background preloader

6 clés pour comprendre comment vivent les ados sur les réseaux sociaux

6 clés pour comprendre comment vivent les ados sur les réseaux sociaux
Dans son livre, la chercheuse danah boyd explore la vie des jeunes sur Internet. Nous lui avons demandé des pistes pour comprendre leur comportement. Après dix années de travail auprès de jeunes Américains, danah boyd, blogueuse sans majuscule, chercheuse chez Microsoft Research et professeure associée à l’université de New York, publie un livre pour éclairer l’usage que les adolescents ont des réseaux sociaux. It’s complicated : the social lives of networked teens (disponible gratuitement en anglais, en attendant une traduction en français) veut expliquer aux parents ce que font concrètement leurs enfants sur Internet, s’attachant à démonter plusieurs fantasmes et à nuancer les risques les plus couramment évoqués (cyberaddiction, perte d’identité, disparition de leur vie privée, harcèlement, mauvaises rencontres). It’s complicated, du nom d'un statut Facebook, illustre toutes les facettes de cette vie en ligne qu’ont ces adolescents aux yeux rivés sur leur smartphone. 1. 3. 4. 5. 6.

http://www.lemonde.fr/technologies/article/2014/03/10/6-cles-pour-comprendre-comment-vivent-les-ados-sur-les-reseaux-sociaux_4380123_651865.html

Related:  Formation PJJ : les jeunes et les réseaux sociauxSur le numériqueAdos et réseaux sociaux : Usages en 2015les influences des réseau sociaux sur les adosréflexion

Chiffres Snapchat : nombre d'utilisateurs, âge, démographie... Snapchat, le service d’échange de photo éphémères lancé en 2011 est le réseau social qui a fait le plus de bruit cette année. Particulièrement populaire chez les plus jeunes, le service a refusé de se faire racheter par Facebook (qui a fini par sortir Slingshot un service concurrent). Même si l’on sait que le service est très largement utiilsé, et que les marques commencent à s’y intéresser nous ne disposons pour l’instant que de très peu de chiffres sur le nombre d’utilisateurs. N’étant pas introduite en bourse, snapchat n’est pas tenue légalement de donner ces informations.

Nouveaux usages des réseaux sociaux chez les ados Alors que Facebook fête ses 10 ans d’activité, de nouvelles pratiques des réseaux sociaux se développent chez les adolescents, plus complexes parce que peut-être plus multiples, tout à la fois officielles et clandestines, désordonnées et réfléchies. Libération consacre un reportage en ligne à cette évolution. Les adolescents interrogés montrent combien Facebook, perçu comme « le réseau social des vieux », est désormais utilisé comme simple vitrine ou moyen de tester sa popularité (on ajoutera comme espace de travail collaboratif pour l’Ecole). L’essentiel de l’activité se joue ailleurs, là où les adultes ne vont guère : sur Twitter (« un chat géant »), sur Snapchat (pour partager de « vraies » photos), sur Ask.fm (pour se faire « interviewer » par des anonymes)… Sur le site de Libération Sur le blog Passage en 4ème

A- La naissance de Facebook - TPE : les réseaux sociaux sur internet et les jeunes de 15 à 25 ans Les réseaux sociaux connaissent un grand succès en France, notamment chez les adolescents. À travers deux d'entres eux qui sont Facebook et Twitter nous allons essayer de comprendre l'histoire de ces deux réseaux sociaux qui ont autant d'engouement chez les jeunes. Nous allons dans un premier temps aborder la naissance de Facebook. Tout d'abord, nous allons voir l'histoire de Facebook pour ensuite aborder son fonctionnement. 1- L'histoire de Facebook Pourquoi les enseignants n'utilisent pas les réseaux sociaux en classe ? Alors que les enseignants sont largement présents sur les réseaux sociaux à titre personnel, que les élèves eux aussi savent les utiliser, les usages professionnels sont très rares. Une étude américaine montre que les blocages ne sont pas que techniques. les enseignants ont peur de retrouver les parents sur ces réseaux. Selon une étude réalisée par le département des sciences de l'éducation de l'Université de Phénix aux Etats-Unis, 80% des enseignants utilisent à titre personnel les réseaux sociaux. Mais seulement 18% en font un usage professionnel.

Serge Tisseron Cela évoque bien sûr quatre étapes essentielles de la vie des enfants : 3 ans, c’est l’admission en maternelle, 6 ans, l’entrée en CP, 9 ans, l’accès à la maîtrise de la lecture et de l’écriture, et 12 ans l’âge où il trouve ses repères en collège. Mais ce sont aussi d’excellents repères pour savoir à quel âge et comment introduire les différents écrans dans la vie de nos enfants. En effet, de la même façon qu’il existe des règles pour l’introduction des laitages, des légumes et des viandes dans l’alimentation d’un enfant, il est possible de concevoir une diététique des écrans, afin d’apprendre à utiliser correctement les écrans comme on apprend à bien se nourrir. Télécharger les affiches Les affiches de la campagne sont téléchargeables en cliquant ici (ou à défaut, contact : serge.tisseron@gmail.com).

