background preloader

Archives Nationales

Archives Nationales

Généalogie - GeneaWiki, l'encyclopédie de la généalogie gratuite Cimetières Après avoir questionné les personnes les plus âgées de la famille, après avoir fouillé dans les greniers et les caves, le généalogiste débutant se tournera naturellement vers les cimetières où sont enterrés les membres de sa famille. Sur les tombes, il notera les noms de toutes les personnes enterrées, avec les dates. On retrouve facilement les tombes depuis le début du XXe siècle, plus rarement celles du XIXe siècle. Le généalogiste pourra aussi se rendre au bureau du cimetière, s'il y en a un (ou à la mairie) et demander à consulter le registre des entrées. La consultation des registres n'est pas toujours facile ou possible pour des raisons diverses. S'il existe un bureau central des cimetières dans la commune où vous faites des recherches et si ce bureau est équipé d'une base de données informatiques vous avez des chances de pouvoir gagner beaucoup de temps. Il est à noter que plusieurs personnes peuvent être enterrées dans une même concession. Reprise de concession A savoir

CESAR - Calendrier Electronique des Spectacles sous l'Ancien Régime Accéder à la base de données Accéder à la banque d'images CESAR est fondé sur la coopération active de ses membres. L'accès en est gratuit. La base de données et la banque d'images peuvent être à loisir consultées. suggérer l'ajout ou la modification de données;participer aux débats et poser des questions sur le forum de CESAR;recevoir régulièrement des informations sur les nouvelles orientations prises par CESAR. L'inscription est gratuite: pour ce faire, veuillez cliquer sur 'Inscription' ci-dessous. Si vous êtes déjà inscrit(e), accédez à la base et cliquez sur 'Authentification'. Enter the database Enter the imagebank CESAR is conceived as a genuinely collective enterprise. You may consult the database and the imagebank without formality. you can suggest additions or modifications to the data; you can join in debates and raise queries on the CESAR Forum; you will receive details of new developments on CESAR at intervals. Registration is free: click now on Registration below.

Projet Familles Parisiennes Numérotation de Sosa-Stradonitz Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir Sosa. Arbre généalogique publié par Michel Eyzinger dans Thesaurus principum hac aetate in Europa viventium à Cologne en 1590, pp. 146–147, et mettant en individu racine Henri III de France. Eyzinger est à l'origine de la numérotation de Sosa-Stradonitz. La numérotation de Sosa-Stradonitz est une méthode de numérotation des individus utilisée en généalogie permettant d'identifier par un numéro unique chaque ancêtre dans une généalogie ascendante. Elle fut mise au point par le franciscain et généalogiste Jérôme de Sosa en 1676 dans son ouvrage Noticia de la gran casa de los marqueses de Villafranca[1], reprenant en cela la méthode publiée à Cologne en 1590 par Michel Eyzinger qui avait déjà utilisé ce système de numérotation[2]. Cette méthode fut reprise en 1898 par Stephan Kekulé von Stradonitz. Principe[modifier | modifier le code] Caractère abstrait de la numérotation et implexe[modifier | modifier le code]

Les répertoires des dossiers individuels du fonds du ministère de la guerre en ligne : mode d’emploi Les répertoires des dossiers d'officiers supérieurs et subalternes et des dossiers de pensions militaires conservés dans les fonds du ministère de la guerre sont en ligne ! Ils représentent plus de 36 000 pages et permettent d'identifier à distance les cotes de près de 900 000 dossiers. Les répertoires des sous-séries 3 à 7 Ye (dossiers individuels des officiers, à l'exclusion des officiers généraux, ayant quitté le service entre 1791 et 1940) et des sous-séries 2 à 9 Yf et 11 Yf (dossiers de pension de 1801 à 1926) ont été numérisés en mode image et sont maintenant accessibles sur notre site internet. Consulter les répertoires alphabétiques : mode d'emploi A compter du 19 octobre 2010, les images numérisées sont directement accessibles au format original et non plus d'abord en mode dégradé : moins de manipulation pour un meilleur confort de consultation ! 1. 2. 3. Consulter les répertoires alphabétiques : mode d'emploi en vidéo Cliquer pour consulter la vidéo dans une meilleure définition

ETANOT : ETAt des NOTaires de Paris Les notaires ont l’obligation de garder pendant 100 ans leurs minutes (c’est-à-dire l’original des actes qu’ils rédigent), puis de les verser, avec les répertoires où les actes sont inscrits chronologiquement, dans un service public d’archives. Le Minutier central des notaires de Paris, section du Centre historique des Archives nationales, détient la quasi totalité des minutes conservées jusqu’aux années 1900, pour les 122 études que comptait alors la capitale. ETANOT rassemble les données disponibles sur les notaires parisiens identifiés depuis la fin du XVe siècle, que le Minutier central conserve ou non leurs archives. Actuellement il y a dans ETANOT 3272 notices. Cette application se substitue, en les mettant à jour, à des sources imprimées et à des instruments de recherche plus anciens, en particulier l'Etat général des fonds (tome IV, 1980) et l'Etat des inventaires (tome IV, 1986) des Archives nationales. Mise à jour des données le 30 mai 2005.

Paris à nu - A la découverte de Paris... Accueil

Related: