background preloader

Portail:Creative Commons

Un espace initié par Michel Briand qui référence des ressources, initiatives autour des droits élargis de réutilisation des contenus et données numériques. Un wiki ouvert à votre écriture pour favoriser l'appropriation sociale des outils numériques et élargir les biens communs. Aide pour l'ajout d'une nouvelle fiche Supports regroupe des supports pédagogiques Répertoire liste des sites francophones sur les droits d'usage élargis et au contenu réutilisable Initiatives présente conférences et actions. Ressources des références autour des droits d'usage élargis accès libre ADBS animation artistes bibliothèque biens communs Brest commons contenus ouverts creative commons culture données publiques droit d'auteur droits d'auteur enseignement europe France libertés numériques licence licence libre licences logiciel libre modèle économique musique open access photos propriété intellectuelle recherche wiki-brest wikipedia Les autres portails de ressources sur Intercoop

http://www.intercoop.info/index.php/Portail:Creative_Commons

Related:  biens communs

Les Communs, candidats aux municipales : 16 propositions pour tout de suite Le "réseau francophone autour des biens communs" relie des acteurs qui défendent les Communs. Ceux-ci représentent à la fois une alternative et un complément aux approches pilotées par le marché et/ou par la puissance publique. Les Communs sont le fruit de l’action collective, quand les citoyens s’engagent et se responsabilisent. A l’occasion des élections municipales, le réseau ouvre une première série de 16 propositions dont les candidats sont invités à s’emparer. Chaque proposition est illustrée par quelques exemples qui montrent que c’est possible ici et maintenant.

Acteur du logiciel libre et fondateur de l'IRILL - Stratégie - Institut - Institut national de recherche en informatique et automatique Inria, acteur du logiciel libre La conception et le développement de logiciel étant au cœur de son expertise, Inria est un acteur du logiciel libre depuis de nombreuses années. Ses contributions au secteur prennent différentes formes : le développement de logiciels libres dont certains ont acquis une véritable reconnaissance parmi la communauté (langage de programmation OCaml, assistant de preuves Coq, logiciel Graphite …) ; l’implication avec d’autres partenaires académiques et industriels dans la création de consortiums tels qu’ObjectWeb en 2002 (devenu OW2 en 2006) et Scilab en 2003 ; la participation à l’élaboration de la famille de licences CeCILL, qui définit les principes d'utilisation et de diffusion des logiciels libres en conformité avec le droit français lancée en 2004 ; l'élaboration d'une méthodologie d'analyse de la situation juridique d'un logiciel au sein de QualiPSo. Le logiciel libre, un outil de diffusion et de transfert des recherches menées à Inria

Pourquoi des supports de cours sous licence Creative Commons? « Blog François Déchelle-Mozilla Firefox Les supports de cours que j’ai réalisés sont disponibles sous contrat Creative Commons Paternité-Pas d’Utilisation Commerciale-Partage à l’Identique. Voici les raisons de ce choix (outre le fait que je fasse partie de Creative Commons France ;-). La rédaction d’un support de cours est souvent un investissement en temps conséquent. Si la formation à laquelle il est destiné n’est pas renouvellée suffisamment souvent, c’est un investissement peu rentable. Un support de cours doit également être mis à jour régulièrement, remanié et enrichi, les technologies évoluant vite et l’expérience pédagogique s’accumulant au fil des formations.

Faire culture autrement, espaces numériques et recherche-action Culture ou technique, l’innovation sociale à quel service ? Il y aurait une façon de considérer la culture numérique comme une forme culturelle classique dématérialisée par des supports techniques. Le problème c’est que la sphère politique ou décisionnelle ne semble voir que cet aspect technique et avant tout communicationnel qu’il suffirait de développer ou de contrôler à l’exemple des réseaux sociaux. D’où une fracture culturelle qui se caractérise par de nombreux malentendus.

Liste de logiciels libres Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Les logiciels libres présents sur cette page le sont selon la définition de l'article « logiciel libre ». La plupart des programmes cités ici sont disponibles sous licence GNU GPL ou BSD. Système d'exploitation[modifier | modifier le code] Infobourg.com – TIC, actualité, grands dossiers et ressources en éducation-Mozilla Firefox Le livre collectif « Mythe et légendes des TIC », de Forum ATENA (France), propose une approche originale pour expliquer différentes facettes des TIC au sens large. Jusqu’à maintenant, plus d’une cinquantaine d’experts en TIC ont participé au contenu. Gratuit et libre d’accès. En soulignant les croyances largement partagées mais fausses, ce livre s’adresse à tous les utilisateurs de TIC qui désirent acquérir des connaissances et dominer les problèmes posés par l’information, les systèmes d’information et les réseaux connectés à Internet. Ce livre apporte des réponses à leurs interrogations, leurs doutes, rétablit la vérité et donne des conseils pratiques basés sur nos expériences du terrain. Il aborde non seulement les aspects techniques mais aussi les aspects juridiques, humains, organisationnels et métiers qui se posent à tous.

Coopératisme et théorie des Biens Communs Coopératisme et théorie des « Biens Communs »[1] Les théoriciens du paradigme des Commons (biens communs)[2], abordent la question du coopératisme en revisitant les travaux de Karl Polanyi, notamment sous l’angle des nouvelles « enclosures » (mise en clôtures) qui affectent à la fois les Communs naturels (la terre, l’air, l’eau douce, les océans, la vie sauvage, la biodiversité…), qui par essence même sont la propriété de tous, et les nouveaux « Communs de la connaissance » ou « creative Commons », qui correspondent à l’ensemble des informations qui peuvent être partagées librement sur INTERNET (productions coopératives telles que l’encyclopédie « Wikipedia », logiciels informatiques et fichiers musicaux mis en accès libre etc.…), par tous les usagers, détenteurs de droits, mais aussi de devoirs. Dans l’un et l’autre cas, les « Commons » opèrent selon deux principes constitutifs.

SourceSup : plate-forme Ens Sup - Recherche d'hébergement de développements Message de Serge Aumont le 9 mars 2010 : Le service de forge SourceSup évolue. Ouvert en 2004, il était réservé aux projets inter-établissement. Dans le souci de mutualiser complètement les efforts d'exploitation d'une telle plateforme, nous avons ouvert le service aux activités de développement interne à chaque établissement d'enseignement supérieur et de recherche qui en fait la demande (seuls les projets à visées purement pédagogiques ne peuvent pas y être accueillis). Les conditions d'hébergement restent inchangées : gratuité ; ouverture de nouveaux projets sur simple demande sur une interface web.

4 milliards d'euros pourraient être économisés grâce au logiciel libre, selon un rapport Soucieux de faire des économies dans cette période de crise économique et sociale, plusieurs gouvernements dans le monde songent à recourir aux logiciels libres. Ces derniers offrent en effet une alternative gratuite et crédible aux solutions commerciales (même si des logiciels libres peuvent être vendus). La Russie a ainsi enclenché un processus de transition pour certains ministères et qui s'achèvera en 2015. L'association Outils-Réseaux dynamise le partage des biens communs. Outils-Réseaux développe des services informatiques et d’animation pour livrer les clefs de la coopération, du partage, bouleverser nos structures organisationnelles, bref, stimuler l’innovation. Il faut accorder plus de place aux expérimentations Le projet Outils-Réseaux est la création de plusieurs acteurs engagés dans le champ de l’éducation et de l’animation environnementale. Réunis dans un réseau sectoriel, Tela Botanica, le Réseau Ecole et Nature, les Ecologistes de l’Euzière et l’Apieu développent ce que Laurent Marseault, directeur de l’association Association Définition, appelle la fonction exploratoire de l’Economie Sociale et Solidaire (ESS ESS Économie sociale et solidaire | Présentation).

Portail:Logiciels libres Une page de Wikipédia, l'encyclopédie libre. L’expression « logiciel libre », donnée par Richard Stallman, fait référence à la liberté d’exécuter, de copier, de distribuer, d’étudier et de modifier un logiciel. Plus précisément, elle fait référence à quatre libertés définies par la licence d'un logiciel, données à un individu ayant acquis une version du logiciel : la liberté d’exécuter le logiciel pour tous les usages ;la liberté d’étudier et de modifier son fonctionnement, notamment pour vérifier son fonctionnement et pour l'adapter à ses besoins ;la liberté de redistribuer des copies ;la liberté de distribuer des versions modifiées, pour en faire profiter toute la communauté. Sélection d’articles

Jean-Marie Gilliot, enseignant-chercheur : « L'apprentissage passe par la réutilisation » : Articles : Thot Cursus Alors que la question du respect du droit d'auteur touche désormais tous les internautes, on est aujourd'hui en droit de se demander quelle est la place prise par les ressources libres dans l'enseignement. Le « libre » apporte-t-il une nouvelle façon d'envisager l'enseignement? Le débat est-il ouvert? Eclairage avec Jean-Marie Gilliot, enseignant chercheur au département informatique de Télécom Bretagne sensibilisé sur la question. Pour commencer, pouvez-vous nous dire ce que sont les ressources éducatives libres (REL)?

Related: