background preloader

Octobre 2016

Facebook Twitter

Ryanair veut gagner plus de 80 millions de passagers en 7 ans. Ryanair affiche son optimisme.

Ryanair veut gagner plus de 80 millions de passagers en 7 ans

La compagnie aérienne à bas coûts, déjà n°1 en Europe par le nombre de passagers transportés (avec une part de marché de l'ordre de 15%), a relevé sa prévision de croissance, visant désormais 200 millions de passagers par an d'ici 2024 (contre un objectif de 119 millions pour 2017), avec une part de marché de plus de 20% des vols court-courrier en Europe. La société irlandaise avait réduit en octobre sa prévision de bénéfice annuel de 5% en raison de la chute de la livre et avait estimé que le prix moyen du billet baisserait de 15% au plus pendant l'hiver.

Elle avait par ailleurs récemment annoncé son intention d'ouvrir des lignes au départ de Francfort, intensifiant ainsi sa présence dans les grands aéroports et mettant davantage la pression sur les compagnies classiques, à commencer par Lufthansa. A lire aussi : Caroline McCall, patrone d'Easyjet et terreur du ciel Vueling, la low cost qu'Air France pourrait copier. @FranceLion/Terminale STMG sur Twitter. Spécial USA : Nos start-up y grandissent plus vite qu'en France. Dans le quartier grouillant de Penn Station, à Manhattan, l'immeuble ne paie pas de mine.

Spécial USA : Nos start-up y grandissent plus vite qu'en France

Mais au dix-huitième étage, surprise. Parquet ciré, murs blancs, lumières tamisées, les bureaux de la filiale américaine du français PeopleDoc fleurent bon la réussite. "A mon arrivée en 2014, j’étais seul dans un cagibi", plaisante Jonathan Benhamou, fondateur de cette plateforme de digitalisation des fonctions RH. Depuis, sa société a levé 55 millions de dollars, ses effectifs sont passés de 4 à 150, dont 60 en France, et ses ventes devraient franchir les 100 millions de dollars d'ici deux ans. "Jamais nous n'aurions grandi aussi vite en restant à Paris", assure cet HEC. >> A lire aussi : Gérer une start-up en hypercroissance.

Il n'est pas le seul à avoir fait ce pari. Bravant la frilosité de toutes les autres, qui, faute de s'internationaliser assez tôt, se font racheter avant même d'avoir grandi. Et d'abord un accès au premier marché mondial de la tech. Seulement voilà. Tout ? Coup de projecteur sur Aramisauto.com, la pépite rachetée par PSA, Développement personnel. Airbus : réorganisation sous un seul et même nom, Transformation. Pourquoi les entreprises n'investissent-elles pas assez ? Entreprises, votre crise de croissance n’est pas une fatalité !, Transformation.

Air France se réorganise avant son nouveau plan stratégique - La Croix. L’ancien patron de La Poste, Jean-Paul Bailly, devait remettre lundi 24 octobre au matin, un audit sur la situation de la compagnie.

Air France se réorganise avant son nouveau plan stratégique - La Croix

Une réorganisation au plus haut niveau de la direction, la diffusion d’un audit externe sur la situation de la compagnie et un nouveau plan stratégique attendu début novembre… La quinzaine s’annonce comme cruciale pour l’avenir du groupe Air France-KLM. À lire : Jean-Marc Janaillac, nouveau commandant de bord d’Air France-KLM Le constat de Jean-Paul Bailly En fin de semaine dernière, les salariés de la compagnie ont reçu par courriel une vidéo dans laquelle l’ancien patron de la RATP et de La Poste, Jean-Paul Bailly, dresse les grandes lignes du rapport qu’il a réalisé sur la situation d’Air France. Ce dernier a été missionné début octobre par le nouveau PDG du groupe Air France-KLM depuis l’été, Jean-Marc Janaillac. TPE-PME : la digitalisation ou la mort. Un tiers des dirigeants de petite, très petite ou moyenne entreprise estiment que s'ils n'utilisent pas le digital pour optimiser leur business model, leur activité cessera d'exister dans cinq ans.

TPE-PME : la digitalisation ou la mort

La digital est à la base d'une nouvelle révolution économique qui impacte les entreprises et les modes de vie. Tous les secteurs et toutes les entreprises sont touchées par cette tendance, y compris les TPE et les PME. L'institut Exact en partenariat avec Pb7 Research a identifié les grandes raisons qui incitent les TPE-PME à se digitaliser.

Les principaux enseignements de l'étude ont été mis en forme par Re.sources, le DataLab de l'emploi de Randstad.