background preloader

Mutation et prospective

Facebook Twitter

Slides Prospective

Prospective. Prospective Doss HEC. Connaître aujourdhui Construire demain. Mutatio. Mutation 2000. Accompagnements. Mutation et réseaux. Notre société connaît une mutation globale (technique, économique, sociale, institutionnelle…) qui bouleverse nos références, nos façons de travailler et nos relations avec les autres. Dans toute institution, entreprise, collectivité, les responsables et leurs collaborateurs sont confrontés à une nouvelle logique de réseaux, qui affecte les modes de communication ou de traitement de l'information (internet…), ainsi que les façons d'organiser l'action et même, plus largement, le fonctionnement de la société.

Ils sont mal préparés à relever ces nouveaux défis, parce que le système éducatif les ignore et que leur expérience professionnelle les renvoie le plus souvent à des façons de faire que, précisément, ces changements majeurs ont rendu inopérantes. Autour de quatre de ces défis, le CCE et Jean-Pierre QUENTIN présentent le cycle Mutation et réseaux, consacré à la nouvelle donne managériale. > Télécharger PDF Cycle de formation modulaire et personnalisé Pédagogie active et interactive. Tag prospective. Apprendre à désapprendre. Désapprendre pour comprendre. Quand le monde "tourne autrement", on a besoin de nouvelles références permettant des analyses plus pertinentes et une action plus efficace. On a aussi besoin - tâche bien plus délicate - de désapprendre des références périmées... Depuis un demi-siècle, nous vivons une mutation sans précédent et, au lieu d'en saisir les opportunités, nous cherchons à nous en "protéger".

Un peu par peur de l'inconnu, beaucoup par désarroi devant le caractère global de la mutation : il faut relier ses aspects techniques, économiques, sociaux, culturels, politiques, institutionnels... mais l'ère industrielle nous a appris au contraire à tout cloisonner dans des approches spécialisées. On a besoin d'assembleurs, on ne sait fabriquer que des experts. Lire ou télécharger la suite : Version "écran" >> Voir en HTML (sur www.algoric.com) Version imprimable > Télécharger le PDF > Apprendre à désapprendre C'est dangereux, comme tout remue-méninges... mais c'est gratuit ! Désapprendre. Les 3 leviers : l'outil, la communication, l'organisation.

Glob, global, globing. Les globs sont des trames sur lesquelles des informations éparses peuvent trouver un sens, parce qu'elles s'y insèrent dans une globalité, étant mises en perspective, en cohérence, en synergie. Au sens large, le terme désigne toute démarche permettant de relier des éléments épars à un ensemble homogène, de donner une portée générale à une donnée ponctuelle, d'insérer l'action immédiate dans le long terme ou l'acte isolé dans un projet collectif... Le blog nous impose un nouveau rapport avec l'information : en partie exacte, cette affirmation courante est en partie erronée. Il est évident que notre rapport à l'information évolue ; il est incontestable que le blog en est un instrument - au même titre que le moteur de recherche ou que, plus généralement, tout traitement d'information numérique mise en réseau.

Mais s'il fallait en déduire une causalité simple, ce serait plutôt l'inverse : le blog résulte de notre nouveau rapport avec l'information, ou au moins il en est une expression. Blinder le mollusque ou structurer le zapping ? Dans un monde complexe, l'information foisonnante impose un zapping permanent. Avec fatalement la déstructuration de nos systèmes d'information, donc de nos schémas de référence ? Pas sûr : rien n'exige qu'on oppose zapping et vision organisée, au contraire. L'homme d'action doit faire des choix, prendre des décisions. Ce serait plus facile dans un environnement simple, fixe, connu, prévisible, mais il se trouve que nous vivons dans un univers complexe, instable, ouvert, incertain...

Alors, on essaie souvent de réduire la difficulté en procédant à des analyses réductrices et en limitant le nombre de données prises en compte. Mais il ne suffit pas de simplifier la démarche d'observation pour simplifier la réalité observée - un peu comme si l'on prétendait faire de la bonne gestion ou de la bonne politique en se bornant à une pertinence d'informations et à une finesse d'analyse du niveau de ce que nous propose un journal télévisé de 20 heures !

