background preloader

Loki

Loki
Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Loki est capable de métamorphose, et il est autant impulsif et irresponsable que malin et rusé. Les Ases ont souvent recours à lui pour régler des problèmes, alors que bien souvent c'est Loki lui-même qui en est la cause. La nature changeante et ambigüe de Loki est sujette à débats chez les spécialistes quant à son rôle dans le panthéon divin, et il a été comparé à divers personnages d'autres mythologies. Noms[modifier | modifier le code] Étymologie[modifier | modifier le code] L'étymologie du nom « Loki » est discutée. Plusieurs sources primaires désignent Loki sous le nom de Loptr[Note 2]. Loki est également nommé Hveðrungr[Note 3] dont l'étymologie est incertaine. Kenningar[modifier | modifier le code] Le kenning (au pluriel, kenningar) est une figure de style propre à la poésie scandinave qui consiste à remplacer un mot, ou le nom d'un personnage ou d'une créature par une périphrase. Parenté et filiation[modifier | modifier le code]

Loki-Mythologie germanique et Nordique Autres noms : Sigryn ou Sigunn. Mais c'est avec sa maitresse Angrboda (sa femme dans d'autres versions) qu'il créa les pires enfants de l'Univers : Jormungandr , le serpent de Midgard ; Hel , la gardienne des morts et Fenrir , le loup monstrueux, meurtrier d' Odin . Même son fils, Vali, fut changé en loup, ce dernier attaquant alors son propre frère, Narvi, le tuant. C'est d'ailleurs les boyaux de Narvi qui servirent à attacher son père ! C'est de ce lieu barbare et aveugle que Loki attendrait le Ragnarok pour sortir et conduire une armée maléfique à la bataille finale contre les Dieux qui le verrait périr sous les coups d' Heimdall . Notes : Loki a de nombreux noms, les plus communs étant Loke, Lopt, le Malicieux, l'Ombre changeante, le Marcheur du ciel, le Sournois, l'Ase Noir, Utgard, etc... Il était le Dieu du feu et on ne lui connait pas de culte, du moins il n'y en a pas de traces... Vartari : Ce sont les lacets dont les Nains se servirent pour coudre les lèvres de Loki.

Fenrir Encore appelé « le loup de Fenrir », Fenrisnlfr. L’étymologie du nom de Fenrir ne donne rien d’assuré ; il pourrait être relié à fen, « marais ». Loup. La mythologie scandinave nous propose diverses figures de loups , (éventuellement de chiens) qui pourraient toutes remonter à un arché­type nommé Fenrir. La notion de loup (vargr ou ulfr) renvoie à l’idée-, de « mal », de chose inadmissible dans une société humaine, etc. Les légendes de la mythologique scandinave : Óðin, Loki, Þórr, Fenrir, hydromel, Sleipnir, Baldr Plus d’un millénaire est passé depuis l’abandon de leur religion païenne par les anciens scandinaves. Le blanc christ a progressivement effacé des traditions les rites et mythes des anciens Dieux nordiques. Óðin, Þórr, Freyja... Les sources Pour ce qui est des sources contemporaines, peu d’éléments restent disponibles. Car les mythes païens se transmettaient principalement oralement. Après la conversion des scandinaves au catholicisme, la transmission s’est perdue, peu à peu. L’Edda poétique est le premier texte à mettre par écrit certains de ces mythes. Snorri Sturluson compléta ce texte avec son Edda en prose. Les scaldes eux-même dans leurs poèmes donnèrent quelques indications quant aux mythes nordiques. Les principaux mythes Óðin et l'hydromel Deux nains, Fialar et Galar tuèrent une créature crée par les Dieux, nommé Kvasir, et utilisèrent son sang pour fabriquer trois chaudrons d’hydromel, cette boisson magique qui donne le don de la poésie à quiconque en bois une gorgée.

Loki le Dieu malin L'étymologie du nom "Loki" est discutée. Elle pourrait être apparentée au vieux norrois lúka, signifiant "proche". Une autre origine possible serait le verbe du germanique commun lukijan, désignant l'action de fermer un anneau ou, par extension, de voyager par des chemins sinueux. Ce dernier sens pourrait être adapté pour le nom d'un dieu escroc. La Fibule de Nordendorf datée du VIIe siècle porte une inscription runique de dieux germaniques dont Logaþore, proche des termes du vieil anglais logþor ou logþer qui signifient "malicieux" ce qui correspond à la nature de Loki. Ceci a poussé certains spécialistes à considérer que le nom Loki est une hypocoristique de Logaþore, mais cette interprétation n'est pas entièrement acceptée. Plusieurs sources primaires désignent Loki sous le nom de Loptr.En vieux norrois loptr signifie "air" ou " vent ". Il eut trois de ses enfants avec la Géante nommée Angrboda. Axel Olrik a démontré son existence à travers des traditions pré-chrétiennes avérées.

Ragnarök Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Cette page contient des caractères spéciaux. Si certains caractères de cet article s’affichent mal (carrés vides, points d’interrogation, etc.), consultez la page d’aide Unicode. Le portail nord du XIe siècle de la Stavkirke d'Urnes a été interprété comme comportant des scènes de serpents et de dragons qui représentent le Ragnarök[1]. Dans la mythologie nordique, le Ragnarök est une fin du monde prophétique comprenant une série d'événements dont trois hivers sans soleil (Fimbulvetr) qui se succèderont, suivis d'une grande bataille sur la plaine de Vígríd. La majorité des divinités comme Odin, Thor, Freyr, Heimdall et Loki, mais aussi les géants et la quasi-totalité des hommes y mourront, une série de désastres naturels verront ensuite le monde submergé par les flots et détruit par les flammes. Étymologie[modifier | modifier le code] Le mot en vieux norrois « Ragnarök » est composé de deux mots. Edda Poétique[modifier | modifier le code]

Panthéon de la mythologie nordique Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Le panthéon de la mythologie nordique, souvent abrégé panthéon nordique, désigne l'ensemble des dieux (et, par extension, de toutes les créatures ne faisant pas partie du commun des mortels) de la mythologie nordique. Le Valhöll, la demeure d'Odin aux 640 portes, telle que représentée par Emil Doepler en 1905. Les dieux[modifier | modifier le code] Dans la mythologie nordique, on peut classer les dieux en deux groupes : les Ases, qui présentent de nombreux traits indo-européens, et les Vanes, leurs aînés. Dans la culture nordique, les Ases étaient plutôt priés par les aristocrates nordiques. Cette particularité de la religion nordique est un exemple intéressant d'intégration culturelle. Les Ases[modifier | modifier le code] Les noms en vieux norrois seront ajoutés ultérieurement. Ali est le fils de Loki et Sigyn. Andhrímnir Dieu des chefs de cuisines. Baldr Balder, Baldur. Bertha Déesse de l'hiver. Bil Victime kidnappé par Máni. Bragi Búri Byggvir Dag Eir

les dieux de la mythologie nordique Hel Publié le 28/12/2010 à 21:28 par darkdreamsTags : Hel déesse Hel est la déesse des morts, elle est la fille de Loki et de Angrboda sœur de Fenrir et de Jörmungand. Dans les croyances nordiques ancestrales pré-chétiennes Hel est l'une des hypostases de Freyja la Grande Déesse mère le nom hel (helja) signifie : accueillir, cacher, car Freyja est aussi la déesse de la mort qui accueille la moitié des guerriers. Elle est également la déesse guerrière. Forseti Publié le 28/12/2010 à 21:13 par darkdreamsTags : forseti dieu Forseti (Fosite, Foseti, Forsete) était un des Ases, le fils de Balder et de Nanna. Il joue un rôle peu important dans la mythologie telle que nous la connaissons. Sa demeure, Glitnir (qui signifie brillant), était dans les cieux. Frigg Publié le 28/12/2010 à 21:07 par darkdreamsTags : frigg déesse Frigg est une Ase, déesse-mère épouse d'Odin, mère de Baldr et de Hödr. Frigg patronne le mariage et la maternité dans la mythologie nordique. Hermod Balder Hoder Heimdall Tyr Njörd Loki

Les monstres de la mythologie grecque Pour les amateurs de créatures hideuses, monstrueuses et sanguinolentes, cet article est pour vous. Ici je vais vous parler de tous les monstres les plus inimaginables qui existent dans la mythologie grecque. Fascination, pouvoir surnaturel, caractéristiques physiques insolites, paradoxalement ces créatures séduisent. Voici leurs portraits : Les gorgones C’est inévitable, vous en avez déjà entendu parler. On les reconnaît facilement par leur physique et leurs particularités époustouflantes. Elles sont les filles de Phorcys (« le monstrueux ») et Céto (« gros poisson »). Aujourd’hui c’est de cette légende qu’on retient le terme « être médusé » lorsque l’on est pétrifié par quelque chose. Représentation imagée de la Gorgone Les sœurs Grées. Les trois Grées (« vielles femmes ») sont trois sœurs du nom de Dino, Enyo et Pemphrédo. Encore une fois elles apparaissent dans le mythe de Persée qui se rend chez elles afin de savoir où logent leurs affreuses sœurs les Gorgones. Echidna Python Charybde

La Mythologie Nordique Le V.M. Samael Aun Weor nous dit dans le chapitre XXIX du “Mariage Parfait” que “nous pouvons considérer la Edda allemande comme la Bible germanique. Dans ce livre archaïque est contenue la Sagesse occulte des Nordiques”. Il est indubitable que de nombreux peuples et races, à un certain moment, ont reçu un enseignement de type supérieur, toutefois, aujourd'hui, on tend à croire que le berceau de la spiritualité a été l'Asie, l'Inde, le Tibet ou l'Égypte. Mais il faut dire que bien avant que la Sagesse du Serpent soit arrivée dans ces contrées, elle existait déjà dans les pays Nordiques. Suivons ce que dit le V.M. : “La Mythologie Germanique est Nordique. D’après ceci, est-il possible que la Mythologie Nordique que nous connaissons aujourd’hui soit celle qui contient la source la plus pure des enseignements ésotériques, tels qu’ils furent enseignés dans la Race Hyperboréenne ? Nous allons alors suivre ce sage conseil et étudier un peu la Sagesse Nordique... (Le marin : Exeter book)

Fenrir Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Týr sacrifie son bras dans la gueule de Fenrir, de John Bauer (1911). Mythes[modifier | modifier le code] Enchaînement[modifier | modifier le code] Týr nourrit Fenrir, de Louis Huard (1891). L'épisode du sacrifice de la main du dieu Týr dans la mâchoire de Fenrir est raconté en détail dans le chapitre 34 du Gylfaginning, il est également évoqué au chapitre 25 en guise d'« exemple de sa hardiesse »[3]. Seul Týr a le courage d'accepter, et il s'exécute. Dans le poème eddique Lokasenna, le dieu malin Loki s'en prend successivement aux principaux dieux par une joute verbale. Ragnarök[modifier | modifier le code] Dans l'eschatologie nordique, il est prophétisé qu'une grande bataille aura lieu dans laquelle les géants, conduits par le dieu Loki, attaqueront les Ases sur la plaine de Vígríd. Edda poétique[modifier | modifier le code] Le poème eddique Völuspá décrit en détail les évènements du Ragnarök et mentionne Fenrir à plusieurs reprises.

Mythologie nordique : Freyja Freyja d'après Bloomer National Museum, Stockholm Sœur jumelle de Freyr , elle était la déesse de la Terre et de la Fertilité. Freyja , la mystique aux yeux bleus et à la chevelure dorée, était la déesse de l’Amour et de la Beauté. Elle avait un beau collier magique qui s’appelait Brisingamen et portait une peau d’épervier. Freyja était la plus populaire de toutes les déesses, et celle que l’on vénéra le plus longtemps dans les pays nordiques. Quand son mari, Odr, était absent, Freyja pleurait des larmes en or, qui se transformaient en ambre quand elles tombaient à la mer.

Valkiries (Valkyrie) Valkyija : « Celle qui choisit les morts ». La notion de valkyrie, directement liée à celle de mort et de des­tin, a subi une importante évolution au cours du temps, et sa figure odinique, retenue par Richard Wagner, ne représente que son dernier avatar. Il y a peut-être à l’origine l’idée de Déesse-Mère, l’une d’elles - Skadi - assumant la fonction mère-mort, celle qui donne la vie étant apte à la reprendre. En ce sens, la valkyrie a pu initialement être l’esprit tutélaire d’un homme, de préférence un héros ou, en tout cas, un guerrier, qu’elle ramenait dans l’autre monde. Elle a pu aussi être la prêtresse d’on ne sait quel dieu de la guerre : les opérations du culte dans le Nord ancien semblent avoir été volontiers menées par des femmes, et une représentation comme celle de la plaque his­toriée du chaudron de Gundestrup attesterait qu’une telle prêtresse pouvait célébrer des sacrifices humains.

mythologie germanique et scandinave - classification thématique Accueil - Contact - Mentions légales Consulter les articles d'Encyclopædia Universalis : 0-9 A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z Consulter le dictionnaire de l'Encyclopædia Universalis © 2016, Encyclopædia Universalis France. Tous droits de propriété industrielle et intellectuelle réservés.

Related: