background preloader

Décrochage scolaire

Facebook Twitter

Tous mobilisés pour vaincre le décrochage scolaire : séminaire "Décrochage, territoire et actions publiques" Réduire le décrochage constitue un enjeu majeur pour notre société : ce constat est largement partagé.

Tous mobilisés pour vaincre le décrochage scolaire : séminaire "Décrochage, territoire et actions publiques"

L’École a évidemment un rôle important à jouer et une grande responsabilité pour prévenir et lutter contre ce phénomène. La loi pour la Refondation de l’École de la République en a pris la mesure. Mais si nous voulons agir efficacement contre le décrochage scolaire, et le réduire durablement, il nous faut l’envisager dans toute sa complexité. Le décrochage scolaire obéit en effet à des facteurs nombreux, variés, qui dépassent largement le cadre des enceintes de nos établissements. L’École doit agir – mais pas toute seule. Ce plan "Tous mobilisés pour vaincre le décrochage" est notre feuille de route.

Le premier résultat de cette mobilisation c’est une coopération renforcée sur le terrain de tous les partenaires concernés, avec une coordination associant l’ensemble des acteurs au service de la prévention et de la prise en charge des jeunes et les travaux de la recherche. La lutte contre le décrochage scolaire. En vidéo : La lutte contre le décrochage scolaireLutte contre le décrochage scolaire : témoignages.

La lutte contre le décrochage scolaire

Mission de lutte contre le décrochage scolaire. La loi n° 2013-595 du 8 juillet 2013 d'orientation et de programmation pour la refondation de l'école de la République a modifié l'article L. 122 du code de l'éducation pour faire de la lutte contre le décrochage scolaire une des missions centrales de l'éducation nationale.

Mission de lutte contre le décrochage scolaire

Le 21 novembre 2014, le Premier ministre et la ministre de l'éducation nationale, de l'enseignement supérieur et de la recherche ont annoncé la mise en œuvre d'un plan national intitulé « Tous mobilisés pour vaincre le décrochage scolaire » ayant pour objectif de diviser par deux le nombre de jeunes qui chaque année quittent le système scolaire sans diplôme ni niveau de qualification suffisant. La mission de lutte contre le décrochage scolaire (MLDS) joue un rôle central dans la poursuite de cet objectif. Les missions et les compétences des personnels impliqués dans la lutte contre le décrochage scolaire ont été redéfinies notamment dans le cadre d'un nouveau référentiel national d'activités et de compétences. 1. 2.

Décrochage. Le centre Alain Savary s’intéresse aux questions liées à la lutte contre le décrochage scolaire, à la persévérance scolaire, à la réussite scolaire de tous les élèves ou encore aux conditions du raccrochage.

Décrochage

Pour cela il se penche sur les mécanismes et les processus produits ou coproduits par l’Institution, ses agents, ses partenaires, etc., qui contribuent à la construction d’inégalités scolaires et sociales, ou, au contraire, aux situations mises en œuvre par les professionnels et leurs partenaires, qui favorisent les apprentissages pour tous. Dans cette rubrique on trouvera des témoignages de professionnels, des ressources théoriques et des supports pour la formation orientés vers des questions que le centre Alain Savary pensent prioritaires : Quels sont les déterminants de l’apprentissage qui permettent d’apprendre et de réussir dans et hors l’école ?

Quels gestes professionnels sont efficients, et à quelles conditions ? Un plan régional pour raccrocher les jeunes en Rhône-Alpes. Le décrochage scolaire. Tous mobilisés pour vaincre le décrochage scolaire. Des initiatives innovantes contre le #décrochage dans les académies. Académie d'Aix-Marseille.

Des initiatives innovantes contre le #décrochage dans les académies

EXCLUSIF. Najat Vallaud-Belkacem : "Mon plan contre le décrochage scolaire" Vous allez annoncer à la mi-novembre un plan contre le décrochage scolaire.

EXCLUSIF. Najat Vallaud-Belkacem : "Mon plan contre le décrochage scolaire"

Allez-vous rendre l'école obligatoire jusqu'à 18 ans, comme cela est évoqué ? - Ce qui m’intéresse, c’est l’efficacité. Or pour ceux à qui le format scolaire, pour une raison ou pour une autre, ne convient plus, prolonger l’obligation de deux ans n’a pas forcément grand sens. C’est pourquoi je préfère mettre toutes mes forces dans le déploiement du droit au retour en formation pour les jeunes de 16 ans jusqu’à 25 ans.

Au lieu d’une obligation, nous ouvrons un droit nouveau. Après un entretien de situation avec un professionnel, ces jeunes qui ont quitté les études précocement pourront, s’ils le souhaitent, être accompagnés pour revenir soit en formation initiale comme élève ou comme apprenti, soit s’inscrire comme stagiaire de la formation professionnelle, suivre une préparation opérationnelle à l’emploi ou une remise à niveau dans une école de la deuxième chance, un centre Epide, etc. Manon, 19 ans : "L'école, c'était une perte de temps" A Courcouronnes (Essonne), sur l’esplanade de la zone commerciale "Un", trois employés municipaux s’affairent autour d’un immense sapin de Noël, emmailloté, déposé au sol.

Manon, 19 ans : "L'école, c'était une perte de temps"

Il fait gris sur la ville neuve. A cinq minutes de là, au club de prévention "Oser" installé au pied d’un immeuble, Manon (son prénom a été modifié), 19 ans, sirote un thé. Habillée en noir, un peu ronde, le sourire franc, les ongles peints en gris. Manon ne va plus en classe depuis 5 ans. Elle n’avait mordu à rien, par rage, par ennui, parce que "l’école c’était une perte de temps, enfermée toute la journée à écouter des gens nous dicter des choses". Exclusions. La lutte contre les inégalités scolaires. La réforme de l'allocation des moyens pour tous Au-delà des réseaux de l’éducation prioritaire, j’ai voulu que les critères sociaux et territoriaux soient désormais pris en compte dans l’attribution des moyens à l’ensemble des écoles et collèges de France.

La lutte contre les inégalités scolaires

Ce changement de philosophie va, rentrée après rentrée, permettre de rendre l’école plus juste. Et ainsi, réduire les inégalités de départ. Les déterminismes sociaux pèsent trop fortement sur la réussite scolaire des élèves. Les chiffres sont édifiants. Ce nouveau modèle plus fin et objectif prend mieux en compte la difficulté sociale des publics scolaires. À partir de la rentrée 2015, rentrée après rentrée, ce modèle va permettre d’adapter le nombre d’élèves par classes en fonction des besoins spécifiques des écoles. La réforme de l'éducation prioritaire Najat Vallaud Belkacem ministre de l'Éducation nationale Au fil du temps, elle était devenue hétérogène et peu lisible.

Donner à l'école les moyens de faire réussir tous les élèves. Notre pays ne donne pas les mêmes chances de réussite à tous ses élèves.

Donner à l'école les moyens de faire réussir tous les élèves

Les inégalités sociales se transforment et s’aggravent en inégalités scolaires : depuis 2002, le poids de l’origine sociale sur les performances des élèves de 15 ans a augmenté de 33 %. La France est le pays européen le plus affecté par le déterminisme social,qui ne se traduit pas seulement par une perte de chance pour certains élèves mais par une dégradation du niveau de tous les élèves, y compris les meilleurs. Ce constat, aujourd’hui tristement consensuel, met en cause la place et le rôle de l’école publique, qui porte la promesse républicaine d’égalité.

Depuis mai 2012, la priorité à l’éducation du Gouvernement restitue à l’école ses moyens et ses valeurs méritocratiques, pour que cesse cette injustice qui entraîne notre société toute entière dans la défiance. Rien n’est plus précieux que l’avenir de nos enfants. Mais cette semaine marque une étape déterminante.