background preloader

"Manif pour tous", la grande illusion

"Manif pour tous", la grande illusion
Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Samuel Laurent Elles sont au nombre de trente-sept. Trente-sept associations co-organisatrices de la Manif pour tous, dont on trouve la liste détaillée sur le site officiel du mouvement, et qui incarnent sa diversité : Plus gay sans mariage et Homovox représentent des homos anti-mariage homosexuel, tandis que Les musulmans pour l'enfance ou Fils de France parlent au nom des musulmans. Et il y en a pour tout le monde : un appel des professionnels de l'enfance, une association des Jeunes pour la famille, un collectif de juristes, et même une "Association pour un nouveau féminisme européen". Le Monde.fr a voulu vérifier si cette diversité correspondait à une réalité. Nous avons adopté une démarche systématique, en vérifiant l'existence de chacune des trente associations co-organisatrices : qui en est le responsable ? En apparence, la Manif pour tous représente de larges pans de la population. >> Retrouver l'intégralité de notre tableau

Les « survivants » anti-IVG de retour, 20 ans après. | PROCHOIX Samedi 4 juin, un drôle de cortège d’un soixantaine de personnes défilait à Paris autour du centre Pompidou. Les « survivants » se sont enroulés de papier adhésif où était inscrit « conforme » et distribuaient des tracts anti-IVG aux passants. Sur fond de musique pop, vêtus de casquettes et vestes branchées, aux cris de « nous sommes tous des survivants », l’image se veut jeune et moderne malgré la présence de femmes plus âgées quelques peu en retrait qui surveillent le bon déroulement de l’opération. Face aux « survivants », presque autant de contre-manifestants issus de divers mouvements féministes sont venus dénoncer ce happening avec des pancartes « mon corps, mon droit », « lâche mes ovaires », « Simone Veil(le) », « droit de l’enfant à être désiré et non imposé » ou encore « je bénis l’avortement ». Les « survivants », en majorité des garçons, d’une vingtaine d’années, se sont préparés à l’événement. D’ou viennent –ils ? Carla Parisi

"La manip' pour tous" Dans une chronique de ce jour, Hubert Huertas fait l'hypothèse d'un "pourrissement" de la "Manif pour tous" et d'une "démobilisation accompagnée de la radicalisation de petits groupes morcelés". Tout au contraire, j'estime que ce mouvement populaire, lié à "Jour de colère" et à bien d'autres branches de la fachosphère, constitue une lame de fond, puissante, durable, insidieuse. Un nouveau clérico-fascisme se développe en France, soluble dans le dieudonnisme, et qui se diffuse dans toutes les couches de la société, de la bonne bourgeoisie catholique aux classes sociales les plus défavorisées, prospérant particulièrement dans les quartiers pauvres des banlieues et se nourrissant de la misère matérielle et morale. Nous savons que c'est dans toute l'Europe que la peste brune reprend du poil de la bête, nourrie et renforcée par les politiques qui y sont conduites. La première cause du développement exponentiel des droites extrêmes est bien là! Pascal Maillard Lien vers la pétition nationale

TEMOIGNAGE CHRETIEN La Manif pour tous n'est pas homophobes mais... Donc voilà amis hétéros-pédés-gouines-trans-bis, le projet de loi est passé. Les opposants n’ont rien pu y faire malgré leurs manifestations et leurs violences, il a été voté et nous avons tous fêté cela dans la joie et l’amour. J’ai vu certainEs d’entre vous rayonnantEs dans les rues, vous étiez magnifiques. Je vous aime tous, vous êtes merveilleux. On continue de surveiller l’homophobie et la manif pour tous. Je vous embrasse, félicitations aux futurs mariéEs et merci à Christiane Taubira, l’acte que nous avons accompli est beau comme une rose dont la tour Eiffel assiégée à l’aube voit s’épanouir enfin les pétales.

