background preloader

J'y vais, j'ai les adresses

J'y vais, j'ai les adresses
Le billet d’une maman qui a adopté et qui défend l’IVG En pleine période de remise en question d’un certain droit des femmes (faites gaffe, parce qu’à ce rythme-là, j’ai calculé que d’ici 3073 les femmes n’auraient plus le droit de vote)… je disais donc, en plein débat autour de l’avortement (le fameux droit des femmes), je tenais à donner... Faire un bébé quand la situation sera vivable J’ai décidé d’avorter avec mon compagnon. Il m’a soutenu dans ce choix difficile. Nous voulions le garder mais il a fallu aussi se demander si financièrement au niveau organisation et éducation nous serions de bons parents.

http://www.ivglesadresses.org/

Related:  Déstigmatiser l'IVGMon corps, mes choix

La vidéo pro-avortement qui crée la polémique Une jeune femme américaine a décidé de filmer l’opération pour « dédramatiser ». Le film enflamme la Toile, et si les pro-avortements saluent un acte féministe, beaucoup se disent révoltés et choqués. Emily Letts est professeure d’éducation sexuelle.

Tribune contre la levée de l'anonymat sur le don de gamètes La tribune ci-dessous nous a été proposée de façon anonyme. Elle nous a paru extrêmement intéressante à plus d'un titre : elle concerne un problème biologique en progression dans la population qui devient un problème de société, une réponse politique sujette à débat qui est à l'ordre du jour parlementaire, elle apporte un peu de pédagogie sur la notion de gène et contre une vision déterministe du gène encore trop répandue... Nous la publions en espérant vos réponses nombreuses. NB : l'auteur de la tribune participe à la discussion sous le pseudonyme Albertine Proust. IVG : l'État veut un site officiel Le ministère des Droits des femmes envisage de créer un site internet et un numéro de téléphone officiels sur l'avortement pour pallier le manque d'informations fiables disponibles sur le sujet, a annoncé à l'AFP la ministre Najat Vallaud-Belkacem. Actuellement, il n'existe aucun numéro national ni site internet officiels dédiés au sujet. Pourtant, de nombreux sites consacrés à l'avortement donnent l'impression d'être officiels alors qu'ils n'ont aucun aucun lien avec une quelconque autorité publique.

DEPISTAGE VIH/sida Vous recherchez une adresse de dépistage pour le VIH/sida ou une IST ? Il existe les CDAG (Centre de Dépistage Anonyme et Gratuit), les CIDDIST (Centre d’Information, de Dépistage et de Diagnostic des Infections Sexuellement Transmissibles), mais aussi les laboratoires publics ou privés. Renseignez-vous auprès de votre médecin traitant ou appelez Sida Info Service au 0800 840 800. Trouver directement une adresse dans l’une des villes suivantes : Une Américaine provoque la polémique en filmant son IVG Sa démarche poursuivait un objectif précis : montrer que l'avortement est une procédure sans danger. Pour faire passer son message, Emily Letts, une Américaine de 25 ans qui travaille comme conseillère dans un centre de planning familial, a pris la décision de filmer son propre avortement. « Je veux partager mon histoire pour montrer aux femmes qu’il existe aussi des histoires positives autour de l’avortement », a-t-elle expliqué dans la vidéo diffusée sur Youtube. Le clip filme son visage au cours de l'intervention, on voit la jeune femme respirer calmement, fermer les yeux. « Je me sens bien », confie-t-elle une fois la procédure terminée. « On m'avait dit qu'avorter était effrayant, c'est totalement faux », a-t-elle expliqué au « Guardian ».

Sexe, sexualité et contraception : comment en parler de manière constructive Les centres du Planning familial : un accès libre et gratuit à la contraception pour les mineur(e)s, Nantes, le 26 mai 2010 (JS.EVRARD/SIPA) On est actuellement dans un simulacre de sexualité libérée, avec l’impression trompeuse, en 2012, que "tout le monde sait", et plus précisément que les femmes "savent" : elles seraient bien informées sur la sexualité, la contraception, le fonctionnement du cycle menstruel, et il n’y aurait plus vraiment de lacunes ni de carences. Une réalité bien différente sur le terrain : ignorance et désinformation Or, c’est une grosse illusion car sur le terrain, on parle de sexe, mais pas vraiment de sexualités.

L'avortement ne cause pas de problème de santé mentale Subir un avortement n'accroît pas les risques des femmes de souffrir de problèmes de santé mentale, notamment de dépression et d'anxiété, selon une étude réalisée par des chercheurs britanniques. Les scientifiques soulignent toutefois que les risques reliés à une grossesse non désirée sont bel et bien réels. «Nos résultats indiquent que les femmes qui ont une grossesse non désirée ont besoin de soutien et de soins, car les risques de problèmes de santé mentale augmentent, et ce, quelle que soit l'issue de cette grossesse», expliquent les chercheurs du National Collaborating Centre for Mental Health, qui ont passé en revue les données de 44 études. Ils ont constaté que la moyenne d'anxiété et de dépression chez les femmes en général est de 11 à 12%, mais que ce taux est trois fois plus élevé chez celles qui ont eu des grossesses non désirées. Le fait que ces femmes aient subi un avortement ou non ne semble pas avoir d'incidence sur leur santé mentale.

Maisons des Adolescents Trouve la Maison des Adolescents proche de chez toi Pas encore de MDA dans ce département Une ou plusieurs MDA dans ce département

Related: