background preloader

Algorithmes

Facebook Twitter

Linc.cnil. Algorithmes utilisés par l'administration : vers plus de transparence | CNIL. L'algorithme ce héros (publicitaire) Très courte réflexion suite à un (léger) traumatisme visuel et cognitif au sujet d'algorithmes et de publicité. Voilà longtemps que les algorithmes sont utilisés pour l'affichage de la publicité. Dans la régie publicitaire de Google par exemple (mais ça marche pareil chez les autres) c'est un algorithme (linguistique) qui vous conseille tel ou tel mot-clé associé en fonction du texte de votre annonce et du ciblage géographique. Et c'est un autre algorithme (mathématico-statistique) qui va gérer le taux de rotation (affichage) de votre campagne en fonction du budget alloué pendant qu'un troisième algorithme calculera combien vous rapportera (de clics) et combien vous coûtera (d'argent) ladite campagne.

Voilà également longtemps que la publicité est au coeur du fonctionnement algorithmique "de base" des moteurs de recherche. Et puis bien sûr il y a le fait que des publicités nous suivent en permanence au travers de nos navigations grâce à la chienlit des algorithmes de retargeting. Non. Cette expérience sur Facebook va vous surprendre ! Article publié initialement sur Facebook. Coucou ami Facebook ! Si ça te dit, je vais te raconter une petite expérience assez insolite (intro et titre putaclic assumés).

J’ai voulu comprendre pourquoi tu vois certains amis et pas d’autres sur ton fil d’actu Facebook, pourquoi ce sont toujours les mêmes qui likent tes contenus, etc. Comme j’ai constaté que je voyais souvent les statuts et partages des 10-15 mêmes personnes, je me suis dit que j’allais les masquer pour voir mon nouveau fil d’actus. Je me suis dit « ok, c’est parce que (Facebook croit que) ce sont mes 10 meilleurs amis, donc en fait je ne vois pas tous les 500+ autres ». Devine quoi, ami Facebook. J’ai eu de nouveau une 10-15aine de personnes qui squattaient mon fil d’actus, au détriment des autres. Alors, évidemment, il y a des amis qui floodent postent énormément sur Facebook. J’ai continué deux ou trois fois et chaque fois, c’était la même chose.

J’ai pu observer le même genre de phénomène au niveau de mes « audiences ». Comment les algos nous rendent tous débiles - 31 octobre 2016. N’avez-vous jamais eu l’impression de tourner en rond sur le Net ? Un peu comme un poisson rouge à qui on aurait filé l’océan et qui ne voudrait pas quitter son bocal. Chaque jour, je me rends sur les mêmes sites, réseaux sociaux, les mêmes apps... bien conscient, pourtant, de l’immensité de la Toile et ses services connexes connectés. Un phénomène encore plus insidieux s’est installé dans mon bocal : je tourne dans le même sens.

J’écoute la même musique sur Spotify, je mate des vidéos qui se ressemblent sur YouTube, mon fil d’actu Facebook est l’antithèse même de la notion de surprise... On aurait vite fait de jeter la faute à une curiosité paresseuse. Pas seulement. Les services cités plus haut utilisent tous des algorithmes me proposant du contenu adapté à mes goûts. C’est l’une des thématiques abordées par Philippe Vion-Dury dans son ouvrage « La nouvelle servitude volontaire.

Note importante Philippe Vion-Dury est un journaliste passé par Rue89. Les algorithmes tuent la sérendipité ? « Il faut un vrai débat sur la question des algorithmes » Sherif Elsayed-Ali est directeur de l’équipe Technologie et droits humains à Amnesty International. Nous l’avons rencontré à l’occasion du Web Summit 2016. En 1999, le PDG de Sun Microsystems avait déclaré que « [nous n'avons] plus de vie privée, de toute façon. Faites-vous une raison. » D’autres ont tenu des propos comparables par la suite, comme Mark Zuckerberg, PDG de Facebook, annonçant que « la nouvelle norme sociale, c’est que tout est public. » Que pensez-vous de cette hypothèse de la fin de la vie privée causée par les nouvelles technologies ? Sherif Elsayed-Ali : Je pense que la vie privée n’a pas le même sens d’une personne à l’autre et que sa définition change au fil du temps.

Elle évolue en fonction des diverses situations dans la vie des gens, en fonction des technologies qu’ils utilisent. Ce qui constitue pour nous la vie privée aujourd’hui est très éloigné de ce qui la constituait avant Internet. Nous constituons nous-mêmes la bulle dans notre vie quotidienne… Les algorithmes comme construction sociale : rencontre avec Cathy O’Neil. Dominique Cardon : «En calculant nos traces, les algorithmes reproduisent les inégalités entre les individus» Dominique Cardon : «En calculant nos traces, les algorithmes reproduisent les inégalités entre les individus» n n l vt ps. Q q l’n fss sr l Wb, ds systèms d clcls xpltnt ds msss d dnns fn d ns fcltr l tâch : c snt ls lgrthms. lrs q ls crtqs fsnt lr prps (ls ns gvrnrnt, ns nfrmrnt…), Dmnq Crdn, sclg Lbrtr ds sgs d’rng Lbs t prfssr ssc l’nvrst d Mrn-l-Vll, rltvs. vc q rêvnt ls lgrthms, srt x dtns d Sl l smn drnèr, l prps n pprch l fs cmprhnsv (t cmprhnsbl !)

T crtq d cs clcls dvns mnprsnts dns ntr qtdn. Cncrètmnt, cmmnt ls lgrthms ntrvnnnt-ls dns ns vs ? Ls lgrthms pèrnt n nsmbl d clcls dns ds dmns ss vrs q l cltr, ls trnsprts, l fnnc, l snt t mêm l’mr. ls snt ntrs dns ntr qtdn : ls nlèvnt ls spms ds bîts mls, hrrchsnt l’nfrmtn sr Ggl, fnt ds rcmmndtns, gdnt ns dplcmnts t prsnnlsnt l pblct. l y dnc d clcl prtt. Des algorithmes qui façonnent notre vision du monde – ÉDUCATION AUX MÉDIAS ET À L’INFORMATION. Algorithmes et big data, nouvel horizon de l’éducation aux médias et à l’information • Le filtrage automatique de l’accès aux informations rétrécit l’univers informationnel des individus et menace la démocratie. Il est urgent de rapprocher la recherche en sciences de l’information et de la communication du monde scolaire, et d’intégrer des connaissances de base de science informatique dans les cours d’éducation aux médias.

Les nouvelles technologies de l’information et de la communication transforment profondément la production et la diffusion des savoirs. L’informatisation des industries culturelles, la numérisation des informations et le développement des réseaux de communication ont permis l’émergence de nouvelles formes de médiatisation et de pratiques sociales. Le codage numérique des informations de toute nature et leur traitement automatique par des algorithmes, accompagné par le développement des réseaux sociaux ont bouleversé totalement l’offre et l’usage des informations.

Dominique Cardon

S'initier à la notion d'algorithme — Enseigner avec le numérique. L'Institut national de recherche en informatique et en automatique (Inria) est particulièrement investi dans des actions de médiation scientifique, notamment à travers la diffusion de ressources directement utilisables lors d'activités collectives, en classe, en groupe ou en famille. Des grains vidéos permettent également d'expliquer en quelques minutes les concepts scientifiques abordés. Plusieurs activités à caractère ludique sont proposées pour appréhender le concept. On trouve ainsi une activité familiale pour faire comprendre la différence entre son intelligence et celle de la machine.

On peut jouer en particulier au jeu du « robot-idiot » en se mettant dans la « peau » d'un robot pour voir ce qu'il peut ou ne pas faire. D'autres ressources externes sont signalées comme celles publiées via Pixees (jeu de Nim, le vendeur de crêpes, le baseball multicouleur...). Sources Réseaux et médias sociaux. Mot-clé - Algorithme. Regard sur « À quoi rêvent les algorithmes » À quoi rêvent les algorithmes, Nos vies à l’heure des big data, Dominique Cardon, La république des idées - Seuil, Octobre 2015. Le travail de Dominique Cardon apparaît à la fois d’une grande nécessité, et souffrant de plusieurs défauts.

L’auteur focalise son discours et notre attention sur les algorithmes sans chercher à donner de définition de ce qu’il considère comme tel. Cette imprécision dans les concepts le conduit à faire des raccourcis qui fragilisent son argumentation. Ce livre ne parle pas des algorithmes mais d’outils informatiques. L’informatique n’est pas Internet. À l’heure où d’importantes discussions sont en cours à propos des programmes à introduire dans l’enseignement secondaire sur l’informatique, il est important de faire entendre cette différence. On retrouve ces approximations dans les définitions du livre à propos de machine learning, d’intelligence artificielle, ou de traitement automatique des langues.

Chapitre 1. Chapitre 2. Chapitre 3. Chapitre 4.