Conjoncture : En France, l'investissement et la consommation en berne INFOGRAPHIE - Stagnation de la consommation, recul de l'investissement, destructions d'emplois : les prévisions de l'Insee pour le premier semestre, publiées la nuit dernière, restent sombres. Seules les exportations pourraient se reprendre un peu. Les économistes de l'Institut national de la statistique et des études économiques (Insee) ont affiné leurs estimations depuis la note de décembre dernier. Seul changement notable dans la note de conjoncture dévoilée la nuit dernière, plus symbolique qu'économique: suite à une révision à la baisse de l'activité du quatrième trimestre, la croissance a été nulle en 2012, et non de 0,1% comme annoncé auparavant. Toujours selon l'Insee, le PIB stagnerait au premier trimestre 2013 (au lieu de croître de 0,1% comme précédemment prévu), puis augmenterait de 0,1% au deuxième trimestre. Difficile, en effet, d'être optimiste pour 2013. Autre conséquence: les entreprises devraient continuer à tailler dans leurs effectifs. Du mieux pour les exportations

Sept évêques dénoncent l’absence de débat sur l’IVG - La Croix Ils réagissent à la suppression du délai de réflexion pour l’IVG récemment promulguée. L’un d’eux, Mgr Marc Aillet, a récemment été au cœur d’une polémique, après avoir dressé un parallèle entre Daech et l’avortement. « Peut-on encore parler de l’avortement aujourd’hui ? « Il est suffisamment rare que ce sujet revienne dans le débat public pour ne pas saisir l’occasion de parler (…). Lire aussi : La Conférence des évêques de France critique la loi Santé « La dernière loi Santé n’est qu’une fuite en avant. Lire aussi : Avortement : l’Assemblée vote la suppression du délai de réflexion « Drame » de l’avortement « Nous regrettons que dans ce débat les premiers acteurs de l’acte d’avortement, les femmes, soient trop peu écoutés, au profit d’un « combat pour les droits des femmes ». « La miséricorde portée par le pape François n’est pas sélective, parce qu’elle ne se conçoit pas sans la vérité », poursuivent les évêques, en le citant sur cet « attentat contre la vie ». Une initiative peu commune

Manif pour tous : 80 000 manifestants à Paris selon la police, 500 000 selon les organisateurs Partager Un an après leurs premiers grands rassemblements contre le mariage pour tous, ils étaient dans la rue dimanche 2 février contre la "familiphobie" du gouvernement. La Manif pour tous a rassemblé 80 000 personnes à Paris selon la police, 500 000 selon les organisateurs, qui évoquent une "vague rose et bleue". Comme l'année passée, la bataille des chiffres reprend. La loi Taubira désormais adoptée et appliquée, les revendications du collectif étaient plus larges. Les partisans de la Manif pour tous étaient également remontés contre une supposée "théorie du genre" enseignée à l'école. Le ministère de l'Intérieur avait prévenu à la veille du rassemblement : il ne tolérerait aucun débordement, une semaine après la manifestation "Jour de Colère" contre le gouvernement. Au final dans l'après-midi, la Manif pour tous s'est déroulée dans le calme.

Les contrevérités de la Manif pour tous Le Monde.fr | | Par Nicolas Gougain (Porte-parole de l'inter-LGBT) et Mathieu Nocent (Co-secrétaire de la commission politique de l'inter-LGBT) Dans son édition du 11 avril, Le Monde publiait une publicité du mouvement "la Manif pour tous" qui milite activement contre l'ouverture du mariage et de l'adoption aux couples de même sexe. Cette publicité contient des contrevérités sur lesquelles nous souhaitons revenir. Aujourd'hui, plusieurs dizaines de milliers d'enfants vivent dans des familles homoparentales. Deux liens de filiation ne pouvant être actuellement légalement constitués entre un enfant et deux adultes de même sexe, un seul des deux membres du couple qui a fondé le foyer est considéré comme étant le parent de l'enfant. Contrairement à ce que prétend le "tract publicitaire" de "la Manif pour tous", la loi ne va donc pas créer des "orphelins légaux de père ou de mère". Les couples homosexuels mentiront-ils à leurs enfants adoptés sur leur filiation et leur origine ?

INFO OBS. Erwann Binet pris à partie : un proche de Boutin à la manœuvre Le rapporteur du projet de loi sur l'ouverture du mariage aux couples de même sexe a été pris a partie mardi 26 mars au soir à l'université de Saint Quentin en Yvelines où il avait été invité pour évoquer les aspects juridique de la loi aux côtés d'une professeure de droit. "40 minutes après le début du débat, une personne s'est levée et a donné le signal", raconte Victor Hernandez, l'un des organisateurs, membre du BDE "A fortiori". "Une dizaine de personnes se sont alors levées et une quinzaine d'autres ont forcé les portes de l'amphi", poursuit l'étudiant. "Ce n'était pas un débat mais une propagande" Parmi les manifestants, un ancien chargé de TD de l'université, Matthieu Colombani. C'est lui qui coordonne l'action, mégaphone à la main. Ce juriste de formation, ancien collaborateur parlementaire du député Jean-Frédéric Poisson, habite "à 500 mètres de l'université où il a fait tout son cursus". "Durcir le ton nous paraît être notre dernier recours"

PME et grands groupes : comment la jouer plus collectif ? Travailler avec un Grand Compte, c'est s'offrir une carte de visite. Une référence, comme on dit. Mais pour une petite entreprise, signer avec une grande entreprise c'est aussi parfois source de problèmes supplémentaires. Cette question de la relation entre les PME et les grands groupes, OSEO l'a soumise à sa communauté OSEO Excellence, 2000 entrepreneurs français sélectionnés pour leur potentiel de croissance. Sur l'invitation du PDG d'Air Liquide, Benoît Potier, associé à la démarche, OSEO a interrogé 706 entrepreneurs via un sondage. Accompagner les PME à faire le premier pas Revers de la médaille, c'est le contenu de la relation avec les grands groupes qu'appréhendent le plus les PME. De son côté, OSEO, bras financier de la nouvelle Banque publique d'investissement, propose de se pencher sur la question d'un financement pour la phase de lancement industriel et commercial des innovations des PME, ainsi qu'un service de mise en relation qualifiée, entre PME et Grands Comptes.

Anti-IVG : "SOS tout-petits" reprend du service - 13 août 2015 Ce sont des actions que l’on pensait d’un autre temps. Les faits remontent au 9 juillet. Ce jour-là, trois jeunes militants à peine majeurs de l’association catholique radicale anti-IVG "SOS tout-petits", coutumière des opérations spectaculaires depuis sa création en 1986, s’invitent dans les locaux du Planning familial de la rue Vivienne, dans le 2e arrondissement de Paris. Là, ils distribuent des tracts aux femmes présentes dans la salle d’attente avant d’être rapidement sommés de quitter les lieux par les responsables de l’antenne. Arrivés dans la cour au bas de l’immeuble, les trois jeunes catholiques entament une prière, bientôt interrompus par trois policiers qui procèdent à un contrôle d’identité. Dès le lendemain, le planning familial dépose plainte pour "délit d’entrave à l’IVG et à l’information à l’IVG". Ils ne reconnaissent pas les lois de la République mais seulement la loi de Dieu", se désole une responsable. "Surpris et choqués par leur jeune âge" Audrey Salor

Menaces sur l’IVG D’un côté il y a ceux qui se sont battus et se battent encore pour que le droit d’avorter existe, rappelant à chaque instant le droit fondamental des femmes à disposer de leur corps. De l’autre, ceux qui s’opposent à l’IVG, estimant qu’un embryon c’est déjà une vie et que nul n’est en mesure de l’interrompre. Dans ce contexte de crispation autour de ces questions, ce droit que l’on croyait définitivement acquis semble plus que jamais vaciller. Des menaces de plus en plus nombreuses planent en effet aujourd’hui en Europe sur l’IVG. Si la France semble faire exception, la loi sur la question venant d’être renforcée, les manifestations contre l’IVG sont nombreuses et se multiplient depuis plusieurs semaines, montrant ainsi que certains sont prêts à en découdre sur la question de la famille. Les militant(e)s ne cessent de le rappeler : la France n’est pas protégée, rien n’est sûr et la loi peut aussi vaciller chez nous. Alors que pouvons-nous faire pour faire taire ces menaces ?

LA MANIF POUR TOUS SilverBD: Voici mon epic facepalm de...

Related: