background preloader

Athéisme & religions

Facebook Twitter

Allez savoir! » L’invention de Dieu. Moïse.

Allez savoir! » L’invention de Dieu

Un messager apparaît dans une flamme au milieu d’un buisson et s’adresse au prophète (Exode, 3). Œuvre de Marc Chagall, 1965-66. © RMN – Grand Palais (musée Marc Chagall)/Gérard Blot. Chagall ®/© 2014, ProLitteris, Zurich Sous ce titre polémique, le professeur de l’UNIL Thomas Römer raconte l’existence et la carrière du Yahvé de la Bible avant qu’il ne devienne le dieu unique.

On découvre une divinité sudiste, montagneuse, combattante, que le sang versé était capable d’apaiser. Notre Père n’a pas toujours été seul aux cieux, ni même au monde. Oxford Journal of the American Academy of Religion. Religions, mythes et croyances. Judaïsme. "Dieu et la science" interdit au Maroc. Notre réaction. CROYANCE. Le parcours complexe qui sera ici suivi présente, pour un regard de survol, un certain nombre de grandes articulations.

CROYANCE

La première concerne le passage du langage ordinaire au langage philosophique : pour la langue courante, le mot est surtout pris au pluriel ; ainsi parle-t-on des croyances de tel peuple ou de tel groupe, des croyances populaires. Portail:Athéisme. De la suffisance de la religion naturelle. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

De la suffisance de la religion naturelle

De la suffisance de la religion naturelle est un texte philosophique de Denis Diderot rédigé en 1746 et publié pour la première fois en 1770. Il se compose de 27 réflexions de longueurs variables sur la nature de la religion. Édition du texte[modifier | modifier le code] En 1770, Jacques-André Naigeon fait publier soi-disant à Londres, mais en fait chez Marc-Michel Rey à Amsterdam, un Recueil philosophique[1] où il insère le texte de Diderot. Sans doute pour ne pas exposer Diderot[réf. nécessaire], il l'attribue à Vauvernagues, décédé depuis une vingtaine d'années. Notes et références[modifier | modifier le code] ↑ Recueil philosophique ou Mélange de pièces sur la religion et la morale par différents auteurs.

La Nécessité de l'athéisme. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

La Nécessité de l'athéisme

La Nécessité de l'athéisme (The Necessity of Atheism, en anglais) est un traité sur l’athéisme publié sans nom d’auteur par Percy Bysshe Shelley en 1811 lorsqu’il était étudiant à l’université d'Oxford. Shelley envoya à tous les évêques anglais et au vice-chancelier d’Oxford un exemplaire de ce pamphlet dont le contenu fut jugé si choquant ainsi par les autorités universitaires que Shelley fut, avec son ami Thomas Jefferson Hogg, expulsé d’Oxford, le 25 mars 1811, pour avoir refusé de comparaître devant elles.

Le père de Shelley ayant proposé de s’entremettre à condition que son fils désavoue publiquement ses opinions, celui-ci s’y refusa et préféra rompre avec son père. Une version révisée et augmentée de la Nécessité de l’athéisme a été imprimée en 1813 sous le titre de Réfutation du déisme. Pour en finir avec Dieu. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Pour en finir avec Dieu

Pour en finir avec Dieu (The God Delusion) est un essai à succès du biologiste britannique Richard Dawkins, détenteur de la chaire Charles Simonyi à la Public Understanding of Science de l'université d'Oxford, paru en 2006 dans sa version originale. La traduction française de l'ouvrage, réalisée par Marie-France Desjeux-Lefort est parue en 2008. Le titre français, Pour en finir avec Dieu, n'est pas la traduction littérale du titre original, The God Delusion, qui signifie « l'illusion de Dieu ».

Dawkins y soutient qu'un créateur surnaturel n'existe probablement pas et qualifie cette croyance en un dieu personnifié de délire qu'il définit comme une croyance fausse et persistante se maintenant face aux preuves qui la contredisent. Il reprend l'assertion du philosophe et écrivain américain Robert M. Vendu à plus de deux millions d'exemplaires et traduit en plus de 30 langues, ce livre a reçu un accueil critique contrasté. Dieu n'est pas grand. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Dieu n'est pas grand

Thèse du livre[modifier | modifier le code] Hitchens y affirme que la religion organisée est « violente, irrationnelle, intolérante, vecteur de racisme, de comportement tribal, d'ignorance, hostile à la liberté de pensée, méprisante à l'égard des femmes et coercitive vis-à-vis des enfants », et qu'elle favorise les comportements sectaires. Hitchens défend sa position avec plusieurs exemples dans sa vie privée, avec des documents historiques, ou en faisant l'analyse critique de textes religieux. Ses commentaires se portent essentiellement sur les religions abrahamiques, bien que des critiques soient aussi adressées à l'hindouisme et au bouddhisme. Publication[modifier | modifier le code] En mai 2007, God Is Not Great: How Religion Poisons Everything est publié aux États-Unis par Twelve Books[1]. Michel Onfray Traité d'athéologie. Dans le texte / extrait / première partie Traité.

Michel Onfray Traité d'athéologie

Traité d'athéologie. "Il n'est pas tombé du ciel": comment avons-nous inventé Dieu ? Le Nouvel Observateur Comment naît le dieu unique issu de la Bible hébraïque?

"Il n'est pas tombé du ciel": comment avons-nous inventé Dieu ?

Thomas Römer D'abord, le dieu unique n'est pas tombé du ciel du jour au lendemain. On ne s'est pas non plus réuni autour d'une table en se disant qu'il y avait trop de dieux et qu'on allait n'en garder qu'un seul. Le polythéisme est d'ailleurs une idée qui semble plus logique que le monothéisme, dans le sens où la diversité des dieux reflète les aspirations, les souhaits et les fantasmes des hommes. Le ciel polythéiste représente un roi entouré de ses ministres, une hiérarchie... On projette dans le ciel ce qui se passe sur la terre, ce qui permet aussi de légitimer les pouvoirs en place. Pour Israël, ce dieu protecteur est connu sous le nom de Yahvé. C'est un dieu de l'orage et de la guerre, jeune et fougueux, qui correspond au Seth des Égyptiens et au Baal du nord du Levant.

Pourquoi Yahvé prend-il la place du puissant El? Ce sont vos préjugés monothéistes qui vous font dire ça. Michel Onfray : Jean Soler, l'homme qui a déclaré la guerre aux monothéismes. La France est riche d'une école exégétique biblique vieille de quatre siècles : de Richard Simon, son inventeur, un contemporain de Bossuet, jusqu'à Jean Soler, un savant bientôt octogénaire auquel notre époque a scandaleusement tourné le dos, en passant par le curé Meslier, le baron d'Holbach, l'anarchiste Proudhon, le laïc Charles Guignebert, Paul-Louis Couchoud ou Prosper Alfaric, qui nie l'existence historique de Jésus, il existe une école française remarquable de lecture des textes dits sacrés comme des textes historiques, ce que, bien sûr, ils sont.

Michel Onfray : Jean Soler, l'homme qui a déclaré la guerre aux monothéismes

Le silence qui accompagne cette ligne de force scientifique s'explique dans un monde imprégné de judéo-christianisme. Athéisme. Théisme. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Théisme

Ne pas confondre théisme et déisme. Déisme. Athéisme - Athée - Sans Religion.