background preloader

Le Fil d'Ariane, l'entraide généalogique

Le Fil d'Ariane, l'entraide généalogique
Related:  Généalogie

7 conseils pour éviter les erreurs en généalogie La pratique de la généalogie au quotidien relève par beaucoup d’aspects de choix personnels. Les objectifs de recherche, méthodes de travail, outils, organisations, etc. des généalogistes sont très divers. Toutefois, dans un souci commun d’éviter les erreurs généalogiques et leur diffusion, quelques bonnes pratiques devraient être largement partagées. Voici quelques conseils. 1 – Enregistrez vos sources Dans votre logiciel de généalogie, sur chaque feuille de prise de notes, il est essentiel de mentionner vos sources. Idéalement, la référence aux sources doit être aussi complète que possible, mais même un laconique « AD-27 » ou « GeneaNet » peut être suffisant. 2 – Vérifiez toute information avant de l’intégrer Une information trouvée sur Internet ou dans un livre devrait toujours faire l’objet d’une vérification avant d’intégrer votre base de données généalogique. 3 – Vérifiez chaque saisie 4 – Enregistrez différemment les informations trouvées et vos hypothèses de recherche

GeneaBRAY : Généalogie en pays de Bray La liste du pays de Bray « GeneaBRAY » regroupe généalogistes et historiens des départements 76 et 27 (et 60). Cette liste a été créée et est gérée bénévolement par un groupe de généanautes (de l'Union des Cercles Généalogiques et Héraldiques de Normandie - Initiative individuelle et non affiliée, elle ne se réclame d'aucun cercle. Elle est PUBLIQUE et modérée. A noter que le pays de Bray possède quelques communes sur le département 60, ce qui fait que GénéaBRAY (sous-liste de genea76) tient en compte cette spécificité. CANTONS DU PAYS DE BRAY : Argueil, Bellencombre, Forges les Eaux, Gournay en Bray, Londinières, Neufchatel en Bray et Saint Saens. CANTONS LIMITROPHES : Aumale, Blangy sur Bresle, Buchy, Clères, Envermeu, Eu et Longueville sur Scie. SUR L'OISE : Cuigy en Bray, Hodeng en Bray, Ons en Bray, Puiseux en Bray, Saint Aubin en Bray, Saint Léger en Bray Merci Le Webmaster

Archives nationales d'outre-mer Archives nationales d'outre-mer 29, chemin du moulin de Testas CS 50062 13182 AIX-EN-PROVENCE CEDEX 5 Téléphone : + 33 (0)4 42 93 38 50 Contact : anom.aix@culture.gouv.fr Horaires : du lundi au vendredi : 9h – 16h45 le 1er lundi du mois : 13h – 16h45 Restriction de communication Pour des raisons sanitaires, la communication des articles GGI 39635 à 40702 (gouvernement général de l'Indochine) est suspendue jusqu'à nouvel avis. En savoir plus sur les restrictions Fermetures exceptionnelles et ponctuelles Les Archives nationales d'outre-mer seront fermées au public

Le journal des marches et opérations Le journal des marches et opérations (JMO) dans « Mémoire des hommes » est une source inestimable pour connaître les combats, faits de guerre de jour en jour dans un régiment ou un bataillon. Cela se lit comme un roman et comme indications on a la composition des corps, le tableau nominatifs des officiers, le bilan humain (nombres de tués, blessés), le déroulement des opérations, etc. Si le recherche d’un régiment d’infanterie dans les inventaires est simple en revanche retrouver un soldat dans ces journaux est compliqué car il faut connaître justement le régiment auquel il était incorporé. C’est une source à exploiter pour chaque ancêtre qui a participé à une guerre ! Comment connaître le régiment ou bataillon du soldat ? la fiche signalétiquele livret militairediplômecongé de réformecahier intimela mémoire de la familledans l’acte de mariage (assez rare)etc. Sa y est vous avez trouvé le régiment en question ? Lien vers le site « Mémoire des hommes » : Mémoire des Hommes

Généactif Les visas, l'émigration en Bordelais Retracer le parcours d'un ancêtre pendant la Première Guerre Mondiale Ma généalogie : aurore mirtille et les autres...Jacques, Lau Les registres matricules Parmi la masse des documents exploitables par les généalogistes, le registre matricule, qui récapitule la carrière des soldats depuis 1875, est un élément précieux dans la reconstitution d'une vie. Début septembre, les archives de Paris ont mis en ligne des "sources généalogiques complémentaires", parmi lesquelles les tables alphabétiques des registres matricules. Paris est le quinzième département à publier ces répertoires... même si, hélas, les fiches complètes et détaillées de chaque soldat restent à consulter sur place. C'était néanmoins l'occasion de revenir sur ce document très utile au généalogiste grâce à la foule d'informations qu'il renferme. Etablies à la suite du recensement militaire, donc selon le domicile du soldat et non selon son lieu de naissance, ces tables permettent de retrouver le numéro matricule du conscrit, afin, ensuite de pouvoir aisément consulter sa fiche individuelle. b) Fiche matricule complète Extrait du parcours militaire.

généalogie / service militaire Chaque année, les jeunes qui passaient leur conseil de révision au chef-lieu de canton en profitaient généralement pour marquer ce jour. Souvent, un objet était fait ou acheté pour se souvenir de son numéro de tirage au sort. Il m'est parvenu un de ces objets, pour lequel il faut que j'approfondisse le propriétaire (arrière-grand-père paternel ? Cela m'a incité à en savoir plus sur le service militaire en général et surtout sur sa durée au fil du temps et savoir ainsi facilement le temps passé à son service militaire par mes ancêtres masculins. Enfin, pour retrouver trace du service militaire de nos ancêtres, il faut consulter - les registres de matricules aux Archives départementales (aux A.D Pour avoir beaucoup plus d'informations sur ces traces, n'hésitez pas à consulter le site de Généafrance qui est aussi un bon portail d'ouvertures sur d'autres sites. Toute remarque sera la bienvenue sur le blog. Historique du service militaire La France moderne Puis les choses s'organisent.

Comment faire des recherches dans les registres matricules militaires ? Les registres matricules militaires sont très utiles pour connaître le parcours militaire de son ancêtre. Ces registres font office de livret militaire, si ce dernier n’a pas été retrouvé dans les papiers de familles. Ces registres matricules se trouvent dans la série R des archives départementales. Ces documents bien précieux nous donnent des éléments que ni les registres paroissiaux, ni l’état civil ne nous donne. Voici comment procéder : Allez dans les archives en ligne qui propose cette source, sinon un déplacement d’au moins une demi-journée aux archives départementales va être nécessaire. Je vais prendre comme exemple les archives départementales d’Eure et Loir (28). Comme l’enregistrement militaire s’est effectué aux 20 ans de la personne, il me suffit de chercher dans les années 1880. Sélectionner le bureau d’enregistrement qui se rapproche de son domicile. Une liste apparaît : Commencez votre recherche à la fin du registre dans les tables alphabétiques. la fiche, la voici enfin :

Related: