background preloader

Grainothèque

Facebook Twitter

Une grainothèque au Collège Saint Jean. Publié le 30/03/2015 par Collège Saint Jean (Tarn) Labellisé depuis 5 ans Eco-Ecole, le collège Saint Jean poursuit ses efforts autour du développement durable.

Une grainothèque au Collège Saint Jean

Sauvages de ma Rue. Trois projets pour développer les (biens) communs en collège. Voici les trois projets présentés et discutés lors des bilans de cette fin d'année et qui devraient donc voir le jour à la rentrée prochaine. 1- S'appuyer sur le projet Eco-Ecole pour développer la participation et la contribution aux communs. ** collaboration avec le collectif Incroyables comestibles pour proposer des bacs « nourritures à partager » à l’entrée du collège pour les familles (herbes aromatiques et à terme le jardin élaboré par l’enseignant de technologie) et des plans de légumes et/ou de fleurs. ** participation à un projet de science participative de collecte « sauvage de ma rue » en lien avec mes collègues de SVT, de SEGPA et de géographie (travail sur la cartographie). ** constitution au CDI d’une grainothèque avec des « semences à partager » entre les familles et l’ensemble des adultes travaillant au collège.

Trois projets pour développer les (biens) communs en collège

Ces graines viendront alimenter le jardin du collège. 3- Développer le travail collaboratif : création d'un pédagolab. Qu’est-ce que le pédagolab ? Les Communs d'Abord - le media des communs. Les Incroyables Comestibles - Incroyables Comestibles France - Les Incroyables Comestibles - Incroyables Comestibles France. Les grainothèques, semences à partager. Pour la gratuité dans un monde où tout s'achète Le partage est une manière économique, libre et solidaire de faire (re)découvrir les trésors de la nature à nos enfants, à nos voisins...

Les grainothèques, semences à partager

Alors que les graines reproductibles abondent dans nos jardins, les semences hybrides de l'industrie semencière constituent un véritable racket annuel des paysans et jardiniers. Pour la liberté d’échanger et de reproduire nos graines Le geste de l’échange est déjà interdit chez nos paysans et nombreux sont les projets de lois qui menacent sans cesse notre biodiversité cultivée. Ce geste a pourtant bâti la diversité des semences depuis des millénaires. Pour un entretien citoyen de la biodiversité cultivée Mauvaise nouvelle, l’héritage de notre biodiversité est déjà perdu à 75% selon la FAO, détruit par une industrie qui nous impose un nombre toujours plus restreint de variétés.

Pour des semences adaptées à notre territoire Pour tous, parce que les semences concernent chacun d'entre nous. Proposer des « grainothèques » en bibliothèque pour favoriser le partage des semences libres – – S.I.Lex – Mon intérêt pour les biens communs m’a peu à peu fait découvrir la problématique des semences, dont les enjeux sont aujourd’hui considérables et rejoignent par certains côtés ceux de la Culture libre.

Proposer des « grainothèques » en bibliothèque pour favoriser le partage des semences libres – – S.I.Lex –

J’ai eu déjà eu par exemple l’occasion sur S.I.Lex de consacrer des billets à des projets de licences libres appliquées aux semences ou à la question du domaine public végétal. Alors que les semences constituent un patrimoine millénaire qui s’est développé par le biais du partage de graines entre paysans, cette pratique est aujourd’hui fragilisée par des restrictions légales, faisant courir un risque à la biodiversité. La grainothèque, objet pédagogique pour le CDI.

Après plusieurs mois sans publication, mea culpa mea maxima culpa, mais il est vrai que j’ai changé d’établissement pour passer d’un contexte de lycée à celui d’un collège, je trouve enfin la faveur d’un instant pour Cactus acide.

La grainothèque, objet pédagogique pour le CDI

Je reviendrais probablement ultérieurement sur le contexte de mon nouvel établissement, mais je vais me contenter pour l’heure d’en explorer l’une des facettes par l’intermédiaire d’une séquence que je propose à des élèves de SEGPA. J’ai élaboré un projet de grainothèque dont l’approche, outre la dimension de « communs » dont je suppose l’intérêt pour des élèves dès le collège, me semble pertinente en ce qu’elle me permet de concilier des tâches qui monopolisent des savoirs théoriques et des temps de réalisation pratique. Ce projet est par ailleurs intéressant de par sa dimension concrète pour des élèves qui peuvent être en difficulté dès lors que l’on se situe strictement dans une approche abstraite. Une grainothèque au CDI : un projet pluridisciplinaire entre info-documentation et biens communs. En parallèle d’autres séances ont été menées : Avec des classes de SEGPA, réalisation des enveloppes pour la collecte des graines en réutilisant des feuilles de brouillon.

Une grainothèque au CDI : un projet pluridisciplinaire entre info-documentation et biens communs

Cette activité proche de l’origami a permis de travailler la motricité, de développer la concentration et la précision.En cours de technologie, un système d’arrosage automatique avec récupération d’eau de pluie a été mis en place.En français, c’est l’occasion de proposer une séance sur la recherche d’informations par l’intermédiaire du document de collecte afin d’aboutir à la réalisation de fiches pour chaque type de graines. Nous avons également écouté et analysé le texte de la légende du Colibri. Ce projet permet de faire vivre les Communs au CDI et plus largement dans l'établissement en responsabilisant les élèves pour l'arrosage des plants et du jardin, la construction des "boites" de la grainothèque et leur décoration, la préparation des enveloppes de graines. D’autres pistes à explorer encore : Voir aussi :