background preloader

Stockage d'énergie

Stockage d'énergie
Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Le stockage de l'énergie est l'action qui consiste à placer une quantité d'énergie en un lieu donné pour permettre son utilisation ultérieure. Par extension, le terme « stockage d'énergie » est souvent employé pour désigner le stockage de matière qui contient cette énergie. La maîtrise du stockage de l'énergie est particulièrement importante pour valoriser les énergies alternatives, telles que l'éolien ou le solaire, sûres et renouvelables, mais par nature intermittentes. Schéma simplifié et de principe d'un système intégré de stockage dans un réseau électrique, de type « Grid energy storage (en) » On s'intéressera ici principalement à l'opération consistant à créer un stock à partir d'énergie disponible, et non directement à la gestion des stocks (notamment des stocks d'énergie fossile), ni au déstockage. Intérêt[modifier | modifier le code] Le stockage d'énergie est un enjeu à la hauteur de la consommation d'énergie : primordial. Related:  La troisième révolution industrielle

Production d'électricité Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. La production d'électricité est essentiellement un secteur industriel, destiné à mettre à disposition de l'ensemble des consommateurs la possibilité d'un approvisionnement adapté à leurs besoins en énergie électrique. Les moyens mis en œuvre sont diversifiés, et dépendent de nombreux facteurs : Aperçu général[modifier | modifier le code] Enjeux environnementaux[modifier | modifier le code] L'électricité est communément présentée comme une "énergie propre". Les centrales thermiques rejettent des oxydes de soufre, d'azote et des suies et surtout émettent d'importantes quantités de CO2 (principal gaz à effet de serre) ;Les centrales nucléaires produisent des déchets radioactifs dont la durée de vie peut dépasser le millénaire ;Les grands barrages hydroélectriques (Cf. L'électricité, comme toutes les formes ou vecteurs énergétiques, génère donc des impacts environnementaux, économiques et sociaux que l'on cherche à limiter.

Bâtiment à énergie positive Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Un bâtiment à énergie positive (parfois abrégé en « BEPOS ») est un bâtiment qui produit plus d’énergie (électricité, chaleur) qu'il n’en consomme pour son fonctionnement. Cette différence de consommation est généralement considérée sur une période lissée d'un an. Si la période est très courte, on parle plutôt de bâtiment autonome (par exemple pour les maisons des dernières tranches de l'écoquartier EVA-Lanxmeer aux Pays-Bas qui ne sont « excédentaires » que neuf mois par an – l'électricité étant encore difficilement stockable sur plusieurs mois à l'échelle d'un quartier). Il s'agit généralement d'un bâtiment passif très performant et fortement équipé en moyens de production d'énergie par rapport à ses besoins en énergie. Historique du concept[modifier | modifier le code] Parmi les premières références, on peut citer la maison Hölken, à Freiburg-im-Beisgau, une maison totalement autonome en énergie datant de 1994. BEPOS JF Cesbron

Smart grid Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Le smart grid est une des dénominations d'un réseau de distribution d'électricité « intelligent » qui utilise des technologies informatiques de manière à optimiser la production, la distribution, la consommation et qui a pour objectif d’optimiser l’ensemble des mailles du réseau d'électricité qui va de tous les producteurs à tous les consommateurs[1] afin d’améliorer l'efficacité énergétique de l'ensemble. L'apport des technologies informatiques devrait permettre d'économiser l'énergie en lissant les pointes de consommation et en diminuant les capacités de production en pointe qui sont les plus coûteuses, de sécuriser le réseau et d'en réduire le coût. C'est aussi une réponse partielle à la nécessité de diminuer les émissions de gaz à effet de serre pour lutter contre le réchauffement climatique. En outre, le smart grid est l'une des composantes de la notion de ville intelligente (smart city). Terminologie[modifier | modifier le code]

Troisième révolution industrielle Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Une maison passive n'a pas, ou presque pas de besoins de source artificielle de chaleur. Il y est plus facile de produire un surplus d'énergie, qui peut être stockée pour un besoin futur, ou exportée vers un usager qui en a besoin à proximité ; par un réseau de type Smart grid fonctionnant sur le modèle distribué de l'Internet selon les principes de la Troisième Révolution. Le second pilier de la Troisième Révolution industrielle consiste à transformer chaque bâtiment en « mini-centrale » intelligente qui verse dans le réseau son excédent de production et y prélève de l'énergie quand elle en manque. Dans son analyse prospective, Rifkin la juge nécessaire et urgente pour notamment répondre à la diminution de la production de pétrole et pour une transition vers un développement plus soutenable nécessitant une « économie décarbonée » (produisant moins de gaz à effet de serre). Justifications[modifier | modifier le code] Ces cinq piliers sont :

