background preloader

MAN 17 - Introduction au New Public Management

Facebook Twitter

Quand Facebook et Google se substituent à l’Etat. En 2011, lorsque Steve Jobs présentait aux membres du conseil de la municipalité californienne de Cupertino le projet du nouveau siège d’Apple, celui qui allait devenir l’Infinite Loop, un échange est resté dans les annales.

Quand Facebook et Google se substituent à l’Etat

Ecoutant le fondateur du fabricant d’iPhone, Kris Wang, l’une des membres du conseil, lui demande: «Et est-ce que la commune va recevoir du wi-fi gratuit?» Alors que toute l’audience éclate de rire, Steve Jobs répond, impassible: «Vous voyez, je suis un simplet et j’ai toujours pensé que nous payons des impôts et que la ville doit faire ces choses. C’est pour cela que nous payons des impôts. Maintenant, si nous pouvons arrêter de payer des impôts, je serais heureux d’installer du wi-fi.» Apporter une «contribution» Dans la Silicon Valley, tout le monde ne semble pas (ou plus) penser comme le dirigeant visionnaire, décédé quelques mois plus tard.

Initiatives plus inquiétantes. Quand des consultants du Boston Consulting Group pilotaient Renault. C’était l’une de ces blagues de machine à café qui, à l’époque, circulait quai Alphonse-Le-Gallo, le siège de Renault à Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine), et qui fait doublement sourire aujourd’hui : « Avec du BCG à tous les étages, on n’a pas de retard de vaccination !

Quand des consultants du Boston Consulting Group pilotaient Renault

» Ces répliques étaient entendues durant les années 2018 et 2019. Et ce BCG-là n’a rien à voir avec une quelconque épidémie. Il s’agit de l’une des sociétés de conseil les plus huppées de l’industrie mondiale : le Boston Consulting Group. Si le jeu de mots fait rire, c’est plutôt d’un rire nerveux, car la période est alors critique pour le groupe au losange : le PDG de l’Alliance Renault-Nissan-Mitsubishi est arrêté à Tokyo en novembre 2018, puis incarcéré et il fuit le Japon le 30 décembre 2019. Cette affaire va plonger le groupe dans la plus grande crise de son histoire. La déstabilisation n’est pas seulement judiciaire, elle est aussi interne.

Santé ou croissance, l'heure du choix - à partir de 07'30. Alors que la France compte plus de 12 000 nouveaux cas de Covid-19 par jour, que certaines régions qui ont vu leur taux de contamination exploser sont soumises à un couvre-feu dès 18 heures et que deux nouvelles souches de coronavirus, l’une sud-africaine, l’autre britannique, sont entrées sur notre territoire, l’espoir que 2021 soit l’année de la vaccination à grande échelle, synonyme de reprise économique, demeure.

D’ailleurs, ce début d’année 2021 acte bel et bien la course à la vaccination. Conducteur 2020 cours MAN 17 NPM. Cours MAN 17 Management public session 2020. Bande Annonce : Alice et le maire - 2019. Alice et le maire - de Nicolas PARISER - 2019. « Quarante-huit pages à la fois effrayantes, éclairantes et constructives – des pistes concrètes sont proposées – sur le malaise profond qui gangrène l’hôpital. » Annabelle Laurent, Usbek & Rica, 22 février 2020 « Le nouveau langage managérial qui s’est imposé au sein des pratiques hospitalières est symptomatique du mal de l’hôpital public qui est "profond", selon le Pr Stéphane Velut, l’auteur d’un ouvrage remarqué intitulé L’Hôpital, une nouvelle industrie. » Julien Moschetti, What's up doc, 21 février 2020 « Dans un court essai, le Pr Stéphane Velut, neurochirurgien au CHU de Tours, livre une analyse glaçante de la novlangue managériale qui gouverne les mutations de l’hôpital. » lanouvellerepublique.fr, 3 février 2020 « L'auteur enrichit les analyses économiques développées par ailleurs en se penchant sur le foisonnement, rarement exploré, du langage managérial qui a envahi et étouffe l'hôpital public français.

TEMOIGNAGES. "Nous nous transformons en robots" : cinq soignants témoignent de la dégradation de leurs conditions de travail à l'hôpital public. Plus de lits, plus d'embauches et des revalorisations de salaire.

TEMOIGNAGES. "Nous nous transformons en robots" : cinq soignants témoignent de la dégradation de leurs conditions de travail à l'hôpital public

C'est ce que demandent les personnels soignants hospitaliers qui manifesteront, jeudi 15 octobre, dans toute la France. En première ligne depuis le début de l'épidémie de Covid-19, ils ne comptent plus dans leurs rangs les cas d'épuisement professionnel ou de burn out. Sur les 60 000 soignants interrogés par l'Ordre national des infirmiers, début octobre, les deux tiers déclarent que leurs conditions de travail se sont détériorées depuis le début de la crise et 43% pensent quitter la profession d'ici à cinq ans. >> Retrouvez les dernières informations sur la pandémie de Covid-19 dans notre direct A l'approche de l'hiver, l'épidémie n'est pas endiguée et les indicateurs repartent, pour la plupart, à la hausse. Or depuis le déconfinement, le personnel hospitalier tente de rattraper le retard sur la prise en charge des autres malades mettant les services au maximum de leurs capacités.

Business model - 2020.