Snapchat: Les jeunes irlandais sont les plus accros à l'application Afin d'être publiée, votre note : - Doit se conformer à la législation en vigueur. En particulier et de manière non exhaustive sont proscrits : l'incitation à la haine raciale et à la discrimination, l'appel à la violence ; la diffamation, l'injure, l'insulte et la calomnie ; l'incitation au suicide, à l'anorexie, l'incitation à commettre des faits contraires à la loi ; les collages de textes soumis au droit d'auteur ou au copyright ; les sous-entendus racistes, homophobes, sexistes ainsi que les blagues stigmatisantes.

Réseaux sociaux : une analyse des usages des adolescents Dans un entretien pour Atlantico, Pierre Duriot et Nathalie Nadaud-Albertini, un enseignant en primaire et une chercheuse associée à l’EHESS, reviennent sur les contre-vérités souvent véhiculées sur les adolescents et les réseaux sociaux. De l’identité numérique à la fracture générationnelle, en passant par la question de la protection des données, ils cassent plusieurs idées reçues que l’on lit souvent lorsqu’il s’agit de « protéger les enfants des dangers d’internet ». « Nous n’écoutons pas réellement ce que disent les adolescents sur les réseaux sociaux, car nous sommes plus dans une logique de contrôle et de protection que d’écoute. Réseaux sociaux: "Les ados protègent mieux leur intimité que leurs parents" Quel rapport les adolescents ont-ils avec leur vie privée en ligne? Au minimum, on peut dire qu'ils n'ont pas la même définition du partage entre sphère publique et privée que les adultes, de cette notion américaine de privacy que nous avons du mal à traduire en français. En fait, ils savent très bien ce qu'ils ne veulent pas que nous voyons. Ils ne sont pas du tout idiots, ils savent comment tenir leurs parents ou leurs profs à l'écart.

Observatoire de la vie numérique des adolescents (12-17 ans) « Facebook, c’est mort » ! Vive Snapchat ! La guerre des images n’aura pas lieu Notre enquête a également révélé un type d’inquiétude moins conforme aux mises en garde des adultes, mais non moins agissante : c’est la crainte de perdre la face, au sens propre, en étant « affiché » - adjectif qui a dans le langage des ados une connotation très négative. Bien qu’elle s’appuie rarement sur des expériences vécues, la hantise est réelle de voir exposées sur Facebook des images de soi dévalorisantes, que les adolescents désignent par la formule très usitée, de Lisieux à Strasbourg en passant par Aulnay-sous-Bois, de « photos dossier ». Chaque téléphone mobile visité lors de notre enquête recèle une ou plusieurs de ces « photos dossier » : photos d’enfance ou de cérémonies encadrées dans le salon familial d’un(e) ami(e) que l’on aura prise à la sauvette avec son mobile, photos désavantageuses prises sur le vif à la cantine, lors de soirées, ou dans les toilettes, et que l’on garde par devers soi « au cas où »… .

"Les jeux vidéo et les réseaux sociaux modifient le rapport à l'espace, au temps, à la construction de l'identité" LE MONDE pour Le Monde.fr | | Par Chat modéré par Emmanuelle Chevallereau Dans un chat sur LeMonde.fr, lundi 28 février 2011, Serge Tisseron, psychiatre et psychanaliste, spécialiste des nouvelles technologies, a estimé que les parents doivent réguler l'utilisation des écrans par leurs enfants au quotidien car "une fréquentation excessive peut nuire à d'autres activités". Nous publions l'intégralité de ce débat. A lire également sur ce sujet l'enquête de Pascale Krémer intitulée Ados accros, parents à cran, parue dans Le Monde Magazine daté 26 février. Snapchat : Le guide de survie à l'usage des plus de 25 ans Will Oremus, journaliste techos pour la version américaine de Slate, avouait à ses lecteurs le 2 février, par le biais d’un long pamphlet, qu’il passait du temps à écrire sur Snapchat sans n’avoir jamais rien bitté à cette application de malheur. D’un coup d’un seul, il enlevait un poids à tous les journalistes tech du monde, enfin ceux qui ont plus de 25 ans, et leur permettait d’avouer que eux non plus n’ont jamais pu se résoudre à comprendre et à utiliser un moyen de communication qui séduit pourtant massivement les jeunes. Le tabou était alors rompu, et pour continuer d’écrire des titres comme « Un adolescent tue sa copine à cause d’un snap », il allait falloir se confronter à un défi technique et éthique : apprendre à apprivoiser Snapchat. Mais qui es-tu, Snapchat ? Will a raison, Snapchat est le nouveau Facebook.

Related: