background preloader

Biens communs

Facebook Twitter

L’Encyclopédie à portée de clic. Les 28 volumes de l’Encyclopédie de Diderot et d’Alembert sont désormais en ligne sur le site de l’Académie des sciences. Une interface numérique aboutie permet de découvrir dans toute sa richesse la plus incroyable entreprise éditoriale du XVIIIe siècle. Alexandre Guilbaud, qui a piloté le projet, nous en dévoile les grandes lignes. C’est un véritable monument du siècle des Lumières qui s'ouvre au public. À l’occasion du tricentenaire de la naissance de d’Alembert, la célèbre Encyclopédie de Diderot, d’Alembert et Jaucourt (le troisième éditeur de l’ouvrage, qu’on oublie toujours de citer !) Est désormais accessible en ligne (link is external) sur le site de l’Académie des sciences dans la première édition critique jamais réalisée.

L’Encyclopédie se distingue par sa farouche volonté critique. Pas moins de onze volumes sont consacrés aux planches d'illustration. Des versions numérisées de l’Encyclopédie existent déjà sur Internet. Pourquoi lire l’Encyclopédie aujourd’hui ? Calendrier de l'avent du domaine public sélection CDI Prévert.

Documentation - création de biens communs au collège : rédiger et publier pour Vikidia. Deuxième séance : Outils numériques pour la recherche documentaire et la mutualisation Durée : 55 min Objectif : Présenter différents outils numériques à disposition pour la recherche documentaire et la mutualisation au sein du groupe. Objectifs info­documentaires : ­ Citer ses sources ; ­ rechercher l’information ; ­ trier, sélectionner l’information. Objectifs du PACIFI : ­Fiche 2 : recherche d’information : savoir utiliser plusieurs outils de recherche et organiser leur interrogation en fonction de l’état de son besoin d’information ­ Fiche 3 : Évaluation de l’information : identifier, classer, hiérarchiser, soumettre à critique l’information et la mettre à distance ; recouper les informations recueillies ­ Fiche 4 : organisation des connaissances : savoir organiser ses propres connaissances en vue de les restituer ­ Fiche 10 : utilisation éthique de l’information : savoir citer les sources dans le respect de la propriété intellectuelle et des licences d’usage.

Déroulé de la séance. Politiques des biens communs de la connaissanceSavoirsCom1 | Politiques des biens communs de la connaissance. Cet article est publié simultanément sur le site Doc Pour Docs et sur le site du collectif SavoirsCom1 Ce Billet s’inscrit dans l’axe 4 du manifeste du collectif : « 4. Les ressources éducatives libres sont autant de biens communs informationnels dont il faut encourager le développement.

Il s’agit de données, de métadonnées, de savoirs, mais aussi de savoir-faire, et de savoir-être. La création, la mise en circulation de l’information doivent être pleinement intégrés dans les cursus scolaires et universitaires et dans les formations tout au long de la vie. Il s’agit là d’enjeux forts favorisant la citoyenneté et des apprentissages en réseaux, socles de l’existence des biens communs. » Ces dernières années ont vu l’émergence du concept de biens communs dans l’éducation et notamment auprès des professeurs documentalistes.

Public Domain CC0- geralt- Plusieurs facteurs peuvent expliquer cet intérêt pour les communs : 1. Lancement du Calendrier de l’Avent du Domaine Public. Contribue à la consultation du CNNum sur la loi numérique. Trois projets pour développer les (biens) communs en collège. Voici les trois projets présentés et discutés lors des bilans de cette fin d'année et qui devraient donc voir le jour à la rentrée prochaine. 1- S'appuyer sur le projet Eco-Ecole pour développer la participation et la contribution aux communs. ** collaboration avec le collectif Incroyables comestibles pour proposer des bacs « nourritures à partager » à l’entrée du collège pour les familles (herbes aromatiques et à terme le jardin élaboré par l’enseignant de technologie) et des plans de légumes et/ou de fleurs. ** participation à un projet de science participative de collecte « sauvage de ma rue » en lien avec mes collègues de SVT, de SEGPA et de géographie (travail sur la cartographie). ** constitution au CDI d’une grainothèque avec des « semences à partager » entre les familles et l’ensemble des adultes travaillant au collège.

Ces graines viendront alimenter le jardin du collège. 3- Développer le travail collaboratif : création d'un pédagolab. Qu’est-ce que le pédagolab ? Elaborer une sitographie et un document de collecte et les éditorialiser (SVT 3e) La carte des autorités informationnelle en ligne a mûri depuis sa 1e publication en 2013. Depuis, je l’ai testée avec les élèves notamment lors de séances en classes de 3e sur les controverses.

Et surtout avec Aline, Marion, Marie nous nous y sommes penchées et l’avons modifiée, et au final, je crois, simplifiée. Elle me semble désormais tout à fait utilisable pour les élèves. Aussi, lors des séances pour le dossier santé et environnement en SVT-3e, je vais l’utiliser. Voici ma nouvelle progression. Séance 1- Les médias d’informations en ligne Cette séance permet de sélectionner un article d’actualité lié au sujet choisi.

Je propose ici une légère mise à jour de cette carte. Les communs : culture de la participation et culture numérique. Vers une littératie des communs ? Cet article est publié simultanément sur le site du collectif SavoirsCom1 - Politiques des biens communs de la connaissance Ce Billet s’inscrit dans l’axe 4 de son manifeste :« 4. Les ressources éducatives libres sont autant de biens communs informationnels dont il faut encourager le développement. Il s’agit de données, de métadonnées, de savoirs, mais aussi de savoir-faire, et de savoir-être. La création, la mise en circulation de l’information doivent être pleinement intégrés dans les cursus scolaires et universitaires et dans les formations tout au long de la vie.

Il s’agit là d’enjeux forts favorisant la citoyenneté et des apprentissages en réseaux, socles de l’existence des biens communs. » Ces dernières années ont vu l’émergence du concept de biens communs dans l’éducation et notamment auprès des professeurs documentalistes. Plusieurs facteurs peuvent expliquer cet intérêt pour les communs : Les questionnements autour de pratiques telles que le copié-collé. 1. 5- La culture numérique. Public Domain Review. Contenus libres et du domaine public pour tous. Une présentation de "Pages publiques, à la recherche des trésors du domaine… « Les biens communs nous offrent davantage de liberté et de pouvoir que ne le font l’État et le marché. La notion de « biens communs » attire de plus en plus l’attention et l’intérêt de divers acteurs du changement social. Qu’il s’agisse d’écologie, de défense des services publics, de culture ou de technologie, les biens communs – ou, plus simplement, les « communs » – ont pour principal attrait de dessiner une alternative pratique aux logiques de commerce et de contrôle, mettant l’accent sur la coopération et le partage, et redonnant du pouvoir et de l’autonomie aux simples citoyens.

La notion de « biens communs » est invoquée à propos de choses très différentes entre elles, depuis la gestion collective des ressources naturelles jusqu’à Linux et Wikipedia, en passant par la préservation des traditions indigènes, les services et infrastructures publics, les coopératives et l’économie solidaire, les jardins partagés et les AMAP… Difficile parfois de trouver un fil conducteur. Basta ! Pourquoi est-il utile de réfléchir à ce qu’il y a de commun entre les communs ?

Photo : CC Bindalfrodo. BIENS COMMUNS - biblio sito commentée.