars, les chefs de projet du plan Qualité de l'eau et gestion de la rareté, Jean-Louis Chaussade, PDG de Suez Environnement et Christophe Chevillon, PDG d'Environnement SA pour faire un point d'étape.

Nouvelle France Industrielle : point d'étape pour le plan Eau

Figurant parmi les 34 plans de la nouvelle France industrielle, il vise à préparer les entreprises du secteur aux enjeux futurs (augmentation des pressions sur la ressource) et soutenir leur positionnement commercial. Pour répondre à ces objectifs, quatre axes de développement de l'offre industrielle ont été retenus : un développement de stations d'épuration à faible empreinte environnementale, un travail sur le grand cycle de l'eau, notamment concernant l'adaptation au changement climatique, une réflexion sur le petit cycle de l'eau pour mieux limiter les pertes de ressources en eau sur le réseau et contrôler la qualité de l'eau, et enfin le déploiement d'une offre à l'export de dessalement de l'eau. Premier vol de l'avion électrique E-fan: Montebourg salue une "révolution aéronautique" - 25/04/2014. L'avion-école électrique d'Airbus group, "l'E-Fan", a réalisé vendredi son premier vol officiel à Mérignac, salué par le ministre de l'Economie et du Redressement productif Arnaud Montebourg comme une "révolution dans l'aéronautique", avec pour objectif des avions gros porteurs électriques d'ici 20 ans.

Premier vol de l'avion électrique E-fan: Montebourg salue une "révolution aéronautique" - 25/04/2014

"C'est le miracle d'un avion qui fait le bruit d'un sèche-cheveux domestique et ne consomme pas un goutte de kérsoène", s'est exclamé M. Montebourg à l'aéroport de Bordeaux-Mérignac après le vol de démonstration du petit appareil bi-place tout électrique, d'une autonomie d'une heure maximum. Le petit biplace, 6,7 m de long et 9,5 m d'envergure, mû par des batteries au lithium-ion-polymère, a réalisé un premier vol "officiel" de près de dix minutes, remarquable par son absence de bruit, après des essais privés qui ont cumulé une quinzaine d'heures depuis mars.

C'est "refranchir le mur du son, en réalité le mur du bruit, par l'accès au silence", a ajouté M. E-Fan : l’avion électrique d’Airbus Group en voie d’industrialisation - Aéronautique - Défense. L’avion 100% électrique d’Airbus Group, dénommé l’E-Fan, a effectué son premier vol officiel vendredi 25 avril.

E-Fan : l’avion électrique d’Airbus Group en voie d’industrialisation - Aéronautique - Défense

L’avionneur le produira en série dès 2017. Pas à pas, l’avion électrique devient une réalité industrielle. En présentant vendredi 25 avril à l’aéroport de Bordeaux-Mérignac (Gironde) son E-Fan en présence notamment d’Arnaud Montebourg, ministre de l’Economie et du Redressement productif, Airbus Group (ex-EADS) a donné de la consistance à l’un des projets aéronautiques les plus ambitieux du moment : faire voler un avion sans la moindre goutte de kérosène. L’ensemble des partenaires du projet prévoit d’investir environ 50 millions d’euros dans les trois prochaines années pour son industrialisation. Révélé en statique lors du dernier salon du Bourget en 2013, l’E-Fan a cette fois-ci volé et fait la démonstration de ses performances et de son silence, bénéficiant même le temps de son vol d’une parenthèse ensoleillée.

Un projet public-privé. Quel avenir pour l’avion électrique ? Nouvelle France industrielle : un plan pour développer la construction d'immeubles en bois. Airbus : les premiers essais de l’avion électrique E-Fan. Le prototype de l’avion bimoteur, entièrement électrique, nommé E-Fan a réalisé son premier vol le 11 mars dernier depuis l’aéroport de Bordeaux-Mérignac.

Ce premier « vol technique » a été supervisé par le directeur technique d’Aéro Composites Saintonge (ACS), Didier Esteyne. La PME charentaise a en effet participé à la conception de l’avion avec Airbus Group Innovations. Après avoir été dévoilé au public au salon du Bourget, le projet n’a pas eu besoin de beaucoup de temps pour taper dans l’œil du premier fan du « made in France », Arnaud Montebourg. 34 plans de la nouvelle France industrielle : premier comité de pilotage. Le premier comité de pilotage des 34 plans de la nouvelle France industrielle s'est tenu le 14 mars 2014 à Matignon, en présence d'Arnaud Montebourg et de Fleur Pellerin. A cette occasion, cinq feuilles de route ont été présentées. Le premier comité de pilotage des 34 plans de la nouvelle France industrielle a eu lieu le 14 mars 2014 sous la présidence du Premier ministre. © Christophe Chavan / Matignon Six mois presque jour pour jour après le lancement des 34 plans de la nouvelle France industrielle à l’Elysée, le premier comité de pilotage des 34 plans de la nouvelle France industrielle s’est réuni à Matignon, sous la présidence du Premier ministre.

