background preloader

Robots et IA

Facebook Twitter

Des drones à usage humanitaire ? | Monde | Réduction des risques de catastrophes | Environnement | Catastrophes naturelles | Politique. Le Gimball est un drone résistant aux collisions qui peut rouler et rebondir, ce qui lui permet d’entrer dans des bâtiments écroulés ou en feu afin d’y enregistrer des images en haute définition. DUBAÏ, 10 février 2015 (IRIN) - Plus souvent associée aux missions d’espionnage ou militaires, l’utilisation de véhicules aériens sans pilote, ou drones, à des fins humanitaires fait à la fois l’objet d’une forte médiatisation et d’une certaine prudence. Les plus sceptiques se méfient des incidences éthiques et pratiques de l’utilisation de drones. Ils s’inquiètent des conséquences en matière de droits de l’homme et de sécurité et ne sont pas convaincus de leurs capacités ni de leur utilité. Les spécialistes estiment cependant que les drones pourraient jouer un rôle important dans les secours d’urgence et avoir des applications utiles dans d’autres contextes civils.

Le Sanad est un octocopter, c’est-à-dire un drone à huit rotors, créé par la police de Dubaï. Nouvelle réputation lr /am / bp-ld/amz. Buddy : de 7 à 77 ans, le robot pour toute la famille. 25 novembre 2014 TECHNOLOGIES – Dans le cadre des Grands Prix de l'innovation de la ville de Paris, metronews vous propose de découvrir certains des projets sélectionnés. Aujourd'hui, zoom sur Blue Frog Robotics qui conçoit le robot Buddy.

Ce dernier sera commercialisé en 2015 pour aider aussi bien les enfants que les personnes âgées. Rodolphe Hasselvander, fondateur de Blue Frog Robotics. Photo : DR Un robot pour toute la famille, à un prix abordable. C'est ce à quoi travaille la start-up Blue Frog Robotics, fondée par Rodolphe Hasselvander. "Je travaille dans la robotique depuis 15 ans, au départ au sein de l'association CRIIS dont j'ai prix la direction en 2007", explique-t-il à metronews. "Cela a été confirmé quand ma grand-mère a fait une chute et a passé la nuit par terre, je me suis dit qu'il fallait absolument s'adresser au grand public", justifie le fondateur. Passer sous la barre des 500 euros La technologie au service d'un nouvel usage.

HughHerr_2014-480p-fr. Japon : Kodomoroid et Otonaroid, deux robots féminins pour présenter les informations. Découvrez Kodomoroid et Otonaroid, des robots conçus par des japonais dont la ressemblance avec les humains a de quoi faire peur ! Des robots plus vrais que nature ont été présentés au musée Miraikan à Tokyo. De l'aspect physique aux émotions, la ressemblance de Kodomoroid et Otonaroid avec les humains va vous surprendre ! Technologie : les robots humanoïdes plus vrais que nature "On n’arrête pas le progrès !

" : C’est surement ce qu'ont dû penser les Tokyoïtes ayant eu la chance de rencontrer deux femmes très particulières le 18 juin dernier. Elles sont deux, et lorsque l’on croise leur regard, difficile de dire si elles sont humaines ou non. Toujours plus réaliste Leur nom est une contraction de mots japonais. Les demoiselles sont montées sur scène pour la première fois en enfilant le costume de présentatrices télé. Une mission scientifique Outre la prouesse technique qu’elles représentent, les deux humanoïdes ont une mission de la plus haute importance. Un algorithme écrit le premier roman sur les tortures pratiquées par la CIA. Alors que le rapport du Sénat américain sur les pratiques de la CIA a choqué l'opinion en début de semaine, le premier roman à ce sujet vient de paraître… Avec une rapidité inhumaine, puisqu'il a été entièrement rédigé par un algorithme.

Un exploit relayé par Motherboard. Lorsque Brian Merchant, journaliste pour Motherboard, a eu à traiter les 500 pages du rapport du Sénat retraçant les méthodes de tortures de la CIA, l'idée lui est venue de faire appel à Ross Goodwin, chercheur à la New York University et créateur de Fiction Generator, un algorithme générateur de texte. Le principe ? Il suffit d’y entrer les mots-clés, le nom des personnages et les préférences en termes de style pour que l’outil crée de lui-même un texte, d’une longueur à déterminer. Le résultat final, un texte de 728 pages au style pour le moins hâché, décrit le barbarisme institutionnalisé et condamné par le rapport initial. Pour retrouver l’article de Motherboard, c’est par ici. LeTemps.ch. BLUE FROG ROBOTICS - Affordable companion robots.

JAPON. Chez Nestlé, 1.000 robots français vont vendre les machines à café - L'Obs. Il s'appelle Pepper et il répond à toutes vos questions quasi-naturellement. Ce petit robot monté sur roulettes va bientôt envahir la filiale japonaise de Nestlé. Le groupe suisse a ainsi annoncé, mercredi 29 octobre, qu'il allait engager comme vendeurs de machines à café pas moins de 1.000 robots Pepper, développés par la société française Aldebaran avec sa maison-mère japonaise, l'opérateur de télécommunications SoftBank.

C'est la première fois qu'autant de robots seront utilisés dans des commerces", s'est venté Nestlé. Les "Pepper" en question seront dépêchés à partir de décembre dans les grandes surfaces spécialisées et autres boutiques où sont proposées les machines à café et dosettes Nestlé. Pepper ne manque pas d'humour Le petit semi-humanoïde Pepper dispose d'une tablette tactile en guise de ventre. Il est ainsi censé les conseiller sur les produits proposés, en fonction des besoins et des goûts. Et l'emploi des êtres-humains dans tout ça ? Les emplois, parlons-en, justement. J.M. Bio-bots : d'étonnants robots biologiques qui marchent avec des cellules musculaires.

Ils ne mesurent pas plus d'un centimètre mais les bio-bots n'en sont pas moins impressionnants. Premiers robots alimentés uniquement par des cellules musculaires, ils viennent obscurcir la limite entre vivant et synthétique, et pourraient avoir de nombreuses applications, comme la détoxication de zones polluées. Avez-vous déjà partagé cet article? Partager sur Facebook Partager sur Twitter Dans une boîte de pétri du laboratoire du professeur Rashid Bashir, d'étonnants petites structures s'agitent frénétiquement. Répondant au nom de bio-bots, pour robots biologiques, ces automates ont un moteur "vivant". La base d'hydrogel est assez rigide pour assurer un maintien des robots mais aussi assez flexible pour plier comme une articulation.

Travailler à partir d'une structure hydrogel imprimée en 3D a permis aux chercheurs de tester de nombreux designs pour ces bio-bots. La biologie au service de la technologie. Boris le robot qui vous débarrasse la table ! Le robot que tout le monde attendait : Boris s’occupe d’une des tâches ménagères les plus détestées de tous. Ce robot expérimental ne va pas tarder à savoir remplir un lave-vaisselle. Sa mission : remplir le lave-vaisselle avec des assiettes, des couverts et des verres sales. Ce robot insolite à deux bras de la marque Kuka et développé par des chercheurs de l’Université de Birmingham, est l’un des premiers robots au monde à être capable de manipuler des objets disparates avec autant de dextérité.

C’est dans le cadre de la Fête de la Science en Grande-Bretagne, que Boris a été présenté au grand public à Londres, après cinq années de développement et 350 000 £ investies. Le professeur Jeremy Wyatt de la School of Computer Science explique que son robot voit les objets grâce à des capteurs situés sur son visage et ses poignets. Pour ce faire, Boris procède par ressemblance. L’équipe espère que Boris sera capable de remplir un lave-vaisselle d’ici avril 2015. L’humanoïde ATLAS progresse à pas de géant. Le robot humanoïde ATLAS du MIT progresse. Cet impressionnant bipède sait désormais se saisir d’une poutre métallique et se déplacer avec. Le site Gizmodo titre : « Le robot humanoïde ATLAS a progressé et atteint le niveau d’un adolescent paresseux. » Au-delà de ce titre humoristique, en regardant la vidéo que vient de publier l’équipe du MIT, on se dit que les phases finales du DARPA Robotics Challenge (Lire Qu’est-ce que le Darpa Robotics Challenge ?)

N’auront rien à voir avec celles de l’an dernier. En seulement un an, tous les robots participants auront fait un bond en avant en termes de dextérité, autonomie et rapidité. ATLAS se déplace encore lentement, ou peut-être est-ce le fait qu’il tire derrière lui une structure en aluminium assez lourde, d’environ une dizaine de kilos. L’équipe du MIT, quatrième au classement #DRC, formée de Scott Kuindersma, Frank Permenter, et Russ Tedrake a jusqu’à juin 2015 pour le faire progresser d’avantage. Plus d’informations sur l’équipe du MIT. Le quotidien des personnes à mobilité réduite pourrait bien être révolutionné par cet exosquelette souple. De RoboCop à Iron Man en passant par Metroid, l’exosquelette est un objet majeur de la science-fiction.

Il évoque généralement une imposante carapace métallique permettant d’accroître sa résistance et sa force. Du côté de la réalité, il semble que l’avenir soit un peu moins « rigide » ! DGS vous fait découvrir un exosquelette souple. Le concept de l’exosquelette flexible est depuis plusieurs années en développement à l’institut Wyss, à Harvard. C’est l’Agence de l’armée américaine (DARPA) qui a investi 2,9 millions de dollars pour rendre son développement possible. Contrairement aux carapaces métalliques et rigides que l’on peut voir dans les films de science-fiction, la présente invention est réalisée avec un tissu spécial.

Suite à une longue étude de la marche humaine, les ingénieurs ont déterminé quels muscles doivent être assistés et à quel moment du cycle. Cette invention est tout à fait ingénieuse et on salue le travail de ses concepteurs. La téléportation fait un pas de géant. Les ordinateurs auront bientôt une meilleure vue que nous (et tout ce que ça va changer concrètement) Atlantico : Google a annoncé avoir développé un algorithme capable d'identifier avec précision une image et de tagger n'importe quelle scène complexe en distinguant les objets présents. De quoi s'agit-il précisément ? Gilles Babinet : Ce type de technologie est en très forte expansion et pour tout vous dire, je m’étonnais que Google ne les intégre pas encore dans son offre. Ainsi, en théorie, il sera prochainement possible de faire des recherches assez amusantes du thème : "Combien y a-t-il de voitures rouges dans l’ensemble des films allant de 1999 à 2011" ou encore, "Combien de revolvers à la télé aujourd’hui".

Ou encore, où se trouve la plus grande concentration sur Terre de 2CV, ou de plantes d’un certain type, etc. Je pense que la reconnaissance faciale sera dans un premier temps inaccessible, ou limitée. Si je veux savoir combien il y a eu d’assassinats à la télé, c’est tout de suite beaucoup plus compliqué. Les ordinateurs pourraient-ils bientôt avoir une meilleure vue que nous ? Objets connectés: les premiers pas de l'intelligence artificielle | Yves Therrien | Techno. Publié le 28 septembre 2014 à 05h00 | Mis à jour à 05h00 De la science-fiction? Non. La réalité des objets connectés frappe à la porte. (Québec) Les objets connectés, c'est l'émergence de l'intelligence artificielle dans la plupart des facettes de la vie quotidienne. Pendant que certains craignent Big Brother, d'autres y voient au contraire tous les moyens de se faciliter la vie. Le miroir devient l'analyste de l'état général de la personne pendant que la brosse à dents mesure la température corporelle et détecte un problème de la santé buccale.

Tout se retrouve dans le système central qui vérifie ces informations en relation avec le rythme cardiaque, la glycémie, la sueur, les calories brûlées, la qualité du sommeil envoyés par la montre. Début de carie? Un robot dans l'entrepôt constate en fin de matinée la baisse des pièces pour terminer la production des véhicules prévus pour l'après-midi, il envoie un message aux fournisseurs avec la liste complète et une heure de livraison précise. Cinq façons la Révolution Superintelligence peut arriver. This article was originally published at The Conversation. The publication contributed the article to Live Science's Expert Voices: Op-Ed & Insights. Biological brains are unlikely to be the final stage of intelligence.