Lire ou télécharger la suite : Zapping ou synthèse ? Réactivité, efficacité, anticipation... la gestion de crise a ses particularités. Est-il opportun de les transposer massivement au management général ? Dans un monde qui change vite, la tentation est grande. Mais n'oublions pas que c'est aussi un monde complexe... Non seulement il faut tenir compte de cette complexité, mais le faire à tous les niveaux de l'entreprise.

Ainsi : • parmi les tendances qui incitent le management général à s'inspirer de la gestion de crise, prenons la différenciation ou la mobilité : dans un univers diversifié et mouvant, il faut souvent des réponses plus personnalisées et plus rapides que dans un univers homogène et stable ; • de ce fait, certaines réponses qui relevaient du patron doivent se rapprocher du terrain, "descendre" dans la hiérarchie ; • ce cadrage général est précisé, personnalisé et suivi dans un cadrage opérationnel (feuille de route ou briefing) et un contrôle a posteriori (compte-rendu ou débriefing). Lire ou télécharger la suite : Avant d'y aller, contrôlez les niveaux !

Vertus du diagnostic clinique. Après avoir magnifié le spécialiste et négligé le généraliste, pourtant plus complémentaires que concurrents, le discours dominant (sinon la pratique) a réhabilité le diagnostic clinique. Au moins en médecine. Management et gouvernance seraient-ils à la traîne ? Contrairement à ce qu'on croit souvent, la prospective ne consiste pas à prédire l'avenir mais à le construire. Elle ne le regarde ni dans une boule de cristal (prédiction), ni dans le rétroviseur (prévision), mais dans une démarche active de projection et de mise en perspective, soucieuse de donner du sens… Elle travaille avant tout sur des problématiques c'est-à-dire, souvent, des questions auxquelles on pourrait répondre si elles étaient posées autrement.

C'est pourquoi on peut la considérer comme "l'art du diagnostic clinique", consistant, comme le disait déjà Gaston Berger, à voir loin, large, profond, autrement, ensemble... Lire ou télécharger la suite : Version "écran" >> Voir en HTML (sur www.algoric.com) Le coaching à la façon d'Agatha Christie. Nez dans le guidon, ou nez au vent ? Contrairement à une idée reçue, l'intelligence est rentable, particulièrement dans notre société post-postindustrielle.

Moyennant quelques conditions, dont la première : renoncer au "nez dans le guidon", pour s'ouvrir à l'air du temps, aux autres, à l'intuition... Nous sommes entrés dans la "société du savoir" mais nous ne l'avons pas vraiment remarqué. Ou en tout cas, à en juger par le nombre de nez rivés à leur guidon, nous en tirons peu de conclusions opérationnelles. Peut-être parce que divers types de circonstances masquent cette tendance lourde ?

Lire ou télécharger la suite : Version "écran" >> Voir en HTML (sur www.algoric.com) Version imprimable > Télécharger le PDF C'est dangereux, comme tout remue-méninges... mais c'est gratuit ! Traquer les fausses évidences. Apologie de l'irish coffee. Mutation et effets d'optique(s) Les fausses évidences ne nichent pas seulement dans les raisonnements viciés ou les démonstrations biaisées.

Plus en amont, elles peuvent résider dans des représentations mentales et affecter des paradigmes ou les concepts qui les sous-tendent... Des représentations mentales conditionnent nos comportements, jugements et décisions. En bref : je crois faire, aimer ou choisir ceci plutôt que cela parce que ceci me convient mieux - alors que ce qui me convient mieux, c'est l'idée que je m'en fais, à un instant t. On sait que ces représentations sont incomplètes (car on ne voit pas tout), déformées par des filtres ou parasites de l'environnement, altérées par des tiers (parfois de façon intentionnelle), et même faussées par nos propres projections - désirs, angoisses, obsessions.

Ce qu'on admet moins facilement, c'est que bien d'autres distorsions nous échappent, surtout si elles sont en amont de ce qui retient notre attention. Lire ou télécharger la suite : Du piège abscons à la soumission librement consentie. L'intoxication, la désinformation, certaines pratiques commerciales ou publicitaires, sont des déclinaisons de techniques d'influence reposant sur la manipulation, elle-même assise sur quelques ressorts simples mais efficaces... Plus vous vous sentez libre, plus vous êtes manipulable... plus vous regardez votre nombril, plus on peut vous mener par le bout du nez sans que vous vous en rendiez compte... c'est parce que vous vous leurrez vous-même qu'on vous leurre...

Intox, pub, désinformation et autres variantes de la communication d'influence reposent sur plusieurs "briques" - diversion, amorçage, leurre, amalgame, persévération... - qui ne demandent qu'à s'associer et à être stimulées par quelques ressorts d'une redoutable efficacité. Rapide aperçu et rappel de quelques évidences qui n'ont rien d'évident, à l'intention de ceux qui croient définir leurs comportements ou choisir leurs idées sans l'aide d'autrui... Lire ou télécharger la suite : Version imprimable > Télécharger le PDF. Mémétique : pour décoder manipulation ou marketing viral. Prospective : une nouvelle pédagogie. La parole et l'acte, le savoir et le faire, le verbe et la chair, la réflexion et l'action, la théorie et la pratique : si la ligne de fracture se déplace, la séparation demeure. Un renouveau de la pédagogie va-t-il réconcilier le conceptuel et l'opérationnel ?

Ceux qui savent, ceux qui font, ceux qui disent... Les rôles peuvent être cloisonnés, par exemple quand on considère que le chercheur sait mais ne fait, que l'ouvrier fait mais ne dit, que le prof ou le journaliste télé dit mais ne... Plus rarement, on admet qu'un acteur puisse tenir, sinon les trois, du moins deux de ces rôles - l'artisan qui sait et fait, l'enseignant qui sait et dit... Comme en général on spécialise les fonctions, ceux qui disent occupent une position-clé : ils font le lien entre ceux qui savent et ceux qui font ; de plus, ils assurent la traduction du langage des uns vers celui des autres.

Lire ou télécharger la suite : Version "écran" >> Voir en HTML (sur www.algoric.com) Routine et critique cul par-dessus tête. Les pieds ici... la tête là... La simplicité se conquiert. Dans un contexte de mutation particulièrement complexe, pour orienter l'action, il faut l'organiser autour de quelques axes d'autant plus solides qu'ils sont simples - au prix d'analyses et de processus qui le sont parfois moins... Certains se souviennent peut-être de l'époque où ils essayaient de régler le carburateur de leur Vélosolex - ou les carburateurs multiples du 12 cylindres de leur Ferrari. Un subtil équilibre dans le réglage de deux vis pour trouver la "solution élégante", qui combine la performance (maximum d'efficience et d'efficacité, minimum de consommation et d'encrassement) avec toutes sortes de satisfactions éthiques (pollutions réduites...), esthétiques (moins de vibrations parasites, musique plus mélodieuse...) ou autres.

Toutes choses égales par ailleurs, cette recherche d'élégance est la préoccupation commune à tous ceux, notamment managers, qui abordent la complexité… Lire ou télécharger la suite : Version "écran" >> Voir en HTML (sur www.algoric.com) Dématérialisation. Les principes de base de la dématérialisation sont désormais bien connus. Leurs développements et leur portée ne sont pas toujours appréciés à leur juste mesure. C'est peut-être pourquoi on en tient si peu compte. Il est temps de se réveiller... Quand les contrôles à distance ont remplacé beaucoup d'observations in situ, par exemple dans les raffineries pétrolières ou les usines chimiques, il était frappant d'observer le désarroi des opérateurs, qui avaient besoin de voir et de toucher. De même, dans bien d'autres circonstances, la montée en force de la "réalité virtuelle" nous affecte encore plus s'il s'agit d'une relation avec un environnement apparemment identique alors qu'il est substantiellement modifié.

Comme quand on utilise un four à micro-ondes, qui ressemble à un four thermique alors que sa logique de fonctionnement est radicalement différente - donc aussi son mode d'emploi. Lire ou télécharger la suite : Version "écran" >> Voir en HTML (sur www.algoric.com) Des besoins saturables aux aspirations contradictoires. Nos comportements dépendent beaucoup de nos motivations, qui dépendent beaucoup du degré de satisfaction de certains besoins "amont". Depuis des millénaires, il s'agissait avant tout de besoins quantitatifs. Depuis peu, des aspirations qualitatives veulent imposer leur loi : ça change la donne...

L'homme ne vit pas seulement de pain... Alors, quand Maslow hiérarchise les besoins sur une pyramide aussi célèbre que celles de Gizeh, faut-il le suivre et conclure qu'un besoin de niveau supérieur ne saurait s'exprimer tant que ceux de niveau inférieur ne sont pas satisfaits ? La question est hautement stratégique pour les industries de la création, du luxe, de la mode... mais elle concerne aussi, plus généralement, tous ceux qui s'intéressent aux motivations des comportements humains : un demi-siècle après sa formulation, la pyramide de Maslow est-elle toujours pertinente et utile ? La réponse de Normand s'impose : oui et non. Lire ou télécharger la suite : Des pyramides pour surfer ? Un impératif stratégique du moment : le développement durable. Un passage obligé : l'innovation par et pour l'efficacité collective. Un corollaire : surfer en milieu fluide. L'état des lieux : des pyramides plein la tête... L'innovation, grande priorité du moment, comme l'était la qualité depuis 30 ans.

L'une ne détrône pas l'autre, car elles se complètent. Pour éviter les méprises, la notion d'innovation étant souvent gadgétisée, on devrait plutôt parler de co-innovation, car il s'agit bien de combiner des forces vives différentes et complémentaires : on ne parle plus de prouesses de petits génies de la technique ou du marketing, mais de l'innovation par et pour l'efficacité collective. Pourquoi est-elle si importante ? C'est notamment pourquoi, depuis des années, nos organisations évoluent plus ou moins du modèle de la pyramide vers celui du réseau. Lire ou télécharger la suite : Version "écran" >> Voir en HTML (sur www.algoric.com) Version imprimable > Télécharger le PDF.

Le clou qui dépasse attire le marteau. En période de turbulences ou de mutation, certaines décisions sont difficiles à prendre. La tentation est grande de se réfugier dans ce qu'on connaît, de reproduire les recettes éprouvées... est-ce la meilleure façon d'aborder les situations nouvelles ? Décision, stratégie, management, communication : le clou qui dépasse attire le marteau. A côté des décisions non prises, il y a les décisions mal prises. Le problème ne se limite pas à certaines de ses dimensions visibles auxquelles il est souvent réduit, comme la solitude du décideur isolé dans un monde difficile, ou les effets inhibiteurs de nos grandes organisations. Exemple très courant de perversion du processus décisionnel : on décide "trop vite" (c'est à dire, en réalité, sans avoir suffisamment réfléchi ou évalué les données : c'est souvent l'hésitation qui retarde, plus que la réflexion), puis on se demande à n'en plus finir si l'on n'aurait pas pu... ou dû... ou si peut-être... à moins que... mais alors... et pourtant...

Le retard du "politico-institutionnel" Cluster contre Colbert. Apprivoiser les technologies combinatoires. Méfions nous de l'intelligence ambiante ! Risques : principe de précaution... ou vertu de prudence ? Entre modes et méta-tendances. Changer de changement, pour changer vraiment. L'innovation, c'est dépassé ! Les 5 phases du changement. L'entrepreneur, un philosophe en action ? La société civile dans la gouvernance européenne. Contre la prospective. Signaux faibles et tendances lourdes. Etonnez-moi ! Vues prospectives et systémiques au Café du Marketing. Prospective de l'accueil des enfants. Qu'est-ce que ça rapporte ? Prospective Un autre regard sur le changement. 1. Quel autre regard ? 4. Approches de la prospective. Vues prospectives à 15 ans... Perspectives économiques mondiales.

Mutation & prospective en team

Thématiques. Jpquentin. Topos Prospective.