L'événement s'est déroulé le 14 mars 2014, en présence des ministres Arnaud Montebourg, Geneviève Fioraso, Frédéric Cuvillier et Fleur Pellerin, ainsi que de cinq personnalités qualifiées issues du monde industriel. L'État met en scène le renouveau industriel. Les plans de la nouvelle France industrielle entrent dans une phase plus concrète. Les feuilles de route des cinq premiers, tous liés au transport «vert», sont présentées ce vendredi matin à Matignon. Ils doivent porter leurs fruits avant 2020. Pour le gouvernement, le temps est venu des actions concrètes.

Il doit montrer que le redressement productif n'est pas simplement le nom d'un ministère mais devient une réalité. L'État met en scène le renouveau industriel. Les chefs de projet des 34 plans industriels. La première réunion des chefs de projet des 34 plans de reconquête industrielle s'est tenue le 7 octobre 2013, à Bercy. A cette occasion, Arnaud Montebourg a présenté les chefs de projet de chacun de ces plans. Le président de la République avait présenté les priorités de la politique industrielle de la France en présence d’Arnaud Montebourg, le 12 septembre dernier à l’Elysée.

Ces priorités sont le résultat d’une analyse approfondie des marchés mondiaux en croissance et d’un examen précis de la place de la France dans la mondialisation pour chacun de ces marchés. Elles prennent la forme de 34 plans de reconquête industrielle. Leur objet est d’unir les acteurs économiques et industriels autour d’un objectif commun et d’aligner pour plus d’efficacité les outils de l’Etat. France : Montebourg présente ses hérauts de la réindustrialisation. Discours de présentation des 34 plans de la Nouvelle France Industrielle, Conseil régional de Rhône-Alpes.

Nouvelle France industrielle : «2025 c’est déjà maintenant» La fin de l’été fut propice à la moquerie quant au séminaire consacré à la France de 2025. Pouvions-nous nous attendre à autre chose de la part des tenants d’une France recroquevillée sur son passé ; qui doute de son avenir. Nous en doutons fortement. Sous l’impulsion du président de la République et d’Arnaud Montebourg, son ministre du Redressement productif, le lancement des «34 plans de bataille» de la nouvelle France industrielle vient redessiner les contours d’une France forte, armée pour son retour dans le concert des grandes nations productives. Sans industrie forte, notre volonté d’enrayer le déclin de notre pays restera un vœu pieux. Le premier acte de la France industrielle de 2025 a été posé ce 12 septembre. Nous, parlementaires de gauche (1), souhaitons ainsi soutenir activement cette dynamique de reconquête industrielle qui reste, à ce jour, inédite pour un gouvernement et sa majorité.

Inédite sur la méthode. Inédite sur les objectifs. Hollande Opts for Hope and Halfhearted Reforms in France. Only rarely in a Western democracy does the head of state call together the country's business leaders to charge them with tasks for the future and to jointly evoke their country's greatness. Precisely this, though, is what happened last week at the Élysée Palace in Paris, where President François Hollande got a tour of what French technology currently has on offer. The president held a robot, cast an approving glance at 3-D printers and electric vehicles, and received a run-down on such innovations as fuel-efficient "two-liter" cars and electric airplanes. The high point of the day was a film shown in the presence of the president and his industry minister, Arnaud Montebourg.

L'espoir fait vivre François Hollande. Les 34 plans pour l'industrie d'Arnaud Montebourg : un bullshit bingo politique ? Publié le 20 septembre 2013 à 14:44 par Cécile Chaumont, Thomas Moreau, Nicolas Bonhomme, Alexandre Vial-Boukobza, Grégoire Goessens et Julien Cadot | « La France est un pays d’inventeurs, de pionniers, d’entrepreneurs, de capitaines d’industrie. À chaque fois qu’elle a traversé des épreuves elle a aussi trouvé la force de se réinventer. » Ainsi commence le rapport sur la nouvelle France industrielle du ministère du Redressement productif, piloté par Arnaud Montebourg. Cette nouvelle France, le ministre la voit en 2020 en pleine « troisième révolution industrielle », ayant achevé en sept ans les grands travaux qui permettront de faire d’elle une nation forte économiquement, écologique, à la pointe de l’innovation et ayant créé beaucoup d’emplois.

Le programme est vaste, les idées sont belles, mais est-ce bien réaliste ? La France est-elle bien capable de trouver les ressources, les esprits et les capitaux pour se transformer en profondeur ? Hollande lance 34 plans industriels d’avenir où l’Etat «n’a pas à se substituer à l’initiative privée» Nouveau Montebourg, nouvelles frontières. Le numérique, axe stratégique des 34 plans d'avenir pour l'industrie. Le président de la République et le ministre du Redressement productif consacreront 3,7 milliards d'euros à développer l'industrie française sur 34 marchés porteurs. La politique industrielle française ne doit pas se limiter à des sauvetages d'usines en difficulté, mais adopter une approche volontariste tournée vers l'avenir. 34 plans de "reconquête industrielle" en France. La France lance 34 plans de reconquête industrielle - France Monde.

Le gouvernement dévoile jeudi 34 plans de "reconquête industrielle" pour préparer au défi de la compétition mondiale ses filières les plus prometteuses, autour du TGV et des voitures du futur, de textiles innovants, de biocarburants, et autres objets connectés. La France du futur en 34 plans industriels. Montebourg promet une révolution industrielle et 475.000 emplois. 34 idées pour une offre industrielle nouvelle en France. Hollande vend ses "34 plans de bataille" aux industriels. 34 plans de « reconquête industrielle » : un nouvel élan pour l’industrie française. La nouvelle France industrielle : 34 plans de reconquête. 34 plans de reconquête pour dessiner la France industrielle de demain. 34 plans de reconquête industrielle : beaucoup de numérique dans les projets. François Hollande a présenté hier à l'Elysée en présence du ministre du Redressement productif Arnaud Montebourg et de plusieurs autres ministres "34 plans de reconquête industrielle", destinés aux filières les plus porteuses pour "la nouvelle France industrielle".

Après une analyse "des marchés mondiaux en croissance" et "un examen précis de la place de la France dans la mondialisation pour chacun de ces marchés", des priorités ont été retenues selon trois critères: être sur un marché en croissance ou pouvant l'être dans l'économie mondiale, se fonder sur des technologies que la France maîtrise, occuper une position forte sur ce marché ou avoir un écosystème "académique, technologique, économique et industriel permettant d’y occuper une place forte". Transition numérique. La nouvelle France industrielle (présentation à l'Elysée le 12 septembre 2013) - Politique. LA NouveLLe FrANce INILL ee dustr La France se réinvente La France est un pays d’inventeurs, de pionniers, d’entrepreneurs, de capitaines d’indus- trie. "Nouvelle France industrielle" : les "34 plans de bataille" de François Hollande.

L'Elysée présente «34 plans» pour la reconquête industrielle. 34 projets pour la France industrielle de demain. 34 plans de reconquête industrielle : beaucoup de numérique dans les projets. 34 plans de "reconquête" pour une "Nouvelle France industrielle" Montebourg au dessus des nuages. Les 34 travaux d'Hercule Montebourg. La « Nouvelle France industrielle » (ou les 34 plans de Hollande et de Montebourg) 34 plans pour bâtir la reconquête industrielle de la France. La nouvelle France industrielle : présentation des priorités de politique industrielle de la France. Plans industriels : financés essentiellement par l'investissement privé - Europe1.fr - L'interview de Jean-Pierre Elkabbach. Comment Montebourg "organise la reconquête industrielle" Coucou, je suis à L’Elysee. #34plans "Le progrès n'est pas un astre mort" Avec Arnaud Montebourg la nouvelle France industrielle est en marche.

Montebourg in the cloud. L'Etat compte créer "environ 480 000" emplois industriels en 10 ans. 34plans.jpg (1109×1600) Politique industrielle : 34 plans prioritaires. Le gouvernement fixe les 34 priorités de sa "nouvelle France industrielle" Le numérique est primordial dans la "nouvelle France industrielle" Montebourg : "Nos plans industriels sont des plans de bataille" Reportage sur la nouvelle France industrielle au journal de 20h de TF1 - 12/09/2013. 34 plans très numériques pour reconquérir notre industrie. Nouvelle France industrielle: Pour en finir avec le Made-in-Ailleurs… #34Plans. François Hollande présente sa stratégie de réindustrialisation.

Comment Montebourg veut réindustrialiser la France. "Notre défi : placer la France au premier rang de la compétition mondiale" Intervention du président de la République sur « la nouvelle France industrielle » Montebourg annonce 34 plans d'action pour relancer l'industrie. Guerre économique», «combat», «bataille»: La rentrée offensive de Montebourg. Présentation des priorités de politique industrielle de la France. Vincent Bolloré rend hommage au travail "formidable" Arnaud Montebourg et votera Anne Hidalgo aux municipales. La nouvelle France industrielle. #34Plans: Les pixels de la nouvelle France industrielle… François Hollande et Arnaud Montebourg rencontrent un robot ... Hollande lance 34 plans pour préparer l'industrie des dix ans à venir.

Hollande et Montebourg main dans la main pour relancer l'industrie française. Les 34 plans industriels d'Arnaud Montebourg - Industrie. Les 34 plans industriels, "cause nationale pour tous les Français" espère Arnaud Montebourg. La Nouvelle France industrielle ? C'est l'équipe de France de l'industrie. La rentrée offensive de Montebourg consacre sa nouvelle stratégie. A quoi ressemblera la France industrielle de demain ? Montebourg salue 34 plans de "conquête industrielle" - France-Monde.