background preloader

Septième continent

Facebook Twitter

DP Expédition 7° continent1. Un "septième continent" de plastique dans l'Atlantique. « Le septième continent » : 3,43 millions de km2 de déchets flottent au large du Pacifique. Le 7ème continent : un monstre de plastique. Boyan Slat récompensé pour son projet de lutte contre la pollution des océans. A tout juste 20 ans, le fondateur du projet « The Ocean Clean-up » (le nettoyage de l’océan), distingué dans la catégorie « inspiration et action », devient le plus jeune lauréat de ce prix. « C’est naturellement un très grand honneur pour moi et surtout la preuve qu’avec de la bonne volonté, on peut arriver à tout », a réagi lundi Boyan Slat devant la presse à l’ONU à Genève.

Boyan Slat récompensé pour son projet de lutte contre la pollution des océans

Il s’est félicité de l’engouement autour de son projet, prenant pour preuve la collecte par crowdfunding (financement participatif) en 19 jours seulement des 2 millions de dollars qui lui permettent de poursuivre ses recherches. Alors que la plupart des autres projets envisagent de ramasser les plastiques à l’aide de bateaux sillonnant les océans, Boyan Slat souhaite tout simplement se servir des courants marins pour piéger les débris. « Pourquoi irions-nous vers les déchets alors que les déchets peuvent venir à nous ! Les plastiques, des déchets néfastes pour les écosystèmes. Un septième continent composé de déchets. Si Christophe Colomb prenait aujourd’hui la mer avec ses trois caravelles depuis Palos de la Frontera [sur la côte atlantique de l’Andalousie] et traversait l’Atlantique, il ne s’arrêterait pas sur les côtes du continent américain, puisqu’il les a déjà découvertes il y a cinq cent seize ans.

Un septième continent composé de déchets

Il franchirait le canal de Panamá à la recherche des Indes, sa destination initiale. Mais ce n’est pas pour autant qu’il y parviendrait car, à mi-chemin, il tomberait sur un nouveau continent. Stop aux sacs en plastique. Huit milliards de sacs en plastique sont jetés dans la nature chaque année en Europe.

Stop aux sacs en plastique

Ces déchets plastiques, symboles de nos sociétés de consommation, défigurent les paysages, polluent les eaux et déciment la faune aquatique - oiseaux de mer, tortues, baleines… Obtenons l’interdiction des sacs plastiques dans l’UE ! Les sacs en plastique sont le symbole du gaspillage inhérent à nos sociétés de consommation : chaque Européen en utilise en moyenne 200 par an - soit près de 100 milliards au sein de l’UE ! Ne servant le plus souvent qu'une seule fois, leur temps moyen d’utilisation -20 minutes- est dérisoire comparé aux siècles nécessaires à leur décomposition. Huit milliards de sacs plastiques ne sont pas jetés à la poubelle mais abandonnés dans la nature chaque année. Ils défigurent les paysages, polluent les eaux et forment d’immenses plaques de déchets sur les océans.

La lumière du soleil et les vagues réduisent les plastiques en micro-fragments qui flottent sur l’eau. Le plastique, pas si fantastique. Des déchets sur la côte Atlantique. © Algalita Marine Research & Education / Marcus Eriksen C’est un nom qui emballe immédiatement l’imagination.

Le plastique, pas si fantastique

“Le Septième Continent”, une sorte d’île plastique, perdue quelque part au beau milieu de l’océan. Un vortex de déchets flottant au gré des courants. Comme s’il existait réellement une sorte de décharge aquatique où poser pied. “Si l’on s’imagine un continent où l’on peut planter un drapeau, ça n’est pas du tout ça”, tempère Patrick Deixonne, membre de la Société des explorateurs français et skipper responsable de l’expédition chargée d’étudier ce phénomène. Vortex de déchets du Pacifique nord.

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Vortex de déchets du Pacifique nord

Vortex de déchets du Pacifique nord Le vortex de déchets du Pacifique nord est une zone du gyre subtropical du Pacifique nord, aussi connue sous le nom de gyre[1] de déchets, « soupe plastique[2] », « septième » ou « huitième continent » ou « grande zone d'ordures du Pacifique[2] » (GPGP pour Great Pacific Garbage Patch). Pour les océans, le terme « continent de plastique[3] » est rencontré. Une zone similaire a été découverte dans le nord de l'océan Atlantique[4]. L'océanographe et skipper américain Charles J. La masse de plastiques concentrés au sein des océans est estimée à sept millions de tonnes[3], dont environ 269 000 tonnes de déchets plastiques flottants[5] selon une vaste étude internationale parue dans la revue PLOS ONE[6]. En 2013, une mission scientifique française, l'expédition 7e continent, s'est rendue sur place afin d'étudier ce gyre nord-pacifique.

Description[modifier | modifier le code] Le 7ème continent composé de notre pollution plastique. Nos déchets plastiques polluent la terre mais aussi les océans.

Le 7ème continent composé de notre pollution plastique

Un 7ème continent est créé par ces plastiques accumulés via les courants marins. Cinq gigantesques tourbillons concentrent des millions de tonnes de plastique venus des côtes et des fleuves : deux dans l'Atlantique, deux dans le Pacifique (au nord et au sud) et un dans l'Océan Indien. Le plus connu représente six fois la superficie de la France !. On observe une masse de déchets qui s'enfonce jusqu'à 30 mètres dans les fonds marins.