background preloader

Homère, Iliade, Odyssée, Ulysse, Troie

Homère, Iliade, Odyssée, Ulysse, Troie
Related:  mythologie

Homère, Iliade, Odyssée, Ulysse, Troie "J’ai appris à être brave en tout temps et à combattre aux premiers rangs des Troyens, pour gagner une immense gloire à mon père et à moi-même." Iliade, VI, 444-446 Fils aîné de Priam et d’Hécube, le Troyen Hector, dans l’Iliade, est le pendant du Grec Achille. L’un et l’autre terrifient leurs adversaires dès qu’ils apparaissent et personne ne tient à les affronter. Grâce à l’aide des dieux, Hector sort indemne de toutes les batailles, mais, abandonné par Apollon, il sera vaincu par Achille. Lors du duel avec le grand Ajax, il est sauvé par l’arrivée de la nuit (chant VII) ; plus tard, Apollon détourne de lui la flèche de l’archer Teucros (frère d’Ajax) qui allait le tuer (chant VIII), et, au chant XV, c’est Zeus lui-même qui "brise la corde solide de l’arc impeccable, au moment où Teucros la tire contre Hector". Le valeureux héros est aussi un époux aimant et un père affectueux.

Homère, Iliade, Odyssée, Ulysse, Troie De sa bouche ses accents coulent plus doux que le miel. Iliade, I, 249 Nestor est le plus jeune et le seul survivant des douze fils de Nélée et de Chloris ; ses frères ont été tués par Héraclès. → Parmi les chefs troyens Pygmalion et Galatée Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Mythe[modifier | modifier le code] Ayant nié la divinité d'Aphrodite, les Propétides sont punies par la déesse qui allume dans leur cœur le feu de l'impudicité. Ayant fini par perdre toute honte, elles sont insensiblement changées en ivoire. Les noms de Πυγμαλίων καὶ Γαλατεία Pugmalíôn kaì Galateía évoquent respectivement le poing/coude/bras Πύγμα du sculpteur travaillant au maillet et ciseau, et le lait Γάλα, couleur de la statue mais aussi des Propétides transformées en ivoire. Origines et interprétations[modifier | modifier le code] La critique tombe généralement d’accord pour voir dans Philostéphanos de Cyrène (vers 222-206 av. Ce mythe, relié à celui des Propétides, condamne en fait l’indépendance de mœurs des femmes, déjà à l’époque associée à la prostitution ou la sorcellerie, par contraste avec la fidélité de la statue, création de l’homme qui l’a modelée, seule digne d’amour et récompensée en prenant vie[5]. Littérature Peinture Sculpture

Héros grec Quelques héros grecs[modifier | modifier le wikicode] Bellérophon tuant la Chimère. Mosaïque en galets trouvée à Rhodes Caractéristiques des héros grecs[modifier | modifier le wikicode] Une part humaine[modifier | modifier le wikicode] On peut noter que les héros ont souvent un parent divin comme Zeus pour Héraclès et Persée ou Thétis pour Achille.... Les adversaires des héros[modifier | modifier le wikicode] Héraclès et l'hydre de Lerne. Homme exceptionnel le héros montre sa valeur et atteint la renommée grâce à son combat contre des adversaires eux aussi exceptionnels. Plus courants sont les monstres qui sont des êtres hybrides, avec un corps composite, comme les sirènes au corps et aux serres d'oiseaux mais avec une tête de femme qu'affronte Ulysse, ou l'hydre de Lerne, ce dragon aux cent têtes, repoussant dès qu'elles étaient coupées. L'intervention des divinités[modifier | modifier le wikicode] Athéna (à gauche) aide Thésée à tuer le Minotaure Héraclès étouffant le Lion de Némée

Zeus Jupiter (XVIe) Benvenuto Cellini Museo Nazionale del Bargello, Florence Zeus, (Ζευς) dieu suprême des Grecs, est le fils de Cronos et de Rhéa, et l'époux d'Héra; il hérita lors du partage du monde entre ses frères Poséidon et Hadès, de la souveraineté sur les airs et les terres émergées. A l'origine, personnification du ciel clair et des phénomènes célestes, Zeus devint le dieu souverain des dieux et des hommes, ordonnateur du monde et garant de ses lois. Selon Homère, Zeus habite l'Ether c'est-à-dire la région calme et magnifique qui s'étend au-dessus de l'atmosphère terrestre, bien au delà des nuages et des tempêtes. Les montagnes, dont les sommets, baignés de lumière et d'air pur, semblent s'élever jusqu'à l'Ether, sont ses trônes et il n'est guère en Grèce de lieux en hauteur sur lesquels Zeus n’ait été adoré. Mais sa résidence la plus connue se situe sur l'Olympe où se trouve son magnifique palais construit par Héphaïstos au milieu des palais des autres Olympiens.

Iliade L’Iliade (en grec ancien Ἰλιάς / Iliás, en grec moderne Ιλιάδα / Iliáda) est une épopée de la Grèce antique attribuée à l'aède Homère. Ce nom provient de la périphrase « le poème d'Ilion » (ἡ Ἰλιὰς ποίησις / hê Iliàs poíêsis), Ilion (Ἴλιον / Ílion) étant l'autre nom de la ville de Troie. L’Iliade est composé de 15 337 hexamètres dactyliques et, depuis l'époque hellénistique, divisée en vingt-quatre chants. Le thème de l'épopée est la guerre de Troie dans laquelle s'affrontent les Achéens venus de toute la Grèce et les Troyens et leurs alliés, chaque camp étant soutenu par diverses divinités comme Athéna, Poséidon ou Apollon. Le récit commencé dans l’Iliade se poursuit dans l’Odyssée et, d’un autre point de vue, dans l’Énéide de Virgile. Invocation[modifier | modifier le code] Le premier terme, μῆνις / mễnis, qui veut dire « colère », est toujours employé pour qualifier une colère divine, funeste. Résumé[modifier | modifier le code] La guerre de Troie dure depuis bientôt dix ans.

Alexandre Le Grand. En Images. Dinosoria L'ambition démesurée d'Alexandre le Grand Dès l’enfance, Alexandre fait preuve d’une grande ambition. Il n’a que 13 ans quand il dompte le cheval Bucéphale que personne n’avait réussi à dresser. Ce cheval fera d’ailleurs partie de toutes ses conquêtes. Le jeune homme n’a que 20 ans quand son père, Philippe de Macédoine, meurt assassiné. Statut d'Alexandre le Grand. A 18 ans, Alexandre se bat contre les cités grecques et triomphe à la bataille de Chéronée. C’est le philosophe Aristote qui a veillé à l’éducation de l’enfant. La conquête de l’Asie En 334 avant notre ère, Alexandre organise une expédition pour sauver l’armée que son père a laissée en Asie. Alexandre le Grand et son cheval Bucéphale. Il occupe la Syrie, puis la Phénicie et prend Tyr en 332. Il s’empare de Gaza et de Jérusalem et marche sur l’Egypte. Alexandre est en passe de concrétiser son grand projet : conquérir l’empire de Darios III, le Grand Roi, projet laissé inachevé à la mort de son père. Une conquête inachevée

Synthèse « Le mythe de Pygmalion Quand on parle de Pygmalion de nos jours, on pense tout de suite au rapport qu’entretient un " mentor " avec une personne qu’elle a aidé à faire connaître. On emploierait maintenant plus le mot " coach" bien que le terme Pygmalion trouve encore dans nos civilisations un écho certain. En effet, Pygmalion fait partie des mythes fondateurs, ces grands mythes ayant servi à l’humanité à se construire. Ce mythe curieux, issu des métamorphoses d’Ovide (d’ailleurs il est l’un des seuls qui se terminent bien), pose plusieurs questions dont nous essayerons de répondre avec la plus grande objectivité puisqu’il ne s’agit pas de faire ici une thèse universitaire mais une synthèse de ce que nous avons collecté sur ce mythe. Pour en revenir aux multiples lectures de ce mythe ovidien, nous allons commencer par l’approche qui pour nous est la plus évidente, celle de la relation Pygmalion-Galathée soit auteur- créature. Il y a dans cette question de quoi chercher ce qu’est la nature même de l’artiste.

Mythologica.fr - Les Sirènes Selon la tradition la plus répandue, les Sirènes étaient des êtres symbolisant les âmes des morts, figurés d'abord en oiseaux à tête humaine. Sirène repue G. MOSSA © Musée des B-A de Nice Elles charmaient les hommes de leurs chants mélodieux pour les entrainer vers une vaste prairie, couverte des ossements et de chairs desséchées des infortunés marins qui les avaient précédés, et ils y périssaient bientôt. A partir du Moyen Age, sans doute au contact des légendes des contrées nordiques, elles furent représentées en femmes à queue de poisson. Les Sirènes sont les filles d'Achéloos d'où leur nom d'Achéloïdes (Apollodore); ou de Phorcys (Plutarque). On en dénombre un nombre variable selon les auteurs; ce nombre monte même jusqu'à huit chez Platon qui ne les nomme pas. Mais en général on en trouve trois, l'une qui joue de la lyre, l'autre de la flute tandis que la dernière chante. ❖ Légendes Ulysse et les Sirènes DRAPER ( © Hall City Museum) Ulysse et les sirènes (1891) par WATERHOUSE ©N.G.

Related: