background preloader

Biens communs / licence ouverte

Facebook Twitter

Choisir une licence Creative Commons : carte heuristique pour comprendre. Www.creativecommons.nl/downloads/101220cc_incompatibilityfinal.pdf. Www.aliprandi.org/cc-user-guide/aliprandi_cc_user_2.pdf. Qu'est-ce qu'une licence libre ? | Veni, Vidi, Libri. Pourquoi une licence libre ? Richard Stallman : « Je puis expliquer la base philosophique du logiciel libre en trois mots: liberté, égalité, fraternité.

Liberté, parce que les utilisateurs sont libres. Égalité, parce qu'ils disposent tous des mêmes libertés. Les licences libres sont nées en réaction à un processus de verrouillage de l'informatique. Confiance parce que seule la possibilité d'entrer dans les rouages d'une création permet de comprendre cette création, et ainsi d'avoir toute confiance en elle. Richard Stallman, à l'origine des licences libres avec la licence GNU GPL, détaille son point de vue sur la philosophie des logiciels libres.

D'accord, mais concrètement, qu'est-ce que c'est une licence libre ? Les licences libres sont définies comme des licences octroyant certaines libertés fondamentales aux utilisateurs, et s'opposent par définition aux licences propriétaires. L'essor des licences libres fn1. Les licences Creative Commons expliquées aux élèves. Une invitation lancée aux enseignants pour s’inspirer de ce document en vue d’une présentation en classe. Textes, images, multimédia… C’est bien gentil de critiquer les agissements de Microsoft qui tente de nous faire passer sa propre définition de la « propriété intellectuelle » à l’école mais c’est encore mieux d’être constructif en proposant des alternatives plus conformes à notre propre vision des choses.

Imaginons en effet que vous soyez un professeur souhaitant évoquer cette histoire de « propriété intellectuelle » à l’ère du numérique avec vos élèves. Pour la France cette éventualité est d’autant plus susceptible de se produire qu’elle figure dans le référentiel du B2i pour le domaine Adopter une attitude responsable (par exemple avec la compétence C.2.3 Lorsque j’utilise ou transmets des documents, je vérifie que j’en ai le droit). Vous avez alors le choix de l’approche. Ce diaporama est dans le domaine public. . Diapo 1 Creative Commons presents : Sharing Creative Works Diapo 2. Bienvenue à la version 4.0 des licences Creative Commons. Sortie d’une nouvelle version majeure des fameuses licences Creative Commons, assouplissant le droit d’auteur et mieux adaptées au partage de la culture sur Internet. Pour célébrer l’événement comme il se doit nous ne vous proposons pas une mais deux traductions issues du site officiel des Creative Commons.

Dans la mesure où le sujet et les notions sont fortement juridiques, il est possible que notre traduction soit parfois sujette à caution. Nous vous invitons à signaler les potentielles améliorations dans les commentaires. PS1 : Que ceci ne nous fasse pas oublier la Licence Art Libre. PS2 : L’occasion peut-être aussi de relire notre article : La « politique » Framabook et les licences libres. Des licences CC de nouvelle génération — Bienvenue à la version 4.0 ! CC’s Next Generation Licenses — Welcome Version 4.0 ! Diane Peters - 25 novembre 2013 - Creative Commons Blog(Traduction : Peekmo, Frash - omjcinfo, MFolschette, lamessen, Tr4sK, goofy, Spanti Nicola, P, NotAnAnonymousAnymore, M0tty) Les biens communs en 20 définitions.

