background preloader

Actualités articles Mythologie - cosmogonie

Facebook Twitter

Mythologie. Le mot Mythologie (du grec mythos, fable, et logos, discours) est employé dans deux sens différents.

Mythologie.

Tantôt il désigne seulement l'ensemble des mythes et des légendes qui se rapportent à telle ou telle religion : par exemple, la mythologie grecque, la mythologie égyptienne; tantôt, au contraire, il s'étend à toutes les études, à toutes les recherches, à tous les systèmes qui concernent les mythes et les légendes. Le synonyme exact du terme mythologie est alors l'expression : la science des mythes. On a aussi donné comme définition : la science des traditions religieuses et poétiques des différents peuples sur les dieux et sur leurs rapports avec les hommes.

L'étude scientifique des contes et des légendes populaires est née pendant la dernière moitié du XIXe siècle, connue sous le nom de folk-lore ou de folk-lorisme, elle a eu alors un développement très considérable. . , dans leurs attributions, dans leurs aventures. Un Dêva, une divinité commune à plusieursmytholologies orientales. Qu'est-ce qu'un mythe ? Cosmogonie. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Cosmogonie

La cosmogonie (du grec cosmo- « monde » et gon- « en­gendrer ») est définie comme un système de la formation de l'Univers[1]. Elle se distingue de la cosmologie, qui est la « science des lois générales par lesquelles le monde physique est gouverné »[1]. Des récits oraux de cosmogonie fondent presque toutes les religions et sociétés traditionnelles, mais de nombreux traités sur les origines possibles de l'univers ont aussi été écrits par des philosophes ou des penseurs scientifiques (ex : Cosmogonie d'Hésiode, Cosmogonie de Buffon).

Constances dans les schémas de l'imaginaire humain[modifier | modifier le code] La plupart de ces mythes recèlent des concepts, symboles et paradoxes communs : L'être ou le néant[modifier | modifier le code] La naissance d'un monde (parfois harmonieux voire paradisiaque) est souvent la résultante de conflits entre forces antagonistes, l'ordre et le désordre, la lumière et les ténèbres, etc. Rê à bord de sa barque. Cosmogonie. Cosmologie religieuse. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Cosmologie religieuse

Les religions, telles qu'elles ont évolué jusqu'à aujourd'hui, ne contestent généralement pas telle ou telle théorie cosmologique (Big Bang, univers en expansion, ...). Cependant, certains mouvements religieux persistent à nier les théories scientifiques sur l'univers, affirmant s'en tenir à une lecture littérale des passages bibliques concernant les descriptions cosmologiques. Cela s'appelle le créationnisme. En revanche, les représentants des grandes religions et de certaines spiritualités considèrent généralement, d'un point de vue symbolique, qu'il existe une cause première à l'origine de la vie, qu'elles nomment Dieu ou d'une autre appellation. Cosmologie, calendrier et relation avec les sciences[modifier | modifier le code] Finalité initiale de la cosmologie : le calendrier[modifier | modifier le code] Évhémérisme. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Évhémérisme

Le Prologue de l'Edda de Snorri présente les dieux d'une façon évhémériste. L'évhémérisme est une théorie selon laquelle les dieux sont des personnages réels qui auraient été divinisés après leur mort, leur légende étant simplifiée et embellie jusqu'à ce qu'il n'en reste qu'une sorte de symbolisme absolu et universel. Elle tire son nom du mythographe grec Évhémère. Principes[modifier | modifier le code] Ce courant de pensée postule que les personnages mythologiques étaient des êtres humains normaux, dont les peuples auraient divinisé le souvenir par admiration ou par crainte. L'évhémérisme s'inscrit donc dans la tradition médiévale d'interprétation des textes antiques. Postérité[modifier | modifier le code] Ce processus est sans doute à l’œuvre dans bon nombre de légendes de rois fondateurs des cités antiques, tels Romulus et Rémus ou Gilgamesh.

Évhémère 316 av. J.-C. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Évhémère 316 av. J.-C.

Évhémère (en grec ancien Εὐήμερος / Euhếmeros), né aux alentours de 316 av. J. -C., est un mythographe grec de la cour de Cassandre, auteur de L'Écriture sacrée, roman de voyage fantastique. Le lieu de naissance d'Évhémère est contesté : il serait né à « Messine » (mais ce nom peut désigner soit Messine en Sicile, soit Messène dans le Péloponnèse), alors que d'autres penchent plutôt vers Chios, et Théophraste le dit de Tégée[1].

Son roman est à l'origine de la théorie de l'évhémérisme. Son œuvre (roman)[modifier | modifier le code] Elle ne nous est connue que de seconde ou de troisième main, traduite en latin par le poète Ennius, puis perdue mais transmise par un compte rendu donné dans les Institutions divines de l'apologiste chrétien Lactance, puis par un autre résumé transmis par Diodore de Sicile, mais on trouve des allusions à Évhémère chez plusieurs autres auteurs grecs et latins[2],[3],[4],[5].