Thème 1, Chapitre 2 : Mutations des sociétés depuis les années 1850. Classe de Première. - Histoire-Géographie-Education civique La première partie du programme de Première "Croissance économique, mondialisation et mutations des sociétés depuis le milieu du XIXème siècle a l’ambition de montrer les profondes mutations la société française depuis 1850. En utilisant le temps long, on perçoit les évolutions de la population active, reflet des bouleversements économiques et sociaux. La toile, notamment des extraits du film de Tati, Playtime, offre de nombreux documents permettant la création d’un DIAPORAMA (Pour accéder au diaporama MAC sur Dropbox ouvrir un compte sur Dropbox et demander un échange de fichiers avec l’auteur philippe.chavanne@ac-lyon.fr). Pour le DIAPORAMA powerpoint voir les fichiers Diaporama ci dessous. Thème 1, Chapitre 2 : Mutations des sociétés depuis les années 1850. Classe de Première. - Histoire-Géographie-Education civique
Ressource pédagogique - Les femmes dans la société française depuis 1945 - Jalons pour l'histoire du temps présent
Les immigrés en France en 2005 - Jalons pour l'histoire du temps présent La population étrangère en France n'a cessé de croître depuis 1945. Elle est passée de 1 744 000 personnes en 1946 à 3 442 000 en 1975 - soit un an après la décision de suspendre l'immigration -, puis à 3 260 000 en 1999. Le nombre d'immigrés recensés par l'Institut national de la statistique et des études économiques (INSEE) apparaît, lui, encore plus important. En effet, dans ses enquêtes, l'INSEE distingue les étrangers, qui résident en France sans en posséder la nationalité, des immigrés qui sont "nés étrangers dans un pays étranger" et qui peuvent avoir gardé leur nationalité ou être devenus français. Les immigrés en France en 2005 - Jalons pour l'histoire du temps présent
Riche de 350 photographies et documents d’archive, ponctué d’extraits sonores, ce film retrace en quarante minutes deux siècles d'histoire de l’immigration en France. Cette seconde version du film sur « L’histoire de l’immigration en France » est en ligne depuis juillet 2006. Ecrite par des historiens membres du comité scientifique de la Cité, riche de 350 photographies et documents d’archive, ponctuée d’extraits sonores, elle retrace en quarante minutes deux siècles d’immigration : les vagues successives d’arrivées d’immigrants et de réfugiés, la mise en œuvre des politiques publiques et les questions de nationalité, les réactions de l’opinion publique entre xénophobie et solidarité, le travail et les métiers de l’immigration, les combats menés en commun en temps de paix comme en temps de guerre, les modes de vie et les questions culturelles. Le film : deux siècles d'histoire de l'immigration en France | Cité nationale de l'histoire de l'immigration

Le film : deux siècles d'histoire de l'immigration en France | Cité nationale de l'histoire de l'immigration

La politique d'immigration en France de 1974 à 1983 - Jalons pour l'histoire du temps présent En 1974, lorsque Valéry Giscard d'Estaing est élu président de la République, la politique d'immigration connaît un véritable tournant. Jusqu'à cette date la France avait largement encouragé la venue des travailleurs étrangers. Mais en raison de la crise et surtout de la très forte augmentation du chômage, le gouvernement Chirac décide le 3 juillet 1974 de suspendre l'immigration vers la France et de fermer les frontières. En 1977, Lionel Stoleru, secrétaire d'Etat chargé des travailleurs et des immigrés, instaure même une "aide au retour", attribuant une prime de 10 000 francs aux immigrés rentrant définitivement dans leur pays d'origine. La politique d'immigration en France de 1974 à 1983 - Jalons pour l'histoire du temps présent
La France accueille de très nombreux travailleurs immigrés à partir du milieu des années 1950 jusqu'en 1974 : en vingt ans, la population étrangère est multipliée par deux, de 1 765 000 personnes en 1954 à 3 442 000 en 1975. Dans les années 1950, la France entre en effet dans une phase d'expansion économique, mais sa population active s'avérant insuffisante, l'Etat encourage une immigration massive afin de fournir la main-d'oeœuvre manquante. L'Office national d'immigration, créé par l'ordonnance du 2 novembre 1945, s'attache alors à diversifier les pays de recrutement, en particulier européens. Si les Italiens restent nombreux (ils sont environ 629 000 en 1962), ce sont surtout les flux de populations venues de la péninsule Ibérique qui progressent le plus fortement : les Espagnols qui n'étaient que 289 000 en 1954 sont 607 000 en 1968. Les travailleurs immigrés en France en 1971 - Jalons pour l'histoire du temps présent Les travailleurs immigrés en France en 1971 - Jalons pour l'histoire du temps présent
Questions contemporaines Plus de 60 questions autour des enjeux contemporains liés aux migrations, réparties en six thèmes (les mots, les migrations, politique, société, économie, culture et immigration) Podcasts de L'UniverCité Retrouvez les podcasts de L'UniverCité, un cycle de conférences fonctionnant comme une université populaire, qui interroge l'histoire de l'immigration et la confronte aux débats de notre temps. Ressources pour enseignant

Cité nationale de l'histoire de l'immigration | Faire connaître et reconnaître l'histoire de l'immigration en France

Cité nationale de l'histoire de l'immigration | Faire connaître et reconnaître l'histoire de l'immigration en France
Interview de Paul Dijoud sur le regroupement familial en 1976 - Jalons pour l'histoire du temps présent A partir du début des années 1950, la France a encouragé et organisé une immigration massive. La population étrangère avait ainsi doublé, passant de 1 766 298 personnes en 1954 à 3 442 415 en 1974. Mais en 1974 la politique d'immigration change radicalement : peu après l'élection à la présidence de la République de Valéry Giscard d'Estaing, sur proposition du secrétaire d'Etat aux Travailleurs immigrés André Postel-Vinay, une circulaire du 5 juillet 1974 annonce la suspension de l'immigration des travailleurs ainsi que des familles désireuses de rejoindre un de leurs membres en France. Prise en raison de la crise et de la forte croissance du chômage, cette décision est appliquée par Paul Dijoud qui succède à André Postel-Vinay dès le 22 juillet 1974. Les contrôles des entrées et des séjours deviennent alors plus rigoureux, de même que la répression du travail clandestin. Interview de Paul Dijoud sur le regroupement familial en 1976 - Jalons pour l'histoire du temps présent