Inspirée d’une démarche initiée à Brest en 2009, Villes en biens communs est un ensemble d’initiatives auto-organisées, déployées tout au long du mois d’octobre 2013 et portées par différents collectifs actifs au sein du Réseau francophone autour des Biens communs. Parmi ces initiatives se tenait le 12 octobre un forum ouvert à Paris intitulé Biens communs ou la démocratie du quotidien. Ce barcamp d’ateliers auto-organisés a réuni les acteurs de la mobilisation avec pour volonté de se mettre au travail, de façon participative, autour des principaux enjeux portés par les pratiques de valorisation, de gestion et de développement des communs. De cet atelier a notamment émergé, comme l’explique Louise Merzeau dans le compte-rendu du Master Infocom, l’idée que « la richesse des échanges naît de celle des situations que chacun introduit dans le barcamp.

Thomas Landrain : le vivant Thomas Landrain est chercheur en biologie de synthèse. Irene Favero : la dignité humaine Frank Adebiaye : le temps. Biens communs. 10 définitions. | Note(s) Thomas Landrain. Si je devais parler du bien le plus commun qui puisse exister à mes yeux, pour les humains entre autres, ce serait la biologie, ce serait la vie. Tout simplement parce que l’on peut très facilement s’y relier, puisque l’on en fait partie. Nous sommes inscrits, en-soi, dans un système complexe que l’on ne maîtrise pas, mais dont on tire tous parti.

Et je pense que notre appartenance à cet écosystème fait du vivant un bien commun. On considère la nature comme étant un objet gratuit, dans lequel tout le monde peut puiser. Frédéric Sultan. Il y a une définition que j’aime bien actuellement, c’est l’idée que les biens communs sont un laboratoire de gouvernance. L’auteur qui m’a inspiré cette phrase c’est Philippe Aigrain. Cela implique que c’est d’abord un processus, que c’est quelque chose de vivant et que cela nécessite des expérimentations. Je pense également qu’il est important de préciser que cette définition est datée. Valérie Peugeot. Samuel Goëta. Félix Treguer. Ce que le Monopoly peut nous apprendre sur les biens communs. A la fin de la semaine, la rumeur a couru qu’Hasbro avait l’intention de supprimer la case prison du célèbre Monopoly, afin de diminuer la durée des parties. La nouvelle a suscité une certaine émotion chez les aficionados du jeu, avant que l’éditeur ne publie un démenti.

L’objet du présent billet n’est pas d’épiloguer sur cet épisode, mais à cette occasion, il se trouve que j’ai rebondi d’articles en articles sur les pages Wikipedia parlant du Monopoly. On y apprend des choses assez fascinantes sur les origines de ce jeu, notamment du point de vue de la propriété intellectuelle. L’Histoire du Monopoly a quelque chose d’important à nous dire à propos des biens communs, sur la manière dont ils peuvent naître, mais aussi disparaître. Monopoly Jail. Le Monopoly a en effet l’image du jeu capitaliste par excellence, où l’on joue avec de l’argent pour se livrer à de la spéculation immobilière, dans l’objectif de pousser ses adversaires à la banqueroute. Henry George. Anti-Monopoly Cover. L'exemplaire et très instructive aventure libre d'un éditeur indien pour enfants.

Un employé de l’éditeur Pratham Books nous raconte ici une bien jolie histoire : celle de la mise à disposition de livres sous licence Creative Commons, en commençant par la (controversée) CC BY-NC-SA pour finalement adopter la plus libre CC BY. L’histoire ne s’arrête pas là puisque parmi ces livres seule la moitié a été mise en libre disposition sur Internet. Et quelle moitié s’est finalement mieux vendue ? Vous devinerez aisément la réponse, puisque vous êtes un fidèle lecteur du Framablog ;) On se gardera de toute généralisation hâtive et par trop enthousiaste. C’est en Inde avec de la littérature pour enfants et un faible échantillon analysé. C’est publication « ouverte » chez Pratham Books ! Pratham Books is “Open” for Publishing John Gautam - 7 mars 2013 - Pratham Books (Blog)(Traduction : Framartin, RyDroid, Peekmo, lordgun, AXL, Garburst, goofy, lamessen + anonymes) Il y avait de multiples possibilités très intéressantes.

Ventes cumulées de livres, en ligne vs hors ligne :