Machines already have superhuman strength, speed and stamina – and one day they will have superhuman intelligence. This is of course not certain to occur – it is possible that we will develop some other dangerous technology first that destroys us, or otherwise fall victim to some existential risk. But assuming that scientific and technological progress continues, human-level machine intelligence is very likely to be developed.

And shortly thereafter, superintelligence. Predicting how long it will take to develop such intelligent machines is difficult. Exactly how we will get there is also still shrouded in mystery. Biological inspiration Pure mathematics Brute Force Plagiarising nature Competent humans first, please This article was originally published on The Conversation. Comment fonctionne la réalité augmentée ? La réalité, ce concept capable d’habiller notre vécu d’une touche de rationalité, de sécuriser nos mouvements et adoucir l’écume de l’inconnu qui fait échouer nos assurances. Pourtant, on ne s’en contente plus ! Il ne nous suffit plus de s’émerveiller devant la consistance de l’univers, on veut y greffer notre petite touche personnelle.

Poussée par un narcissisme portatif qui placarde son miroir à tout bout de champs, voire simple étape dans le processus de surinformation, où l’ignorance est banni à coups d’appareils connectés et de bases de données. Le résultat est donc la naissance de la réalité augmentée, un moyen de superposer nos connaissances et le monde qui nous entoure, de prolonger le harnais de sécurité technologique même loin de toute prise électrique ! Comment ça marche ? Il faut bien comprendre le principe de réalité pour appréhender son augmentation. Mieux vaut ne pas se faufiler entre philosophie et physique, car cet alliage a tout de la nitroglycérine de l’esprit ! 2014/09/29 > BE Russie 66 > Le premier exosquelette russe à l'essai. InnovationLe premier exosquelette russe à l'essai Une start-up russe, "ExoAtlet", résidente de la technopole de Skolkovo situées en banlieue moscovite, a commencé à recruter des volontaires handicapés moteur pour participer aux essais du premier projet d'exosquelette russe médical (du nom d' "ExoAtlet Med").

"ExoAtlet" se présente sous la forme d'un cadre mécanique, contrôlé par ordinateur, attaché aux parties fonctionnelles du corps humain. Il permet ainsi de compenser la perte des fonctions motrices et, grâce à une orientation verticale, aux muscles d'être actifs réduisant ainsi certains risques, par exemple les infections urologiques. Il pourrait également venir compléter certains traitements médicaux et avoir un intérêt pour la médecine du sport par exemple. Le projet d'exosquelette avait mobilisé de nombreux scientifiques à l'époque soviétique avant d'être abandonné. Jacques Testart : « Tout le monde finira par choisir le même bébé » Suite de notre série d’entretiens sur l’avenir du corps et de la beauté avec le biologiste Jacques Testart. Le père du premier bébé-éprouvette français nous explique pourquoi, demain, « l’eugénisme mou et démocratique » séduira l’immense majorité des parents, au risque d’affaiblir génétiquement l’espèce humaine.

Dans votre dernier livre, Faire des enfants demain (Seuil, 2014), vous expliquez que la sélection génétique des embryons lors d’une fécondation in vitro va bientôt devenir la norme. Ce tri prénatal aura-t-il des conséquences sur notre physique ? Allons-nous finir par tous nous ressembler ? Je ne pense pas que les gens sollicitent massivement une aide médicale simplement pour avoir un enfant blond. Pochette du disque du Meilleur des Mondes, lu par son auteur Aldous Huxley « Une sorte de personnage abstrait va s’imposer, qu’on peut appeler l’“Homme sain” » Plus qu’un clonage esthétique, la normalisation des êtres humains se fera donc plutôt sur des critères de santé ? Les trois lois de transhumanisme et l'intelligence artificielle. Une entreprise nomme un robot à son conseil d'administration. Google concocte, lui aussi, un service de livraison par drone.