Véhicule électrique Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. La Renault Zoé, une citadine avec une borne de recharge Le terme véhicule électrique désigne les véhicules autonomes dont l'énergie consommée provient de ressources embarquées par opposition aux véhicules à traction électrique qui utilisent l'énergie d'un réseau (énergie non embarquée). Ces véhicules électriques ont une propulsion assurée exclusivement par un moteur électrique. Parmi ces véhicules électriques, il faut distinguer ceux, rudimentaires, qui n'ont pas la possibilité de récupérer l'énergie cinétique (freinages et ralentissement du véhicule en descente) des autres, plus complexes, plus élaborés capables de réversibilité, produisant une énergie électrique rechargeant les batteries. Ferroviaires[modifier | modifier le code] Le transport ferroviaire fait surtout appel à la traction électrique. Routiers[modifier | modifier le code] Les véhicules routiers électriques ont vu le jour au début du XXe siècle. Bus[modifier | modifier le code]

Voiture électrique - Le guide complet ! La voiture électrique est annoncée comme étant l'avenir de l'automobile et constitue certainement un progrès environnemental. Cette « voiture propre » qui roule à l'électricité est aujourd'hui au cœur de l'actualité car les constructeurs semblent vouloir se tourner vers ce type de motorisation pour faire baisser les émissions de CO2. De nombreux enjeux attendent la voiture électrique, le principal étant certainement l'autonomie. Les collectivités et les états se mettent à subventionner les véhicules (voir Bonus écologique) par le biais d'aides diverses. Voiture electrique : l’info sur le Vehicule électrique et Ecologique Bâtiments toulousains : vers l’énergie positive - Toulouse Planète La ville de Toulouse verdit ses bâtiments. D’ici 2020 tout son parc immobilier aura été rénové. Constat : la consommation globale en 2009 de l’ensemble des bâtiments municipaux toulousains en gestion directe a été de 254 071 MWh EP, soit un poids financier de 11 060 000 € TTC. La consommation moyenne des bâtiments municipaux s’établit à 381 kWh EP/m²/an ou 245 kWh EF/m²/an. Le Grenelle de l’environnement oblige les collectivités territoriales à engager un programme de rénovation de leurs bâtiments en matière d’économies d’énergie. La ville de Toulouse a lancé un audit énergétique de ses bâtiments. Un programme exceptionnel de rénovation des écoles De nouveaux bâtiments à énergie positive Pour les nouvelles constructions (ex : groupe scolaire Aubrac, crèche Moulis, crèche Tibaous, bibliothèque Lizop), le respect des critères BBC est imposé.

Vers des Bâtiments à energie positive Le bâtiment à énergie positive est le grand projet énergie du moment. Inscrit dans le cadre du PREBAT, programme de recherches lancé par les Pouvoirs publics sur le thème de l'énergie dans la construction, il instaure une véritable rupture technologique. Ainsi, aux bâtiments consommateurs d'énergie d'hier se substitueront les bâtiments producteurs d'énergie de demain. Si, longtemps, il a fallu améliorer les consommations énergétiques, domaine qui reste porteur de progrès importants, il s'agit maintenant d'étudier comment un ouvrage peut produire de l'énergie, jusqu'à devenir autosuffisant dans la meilleure des configurations. C'est tout l'avenir du "bâtiment à énergie positive", un des grands thèmes d'investigation du moment, en phase avec les exigences de performance énergétique des ouvrages et de réduction des émissions de gaz à effet de serre de plus en plus drastiques.

Smartgrids-cre.fr : site d'information sur les Smart Grids Smartgrid - Innovations - Réseau électrique ERDF participe à une quinzaine de projets pilotes dans le domaine des réseaux intelligents de demain. A travers toute la France, des projets innovants testent les fonctions et services attendus avec ce réseau intelligent. Voici quelques exemples : L’expérimentation « Linky » : conduite entre 2010 et 2011 en Indre-et-Loire et dans l’agglomération de Lyon, installation de compteurs Linky auprès de 300 000 clients. Watt et Moi : ERDF expérimente un site de consultation des consommations d'électricité (en KWh), en partenariat avec Grand Lyon Habitat. Lire le dossier de presse "Watt et Moi" Venteea dans l’Aube, département qui concentre le plus d’éoliennes en France, qui visera à étudier l’impact de la production éolienne sur le réseau moyenne tension. Lire le dossier de presse "Venteea" NiceGrid, dans les Alpes Maritimes, un projet de quartier solaire intelligent grandeur nature. Lire le dossier de presse "Grid4EU" Lire le dossier de presse "NiceGrid" Lire le dossier de presse "SoGrid"

Stockage d'électricité : 3 technologies s'affrontent > Energies Pour mieux gérer l'équilibre entre l'offre et la demande en énergie, trois solutions sont envisagées : augmenter les interconnexions, gérer la demande et développer le stockage massif d'électricité. La société de conseil ALCIMED dresse un état des lieux de la troisième solution, à la fois en termes de technologies et de potentiel de développement. L'équilibre entre les moyens de production d'électricité et la demande consommateurs devient de plus en plus fragile. Dans le même temps, la gestion du réseau électrique devient de plus en plus complexe. Trois technologies pour stocker massivement l'électricité Pour apporter de la flexibilité et gérer les problèmes de pointe et d'intégration des énergies renouvelables sur le réseau, le stockage massif d'électricité apparaît comme une solution intéressante. Les stations de transfert d'énergie par pompage (STEP) représentent 99% des capacités de stockage massif déployées dans le monde.

Related: